Quelques pans de la vie d'un chargeur dans les années 1985 - 2000
Michel Machuret / Françoise Massard

Navires cités dans cette page ( cliquez sur leurs noms ) : - A757 - Acajou - Alfa K - Amsel - Armada Holland - Ayse A - Bauchi - Bernard A - Bold Eagle - Bosphorus King - Bright - Bright Marine - Buxbeach - Cagema St. Vincent - Cala Porlamar - Celestina - CGM Mascareignes - CMA CGM Potomac - CMA CGM Tage - CN Big Red - CN Jumbos - Commodore - Contship Europe - Corvigila - Costa Classica - Costa NeoClassica - Costa NeoRomantica - Costa Romantica - Darya Raag - D'Entrecasteaux - Diamond Island - Don Cesar - Dongtai Pearl - Dvina - Emerald - Eva - Exelixis - Fairy - Flycat - Fort Desaix - F 728 - Fort Saint Charles - Goodfaith - Harmony Ace - Heijin - Heinrich J - HMLS Van Speijk - Hoegh Trubadour - Ho Ming No. 3 - Hornteam - Hual Ingrita - Hual Trubadour - IBN Zaidoun - Idas Bulker - Independent  Pioneer - Ingrita - Inter David - Jozica - Kami - Kamina - Kariba - Kathrin - Kerem - Love Divine - Maya No. 3 - Mercantic - Michael J - Nedlloyd Bordeaux - New Nada - Olavsbussen - P764 - Paco Palla - P&O Nedllotd Belem - P&O Nedlloyd Camoes - P&O Nedlloyd Mombasa - Pointe Vieux Fort - Polo M - Presidente Sarmiento - Q 831 - Red Sea Emerald - Regent Rainbow - Renée Delmas - Rising Falcon - Royal Garnet - Ryujin - Santa Rosa - Sea Explorer - Seahorse Alpha - Signako - Skaw Bulker - Spirit II - SS Emerald - Teval - The Emerald - Tim - Trident 4 - Tropical Jet - Upstream - Vento di Meltemi - Ville de Rouen - Westsider - Yakoot -
     

Le voiturier HUAL INGRITA sort de Pointe-à-Pitre, la pilotine sur son flanc bâbord. A noter que beaucoup de ces "Hual" portaient des prénoms nordiques latinisés. Le HUAL INGRITA se nomma ainsi de 1982 à 2000 (il était entré en service sous le nom d'INGRITA en 1980), opéré par l'armement norvégien Ugland Trading.
HUAL INGRITA
Il devient HUAL TRUBADOUR en 2000 après sa reprise par Hoegh Autoliners, puis HOEGH TRUBADOUR en 2005 (toujours pour le même armement norvégien — fondé en 1927 par Leif Høegh, 1896-1974). C'est sous ce dernier nom qu'il sera ferraillé en Chine en 01.2010. Pour la petite histoire, il s'était échoué en 10.2002 sur un récif au large de Pointe-à-Pitre et était resté cinq jours dans cette position inconfortable, sans toutefois occasionner de gros dégâts.
HOEGH TRUBADOUR (Oslo) - IMO 7900211 - Voiturier - 180,02x29,21x26,83 m - TE 8,519 m - JB 33 369 - JN 10 011 - PL 12 165 t - P 8 238 kW (mot. 2T-6cyl MAN-B&W-Mitsui 6L67GFC / hélice à pas fixe) - V 18 nd - Prop. d'étrave - Générat. aux. 3 x 880 kW - Cap. 3 550 voitures - Constr. 1980 (Tsuneishi Shipbuilding, Fukuyama, Japon) - Propr./Gérant/Opérat. Hoegh Fleet Services (Oslo, Norvège) - Pav. NOR - Ex INGRITA (1980-1982) - Ex HUAL INGRITA (1982-2000) - Ex HUAL TRUBADOUR (2000-2005). Démoli en 01.2010 par Jiangmen Zhong Xin Shipbreaking (Chine).

Un très beau navire océanographique, le D'ENTRECASTEAUX (A757) à quai à Pointe-à-Pitre en 1996 ou 1997. Mis sur cale en 07.1969 par la DCAN à l'arsenal de Brest, il fut lancé le 30.05.1970 et rejoignit l'arsenal de Brest (son port d'attache) le 08.10.1971. C'était l'unité la plus importante du Service Hydrographique et Océanographique (SHOM) de la Marine. Il faisait partie de la MOA (Mission Océanographique de l'Atlantique). Long de 96,65 m pour 13,00 m de large, avec un tirant d'eau de 4,20 m, il affichait un déplacement lège de 1 630 t (2 460 t en charge).

