Visite du port de Dunkerque (14.02.2012)
Françoise Massard / Photos Jean-Michel Bergougniou

Cliquez sur les photos pour les agrandir
 

La visite du port a commencé en tout début de matinée et par temps couvert… la lumière était donc un peu juste. De plus le temps était brumeux et un vent froid et vif soufflait. Pas tout à fait idéal pour les photos, mais cela donne déjà une idée de l'importance de ce port de la Mer du Nord qui a bouclé son année 2011 avec un trafic de 47,5 Mt (toutes marchandises confondues), le plaçant en troisième position parmi les ports français (après Marseille et Le Havre). Ce tonnage se répartit entre vracs solides (23,7 Mt, soit environ 50 % du trafic total), vracs liquides (8,1 Mt, soit 17%) et marchandises diverses (15,7 Mt ou 33 %, dont 11.8 Mt pour le trafic roulier - 2,4 Mt pour les conteneurs — 274 000 evp ont transité par Dunkerque en 2011 — etc.). Mais d'abord la ville de Dunkerque d'aujourd'hui vue "du" Musée et la ville de Dunkerque d'hier vue "au" Musée… A droite, le portrait d'un Dunkerquois célèbre : Jean Bart. Il y est né en 1650 et y est mort en 1702… et pourtant ce célèbre corsaire ne séjourna pas souvent à Dunkerque, commençant à naviguer dès l'âge de douze ans et en course pour le compte de la France peu après sa vingtième année. Promu Chef d'escadre en 1697, c'est en tant que Commandant de la Marine à Dunkerque qu'il y meurt cinq ans plus tard.



Pour situer les différents terminaux du GPMD (Grand Port Maritime de Dunkerque), en voici un plan général (voir aussi une photo satellitaire GE). Il s'étend sur près de 20 km de long et comporte deux avant-ports : celui de l'Est (accès au Port Est) pour les navires de 14 m de tirant d'eau maximum (navires jusqu'à 120 000 tpl) et celui de l'Ouest (accès au Port Ouest) pour les navires jusqu'à 22 m de TE (jusqu'à 300 000 tpl).


Cette visite s'est effectuée d'Est en Ouest, et donc de la droite vers la gauche si l'on se réfère à la carte ci-dessus. L'avant-port Est est encadré par la jetée de Malo à l'Est et par la jetée de Saint-Pol à l'Ouest. Le phare de Risban (51° 03' N - 02° 22' E) fut construit (à terre) entre 1841 et 1843, sur les ruines du Fort Risban aménagé par Vauban dans les années 1680. Il est constitué d'une tour cylindrique en briques de 56 m de haut (élévation au-dessus du niveau de la mer : 59 m) et 3,90 m de diamètre intérieur (à sa base) reposant sur un bâtiment quadrangulaire. Un escalier de 276 marches conduit à sa lanterne. Son feu scintillant à deux éclats blancs toutes les 10 s est donné par une lampe de 1 000 W. Fonctionnant à l'huile à ses débuts, il est électrifié depuis 1875 (ce fut d'ailleurs l'un des premiers feux électrifiés en France). Il a, actuellement, une portée de 26 milles (soit un peu plus de 48 km). Il a été automatisé en 1985. Il n'est donc pas gardé mais on peut le visiter en contactant le Musée portuaire de Dunkerque. Sur la photo de droite, la zone de réparation navale située au SE de cet avant-port (et à l'Est de l'écluse Watier).


