Cargos - Paquebots - Autres navires de commerce
Bibliographie - Extrait


Carnets de bord. Caen Ouistreham, un port de commerce, par K. Le Petit (Éd. Crécet)
Depuis l’ouverture à la navigation du canal de Caen à la mer en 1857, facilitant l’accès des navires jusqu’à Caen, l’activité du port de commerce n’a jamais cessé.La nature des marchandises y transitant s’est constamment renouvelée : de la pierre de taille aux passagers, en passant par le charbon, l’acier et le bois. Certains trafics présentent un caractère récurrent, d’autres ne se maintiennent que quelques années. Le port est un espace en perpétuelle adaptation, toujours prêt à remettre en cause ses orientations. L’évolution de la taille des navires, notamment de leurs tirants d’eau, et la concentration d’un outillage portuaire de plus en plus performant ont contribué à déplacer peu à peu les activités et infrastructures de l’amont vers l’aval. Les écluses de Ouistreham séparent le port aval du port amont. L’essentiel du trafic du port amont se concentre désormais sur le quai de Blainville, véritable cœur du port amont S'appuyant sur une enquête ethnologique, cet ouvrage invite à découvrir un univers et des métiers souvent méconnus. Officiers de port, rondiers, éclusiers, marins des phares et balises, du dragage, agents de la bathymétrie, marins du service de remorquage, grutiers portuaires, pilotes, lamaneurs, consignataires, manutentionnaires, dockers, équipages de car ferries… issus d'horizons différents, tous vivent et font vivre le port de commerce de Caen-Ouistreham. Prêts à embarquer ?
Ouvrage disponible chez Amazon : Carnets de Bord : Caen-Ouistreham un Port de Commerce

© Françoise Massard