D'ENTRECASTEAUX
Il avait une très grande autonomie : jusqu'à 17 000 milles à la vitesse économique de 10 nd (sinon, il pouvait naviguer à 15 nd). C'est précisément en raison de cette autonomie qu'il participa à des campagnes hydrographiques lointaines, donc de longue durée, aux Antilles, en Guyane, en Atlantique Nord ou encore dans l'Océan Indien. Remplacé en 2003 par un nouveau bâtiment hydrographique et océanographique (BHO), le BEAUTEMPS-BEAUPRE, il fut alors transformé en 2003 en BSE (bâtiment de sauvegarde et d'entraînement) sous le numéro de coque P674. En tant que BSME, il embarquait un équipage de 55 marins et était armé de quatre mitraillettes. Au cours de son activité, le D'ENTRECASTEAUX avait participé (comme bâtiment coordinateur) fin 2002 - début 2003 à la lutte anti-pollution lors du naufrage du PRESTIGE. Il cessa définitivement toute activité en 09.2008. Mouillé quelque temps en Penfeld (comme coque coque Q 831), il fut ensuite remorqué à Lorient pour servir de brise-lames, en attendant sa démolition.

PRESIDENTE SARMIENTO
La frégate PRESIDENTE SARMIENTO fut construite en Angleterre (au chantier Laird brothers de Birkenhead) en 1898, comme voilier-école pour la Marine Argentine. Après avoir fait 37 voyages pour former les cadets argentins (dont plusieurs fois le tour du monde), elle arrêta de naviguer au long cours en 1939, mais continua de servir de navire-école pour de courtes navigations sur le Rio de la Plata jusqu'en 1951, puis à quai jusqu'en 1961.
PRESIDENTE SARMIENTO
Elle fut déclarée Monument historique national en 1962 et est depuis 1964 un navire-musée à quai (ouvert à la visite) à Puerto Madero (annexe du port de Buenos Aires, situé au cœur de la ville et qui avait une forte actvité marchande dans les années 1975-1985). C'est à Puerto Madero que les photos ont été prises en 08.2003. Pour la petite histoire, cette frégate participa, entre autres, aux cérémonies d'ouverture du canal de Panama le 15.08.1914 (des photos à bord relatent cet évènement). Longue d'environ 85,50 m pour 13,30 m de large, son déplacement à pleine charge était de 2 733 t. Equipée d'une machine à vapeur au charbon, elle pouvait atteindre une vitesse de 13 nd. Elle pouvait embarquer plus de trois cents membres d'équipage (cadets compris), dont 30 officiers.
Cette frégate porte le nom de Domingo Faustino Sarmiento (1811-1888), écrivain argentin engagé qui devint en 1868 le septième Président de l'Argentine.

P&O NEDLLOYD BELEM
Un habitué de Jarry dans les années 1999-2000, le petit porte-conteneurs P&O NEDLLOYD BELEM. Ce sont les deux seules années où il a porté ce nom. Il entra en effet en service en 1998 comme HEINRICH J, nom qu'il retrouvera en 2000 et sous lequel il navigue toujours. Il a gardé sa livrée bleue des "Nedlloyd".
HEINRICH J (Saint John's) - IMO 9157868 - Indicatif d'appel V2BM - MMSI 304485000 - Porte-conteneurs - 119,65x20,00x8,30 m - TE6,60 m - JB 5 850 - JN 2 835 - PL 6 770 t - P 5 940 kW (mot. 4T-9cyl Wartsila 9L38 / hélice à pas variable) - V 16 nd - Prop. d'étrave (450 kW) - Générat. aux. 1 x 900 kW / 2 x 350 kW - Cap. 600 evp (dont 140 reefers) - Grues 2x45 t - Constr. 1998 (Estaleiros Navais de Viana do Castelo, Viana do Castelo, Portugal) - Propr./Gérant Jungerhans Maritime Services (Haren-Ems, Allemagne) - Pav. ATG. Sistership : MICHAEL J (IMO 9164421 / 1998) que j'ai eu l'occasion de photographier à Cartagena de Indias (Colombie) le 04.03.2011.

Un habitué du quai Dugommier à Pointe-à-Pitre, le paquebot COSTA CLASSICA. Prendre un petit déjeuner dans un "lolo" du quai (petit "caboulot" improvisé, généralement dans un vieux conteneur ou un vieux van, et où l'on trouve de tout : boissons, repas, cigarettes, chaleur humaine, dominos et souvent réconfort…) était une occasion idéale pour assister au "business" de quelques petits malins autochtones… dans leur fonction de "changeurs de monnaies". Il y avait alors en effet sur le quai une douzaine de cabines téléphoniques... à pièces. Aussi changeaient-ils des billets étrangers pour des pièces en francs. Le prix de la communication téléphonique étant très subventionnée en Guadeloupe, équipages et passagers en profitaient, mais le change était…autre ! Le COSTA CLASSICA, qui a navigué sous ce nom d'origine depuis 1991, est devenu le COSTA NEOCLASSICA en 01.2015.
COSTA CLASSICA COSTA CLASSICA COSTA CLASSICA
COSTA NEOCLASSICA (Genova) - IMO 8716502 - Indicatif d'appel ICIC - MMSI 247819000 - Paquebot de croisières - 220,60x32,78x15,65 m - TE 7,60 m - Cap. 1 766 passagers (654 cabines) - Equipage 607 -JB 53 015 - JN 26 445 - PL 7 781 t - Ptot 21 180 kW (quatre moteurs Diesel 4T-8cyl Sulzer-Fincantieri 8ZAL40S / deux hélices à pas variable) - V 19,2 nd - Trois propulseurs de 950 kW chacun (deux av. / un arr.) - Générat. 4 x 4 575 kVA / 1 x 1 250 kVA / 1 x 625 kVA - Constr. 1991 (Fincantieri, Breda, Italie) - Propr. Carnival (Miami, Etats-Unis) - Gérant/Opérat. Costa Crociere SpA (Gênes, Italie) - Pav. ITA -
Ex COSTA CLASSICA (1991-01.2015). Sistership : COSTA NEOROMANTICA (IMO 8821046 / Ex COSTA ROMANTICA 1993-2012).