phare de Risban
phare de Risban

Dans la forme de radoub, le bateau-musée DUCHESSE ANNE qui n'est autre que l'ancien trois-mâts carré GROSSHERZOGIN-ELISABETH (autrement dit Grande-Duchesse Elisabeth, en l'honneur de sa marraine la duchesse d'Oldenbourg, née Elisabeth de Mecklembourg-Schwerin). Ce voilier-école allemand fut lancé en mars 1901 à Brême. Les vingt hommes de son équipage formeront, pendant plus de 40 ans, de très nombreux cadets (150 seront embarqués à chaque voyage). Il naviguera en Baltique et en mer du Nord l'été, en Atlantique Sud ou dans les Caraïbes durant l'hiver. Mis à l'abri dans le port de Szczecin (Pologne) en 1914, il reprend du service à la fin du conflit. Quelque peu endommagé pendant la Seconde Guerre mondiale, il sera finalement remis à la France en dommage de guerre en 1946 (photo Yvon Perchoc). Tantôt à Lorient, tantôt à Brest, il servit de ponton-école pour la Marine Nationale. Abandonné à partir de 1956, manquant d'être démoli à plusieurs reprises, il est finalement donné par la Marine Nationale à la ville de Dunkerque en 1981 (contre un franc symbolique). De très nombreuses années ont été nécessaires pour le restaurer et, quand il n'est pas en carénage comme en ce moment, c'est un navire-musée à quai dans le Bassin du Commerce, en face du Musée dont on a précédemment parlé. Ce voilier figure à l'inventaire des Monuments Historiques. Pour plus d'informations sur cet ancien fleuron de la Marine allemande, lire : Le Trois-mâts carré «Duchesse Anne», ex voilier-école allemand «Grossherzogin Elisabeth», par Jean-Louis Molle, Punch Éditions, mai 1999. Sur la photo de droite ci-dessous, le port de pêche et le port de plaisance qui jouxtent le pôle de réparation navale.


DUCHESSE ANNE
DUCHESSE ANNE
DUCHESSE ANNE
DUCHESSE ANNE - Ancien voilie-école devenu bateau-musée - 92,00x11,90 m - Déplacement 1 250 t - Grand mât 48 m - Voiles 25 (gréé en trois-mâts carré) - Equipage 20 - Constr. 1901 (Chantier Johann C. Tecklenborg, Bremerhaven-Geestemünde).

Toujours la zone de réparation navale : ici on voit le dock flottant. A droite, le transbordeur EUROPEAN SEAWAY de P&O, que nous avons vu appareiller de Douvres le 09.02.2012, est actuellement au chantier Arno.

EUROPEAN SEAWAY

A gauche, l'avant-port Est avec Malo-les-Bains en arrière-plan. L'accès aux darses du port Est se fait, pour les plus petits navires, par l'écluse Trystram, du nom de Jean-Baptiste Trystram (1821-1906) qui œuvra à l'extension du port durant son mandat de Président de la CCI de Dunkerque. Ouverte en 1896, et reconstruite en 1955, cette écluse mesure 170 m de long pour 25 m de large. A droite, la statue de J.B. Trystram.


Ci-dessous à gauche, l'entrée du Port Est qui accueille des navires jusqu'à 120 000 t (TE max 14 m). Sur les photos suivantes, on aperçoit l'écluse Watier, plus grande que la précédente. Elle mesure en effet 280 m de long pour 40 m de large. Elle débouche sur la darse 6 et les appontements pétroliers de la Société de raffinage de Dunkerque (cf. plan du port Est ci-après). Elle porte le nom de Philippe Watier qui fut directeur des ports au Ministère des Travaux Publics au début des années 1930. Sa construction s'acheva peu avant la déclaration de guerre et elle fut détruite… avant même d'avoir servi. Elle sera reconstruite à l'identique à la fin du conflit et fonctionne ainsi depuis 1947. Sur son côté droit, on aperçoit un ancien blockhaus qui héberge la Capitainerie du Port Est.


C'est également la Capitainerie qui gère l'écluse Charles De Gaulle (cf. ci-dessous photos Google Earth, où ont été indiquées les différentes écluses). A droite, le phare de Saint-Pol domine la jetée du même nom (position 51* 04' N - 02° 21' E). Il fut construit sur les plans de l'architecte alsacien Gustave Umbdenstock (1866-1940) et entra en service en 1937. Ayant beaucoup souffert durant WWII, il fut reconstruit à l'identique en 1954 par la Compagnie Dunkerquoise d'Entreprise. Il n'est plus gardé depuis 1979, date de son automatisation. Haut de 36 m, son feu porte à 15 milles pour le secteur blanc et 12 milles pour le secteur vert. Il est classé comme monument historique depuis 1999.


Dunkerque Est
Ecluse Charles de Gaulle - Dunkerque
phare de Saint-Pol
phare de Saint-Pol

La Capitainerie gère également le sémaphore. Cette tour de guet fait partie du réseau de communications optiques déployé tout le long du littoral français. Les côtes de la Manche et de la Mer du Nord (environ 900 km) comptent quatorze sémaphores (qui travaillent bien sûr en étroite collaboration avec les CROSS). Celui de Dunkerque, construit en 1966 sur la digue du Braek (cf. plan ci-dessus et photo ci-dessous à gauche), se trouve pas loin de l'écluse Charles de Gaulle. Il est classé en première catégorie, ce qui signifie une veille 24h/24 tout au long de l'année.


