Croisière Italie - Brésil à bord du COSTA FAVOLOSA (nov.-déc. 2014)
Françoise Massard

Navires cités dans la page (ciquez sur leurs noms pour un accès direct) : - Alexander von Hmboldt II - APL Merlion - Energy Ivy - Ioanna D - Karystos - Magni R - Micoperi 44 - MSC Alghero - Oriana - Reserve Sonderburg - S 44 - Tenacious - Trud R - V27 -
Page précédente
La photo-vignette ci-dessus à gauche renvoie à la première page du dossier

Recherche par escale


Mercredi 26 novembre 2014
Lever du soleil 07h54 - Coucher du soleil 18h00


En mer

Nous avons quitté le port de Barcelone hier 25.11.2014 à 19h. Nous avons navigué toute la nuit. Nous avons doublé vers 04h30 le Cap de la Nao (situé à peu près à mi-chemin entre Valence et Alicante, à la latitude du sud de l'île d'Ibiza). Une demi-heure plus tard, nous avons traversé le méridien de Greenwich (0°), passant ainsi de la longitude Est à la longitude Ouest. J'ai un logiciel de navigation intégré sur mon iPad. Je fais un point à 10h30 (données que je confronte avec celles fournies par la passerelle) : navigation au 229,1° - vitesse 19,9 nd - position 37°05' N / 1° 21' W - pression 1 010 hPa - température de l'air 17,7 °C - humidité 86 % - vitesse du vent 36,7 km/h. Nous doublons peu après le vraquier grec IOANNA D.


IOANNA D
IOANNA D
IOANNA D
IOANNA D (Monrovia) -IMO 9634969 - Indicatif d'appel A8ZR9 - MMSI 636015284 - Vraquier - 179,90x28,40x15,00 m - TE 10,80 m - JB 22 434 - JN 12 068 - PL 35 000 t - P 6 480 kW (mot. 2T-6cyl MAN-B&W-STX 6S42MC / hélice à pas fixe) - V 13,7 nd - Générat. aux. 3 x 600 kW / 1 x120 kW - Cap. GRN 44 294 m3 (5 cales) - Grues 4x30,5 t - Constr. 06.2012 (Nanjing Dongze Shipyard, Nanjing, Chine) - Propr./Gérant/Opérat. Goldenport Shipmanagement (Athènes, Grèce) - Pav. LIB. Une douzaine de sisterships.

Nous naviguons tout l'après-midi, avec une route S-O le long de la côte ibérique, en direction du détroit de Gibraltar. Peu de trafic. Nous ne rencontrons que quelques navires de commerce, et encore vus de loin. Nous trématons d'abord le vraquier allemand ENERGY IVY. Puis nous croisons le porte-conteneurs MSC ALGHERO. Vers 11h, avec le soleil face à moi, nous croisons le vraquier grec KARYSTOS que nous connaissons déjà pour l'avoir vu en Seine le 05.06.2012.