Mise sur cale en 10.1991 au chantier néerlandais Schelde Naval Shipbuilding (Vlissingen, Zélande), la frégate HMLMS VAN SPEIJK (F 828) de la marine néerlandaise venait régulièrement à Pointe-à-Pitre (ainsi d'ailleurs que ses sisterships). C'était une grosse unité qui couvrait toute la longueur du quai de PàP-ville. Son équipage, néerlandais bien sûr, était très décontracté. Lancée en 03.1994, elle entra en service en 09.1995. Cette frégate porte le nom du Lieutenant Jan Carel Josephus Van Speijk (1802-1831) qui s'illustra en 1831 lors de la guerre d'indépendance avec la Belgique. Il y perdit la vie en héro et fut inhumé dans la Nieuwe Kerk à Amsterdam.
HMLMS VAN SPEIJK & POINTE VIEUX FORT
Le petit cargo amarré à la proue de la frégate est le caboteur POINTE VIEUX FORT. Mis en service en 1964 comme MERCANTIC sous pavillon norvégien, il change plusieurs fois de noms (cf. infra) jusqu'en 1995 où il devient le POINTE VIEUX FORT sous pavillon français, naviguant pendant dix ans pour la Compagnie des Iles du Nord / Archipels (basé à Pointe à Pitre, le caboteur assurait alors des liaisons régulières avec les îles de St Martin et St Barth). Il termina sa vie comme LOVE DIVINE à partir de 2005, sous pavillon de la Dominique. Il fut déclaré "total loss" après s'être échoué le 22.08.2012 sur l'île de Bequia (la plus grande des Iles Grenadines), cf. photo jointe de Yvon Perchoc (19.04.2014).
HMLMS VAN SPEIJK (Den Helder) - 122,25x14,37 m - TE 6,05 m - Déplacement à pleine charge 3 373 t - Ptot 35 984 kW (deux turbines à gaz Rolls-Royce Spey 1A / deux moteurs Diesel Stork-Werkspoor) - V 30 nd - Autonomie 5 000 milles à 18 nd - Hélicoptère embarqué - Nombreux armements - Constr. 1995 (Schelde Naval Shipbuilding) - Propr./Gérant/Opérat. Marine nationale néerlandaise - Pav. NLD.
LOVE DIVINE (Portsmouth) - IMO 6402951 - Cargo de divers - 48,00x9,10x3,45 m - TE 3,33 m - JB 542 - JN 223 - PL 620 t - P 625 kW (mot. 4T-12cyl Caterpillar D398TA / hélice à pas variable) - V 11 nd - Générat. aux. 2 x 30 kW - Cap. GRN 1 183 m3 (2 cales) - Constr. 1964 (HC Christensens Staalskibsvaerft, Marstal, Danemark) - Pav. DMA - Ex POINTE VIEUX FORT (1995-2005) - EX PACO PALLA (1994-1995) - Ex SIGNAKO (1976-1994) - Ex FAIRY (1974-1976) - Ex MERCANTIC (1964-1974). Déclaré "perte totale" le 23.08.2012, après s'être échoué sur l'île de Bequia (St-Vincent et Grenadines).