Sémaphore de Dunkerque
Sémaphore de Dunkerque
Sémaphore de Dunkerque

De la digue du Braek, en regardant vers le Sud, on voit le terre-plein du Bassin maritime avec les différents postes de manutention des vracs solides, dont charbon, minerai de fer, bauxite, etc. Sur la troisième photo, poste de déchargement du charbon pour la centrale EDF (en fait le charbon n'y est utilisé qu'en appoint, la centrale faisant de la récupération de chaleur à partir de la cokerie et de l'usine sidérurgique voisines. Sur la dernière photo ci-dessous, on voit l'ancienne centrale (à gauche) en cours de démolition et la nouvelle centrale avec ses quatre tours rouges et blanches.



Postes de déchargement devant l'aciérie Arcelor Mittal.


Vus également de la digue du Braek deux cargos en opérations commerciales. Ici le vraquier ELBE en train de décharger du charbon. A noter que Dunkerque est le premier port français pour l'importation des minerais et du charbon. Ces deux seules "marchandises" (minerais avec 11,2 Mt et charbon avec 7,5 Mt en 2011) représentent d'ailleurs à elles seules près de 60 % des vracs solides (et près de 40 % de la totalité du trafic du port en 2011). Les autres vracs solides sont les céréales pour 2 Mt et les divers (sables, sucres, ferrailles, etc.) pour 3 Mt.

ELBE
ELBE
ELBE
ELBE
ELBE (Limassol) - IMO 9212694 - Indicatif d'appel P3YE8 - MMSI 210366000 - Vraquier - 225,00x32,25x19,80 m - TE 14,15 m - JB 40 605 - JN 24 814 - PL 75 259 t - P 11 169 kW (mot. 2T-6cyl B&W-HHI 6S60MC / hélice à pas fixe) - V 14,8 nd - Générat. Z x 750 kVA - Cap. GRN 90 009 m3 (7 cales) - Constr. 2001 (Samho Heavy Industries, Samho, Corée du Sud) - Propr./Gérant/Opérat. Nord GmbH Reederei (Hambourg, Allemagne) - Pav. CYP - Ex NORDELBE (2001-2011). Une vingtaine de sisterships.

Là, l'ALIANCA SKY en train de décharger du minerai de fer. Le tapis transbordeur est momentanément en panne. A droite, une péniche à un poste charbon.

ALIANCA SKY
ALIANCA SKY
ALIANCA SKY (Monrovia) - IMO 9128441 - Indicatif d'appel A8UK6 - MMSI 636014513 - Vraquier - 186,25x30,05x16,20 m - TE 11,44 m - JB 25 190 - JN 14 163 - PL 41 363 t - P 8 338 kW (mot. 2T-6cyl B&W-BMZ 6L60MCE / hélice à pas fixe) - V 14,2 nd - Générat. 3 x 520 kW - Cap. GRN 52 598 m3 (5 cales) - Equipage 30 - Grues 4x30 t - Constr. 1997 (Varna Shipyard, Varna, Bulgarie) - Gérant/Opérat. Samos Island Maritime Co (Le Pirée, Grèce) - Pav. LBR - Ex OAK 2 (2009) - Ex ATLAS AMELIA (2006-2009) - Ex LADY Z (2003-2006) - Ex SANTA ROSA (1997-2003). Une dizaine de sisterships.

Un autre navire à quai à un poste vracs secs, le cargo allemand FINEX, sur fond de silos. Le trafic céréalier a été de 2 Mt en 2011.


FINEX
FINEX
FINEX
FINEX
FINEX (Stade) - IMO 9250397 - Indicatif d'appel DFTG - MMSI 211366350 - Cargo de divers - 132,23x15,87x9,65 m - TE 7,731 m - JB 6 378 - JN 3 608 - PL 9 822 t - P 4 020 kW (mot. 4T-6cyl Wartsila 6L38A / hélice à pas variable) - V 15 nd - Prop. d'étrave - Générat. 1 x 810 kVA / 2 x 300 kVA - Cap. GRN 12 604 m3 (2 cales) / 500 evp (dont 25 reefers) - Equipage 12 - Portique 20,5 t - Constr. 2001 (Daewoo-Mangalia Heavy Industries, Mangalia, Roumanie (coque) / Bodewes Schipyards, Foxhol, Pays-Bas) - Gérant/Opérat. Frank Dahl Reederei EK (Cuxhaven, Allemagne) - Pav. DEU - Ex VOLMEBORG (2001-2006) - Lancé comme FINEX (2001). Une douzaine de sisterships.