ENERGY IVY
MSC ALGHERO
KARYSTOS
ENERGY IVY
(Monrovia)
IMO 9502776 - Indicatif d'appel A8UO8 - MMSI 636091925 - Vraquier - 179,90x28,40x15,00 m - TE 10,80 m - JB 22 402 - JN 12 109 - PL 35 217 t - P 6 480 kW (mot. 2T-6cyl MAN-B&W-STX 6S42MC / hélice à pas fixe) - V 14,5 nd - Générat. aux. 3 x 440 kW / 1 x 120 kW - Cap. GRN 44 294 m3 (5 cales) - Grues 4x30,5 t - Constr. 2010 (Nantong Changqingsha Shipyard, Rugao, Chine) - Gérant/Opérat. United Seven GmbH (Hambourg, Allemagne) - Pav. LBR. Une douzaine de sisterships.
MSC ALGHERO
(Panama)
IMO 9618288 - Indicatif d'appel 3EVX2 - MMSI 351819000 - Porte-conteneurs - 300,07x48,20x24,60 m - TE 14,50 m - JB 95 390 - JN 56 260 - PL 110 725 t - P 47 430 kW (mot. 2T-9cyl MAN-B&W-HHI 9S90ME-C8 / hélice à pas fixe) - V 22 nd - Prop. d'étrave (3 000 kW) - Générat. aux. 2 x 5 800 kVA / 2 x 5 147 kVA / 1 x 625 kVA - Cap. 8 800 evp (dont 1 462 reefers) - Constr. 10.2013 (Sungdong Shipbuilding & Marine Engineering, Tongyeong, Corée du Sud) - Propr./Gérant Zodiac Maritime (Londres, Grande-Bretagne) - Opérat. Mediterranean Shipping Company (Genève, Suisse) - Pav. PAN. Une dizaine de sisterships dont le MSC ATHENS.
KARYSTOS
(Valletta)
IMO 9129627 - Indicatif d'appel 9HYV9 - MMSI  249719000 - Vraquer - 163,50x27,00x13,50 m - TE 9,63 m - JB 16 285 - JN 9 303 - PL 27 079 t - P 5 369 kW (mot. 2T-5cyl B&W-Mitsui 5L50MC / hélice à pas fixe) - V 14 nd - Cap. GRN 35 066 m3 (5 cales) - Grues 4x30,5 t - Constr. 1996 (Mitsubishi Heavy Industries, Shimonoseki, Japon) - Propr./Gérant/Opérat. Thalkat Shipping (Athènes, Grèce) - Pav. MLT - Ex ROYAL BULKER (2006-2009) - Ex ROYAL WAVE (1996-2006). Sistership : CHALOTHORN NAREE (IMO 9125449 / 1996).

Quelques temps après, nous doublons le porte-conteneurs tout neuf APL MERLION (entré en service en février de cette année).


APL MERLION
APL MERLION
APL MERLION
APL MERLION
APL MERLION (Singapore) - IMO 9632014 - Indicatif d'appel S6NV - MMSI 563231000 - Porte-conteneurs - 368,50x51,00x29,85 m - TE 15,522 m - JB 151 015 - JN 63 838 - PL 150 166 t - P 62 030 kW (mot. 2T-11cyl MAN-B&W-HHI 11S90ME-C9 / hélice à pas fixe) - V 23,2 nd - Prop. d'étrave (2 x 1 800 kW) - Générat. aux. 2 x 4 480 kW / 2 x 3 960 kW - Cap. 13 892 evp (dont 1 200 reefers) - Constr. 02.2014 (Hyundai Samho Heavy Industries, Samho, Corée du Sud) - Propr./Gérant Neptune Orient Lines (Singapour) - Opérat. APL / American President Lines (Washington, Etats-Unis) - Pav. SGP. Une dizaine de sisterships dont le APL TEMASEK.

En milieu d'après-midi, nous croisons la route d'un très beau voilier-école allemand, le ALEXANDER VON HUMBOLDT II, sous voiles. Superbe, même s'il est un peu loin de nous. Sur l'une de ses voiles, l'inscription : "Sail Bremerhaven 2010" : rien d'étonnant puisque Bremerhaven est son port d'attache. Sous voiles, il peut naviguer jusqu'à 14 nd. Il est géré par une association à but non lucratif (la DSST) et tous les membres d'équipage sont bénévoles, tout comme les "élèves". Il effectue le plus souvent des navigations de une à deux semaines, la moitié de l'année en Europe du Nord et, l'hiver, en Méditerranée et vers les Canaries (d'où sa position actuelle). Il navigue aussi de temps en temps dans les Caraïbes. De plus, il participe à des courses et à des rassemblements de grands voiliers. Je ne sais pas si son prédécesseur, le ALEXANDER VON HUMBOLDT, navigue toujours ? C'était, je crois, un ancien bateau-feu du nom de RESERVE SONDERBURG, construit en 1906 et transformé en 1988 en un beau trois-mâts à coque verte, comme celui-ci, mais les voiles étaient également vertes.