CAGEMA ST. VINCENT & ???
Un habitué du port de Jarry à la fin des années 1990, le cargo CAGEMA ST. VINCENT, vu ici de Pointe-à-Pitre ville (navire de droite sur la photo, celui de gauche n'étant pas identifié). Construit en 1997 pour l'armement allemand Jungerhans Maritime Services (Haren - Ems, Allemagne), il cessera définitivement de porter ce nom en 1999. Après plusieurs changements de noms (cf. infra), il navigue aujourd'hui comme YAKOOT (depuis 2011) pour un armement emirati (White Line Shipping & Cargo).
YAKOOT (Panama) - IMO 9143790 - Indicatif d'appel 3FQB3 - MMSI 352965000 - Cargo de divers - 100,56x14,50x8,00 m - TE 6,00 m - JB 3 850 - JN 1 980 - PL 4 766 t - P 3 520 kW (mot. 4T-8cyl MaK 8M32 / hélice à pas variable) - V 13 nd - Prop. d'étrave (350 kW) - Générat. aux. 1 x 700 kW / 3 x 240 kW - Cap. GRN 6 634 m3 / 387 evp (dont 50 reefers) - Grues 2x40 t - Constr. 1997 (Estaleiros Navais de Viana do Castelo / ENVC, Viana do Castelo, Portugal) - Propr./Gérant/Opérat. White Line Shipping & Cargo (Dubai, Emirats Arabes Unis) - Pav. PAN - Ex TIM (2011) - Ex SEA EXPLORER (2001-2011) - Ex TIM (1999-2001) - Ex CAGEMA ST. VINCENT (1997-1999) - Ex TIM (1997) - Lancé comme TIM (1997). Une quinzaine de sisterships.

Un gros client au quai des pondéreux, le vraquier BAUCHI. Le jour de la prise de vue, il utilisait ses grues sur portique pour décharger plutôt que les pompes suceuses habituelles des Ciments Antillais. Il devait certainement décharger du charbon ou bien de gros granuleux pour les centrales à béton. Les escales de ce genre de navire duraient en moyenne 2 à 3 jours. Il porta ce nom de son entrée en service en 1980, pour l'armement norvégien Bauchi KS, jusqu'à fin 2001 où il devint le POLO M après son rachat par l'armement grec AM Nomikos Transworld Maritime (Athènes). Renommé le ALFA K après sa reprise par PNO Shipmanagement, un autre armement grec, il naviguera sous ce nom jusqu'en 03.2011, date à laquelle il est confié aux chalumeaux d'un démolisseur indien.

BAUCHI BAUCHI BAUCHI
ALFA K (Panama) - IMO 7637840 - Indicatif d'appel 3EMC5 - Vraquier - 176,66x27,44x15,79 m - TE 11,50 m - JB 21 630 - JN 11 717 - PL 33 680 t - P 8 826 kW (mot. 2T-6cyl Sulzer-Cegielski 6RND76 / hélice à pas fixe) - V 15 nd - Générat. aux. 3 x 680 kW - Cap. GRN 41 700 m3 (7 cales) - Grues-portiques 2x25 t - Constr. 1980 (Stocznia im Komuny Paryskiej, Gdynia, Pologne) - Dernier gérant / opérat.  PNO Shipmanagement (Le Pirée, Grèce) - Pav. PAN - Ex POLO M (2001-2007) - Ex. BAUCHI (1980-2001). Démoli en Inde, par Atam Manohar Ship Breaker, en 03.2011.

HARMONY ACE
Chaque semaine arrivait à Point-à-Pitre l'un ou l'autre de ces "pachydermes des mers" que sont ces voituriers capables de transporter 5 000 à 6 000 voitures, tel le HARMONY ACE ci-contre (hélas partiellement caché par des fils électriques au premier plan). Ce navire continue de naviguer sous ce nom, qui est déjà celui qu'il avait lors de son entrée en service en 1992.
HARMONY ACE (Panama) - IMO 9047996 - Indicatif d'appel H3QA - MMSI 357376000 - Voiturier - 180,00x32,20x12,35 m - TE 8,818 m - JB 47 519 - JN 14 256 - PL 14 110 t - P 10 811 kW (mot. 2T-7cyl Mitsubishi 7UEC60LA / hélice à pas fixe) - V 19 nd - Prop. d'étrave (1 320 kW) - Générat. aux. 4 x 642 kW - Cap. 4 774 voitures / 292 camions - Constr. 1992 (Oshima Shipbuilding, Saikai, Japon) - Propr./Opérat. MOL / Mitsui OSK Lines (Tokyo, Japon) - Gérant Wilhelmsen Ship Management SDN BHD (Kuala Lumpur, Malaisie) - Pav. PAN. Sisterships : HEIJIN (IMO 8905426 / 1989) - NEW NADA (IMO 9021332 / 1992) - RYUJIN (IMO 9055486 / 1993).

