Inauguration du "nouveau" canal de Suez (06.08.2015)
Françoise Massard
Cliquez sur les photos pour les agrandir

Le Canal de Suez, on le sait, fut la grande œuvre de Ferdinand de Lesseps et fut inauguré en novembre 1869 en présence de l'Impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III. Ce canal relie la Méditerranée à la mer Rouge. Comme on le voit sur la carte ci-dessous à droite, deux routes sont possibles pour relier l'Europe et l'Asie : la traversée du canal de Suez ou le contournement de l'Afrique par le Cap de Bonne-Espérance. Le passage de la Méditerranée à la Mer Rouge via le canal permet de raccourcir en moyenne de 4 300 milles (soit de l'ordre de 8 000 km) la navigation Europe du Nord - Asie, soit une à deux semaines de navigation, selon la vitesse des navires qui l'empruntent. Pour mémoire, le canal de Suez proprement dit est long de 162 km, entre Port Saïd (côté Méditerranée) et Suez (côté Mer Rouge), mais mesure en tout 193 km en tenant compte des chenaux d'accès. Jusqu'ici, environ 20 000 navires le traversaient chaque année, mais l'ACS mise sur un doublement du trafic d'ici 2023, au vu des demandes des transporteurs maritimes. Le temps de transit des convois "Southbound" sera diminué de 6-7 h car ils n'auront plus à attendre pour laisser passer le convoi "Northbound".


Jusqu'aux récents travaux, le transit dans le canal s'effectuait par convois, à raison de trois convois par jour, entièrement gérés par l'ACS (Autorité du Canal de Suez), plus connue sous son nom anglais Suez Canal Authority : un convoi "northbound" et deux convois "southbound", selon les catégories de navires et la nature de leurs chargements. Le temps de transit était d'environ 14 à 18 h, temps d'attente compris (les navires devant ponctuellement mouiller dans les lacs Amer, les convois ne pouvant se croiser dans le canal — cf. ici les règles de transit dans le canal et la tarification telles qu'elles étaient en 2006 lors de ma propre traversée). C'est donc pour rendre plus fluide et continue la circulation dans le canal, en diminuant ainsi les temps de transit, que le gouvernement égyptien, en la personne de son Président Abdel Fattah al-Sissi, a décidé en 2014 l'ouverture d'une nouvelle branche de canal afin de ne plus interrompre les transits. Enfin, pour faire face au gigantisme des nouveaux navires (porte-conteneurs en particulier : les 18 000 et 19 000 boîtes circulent déjà, des 20 000 boîtes sont en construction), d'importants travaux d'élargissement et d'approfondissement du canal ont été menés. Les travaux devaient durer 36 mois et ont finalement été réalisés, pour les plus importants d'entre eux, en seulement une année, ce dont s'enorgueillit l'Egypte.

Ce nouveau chantier "pharaonique" a fait travailler plus de 43 000 personnes, les quantités de matériaux déplacés ont été de l'ordre de 250 millions de mètres cubes. Six sociétés de dragage et environ 80 sous-traitants ont participé à cet immense chantier. Le coût total des travaux a été de l'ordre de 550 millions de dollars US. La première phase des travaux a consisté à approfondir à 24 m et à élargir une portion de 37 km du by-pass ouest. La seconde phase fut le creusement d'une nouvelle portion de canal (cf. carte ci-contre), parallèle au premier, de 34 km de long, de 320 m de large (en son point le plus étendu) et de 24 m de profondeur. A noter que cette extension du canal fait partie d'un plan plus vaste de développement de "hubs" (ports de transbordement), en particulier à Port Saïd et Ismaïlia, le gouvernement égyptien souhaitant créer une "Zone économique du canal de Suez", qui serait une véritable plateforme économique et commerciale. Projet réaliste ? L'avenir le dira, mais nous ne pouvons que le souhaiter.