En continuant sur la digue du Braek cap à l'Ouest, on quitte le Bassin maritime avec ses nombreux postes multivracs et l'on arrive au Bassin de Mardyck, sur lequel donne, entre autres, l'usine Polimeri Europa France (deuxième photo) qui fabrique du polyéthylène et l'ex Raffinerie des Flandres - Total (photos suivantes) qui a malheureusement fait beaucoup parlé d'elle depuis l'arrêt de l'activité raffinage en septembre 2009. Le site, aujourd'hui appelé Établissement des Flandres, est en complète reconversion (dépôt pétrolier, centre de formation, centre d'assistance technique, etc.). A quai (dernière photo), le chimiquier KAZDANGA.


KAZDANGA
KAZDANGA (Majuro) - IMO 9314868 - Indicatif d'appel V7LI8 - MMSI 538002756 - Chimiquier - 182,55x27,39x16,70 m - TE 11,20 m - JB 23 315 - JN 10 135 - PL 37 312 t - P 9 480 kW (mot. 2T-6cyl MAN-B&W-HHI 6S50MC-C / hélice à pas fixe) - V 14,4 nd - Prop. d'étrave (800 kW) - Générat. 3 x 740 kW - Cap. 41 387 m3 (12 cuves) - Constr. 2007 (Hyundai Mipo Dockyard, Ulsan, Corée du Sud) - Propr./Gérant Latvian Shipping (Latvia, Lettonie) - Pav. MHL. Navire-catalogue (une cinquantaine de sisterships).

A quai devant l'ex raffinerie Total (dont on a une vue rapprochée ci-dessous à gauche), l'AHTS (Anchor Handling Tug Supply) SWIBER ELSE-MARIE battant pavillon des Iles Marshall.

SWIBER ELSE-MARIE
SWIBER ELSE-MARIE
SWIBER ELSE-MARIE (Majuro) - IMO 9555395 - Indicatif d'appel V7RF5 - MMSI 538003493 - Remorqueur ravitailleur releveur d'ancres - 70,00x16,80x7,50 m - TE 6,10 m JB 2 708 - JN 812 - PL 2 135 t - Ptot 8 000 kW (deux moteurs 4T-8cyl Wartsila 8L32 / deux hélices) - Trois propulseurs transversaux (2 av. / 1 arr.) - Générat. 2 x 1 600 kW / 2 x 350 kW - Traction au croc 130 t - Constr. 2009 (Fujian Southeast Shipyard, Fuzhou, Chine) - Gérant Newcruz Offshore Marine Pte (Singapour) - Pav. MHL. Sisterships : SWIBER ANNE-CHRISTINE (IMO 9555412) - SWIBER MARY-ANN (IMO 9555424) - SWIWAR SURYA (IMO 9555400).

Comme on le voit sur le plan ci-dessous et la photo Google Earth légendée, en quittant le Bassin de Mardyck, toujours vers l'Ouest, on arrive (via l'Ecluse des Dunes) au Canal des Dunes (troisième vue) à l'extrémité duquel se trouve le Terminal Ferries.

Dunkerque Ouest

On voit d'ailleurs ici l'arrivée du transbordeur DOVER SEAWAYS. C'est l'ancien MAERSK DOVER que j'avais photographié sous ce nom d'origine à Douvres en septembre 2008. A noter que Dunkerque est le deuxième port français pour les échanges avec la Grande-Bretagne. Le trafic roulier de Dunkerque en 2011 compte 500 000 camions, 850 000 voitures de tourisme et 2 600 000 voyageurs. Le trafic roulier global a été, pour l'an passé, de 11,8 Mt (soit près de 25 % de la totalité du trafic dunkerquois).