Bousculade à la darse au centre ville de Pointe-à-Pitre, pour prendre les vedettes pour les Iles. A quai, les FLYCAT et ACAJOU. La vedette FLYCAT navigue toutjours sous ce nom malgré ses plus de 40 ans d'âge. Elle entra en service en 1974 (pour l'armement norvégien Fosen ASA, aujourd'hui disparu) comme OLAVSBUSSEN, nom qu'elle conserva jusqu'en 1991).
FLYCAT et ACAJOU
La vedette ACAJOU (à couple de la précédente) a changé souvent de nom. Entrée en service comme CELESTINA (en 1981), elle devient TRIDENT 4 en 1987 pour Emeraude Jersey Ferries. Elle portera le nom d'ACAJOU de 1998 à 2008 (pour Sea Express Lines). Après deux ans comme SPIRIT II (gérée par la Compagnie Maritime de Caraibes), elle prend le nom de TROPICAL JET mi-2010, nom sous lequel elle navigue encore actuellement.
FLYCAT (Pointe-à-Pitre) - IMO 7369209 - Indicatif d'appel FLFY - MMSI 329000800 - Vedette à passagers - 26,65x9,00x2,60 m - JB 199 - JN 113 - Ptot 1 618 kW (deux moteurs 4T-12cyl MTU Friedrichshafen 12V493TY60 / deux hélices à pas fixe) - Cap. 140 passagers (sans couchettes) - Constr. 1974 (Westermoen Hydrofoil, Mandal, Norvège) - Propr./Gérant/Opérat. Brudey Frères (Pointe-à-Pitre, Guadeloupe) - Pav. FRA - Ex OLAVSBUSSEN (1974-1991).
TROPICAL JET (St-Malo) - IMO 8022999 - Indicatif d'appel FHHO - MMSI 227006200 - Vedette à passagers - 29,06x9,01x3,10 m - TE 1,49 m - JB 220 - JN 82 - PL 30 t - Ptot 2 648 kW (deux moteurs 4T-12cyl AGO-SACM 195V12CSHR / deux hélices à pas fixe) - V 30 nd - Cap. 218 passagers (sans couchettes) - Constr. 1981 (Westamarin, Alta, Norvège) - Gérant/Opérat. Karu Lines (Saint-Louis, Guadeloupe) - Pav. FRA - Ex SPIRIT II (2008-2010) - Ex ACAJOU (1998-2008) - Ex TRIDENT 4 (1987-1998) - Ex CELESTINA (1981-1987).

Le porte-conteneurs RENEE DELMAS, ici à quai à Jarry, a été photographié durant sa période 1996-1999 (c'était un habitué de Pointe-à-Pitre). Construit sous ce nom en 1982 aux Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire pour l'armement français Delmas (dont le siège était alors au Havre, avant son rachat en 2006 par CMA CGM), ce PC changera souvent de noms entre 1982 et 1999 (cf. infra).
RENEE DELMAS
Il naviguera à plusieurs reprises sous pavillon français, comme VILLE DE ROUEN ou CGM MASCAREIGNES par exemple. Il retrouvera son nom d'origine de 1996 à 1999, date à laquelle il devient KAMINA (sous pavillon Bahamas). Delmas le vend en 01.2010 (pour un peu plus de 3 M$) à des "shipbreakers" indiens, sous les chalumeaux desquels il finit comme KAMI.
KAMI (Nassau) - IMO 8002573 - Indicatif d'appel C6MJ4 - Porte-conteneurs - 177,00x28,00x16,11 m - TE 11,40 m - JB 20 829 - JN 8 447 - PL 26 288 t - P 8 827 kW (mot. 4T-10cyl Pielstick-Alsthom-Atlantique 10PC4-2V-570 / hélice à pas fixe) - V 18 nd - Générat. aux. 2 x 1 350 kW / 1 x 950 kW - Cap. 1 122 evp (dont 73 reefers) - Grues 4x40 t - Constr. 1982 (Chantiers de l'Atlantique / STX, Saint-Nazaire, France) - Dernier propriétaire / opérateur Delmas / Groupe CMA CGM (Marseille, France) - Dernier gérant Midocean IOM (Ile de Man) - Pav. BHS - Ex KAMINA (1999-2010) - Ex RENEE DELMAS (1996-1999) - Ex CGM MASCAREIGNES (1995-1996) - Ex RENEE DELMAS (1992-1995) - Ex NEDLLOYD BORDEAUX (1991-1992) - Ex IBN ZAIDOUN (1990-1991) - Ex VILLE DE ROUEN (1987-1990) - Ex RENEE DELMAS (1982-1987). Démoli en Inde en 2010.

Au quai Croisières de Pointe-à-Pitre-Ville, le petit paquebot THE EMERALD, un habitué de la Guadeloupe, toutefois un peu "perdu", coincé qu'il est entre d'autres gros paquebots beaucoup plus récents que lui. C'est en effet en 1958 que ce navire entra en service comme SANTA ROSA sous pavillon américain. Il naviguera ainsi pendant 32 ans. C'était un cargo qui fut converti en paquebot de croisières en 12.1992.
THE EMERALD
Changeant ensuite plusieurs fois de noms, il est racheté en 1996 par l'armement chypriote Louis Cruise Lines qui le renomme THE EMERALD (photo). Désarmé durant le second semestre 2009, il sera finalement vendu à la ferraille en 07.2012 sous le nom de SS EMERALD.
SS EMERALD - IMO 5312824 - Indicatif d'appel V4MR2 - Paquebot de croisières - 177,88x25,60x13,14 m - TE 8,28 m - JB 26 428 - JN 12 071 - PL 8 855 t - Ptot 16 182 kW (deux turbines à vapeur General Electric / deux hélices à pas fixe) - V 20 nd - Générat. 3 x 1 000 kW - Cap. 1 198 passagers (491 cabines) - Equipage 412 - Constr. 1958 (Newport News Shipbuilding, Los Angeles, chantier racheté en 2001 par Northrop Grumman, Etats-Unis) - Dernier propriétaire Louis Cruise Lines (Limassol, Chypre) - Dernier gérant / opérateur Core Marine (Grèce) - Pav. St Kitts & Nevis - Ex THE EMERALD (1996-2012) - Ex REGENT RAINBOW (1992-1996) - Ex DIAMOND ISLAND (1990-1992) - Ex SANTA ROSA (1958-1990). Démoli en 07.2012 en Inde par Nbm Iron & Steel Trading.