ALEXANDER VON HUMBOLDT II
ALEXANDER VON HUMBOLDT II
ALEXANDER VON HUMBOLDT II
ALEXANDER VON HUMBOLDT II
ALEXANDER VON HUMBOLDT II (Bremerhaven) - IMO 9618446 - Indicatif d'appel DDKK2 - MMSI 218768000 - Voilier-école - 65,05x10,00x6,75 m - TE 5,00 m - JB 763 - PL 820 t - Mot. aux. Volvo Penta (4T-6cyl / 550 kW / hélice à pas fixe) - 24 voiles (surface totale de voilure 1 360 m2) - Constr. 2011 (BVT Brenn- und Verformtechnik Bremen, Brême, Allemagne) - Propr./Gérant/Opérat. Deutsche Stiftung Sail DSST (Bremerhaven, Allemagne) - Pav. DEU.

Nouveau point à 18h30 : navigation au 249,1° - vitesse 12,7 nd - position 36°18' N / 3° 35' W - pression 1 008 hPa - température de l'air 18 °C - humidité 81,7 % - vitesse du vent 18 km/h (première carte ci-dessous). Vers 21h30, nous dépassons à tribord la Pointe Europe, puis le fameux Rocher de Gibraltar, entrant ainsi dans le détroit du même nom. Pas de photos car la nuit est bien noire (ce doit être la cinquième fois que je navigue dans ce détroit, et malchance pour moi, je ne l'ai jamais passé de jour !). Ce détroit de Gibraltar sépare la mer Méditerranée de l'océan Atlantique. Sa largeur est de 14 km en son point le plus resserré (entre la Pointe de Tarifa et la Pointe Cires) et de 44 km en son point le plus large (largeur moyenne 22 km). Sa longueur totale est de 60 km et sa profondeur maximale de 350 m. Ce détroit vieux de 200 millions d'années a été remanié à diverses périodes géologiques : la subduction de la plaque africaine sous la plaque égéenne entraîna la quasi-fermeture de la Mare Nostrum il y a 80 millions d'années, puis celle-ci se rouvrit il y a 30 millions d'années. Nouveau mouvement de plaques il y a 5 millions d'années, le passage se refermant et la Méditerranée s'assèchant partiellement. L'effondrement du seuil de Gibraltar rouvre le détroit tel que nous le connaissons aujourd'hui. L'évolution continue, puisque la poussée vers le nord de la plaque africaine se poursuit encore de nos jours. Malgré l'afflux rapide des eaux océaniques vers la Méditerranée (cette entrée d'eau atlantique compense l'évaporation de la Méditerranée, qui est de 1 m/an), l'étroitesse du détroit empêche les marées de l'Océan de se transmettre à la Méditerranée. Il y a cependant, au niveau du détroit, des mouvements complexes de courants tant en surface qu'en profondeur.

Nous passons la zone la plus étroite du détroit peu après 00h30. Notre position est alors (carte de droite) : 36° 1,5' N - 5° 21,3' W (on notera, parfois, une légère différence entre le cap indiqué et la trace de la flèche rouge, cela tient au fait que cette trace fait parfois de très courts écarts à la route moyenne et que ma photo d'écran peut avoir été prise, le temps d'armer l'appareil, lors de l'un d'eux).



Les côtes espagnoles sont devinables dès 06h00 le 27.11. Pilote du port de Cadix à bord à 06h45, puis chenalage de plus de 3,5 km (chenal large d'environ 250 m) et manœuvre d'accostage.



