Les transbordeurs RODIN et BERLIOZ sous les couleurs de MyFerryLink
Françoise Massard / Photos Julien Carpentier

Navires cités dans cette page ( cliquez sur leurs noms ) : - Berlioz - Rodin - Seafrance Berlioz - Seafrance Rodin - Seafrance Nord-Pas-de-Calais -

On le sait, l'ancien armement Seafrance a été repris par Eurotunnel le 11.06.2012. Les trois navires appartenant en propre à Seafrance au moment de sa liquidation (SEAFRANCE RODIN, SEAFRANCE BERLIOZ et SEAFRANCE NORD PAS-DE-CALAIS), devenus RODIN, BERLIOZ et NORD PAS-DE-CALAIS, sont loués à la SCOP (Société COopérative et Participative) montée par les anciens salariés de Seafrance et appelée MyFerryLink. Les BERLIOZ et RODIN ont repris leurs rotations (quatre par jour) entre Calais et Douvres le 20.08.2012. Le fréteur NORD PAS-DE-CALAIS devrait reprendre du service à la fin de ce mois de novembre 2012). Voici quelques photos du RODIN en mer et à quai.


Quelques photos des emménagements du RODIN (prises à l'occasion d'une traversée le 01.09.2012).

Self-service
Deux vues du pub
Coursive
Les "Bourgeois de Calais"
Deux vues de la boutique

RODIN (Boulogne) - IMO 9232527 - Indicatif d'appel FOBQ - MMSI 227022800 - Transbordeur - 185,00x27,70x9,50 m - TE 6,75 m - JB 33 796 - JN 11 502 - PL 5 700 t - Ptot 39 000 kW (quatre moteurs Wartsila dont deux 4T-12cyl 12V46 et deux 4T-8cyl 8L46 / deux hélices à pas variable) - V 25 nd - Quatre propulseurs transversaux (av. 3 x 1 800 kW / arr. 1 x 1 800 kW) - Générateurs Diesel 2 x 3 800 kW / 4 x 1 368 kW - Cap. 1 900 passagers (sans couchettes) / 700 voitures / 120 remorques (2 473 m de linéaire garage) - Equipage 97 - Constr. 2001 (STX Finlande, Rauma, Finlande) - Propr./Gérant  Eurotunnel (Paris, France) - Opérat. MyFerryLink (France) - Pav. FRA - Ex SEAFRANCE RODIN (2001-2012).

Les Bourgeois de Calais
Fort de sa victoire écrasante lors de la bataille de Crécy (23.08.1346), contre l'armée française de Philippe VI de Valois, le roi d'Angleterre Edouard III décide aussitôt de s'emparer de Calais (nous sommes au début de la Guerre de Cent ans).
La ville est alors gouvernée par Jean de Vienne. Ne pouvant prendre d'assaut la ville fortement défendue par les bourgeois et une importante garnison, Edouard III décide d'en faire le siège. Il en bloque toutes les issues, y compris son port alors en pleine expansion. Seul espoir pour les Calaisiens : l'envoi de troupes par le roi de France. Mais celui-ci tergiverse et, lorsqu'il se décide, le siège de Calais dure déjà depuis dix longs mois. Ses troupes n'arrivant pas à forcer les lignes anglaises, Philippe VI de Valois demande finalement à Jean de Vienne de capituler (le 04.08.1347). Edouard III, poursuivant son avantage, promet la vie sauve aux Calaisiens à condition que six bourgeois de la ville se livrent "la hart (corde - NDLR) au col et les clefs de la ville en leurs mains". Eustache de Saint-Pierre, Jean de Fiennes, Pierre et Jacques de Wissant, Jean d'Aire et Andrieu d'Andres se dévouèrent. Ils n'eurent la vie sauve que grâce à Philippa de Hainaut, l'épouse d'Edouard III, qui supplia son mari de ne point les pendre. Ils furent chassés de la ville qui devint anglaise pendant plus de 200 ans (elle redeviendra française en 1558, regagnée par le Duc de Guise).
            Statue de Rodin
            devant l'Hotel de Ville

Cette épopée fut immortalisée par la célèbre sculpture de Rodin. C'est en 1884 que le maire de Calais (Omer Dewavrin) lança une souscription pour "élever un monument à la mémoire d'Eustache de Saint-Pierre et de ses compagnons". Certains membres de son entourage lui conseillèrent le sculpteur Auguste Rodin. Celui-ci, alors connu du milieu artistique mais pas encore du grand public, fut évidemment ravi de cette proposition et, pour mieux cerner son sujet, se plongea aussitôt dans la lecture des Chroniques médiévales de Jehan Froissart. La commande lui fut passée en 1885, elle sera inaugurée en 1895. Cette monumentale statue (les bourgeois sont grandeur nature) est installée (depuis 1945) devant l'Hôtel de ville de Calais (elle était installée à l'origine dans le Jardin Richelieu, déployé sur les anciennes fortifications). Elle a été restaurée à plusieurs reprises.


Ici quelques photos du BERLIOZ.


BERLIOZ (Boulogne) - IMO 9305843 - Indicatif d'appel FMAB - MMSI 228085000 - Transbordeur - 186,00x27,70x10,00 m - TE 6,75 m - JB 31 644 - JN 10 182 - PL 5 700 t - Ptot 39 100 kW (quatre moteurs Wartsila dont deux 4T-12cyl 12V46 et deux 4T-8cyl 8L46 / deux hélices à pas variable) - V 26 nd - Quatre propulseurs transversaux (av. 3 x 1 800 kW / arr. 1 x 1 800 kW) - Générat. 2 x 3 800 kW / 4 x 1 368 kW - Cap. 1 900 passagers (sans couchettes / seulement 100 cabines) / 120 remorques (2 000 m de linéaire garage) - Constr. 2005 (Chantiers de l'Atlantique / STX France, Saint-Nazaire, France) - Propr. Eurotunnel (France) - Gérant/Opérat. SCOP (France) - Pav. FRA - Ex SEAFRANCE BERLIOZ (2005-2012).

 
Dernière mise à jour - 22.11.2012
Cliquez sur les photos pour les agrandir

© Françoise Massard  
  www.cargos-paquebots.net