Au quai des pondéreux à Pointe-à-Pitre, le vraquier SKAW BULKER, livrant de la matière première (clinker, etc.) aux Ciments Antillais (on bétonne beaucoup aux Antilles…). Construit au Japon en 1995, il porta ce nom jusqu'en 2003, puis devint à cette date le IDAS BULKER (pour des intérêts danois, Danmark Investeringsgruppen), nom sous lequel il navigue toujours, encore opéré par Lauritzen Bulkers.
SKAW BULKER SKAW BULKER
IDAS BULKER (Panama) - IMO 9111369 - Indicatif d'appel 3FGF5 - MMSI 355278000 - Vraquier - 165,50x27,00x13,30 m - TE 9,525 m - JB 16 418 - JN 9 409 - PL 27 321 t - P 5 369 kW (mot. 2T-5cyl MAN-B&W-Mitsui 5L50MC / hélice à pas fixe) - V14 nd - Générat. aux. 3 x 1 200 kVA - Cap. GRN 34 811 m3 (5 cales) - Grues 4x30,5 t - Constr. 1995 (Mitsubishi Heavy Industries, Shimonoseki, Japon) - Gérant Bidsted & Co (Hellerup, Danemark) - Opérat. Lauritzen Bulkers (Copenhague, Danemark) - Pav. PAN - Ex SKAW BULKER (1995-2003). Sisterships : AMSEL (IMO 9076387 / 1994) - BOSPHORUS KING (IMO 9111357 / 1995) - Ex CN BIG RED (IMO 9076399 / 1994) - CN JUMBOS (IMO 9111371 / 1995) - GOODFAITH (IMO 9076404 / 1994 / vu à La Rochelle en 01.2011) - RISING FALCON (IMO 9105396 / 1995).

FORT DESAIX
A Jarry (port en eaux profondes de Baie-Mahault, Guadeloupe), le mythique PCRP (porte-conteneurs réfrigéré polyvalent) FORT DESAIX, l'un des quatre "Forts" de la CGM. Après plus de vingt ans de carrière sous ce nom, il navigue de 2003 à 2008 comme CMA CGM TAGE. Il prend en 2008 son nom de ferraillage, UPSTREAM, après son rachat par le groupe panaméen Siu Navegation qui le vend mi-2008 à des démolisseurs en Inde.
UPSTREAM (Panama) - IMO 7809871 - Indicatif d'appel 3ERM - Porte-conteneurs - 214,87x31,01x18,83 m - TE 11,00 m - JB 31 154 - JN 15 412 - PL 28 955 t - P 22 175 kW (mot. 2T-9cyl Sulzer-CCM 9RND90M / hélice à pas fixe) - V 21 nd - Prop. d'étrave - Cap. 1 645 evp (dont 230 reefers) / 12 passagers - Constr. 1980 (Chantiers de l'Atlantique / STX, Saint-Nazaire, France) - Dernier gérant/opérat. Siu Navegation (Panama) - Pav. PAN - Ex CMA CGM TAGE (2003-2008) - Ex FORT DESAIX (1980-2003). Démoli en 06.2008 en Inde. Sistership : FORT SAINT CHARLES (qui a terminé sa vie en 01.2009 comme CMA CGM POTOMAC).

