Baptême à Marseille du MSC DIVINA (26.05.2012)
Françoise Massard / Photos Emmanuel Bonici


Comme nous l'avons vu précédemment, le douzième paquebot de la flotte MSC, le MSC DIVINA, a quitté son chantier de construction, STX France, à Saint-Nazaire le 19.05.2012 en fin d'après-midi, pour une mini-croisière lusitano-espagnole de six jours qui l'a fait escaler successivement à Lisbonne, Cadix, Gibraltar et Valence, avant de rejoindre Marseille pour sa cérémonie de baptême (prévue le 26.05 en soirée). Le MSC DIVINA y est arrivé le 25.05, peu après midi. Le bateau-pompe LACYDON l'y attendait à l'entrée de la passe nord et le salua de toutes ses lances lors de son chenalage vers le mole Léon Gourret (accostage au poste 182). Déjà à quai, ce 25.05, son sitership, le MSC FANTASIA, et le NORVEGIAN EPIC, soit trois navires construits à Saint-Nazaire.


MSC DIVINA
MSC DIVINA
LACYDON

Le MSC DIVINA sous grand pavois dans la cité phocéenne. Marseille est fière d'accueillir ce baptême car c'est la première fois que la Mediterranean Shipping Company — armement italo-suisse (dont le siège est à Genève) et deuxième armateur mondial — baptise l'un de ses navires en France. MSC participe d'ailleurs conjointement au développement du pôle croisières du Grand Port Maritime de Marseille (GPMM), afin que ce MPCT (Marseille Provence Cruise Terminal) puisse accueillir, à terme, quatre paquebots en même temps. Actuellement, Marseille (environ 1 million de passagers attendus en 2012) est tête de ligne pour les paquebots MSC LIRICA et MSC FANTASIA précédemment évoqué.



Ci-dessous, la scène dressée devant le MSC DIVINA pour cette cérémonie et les tribunes qui accueilleront plus de deux mille invités (dont Emmanuel Bonici que je remercie de me faire partager ses photos). Sur la photo de droite, l'orchestrateur de la cérémonie.


La cérémonie a débuté, vers 19 h, par deux superbes ballets aériens effectués par les patrouilles de voltige Captens (pilotes Marianne et Adam Shaw, à bord de deux "Cap 10") et Breitling Jet Team (patrouille composée de sept "L 39C Albatros", jets d'entraînement militaire biplaces de fabrication tchèque).



La fête s'est poursuivie par un enchaînement de danses par l'ensemble traditionnel provençal La Poulido de Gémo, autrement dit "La jolie de Gémenos". Ce groupe, qui fait perdurer le folklore provençal, est en effet né dans le village de Gémenos (Bouches du Rhône), au pied du massif de la Sainte-Baume. Ensuite, spectacle fantastique (acrobatie, magie, etc.), sur la musique de "Pirates des Caraïbes", par la troupe MSC Show Time.



Gérard Depardieu est ensuite monté sur scène pour lire un texte (je l'ai écouté sur le site de MSC) qui, a priori, n'était pas dénué de sens puisqu'il ventait les hommes et leur savoir-faire pour construire un tel navire et le faire vivre, parlait avec une certaine poésie de la mer et des ports, décrivait le rêve d'évasion vers des rivages lointains procuré par la navigation à bord de ces paquebots…, mais hélas la diction en fut déplorable, hâchée et parsemée de jurons et d'invectives, en un mot texte "massacré" par l'acteur qui ne semblait pas avoir bu que de l'eau avant de monter sur scène… L'intervenant suivant fut heureusement d'une autre facture, puisqu'il s'agit du Maestro russe Maxim Vengerov, qui fait chanter depuis de nombreuses années son Stradivarius avec un extraordinaire talent (je voue un véritable culte à ce violoniste qui est également chef d'orchestre et professeur à la Royal Academy of Music de Londres, même s'il est moins connu dans ces rôles). A noter qu'il soutient les actions de l'Unicef (d'où un lancer de ballons au nom de l'association humanitaire), tout comme l'armement MSC d'ailleurs qui s'est engagé, via son programme "Children onboard", à envoyer à l'école les enfants les plus défavorisés de Rio de Janeiro et de Sao Paulo. Bien sûr, le moment fort de la soirée a été, après un petit concert de Paolo Conte (avec son célèbre "It's wonderful"), l'arrivée sur la scène de la marraine du MSC DIVINA, la mythique actrice italienne Sophia Loren, en compagnie du Commandant Giuliano Bossi, avec l'ensemble des officiers du navire leur faisant une haie d'honneur. Elle a coupé — en compagnie de Gianluigi Aponte, Président-Fondateur de MSC — le ruban qui a libéré la traditionnelle bouteille de Champagne, laquelle s'est brisée du premier coup contre la coque du navire, sous une explosion de lumière, de confettis de toutes les couleurs et de musique… en même temps qu'était dévoilé le nom du navire : le MSC DIVINA était consacré. A noter que la célèbre actrice italienne, qui est la marraine de tous les paquebots de la flotte MSC, dispose de sa propre "suite royale" à bord du MSC DIVINA. Le Cdt Bossi (66 ans) fêtera bientôt ses 30 ans de commandement. En effet, après 25 années comme commandant chez Costa (1981-2006), il est entré chez MSC où il y a pris son premier commandement (en 2008) à bord du MSC FANTASIA. Sur la photo de droite, Sophia Loren est aux côtés de Pierfrancesco Vago, PDG de MSC Croisières. La soirée s'est achevée par un dîner de gala servi par le Chef Christian Constant.



