Croisière Italie - Brésil à bord du COSTA FAVOLOSA (nov.-déc. 2014)
Françoise Massard

Page précédente
La photo-vignette ci-dessus à gauche renvoie à la première page du dossier

Recherche par escale


Samedi 29 novembre 2014
Lever du soleil 07h48 - Coucher du soleil 17h25

MALAGA (Espagne)
Lat. 36° 44' N - Long. 004° 23' W - GMT+1 - TE max 11 à 17 m

Nous avons donc appareillé de Tanger hier soir 28.11 à 20h, cap à l'Est, direction Gibraltar, puisque nous retournons en Méditerranée nous mettre à l'abri de la forte tempête qui sévit depuis deux jours dans la zone comprise entre Gibraltar et les Canaries. Nous avons navigué toute la nuit en direction de Malaga (escale d'attente, non prévue initialement). Pilote à bord ce 29.11 à 07h00. Accostage autonome, sans l'aide du remorqueur VEHINTICINCO. Nous avions reculé d'une heure nos montres dans la nuit du 27 au 28.11. Ce retour imprévu à l'ouest aurait dû nous faire avancer d'une heure cette fois-ci. Mais pour éviter toute complication (et erreur éventuelle), on nous demande de conserver l'heure du navire et non celle de terre.


VEHINTICINCO (Santander) - IMO 9525443 - Indicatif d'appel ECLD - MMSI 224943140 - Remorqueur - 31,50x11,20x5,40 m - TE 4,60 m - JB 428 - JN 128 - PL 413 t - Ptot 4 400 kW (deux moteurs 4T-16cyl Caterpillar 3516C / deux propulseurs azimutaux) - V 13,5 nd - Prop. d'étrave - Générat. aux. 2 x 86 kW - Equipé de matériel de lutte anti-incendie FF1 - Traction au croc 87 t - Constr. 07.2010 (Astilleros Armon- Navia, Espagne) - Propr./Gérant Remolques Unidos SL (Santander, Espagne) - Pav. ESP. Une dizaine de sisterships.


La pluie d'hier à Tanger nous a rattrapés à Malaga. Comme j'ai déjà escalé à plusieurs reprises dans cette ville du sud de l'Espagne et ai passé quelques jours de vacances dans la station balnéaire toute proche de Torremolinos il y a déjà quelques années, je décide de rester sagement sur le paquebot, d'autant que l'escale n'est que d'une demi-journée. J'en profite pour faire quelques photos du port depuis le pont supérieur du COSTA FAVOLOSA. Je me renseigne également sur le trafic portuaire. Sur la photo de gauche ci-dessous, le Terminal Croisières de Malaga où nous venons d'accoster.



Située à l'embouchure du Guadalmedina, Malaga est la capitale de la Costa del Sol. Elle est entourée de collines portant de nombreux vignobles à l'origine, entre autres, du "vin de Malaga". La ville comporte encore une partie ds ses murailles du XIVe siècle. Comme Cadix, la ville de Malaga serait née autour d'un comptoir fondé par les Phéniciens au Xe siècle av. J.-C. Port de pêche avec, semble t-il, des installations de salage, mais aussi port de commerce, les Phéniciens échangeant de l'or et de l'argent contre de l'étain, des tissus, des céramiques, du sel, des armes en bronze, etc. Ils furent rejoints par les Carthaginois au VIe siècle av. J.-C. La ville connut un premier âge d'or lors de la romanisation de l'Espagne, l'empereur Domitien (1er siècle de notre ère) en faisant un "municipe" sous le nom de Flavia Malacita. Des flux commerciaux réguliers avec Rome portent sur de nombreux produits (minerais, céramiques, poissons, huile, vin, etc.). Après la chute de l'Empire romain, la ville andalouse tomba aux mains des Vandales Silinges (en 411), puis des Wisigoths, avant de passer sous domination arabe en 743. La ville s'entoura de fortifications, se rapprocha du royaume de Grenade, mais l'activité du port stagna pendant toute la première période de l'occupation musulmane. Elle ne redémarra réellement qu'avec l'accord commercial signé en 1278 entre la ville sous domination arabe et la République de Gênes. Des chantiers navals furent créés, de nouveaux échanges commerciaux se mirent en place avec les Flandres et l'Angleterre en autres (laine, coton, cuir, soie, fourrures, épices, etc.).



Des tentatives de reconquête eurent lieu au XIVe siècle, mais ce n'est qu'en 1487 que les Rois Catholiques y parvinrent. Les infrastructures portuaires se développent (construction de digues de protection), le chantier fondé par les Musulmans est restauré, l'activité du port redémarre. Au XVIe siècle, Malaga devient un très grand port d'exportation de céréales. Aux XVIIer et XVIIIer siècles, le port est agrandi et approfondi, des docks de stockage des marchandises sont construits et des défenses sont érigées pour parer d'éventuelles invasions (anglaises, entre autres). L'activité du port retombe durant la Guerre d'indépendance espagnole (1808-1814), mais elle redémarre ensuite, profitant des débuts de l'industrialisation (c'est à Malaga que fut construit le premier haut-fourneau d'Espagne). Durant la première moitié du XIXe siècle, la ville de Malaga s'urbanise, une nouvelle extension du port est envisagée, mais la région de Malaga est touchée de plein fouet par la destruction de tous ses vignobles par le phylloxéra, perd une partie de son commerce avec l'Amérique, et le port rentre un temps en récession. La Première Guerre mondiale relance l'activité industrielle et par là même celle du port. Les premiers navires de tourisme escalent à Malaga dans les années 1920, mais la Guerre Civile espagnole replonge le port dans la léthargie. De la fin de la Seconde Guerre mondiale jusqu'aux années 1980, l'activité portuaire reste moyenne. L'ouverture d'un terminal pétrolier va redynamiser le port pour une vingtaine d'années. En parallèle, le développement du tourisme fait de Malalga un grand port d'escale.



