Mise à l'eau du remorqueur SAINT-GILLES (La Rochelle, le 18-09-2009)
Françoise Massard



Ce 18 septembre 2009, veille des Journées nationales du Patrimoine, est un jour "historique" pour les Rochelais puisque "leur" remorqueur SAINT-GILLES a quitté son slipway, sur lequel il était depuis 1994, pour rejoindre son élément naturel qu'il aura fréquenté pendant 31 ans. Construit aux A.C.R.P. (Ateliers et Chantiers de La Rochelle-Pallice) pour le compte de l'Union des Remorqueurs de l'Océan (URO), il a en effet pris son service en 1958. Il resta fidèle au port de La Pallice pendant une grosse partie de sa carrière de remorqueur portuaire et de haute mer, après avoir servi à Saint-Nazaire et Brest. Désarmé par l'URO en 1989, à La Pallice, sa conservation patrimoniale est assurée par le Musée Maritime de La Rochelle. Ce remorqueur, classé "monument historique" depuis juillet 1995, est ainsi l'un des huit navires de la flotte patrimoniale du Musée.

Le but de cette conservation est de rendre le SAINT-GILLES de nouveau navigable. Les différentes phases de restauration de la coque, des superstructures et des emménagements sont décrites sur le site du Musée (cf. lien ci-dessus). La prochaine étape est la restauration de son moteur Deutz d'origine (toujours en place). Les deux photos de gauche ci-dessous (signées Stévunn Jego) le montre sur le slipway, avant qu'il ne le quitte ce matin. La carte électronique montre l'emplacement de la flotte patrimoniale de La Rochelle : l'Ancien Bassin des Chalutiers. La photo de droite le montre à quai... prêt pour la cérémonie officielle et son remorquage par la société de Lamanage de La Rochelle-Pallice.


Le remorqueur est bien à l'eau... le slipway est désormais vide ! Il est un peu "fatigué", mais notre Député-Maire, Maxime Bono, nous a promis (dans son allocution) de lui redonner une nouvelle jeunesse. C'est à bord de la vedette de lamanage ROCHEBONNE que j'assiste à la cérémonie officielle et que je suivrai le remorquage. En attendant, Bruno Huet (Gérant de la SCOP du Lamanage et Services maritimes des Ports de La Rochelle-Charente) hisse à bord de sa vedette le drapeau du Musée Maritime de La Rochelle.


Les Rochelais sont fort nombreux à attendre sur le quai le début de la cérémonie (prévue à 17 h). Le SAINT-GILLES, pavoisé, attend fièrement les Autorités (notre Député-Maire bien sûr, le Directeur du Musée, Patrick Schnepp, un représentant des Affaires Culturelles, etc., et un certain nombre d'invités officiels dont l'Amiral Bellec). Quelques-uns de ses anciens Capitaines sont évidemment à bord, dont Erwan Jego (père de Stévunn) qui l'a commandé six ans.


Voilà, les discours sont prononcés, la phase active du remorquage débute. La vedette de lamanage LA CLUSAZ tire doucement le remorqueur croché sur son arrière en patte d'oie. Sur son avant, c'est la vedette ROCHEBONNE --- qui a également passé sa remorque en patte d'oie --- qui freine et oriente le remorqueur. Pour l'occasion, Monsieur Huet Père, co-fondateur et premier Président de la société de lamanage rochelaise, a repris du service...


Fort bien mené, le cheminement du remorqueur au milieu des voiliers s'est parfaitement déroulé. On le voit ci-dessous pendant son évitage au bout du bassin.


Evitage terminé, les vedettes le rapprochent progressivement de la frégate météorologique FRANCE I à couple de laquelle il va rester pendant la restauration de sa machine. Les premières aussières sont lancées du pont du FRANCE I, et pendant ce temps, les vedettes de lamanage maintiennent le remorqueur contre la coque de la frégate météo.


Voilà, le ciel était un peu couvert, mais la pluie a épargné cette belle mise à l'eau, fruit de plus de quatorze années de travaux de restauration menés avec l'aide de nombreux bénévoles de l'Association des Amis du Musée Maritime de La Rochelle. Bravo et merci à tou(te)s. Le "remorqueur remorqué" est maintenant prêt pour l'ultime restauration : celle de sa machine.


SAINT-GILLES (La Rochelle) – IMO 5305924 – Remorqueur stationnaire (Patrimoine Musée Maritime de La Rochelle)  – 30,30x7,92 m – TE max.  3,75 m - JB 183 tx – P 736 kW (mot. réversible Deutz) – Hélice/tuyère Kort - V 12 nds - Deux mot. aux. Beaudoin - Radar/Gonio/VHF/Telex/Recept. de veille - Radeau de sauvetage - Cap. gazole 58 t - Cap. eau douce 25 t - Cap. couchage 13 - Constr. 1958 (Ateliers et Chantiers de La Rochelle-Pallice, France) – Pav. FRA. Visite à bord.


Merci à Bruno Huet et à ses collègues pour mon embarquement

Cliquez sur les photos pour les agrandir

© Françoise Massard
  www.cargos-paquebots.net