Jeudi 27 novembre 2014
Lever du soleil 08h12 - Coucher du soleil 18h11

CADIX / CADIZ (Espagne) 
Lat. 36° 31' N - Long. 006° 19' W - GMT+1 - TE max 14 m

Cadix est l'une des plus anciennes villes fondées en Occident sur les pourtours de la Méditerranée, même si sa fondation par les Phéniciens semble aujourd'hui contestée par certains historiens. Elle est située à la pointe S-E de la presqu'île ibérique. Le "Puerto de la Bahia de Cadiz" comprend en fait cinq bassins portuaires (dépendant directement du ministère de l'Équipement). Deux sont à Cadix même : le port de Cádiz-Ciudad, le plus important, avec 224 ha de surface navigable, 5 quais et plus de 70 ha d'infrastructures terrestres, et le port de la zone franche internationale, plus petit (4 ha de surface navigable, deux quais et 8 ha à terre) qui comprend également une zone dédiée à la grande plaisance. Le port de la Cabezuela est, lui, situé à Puerto Real : il dispose de deux quais (longueur totale de l'ordre de 500 m) et est exclusivement réservé au trafic de marchandises. Les deux autres ports sont situés à Santa María : El Puerto de Santa María qui comprend un seul quai de 800 m de long pour les navires de commerce, mais une vaste zone terrestre (autour de 600 ha) auquel s'ajoute un quai de près de 1 km pour l'amarrage des bateaux de pêche (la pêche est la deuxième ressource économique de Cadix, après le tourisme). Enfin, toujours à Santa María, le cinquième et dernier bassin, Puerto Sherry, est uniquement un grand port de plaisance (800 anneaux). La ville est un peu comme une île, entourée de ses bassins.

Pour notre part, le COSTA FAVOLOSA accoste en pleine ville (dans le bassin de Cádiz-Ciudad), au quai Alfonso XIII réservé au trafic voyageurs et disposant d'une grande gare maritime (avec bar-restaurant, boutiques en free taxes, etc.). Sur les premières photos, notre approche au petit matin (pilote à bord vers 06h45).



Amarré à 90° de notre quai, un autre paquebot, l'ORIANA (groupe Carnival).


ORIANA
ORIANA
ORIANA
ORIANA

A quai; dans le même bassin que l'ORIANA, le TENACIOUS, trois-mâts barque à coque bois britannique, arrivé à Cadix il y a deux jours (nous le connaissons déjà pour l'avoir vu à Rouen où il a participé à l'Armada 2013). Il a été construit et est géré par une association britannique dont l'un des buts est de permettre à des passagers handicapés (à mobilité réduite ou mal-voyants ou malentendants par exemple) de naviguer à la voile. Ce voilier en bois (le plus grand construit en Grande-Bretagne durant les cent dernières années) dispose ainsi de grands ponts plats et d'ascenseurs pour permettre le déplacement de fauteuils roulants. Les cabines et la sonorisation ont été conçues en conséquence. Toutes les écritures à bord sont doublées en braille, nez de marches anti-dérapants fluorescents, etc. Depuis son entrée en service, 4 800 stagiaires ont navigué à son bord (dont 1 854 handicapés, parmi lesquels 662 en fauteuil roulant). Autre particularité, le TENACIOUS est commandé par une femme : Captain Barbara Campbell (qui a fait sa carrière d'officier sur les navires de croisière puis sur les ferries de la P&O). Parti de Falmouth avec 23 passagers à bord, le voilier a fait escale à Brest à la mi-novembre pour se mettre à l'abri du mauvais temps, puis est reparti pour La Corogne où il a embarqué d'autres passagers. De là il a mis le cap sur Lisbonne, puis Cadix où il est donc arrivé le 25.11. Prochaine escale prévue : Casablanca, puis il mettra le cap sur les Canaries (à moins que sa route soit modifiée, comme la nôtre le sera en raison d'une tempête très localisée, sévissant entre Gibraltatr et les Canaries justement). Sur la photo de droite, la pilotine GADES des "practicos", les pilotes de la station de Cadix.

TENACIOUS
GADES
TENACIOUS (Southampton) - IMO 1005679 - Indicatif d'appel ZQHM2 - MMSI 235000230 - Voilier de croisières - 65,00x10,60x5,75 m - TE 4,50 m - JB 586 - JN 175 - Ptot 588 kW (deux moteurs aux. 4T-6cyl Cummins NTA-855-M / deux hélices à pas variable) - V 12 nd - 26 voiles (surface totale de voilure 1 250 m2) - Equipage 12 - Prop. d'étrave - Générat. aux. 2 x 80 kW / 1 x 46 kW - Constr. 2000 (Jubilee Sailing Trust, Southampton, GBR / plan Tony Castro) - Propr./Gérant/Opérat. Jubilee Sailing Trust (Southampton, Grande-Bretagne) - Pav. GBR.