Ci-dessous quelques photos (ACS) de la cérémonie du 06.08.2015. Le Président égyptien Abdel Fattah al-Sissi avait convié quelque 5 000 invités (personnalités publiques et privées, institutions et grandes entreprises dont le Groupe CMA CGM). Le Président Hollande était invité d'honneur (il était accompagné, entre autres, du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian et du président de l'Institut du monde arabe Jack Lang). Des avions Rafale récemment livrés par la France à l'Egypte, ainsi que la frégate Fremm, de construction française également, faisaient évidemment partie de la cérémonie, ainsi qu'un défilé aérien. Bien sûr, "Aïda", le célèbre opéra de Giuseppe Verdi, composé à la demande de l'égyptologue Damiette à l'occasion de l'inauguration du canal en 1869, fut joué dans la soirée de ce 6 août 2015.


Pour le groupe français CMA CGM, ce nouveau canal est une aubaine car plus de 600 navires de cet armement transitent chaque année par le canal de Suez. Ce nouveau tracé permettra ainsi au groupe de réduire de plusieurs milliers de kilomètres les distances parcourues par ses navires. Deux exemples : sur la ligne FAL11, la distance est réduite de 6 000 km entre Singapour et Rotterdam et la traversée dure 9 j de moins que si les navires passaient par le Cap de Bonne Espérance, et sur la ligne EPIC, la distance entre Djeddah et Rotterdam est réduite de 7 000 km et la traversée dure 10 j de moins qu'en contournant l'Afrique. Autre point de comparaison, les navires CMA CGM parcourent 4 000 km de moins entre Singapour et New York en traversant le Canal de Suez plutôt que le Canal de Panama, soit une traversée moins longue de 7 j. Ces améliorations de trafic s'assortissent concomitamment d'une réduction importante des émissions de dioxydes da carbone.

CMA CGM - Ligne FAL 11
CMA CGM - Ligne EPIC
Ligne FAL 11
Ligne EPIC
Ligne Singapour - New York

Jonction entre les continents asiatique, africain et européen, le Canal de Suez revêt, par-delà sa symbolique géostratégique, une importance particulière pour de nombreux armements, dont CMA CGM, comme on vient de le dire. Ainsi, en 2014, l'armement marseillais a fait transiter par ce canal onze services, dont la ligne emblématique qu'est la FAL (French Asia Line) sur laquelle naviguent ses plus gros navires. CMA CGM a effectué exactement 637 passages du canal en 2014, leur nombre devant être de l'ordre de 700 en 2015 (un navire CMA CGM passe dans chaque sens quotidiennement). La première traversée du canal de Suez pour CMA CGM remonte à 1983. Ci-dessous, les porte-conteneurs CMA CGM LAPEROUSE et CMA CGM TITAN qui étaient positionnés en tête du cortège de navires inaugurant le Nouveau Canal de Suez, le 06.08.2015. Sur les photos suivantes (docs. CMA CGM), deux autres porte-conteneurs du groupe dans le canal : les CMA CGM KERGUELEN et CMA CGM OTELLO.

CMA CGM LAPEROUSE
CMA CGM TITAN
CMA CGM KERGUELEN
CMA CGM OTELLO
CMA CGM LAPEROUSE
CMA CGM TITAN
CMA CGM KERGUELEN
CMA CGM OTELLO
Actuellement, le canal de Suez peut faire transiter des navires jusqu'à 240 000 t à pleine charge. Environ 8 % du trafic maritime mondial transite par ce canal, environ 20 000 navires l'empruntant chaque année. Grâce à ce "nouveau Canal de Suez", l'ACS espère pouvoir faire transiter une centaine de navires par jour (à l'horizon 2023) contre seulement un peu moins d'une cinquantaine actuellement. Bien sûr; l'Egypte espère ainsi booster son économie : le nouveau canal devrait lui permettre d'augmenter ses revenus de plus de 5 milliards d'US dollars par an (souhaitons que les espoirs du gouvernement égyptien ne soient pas déçus). Cette croissance serait d'autant plus la bienvenue que l'autre pan de son économie, à savoir le tourisme, souffre de l'instabilité géopolitique de la région. Pour donner un ordre de grandeur, le droit de passage actuel pour un porte-conteneurs de 18 000 evp s'élève à 900 000 $ (et autant pour le trajet retour évidemment).

Françoise Massard - 12.08.2015

© Françoise Massard 
 www.cargos-paquebots.net