DOVER SEAWAYS
DOVER SEAWAYS
DOVER SEAWAYS
DOVER SEAWAYS
DOVER SEAWAYS (Dover) - IMO 9318345 - Indicatif d'appel MLBZ6 - MMSI  235010500 - Transbordeur - 186,65x228,40x9,70 m - TE 6,90 m - JB 35 923 - JN 10 776 - PL 6 874 t - Ptot 38 400 kW (quatre moteurs 4T-8cyl MAN-B&W 8L48/60 / deux hélices à pas variable) - V 25,8 nd - Quatre propulseurs transversaux (av. 3 x 1 800 kW / arr. 1 x 1 800 kW) - Générat. 2 x 3 800 kW / 3 x 2 280 kW - Cap. 780 passagers (pas de couchettes) / 200 voitures / 120 remorques - Constr. 2006 (Samsung Heavy Industries, Geoje, Corée du Sud) - Propr./Gérant/Opérat. DFDS A/S (Copenhague, Danemark) - Pav. GBR - Ex MAERSK DOVER (2006-2010). Sister-ships : DELFT SEAWAYS (IMO 9293088 - Ex MAERSK DELFT) et DUNKERQUE SEAWAYS (IMO 9293076 - Ex MAERSK DUNKERQUE).

Au-delà du Terminal Ferries, le long du Bassin de l'Atlantique, s'étend le Terminal Conteneurs. En 2011, le trafic conteneurs a représenté en cumulé 2,4 Mt, ce qui équivaut à 274 000 mouvements de conteneurs équivalents vingt pieds (evp).


Y sont à quai les porte-conteneurs CMA CGM FORT STE MARIE et CMA CGM MANET. Dunkerque est le premier port français pour l'importation des fruits en conteneurs et c'est à ce terminal qu'accoste toutes les semaines l'un ou l'autre des quatre "Fort" de la CMA CGM qui assurent la ligne des Antilles.


Ici le porte-conteneurs NATHALIE EHLER.


NATHALIE EHLER (London) - IMO 9242560 - Indicatif d'appel MEMS3 - MMSI 235872000 - Porte-conteneurs - 134,40x22,50x11,30 m - TE 8,70 m - JB 9 981 - JN 6 006 - PL 11 367 t - P 8 400 kW (mot. 4T-9cyl MaK-Caterpillar 9M43 / hélice à pas variable) - V 18 nd - Deux propulseurs transversaux (av. 750 kW / arr. 450 kW) - Générat. 1 x 1 625 kVA / 2  x 625 kVA - Cap. 868 evp (dont 150 reefers) - Equipage 12 - Constr. 2002 (Daewoo-Mangalia Heavy Industries, Mangalia, Roumanie (coque) / J.J. Sietas, Hambourg, Allemagne) - Propr./Gérant/Opérat. Ehler Reederei (Otterndorf-Niederelbe, Allemagne) - Pav. GBR - Ex WEC VAN RUYSDAEL (2010-2011) - NATHALIE EHLER (2004-2010) - Ex RACHEL BORCHARD (2002-2004) - Lancé comme NATHALIE EHLER (2002). Une trentaine de sisterships.


Au Terminal Pondéreux du Port Ouest (QPO), le cargo autodéchargeant WESER STAHL termine son chargement de charbon avant d'appareiller pour Brême.

WESER STAHL
WESER STAHL
WESER STAHL
WESER STAHL (Limassol) - IMO 9186687 - Indicatif d'appel P3LS8 - MMSI 212848000 - Cargo de divers autodéchargeant - 192,20x32,26x15,70 m - TE 10,76 m - JB 28 564 - JN 9 541 - PL 47 257 t - P 8 670 kW (mot. 4T-9cyl MAN-HHI 9L32/40 / deux propulseurs directionnels) - V 12,7 nd - Propr d'étrave (1 325 kW) - Générat. 2 x 2 000 kW / 1 x 600 kW - Cap. GRN 37 418 m3 (5 cales) - Equipage 30 - Constr. 1999 (Hyundai Mipo Dockyard, Ulsan, Corée du Sud) - Gérant CSL Group Inc. (Canada) - Opérat. Marbulk Shipping Inc. (Etats-Unis) - Pav. CYP.

Deux autres vues du quai "Pondéreux" du Port Ouest. A droite, quittant le port, la drague DANIEL LAVAL.



Merci au Président du Musée Portuaire de Dunkerque qui a été un précieux guide.

 
Dernière mise à jour - 18.04.2012
Cliquez sur les photos pour les agrandir

© Françoise Massard  
  www.cargos-paquebots.net