Nous avons déjà vu quelques emménagements du MSC DIVINA, à l'occasion de sa croisière inaugurale. Voici quelques photos complémentaires, prises dans l'atrium, ou grand hall central desservant de nombreux ponts (le navire en comporte 18 dont 14 sont ouverts aux passagers et desservis par 17 ascenseurs — sur 26 ascenseurs en tout). La surface totale des espaces publics est de l'ordre de 27 000 m2.


Ci-dessous à gauche, le salon panoramique situé à l'arrière du navire (au pont 6) et qui a accueilli la conférence de presse qui a précédé le baptême du paquebot (elle s'est tenue en milieu d'après-midi le 26.05, avec des allocutions de divers responsables de MSC — vantant les qualités du navire — et de Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille). Sur les photos suivantes, un bar et une autre vue du piano-bar de l'atrium.



Ici, un autre bar, le casino et la discothèque. A noter que toute la décoration du navire a été confiée au cabinet d'architecture italien De Jorio Design International, groupe d'origine familiale qui remonte aux années 1970.


Le paquebot comporte quatre piscines, dont une à débordement (piscine Infinity) située tout à l'arrière du navire (cf. deux photos de gauche), une piscine intérieure (troisième photo) et une piscine à toit ouvrant (photo de droite), ainsi que 12 bains à remous.


On l'a dit, le MSC DIVINA est le troisième navire de la classe "Fantasia", après les MSC FANTASIA et MSC SPENDIDA livrés respectivement en décembre 2008 et juillet 2009. Sa capacité est toutefois légèrement augmentée par rapport à ses deux aînés puisqu'il comporte 1751 cabines (au lieu de 1639). C'est le plus grand paquebot construit par STX France pour un armateur européen. Ces trois navires, ainsi que le MSC PREZIOSA (en cours de construction), s'inscrivent dans le projet de développement de la flotte lancé par MSC en 2003 (pour un montant global de six milliards d'euros).

MSC DIVINA (Panama) - IMO 9585285 - Indicatif d'appel 3FFA5 - MMSI 373178000 - Paquebot de croisières - 333,00x37,92x15,50 m - TE 8,38 m - JB 139 072 - JN 115 732 - PL 13 188 t - Ptot 71 400 kW (cinq moteurs diesel électriques / deux moteurs électriques de propulsion / deux hélices à pas fixe) - V 21 nd - Quatre propulseurs d'étrave - Cap. 4 345 passagers (1 751 cabines) - Equipage 1 388 (732 cabines) - Constr. 2012 (STX France, Saint-Nazaire, France / Quille posée en novembre 2010 / Coût de construction env. 700 M$) - Propr. Mediterranean Shipping Company (Genève, Suiise) - Gérant/Opérat. MSC Crociere SA (Suisse / Italie) - Pav. PAN. Sisterships : MSC FANTASIA (IMO 9359791 / entré en service en 2008) - MSC SPLENDIDA (IMO 9359806 / livré en 2009) - MSC PREZIOSA (IMO / en cours de construction à Saint-Nazaire, livrable en mars 2013).

Le MSC DIVINA naviguera, pour sa première saison commerciale (du 2 juin au 3 novembre 2012), dans les eaux méditerranéennes orientales pour une croisière de 8 jours / 7 nuits, au départ de Venise, avec des escales à Bari (Italie) - Katakolon (Grèce) - Izmir et Istanbul (Turquie) - Dubrovnik (Croatie). Après quoi, il gagnera les Caraïbes pour y naviguer durant l'hiver.


Rappelons que le groupe MSC emploie 15 500 personnes réparties dans 45 pays. Cet armement opére (fin mai 2012) quelque 450 porte-conteneurs (soit une capacité totale de transport de 2 194 000 evp) et 12 paquebots (gérés par sa filiale MSC Croisières). Cet armement qui, en 40 ans, s'est hissé au deuxième rang mondial, dessert 335 ports répartis sur 200 lignes différentes.

Merci à Jacques Barra, directeur de MSC Marseille, pour avoir permis cette prise de photos et leur publication. Pour l'histoire de la Mediterranean Shipping Company, qui a débuté en 1970, lire l'intéressant article de Gérard Cornier dans le n° 26 de Navires & Marine marchande (janvier 2006).


 
Dernière mise à jour - 05.06.2012
Cliquez sur les photos pour les agrandir

© Françoise Massard  
  www.cargos-paquebots.net