Ci-dessous, le porte-conteneurs TEVAL photographié sous les portiques au cœur de Jarry. Ce jour là, le port autonome de Pointe-à-Pitre Jarry avait commandé à Michel des fournitures de fixation Hilti, une belle commande (Hilti est une société française, présente dans plus de 100 pays, spécialisée dans la fourniture de matériels et pièces diverses pour les professionnels du bâtiment). Le rendez-vous avec l'agent technique en charge de recevoir les pièces était à cet endroit du port, et notre chargeur a ainsi eu droit de circuler sur les quais avec sa voiture privée.
TEVAL
Construit en 1994 comme RED SEA EMERALD, le porte-conteneurs TEVAL est ici vu durant sa première période sous ce nom (1997-2002). Affrété à temps depuis l'origine, ce PC de facture allemande a changé de nom de nombreuses fois (cf. infra). Il a pris le nom d'EVA en 2012, avec Basseterre comme port d'attache, et c'est sous ce nom qu'il fut démoli en Inde début 2013.
EVA (Basseterre) - IMO 9081734 - Indicatif d'appel V4QU2 - Porte-conteneurs - 167,24x25,00x13,40 m - TE 9,84 m - JB 14 865 - JN 7 642 - PL 20 140 t - P 11 130 kW (mot. 2T-7cyl Sulzer-Dieselmotorenwerk Rostock 7RTA58 / hélice à pas fixe) - V 18,5 nd - Prop. d'étrave (750 kW) - Générat. aux. 4 x 930 kW - Cap. 1 388 evp (dont 150 reefers) - Grues 3x40 t - Constr. 1994 (Kvaerner Warnow Werft, Rostock, Allemagne) - Dernier propr./gérant/opérat. Prayati Shipping (Mumbai, Inde) - Pav. St Kitts & Nevis - Ex TEVAL (2006-2012) - Ex CALA PORLAMAR (2004-2006) - Ex ARMADA HOLLAND (2003-2004) - Ex P&O NEDLLOYD CAMOES (2002-2003) - Ex TEVAL (1997-2002) - Ex EMERALD (1995-1997) - Ex RED SEA EMERALD (1994-1995). Démoli 01.2013 en Inde par Ys Investments.

Le remorqueur WESTSIDER a fait toute sa carrière sous ce nom, construit en 1964 pour le compte de Lawson-Batey Tugs (Newcastle, Grande-Bretagne). Opéré par Tyne Tugs puis Clipper Cargoes (Anguilla), il est resté sous pavillon GBR jusqu'en 1991, où il passe alors sous pavillon du Bélize après sa reprise par Merbach International (Bélize-City). Ce petit remorqueur Indépendant est arrivé un jour pour tirer une barge entre Pointe-à-Pitre et l'île de Marie-Galante.

WESTSIDER
Affrété par la DDE, il transportait sur la barge du recouvrement routier, de la caillasse, etc. car l'île de Marie Galante est sablonneuse et il faut solidifier les routes avec du granit. Le va-et-vient dura le temps des travaux, puis il fut désarmé un certain temps. Après une quarantaine d'années de service, il fut finalement sabordé en 10.2004 pour en faire un récif artificiel de plongée près de l'île de Carriacou, qui est l'une des îles Grenadines (appartenant à l'archipel des Petites Antilles).
WESTSIDER (Bélize) - IMO 6403462 - Remorqueur - 30,33x7,17x3,66 m - TE 3,07 m - JB 151 - P 725 kW (mot. 4T-6cyl Kloeckner-Humboldt-Deutz RBV6M545 / hélice à pas fixe en tuyère Kort) - Constr. 1964 (Richard Dunston Shipyard, Hessle, Grande-Bretagne) - Dernier gérant/opérat. connu Merbach International (Bélize-City, Bélize) - Pav. BLZ. Sabordé en 10.2004 pour en faire un récif artificiel près de l'île de Carriacou, l'une des Grenadines (archipel des Petites Antilles).

Au quai des pondéreux, livrant du vrac pour les Ciments Antillais, le vraquier SEAHORSE ALPHA, avec un équipage coloré et fort sympathique. Il a porté ce nom depuis sa livraison à Singapour en 1997 (pour le compte de l'armement singapourien Jurong Shipping, aujourd'hui disparu) et jusqu'en 2000. Il était alors opéré par l'armement SembCorp Marine, lui aussi singapourien.
SEAHORSE ALPHA SEAHORSE ALPHA
Il navigue actuellement comme JOZICA (sous pavillon maltais), géré par l'armement croate SeaFlag doo.
JOZICA (Valletta) - IMO 9112351 - Indicatif d'appel 9HA3510 - MMSI 229675000 - Vraquier - 171,45x27,00x14,00 m - TE 10,282 m - JB 18 675 - PL 30 046 t - P 6 157 kW (mpt. 2T-6cyl MAN-B&W-Mitsui 6S42MC / hélice à pas fixe) - V 14 nd - Générat. aux. 3 x 540 kW - Cap. GRN 37 519 m3 (5 cales) - Grues 4x30 t - Constr. 1997 (Sembawang Bethlehem, Singapour) - Gérant/Opérat. SeaFlag doo (Rijeka, Croatie) - Pav. MLT - Ex COMMODORE (2009-2014) - Ex DARYA RAAG (2000-2009) - Ex SEAHORSE ALPHA (1997-2000) - Lancé comme CORVIGILA (1996-1997). Sisterships : EXELIXIS (IMO 9118563 / 1997) - KEREM (IMO 9126429 / 1998).