Le terminal croisières est séparé des autres bassins. Aussi est-il difficile de photographier des navires en opérations commerciales. Face à nous, seulement un quai de service. Y est amarrée la petite drague aspiratrice en marche danoise TRUD R (photos ci-dessous). Elle a la particularité d'être un ancien caboteur rallongé et transformé en drague.


TRUD R
TRUD R
TRUD R
TRUD R (Grenaa) - IMO 8957156 - Indicatif d'appel OWZP2 - MMSI 219964000 - Drague aspiratrice en marche - 75,49x12,80x4,50 m - TE 3,011 m - JB 1 414 - JN 425 - PL 1 453 t - Ptot 942 kW (deux moteurs 4T-8cyl Jinan Diesel Z8V190C-1 / deux hélices à pas fixe) - V 9 nd - Prop. d'étrave (538 kW) - Générat. aux. 1 x 125 kVA - Cap. du puits à déblais 1 230 m3 - Constr. 1995 (Jiangsu Jiangyang Shipyard, Yangzhou, Chine) - Propr./Gérant/Opérat. Rohde Nielsen (Copenhague, Danemark) - Pav. DNK - Ex V27 (1995-2001). Sistership : MAGNI R (IMO 8956308 / 1996).

Derrière la drague, un vieux ponton semi-submersible (non auto-propulsé), le S 44, construit au Japon en 1979. Je le croyais à moitié abandonné, mais il y a semble t-il pas mal de personnes à bord. Transporte t-il des produits sidérurgiques du genre grosses poutrelles, je ne comprends pas très bien.


S 44
S 44
S 44
S 44
S 44 (Madeira) - IMO 8757867 - Ponton semi-submersible - 190,06x50,00x11,40 m - TE 7,96 m - JB 30 760 - JN 9 228 - PL 30 000 t - Constr. 1979 (Hitachi Zosen Corp., Sakai, Japon) - Propr./Opérat. Saipem (Italie) - Gérant Equipment Rental & Services BV (Pays-Bas) - Pav. PRT - Ex MICOPERI 44 (1979-1985).

Le trafic portuaire porte sur tous types de marchandises. A l'import, essentiellement des produits pétroliers, du charbon, des produits chimiques, des matériaux de construction et du "general cargo". A l'export, des minerais, des produits sidérurgiques, du clinker, du vin, du poisson et autres produits alimentaires, voitures, etc. Le trafic total compte de l'ordre de 10 Mt par an (dont 150 000 evp). Enfin, le port dispose de trois chantiers navals et de deux docks flottants.




Nous devions initialement appareiller de Cadix à 18h, cap sur le port de Casablanca (Maroc) distant de 188 milles. Mais, sur le coup de 17h, le Commandant Pennisi nous a informés (en direct en italien, relayé par d'autres membres d'équipage pour les autres langues) qu'une forte dépression associée à un intense front froid de l'Atlantique Nord allait provoquer durant les prochaines 72 h une forte instabilité dans la zone comprise entre le détroit de Gibraltar et les Iles Canaries. Pour que le COSTA FAVOLOSA et surtout ses passagers ( ! ) ne soient pas confrontés à des vents de 60 nd (plus de 110 km/h) et à des vagues pouvant atteindre, voire dépasser, 10 à 12 m, le commandant a donc décidé de changer notre route et d'annuler les escales de Casablanca et de Funchal, au regret de certains passagers (comme toujours dans ces cas-là, mais bien sûr les excursions pré-réservées et donc pré-payées sont automatiquement ré-créditées sur les comptes passagers). L'escale de Casablanca est remplacée par la touchée du port de Tanger (Maroc). L'escale à Madère est purement et simplement annulée. En revanche, pour "occuper le temps" dirais-je et se mettre à l'abri, un retour en Espagne (on repassera donc Gibraltar AR) avec une escale à Malaga (le 29.11). Puis la croisière "normale" reprendra son cours, avec comme escale suivante Santa Cruz de Tenerife (Canaries) le 01.12.2014.


Prochaine escale : Tanger (Maroc)

Page précédente
Dernière mise à jour : 26.12.2014

© Françoise Massard
  www.cargos-paquebots.net