Encore un céréalier au quai des Grands Moulins Antillais, le DVINA qui s'est ainsi appelé durant la seule période 1999-2002. Il avait été mis en service au Japon en 1981 comme HO MING No. 3 pour l'armement japonais Dowa Line (Tokyo). Il était opéré par l'armement philippin Abacast Shipping & Management (Manille).
DVINA
Il a terminé sa vie comme BRIGHT (sous pavillon cambodgien), après son rachat mi-2009 par Trans Line (Yuzhno-Morskoy, Russie). C'est sous ce nom de BRIGHT qu'il vient d'être vendu à la démolition (01.2015) pour près de 1,3 M$ à un shipbreaker de Chittagong (Bangladesh), après avoir été désarmé en 10.2014.
BRIGHT (Phnom Penh) - IMO 8118669 - Indicatif d'appel XURU7 - Cargo de divers - 119,51x20,00x10,60 m - TE 8,238 m - JB 6 694 - JN 3 959 - PL 11 301 t - P 4 413 kW (mot. 2T-8cyl Mitsubishi-Akasaka 6UEC45/115H / hélice à pas fixe) - V 14,2 nd - Générat. aux. 2 x 260 kW - Cap. GRN 13 665 m3 (3 cales) - Mâts de charge 4x15 t - Constr. 1981 (K.K. Taihei Kogyo, Akitsu, Japon) - Dernier gérant/opérat. Fuh Fung Navigation Agency (Taïpe Cityi, Taïwan) - Pav. KHM - Ex BRIGHT MARINE (2005-2009) - Ex INTER DAVID (2002-2005) - Ex DVINA (1999-2002) - Ex KATHRIN (1994-2002) - Ex MAYA No. 3 (1985-1994) - Ex HO MING No. 3 (1981-1985). Sistership : ROYAL GARNET (IMO 8214877 / 1982). Démoli en 01.2015 à Chittagong (Bangladesh).

Pour compléter la saga des "HORN", voici le porte-conteneurs HORNTEAM, en opérations commerciales à Jarry (à marée haute) en 1999, seule année où il porta ce nom. Entré en service en 1985 sous le nom de BOLD EAGLE, ce PC de facture allemande continue de naviguer malgré ses 40 ans de service. Il a souvent changé de nom (jusqu'à trois fois la même année, 1999 par exemple) durant sa longue carrière.
HORNTEAM
Son nom actuel, AYSE A, remonte à 2009, date à laquelle il a été racheté par l'armement turc Arkas Denizcilik ve Nakliyat.
AYSE A (Istanbul) - IMO 8415639 - Indicatif d'appel TCME - MMSI 271000581 - Porte-conteneurs - 146,67x23,11x11,61 m - TE 8,02 m - JB 10 282 - JN 4 664 - PL 13 333 t - P 6 418 kW (mot. 2T-7cyl B&W-Bremer Vulkan 7L50MC / hélice à pas variable) - V 18 nd - Prop. d'étrave (590 kW) - Générat. aux. 1 x 420 kW / 2 x 390 kW - Cap. 1 022 evp (dont 82 reefers) - Grues 2x40 t - Constr. 1985 (Bremer Vulkan AG Schiffbau u. Maschinenfabrik, Brême, Allemagne) - Propr./Gérant/Opérat. Arkas Denizcilik ve Nakliyat (Istanbul, Turquie) - Pav. TUR - Ex BERNARD A (2006-2009) - Ex VENTO DI MELTEMI (2005-2006) - Ex BERNARD A (2001-2005) - Ex VENTO DI MELTEMI (1999-2001) - Ex BERNARD A (1999) - Ex BUXBEACH (1999) - Ex HORNTEAM (1999) - Ex BUXBEACH (1998-1999) - Ex P&O NEDLLOYD MOMBASA (1997-1998) - Ex INDEPENDENT PIONEER (1995-1997) - Ex KARIBA (1993-1995) - Ex CONTSHIP EUROPE (1989-1993) - Ex BOLD EAGLE (1985-1989). Sistership : DONGTAI PEARL (IMO 8415627 / 1985), que j'ai moi-même vu à Busan (Corée du Sud) le 30.09.2010 lors de ma navigation Vancouver-Pékin à bord du DIAMOND PRINCESS.

Ci-contre, le caboteur DON CESAR photographié en 2003 à La Boca (quartier S-E de Buenos-Aires). C'était l'un de ces multiples petits navires côtiers qui transportent des matériaux granuleux (là, c'est du sable) de l'intérieur de l'Argentine, vers Buenos-Aires, pour les centrales à béton, empruntant diverses rivières d'Amérique Latine, ici le Rio de La Plata, pour rejoindre le Parana, puis Asuncion au Paraguay et finalement Santa Cruz de la Sierra en Bolivie. Ces vieux caboteurs n'ont généralement pas de registre en règle, mais Ils sont tolérés par les autorités locales. Seule information offcielle : son indicatif d'appel  HCUL (et encore non validé).
   
D'autres navires à suivre…
Page précédente
Dernière mise à jour - 24.03.2015
Cliquez sur les photos pour les agrandir

© Françoise Massard  
  www.cargos-paquebots.net