Actuellement, le port dispose d'une dizaine de quais pour les navires de commerce et d'un port de pêche. Le trafic du port a chuté de façon importante en 2013 (- 43 % par rapport à 2012), eu égard à la crise économique. Il a été de 2 901 023 t, toutes marchandises confondues. Les vracs solides (ciments, charbon, céréales, produits alimentaires, engrais, etc.) ont représenté 868 836 t, tandis que les vracs liquides se sont élevés à 76 384 t (essentiellement de l'huile d'olive). Le trafic de marchandises diverses a été d'environ 1 853 574 t et 296 350 evp (conteneurs équivalent-vingt-pieds) ont été manipulés. Le reste du trafic marchandises correspond à de l'avitaillement — produits pétroliers et eau (101 667 t) et aux produits de la pêche (562 t). Le trafic passagers, quant à lui, s'est élevé à 662 659, dont 397 098 croisiéristes — Chiffres 2013 fournis par le port lui-même.



Je photographie également les quelques navires qui sont à portée de mon "Canon". Ci-dessous, le chimiquier néerlandais ELLI, qui n'est autre que l'ancien FS PAULINE devenu ST PAULINE en 2009 pour le compte de Sea Tankers. Il est devenu néerlandais en 09.2014 (Tune Chemical Tankers).


ELLI (Majuro) - IMO 9310393 - Indicatif d'appel V7AW4 - MMSI 538005924 - Chimiquier - 105,50x16,80x7,40 m - TE 6,29 m - JB 4 077 - JN 1 812 - PL 5 717 t - P 2 720 kW (mot. 4T-8cyl MAN-B&W 8L27/38 / hélice à pas variable) - V 13,5 nd - Prop. d'étrave (300 kW) - Générat. 1 x 800 kW / 3 x 400 kW / 1 x 150 kW - Cap. 5 547 m3 (10 citernes) - Constr. 2005 (Torlak Gemi Insaat Sanayi ve Ticaret, Tuzla, Turquie / Yardimci Tersanes, Tuzla, Turquie) - Gérant/Opérat. Tune Chemical Tankers (Hellevoetsluis, Pays-Bas) - Pav. MHL - Ex ST PAULINE (2009-2014) - Ex FS PAULINE (2005-2009). Sisterships : cf. ALSIA SWAN.


Ci-dessous, le INTERLINK VERITY, un vraquier entré en service mi-2012. Cheminée aux couleurs de son propriétaire Interlink (Bermudes)..


INTERLINK VERITY (Majuro) - IMO 9577604 - Indicatif d'appel V7VP5 - MMSI 538004179 - Vraquier - 189,98x28,50x15,10 m - TE 10,40 m - JB 24 168 - JN 12 157 - PL 37 163 t - P 8 730 kW (mot. 2T-6cyl Wartsila-Yichang Marine Diesel 6RTA48T / hélice à pas fixe) - V 14 nd - Générat. aux. 3 x 600 kW - Cap. GRN 48 957 m3 (5 cales) - Grues 4x30 t - Constr. 06.2012 (Huatai Heavy Industry -Nantong, Rugao, Chine) - Gérant Mid-Atlantic Bulk Carriers (Hamilton, Bermudes) / Groupe Interlink - Opérat. International Shipholding Corporation (Etats-Unis) - Pav. MHL. Navire-catalogue : au moins 25 sisterships.


Ici, le petit cargo MAMO, qui a encore bon aspect pour un navire qui a fêté ses 38 ans cette année.


MAMO (Phnom Penh) - IMO 7413921 - Indicatif d'appel XUJG4 - MMSI 515257000 - Cargo de divers - 35,82x10,71x5,11 m - TE 4,32 m - JB 1 092 - JN 494 - PL 1 400 t - P 736 kW (mot. 4T-12cyl Caterpillar 3512TA / hélice à pas fixe) - Générat. aux. 3 x 40 kW - Cap. GRN 2 025 m3 (1 cale) - Constr. 1976 (Scheepswerf Voorwaarts, Hoogezand, Pays-Bas) - Gérant/Opérat. ISM Group Inc (Beyrouth, Liban) - Pav. KHM - Ex ARHON (2008-2014) - Ex DOGGER (1996-2008) - Ex DOLLARD (1995-1996) - Ex DOGGERSBANK (1976-1996).


A gauche, le cargo MINKA C et, à droite, le MARINE SANAGA, devenu le FS SANAGA quelques jours après. C'est sans doute son changement d'armement en cours (quand j'ai pris la photo) qui explique que le PC est vide de tout conteneur.


MINKA C (Cowes) - IMO 9373565 - Indicatif d'appel 2APU3 - MMSI 235061954 - Cargo de divers - 89,90x14,50x7,35 m - TE 6,30 m - JB 3 391 - JN 1 686 - PL 5 000 t - P 1 980 kW (mot. 4T-6cyl MaK-Caterpillar 6M25 / hélice à pas variable) - V 13 nd - Propulseur d'étrave (300 kW) - Cap. GRN 6 112 m3 (1 cale) - Constr. 2008 (Construcciones Navales P Freire, Vigo, Espagne) - Propr./Gérant/Opérat. Carisbrooke Shipping (Cowes, Royaume-Uni) - Pav. GBR. Sistership : TINA C (IMO 9416331).

FS SANAGA (Monrovia) - IMO 9412842 - Indicatif d'appel D5HZ4 - MMSI 636016825 - Porte-conteneurs - 171,99x27,60x14,00 m - TE 9,517 m - JB 17 294 - JN 7 814 - PL 21 436 t - P 15 820 kW (mot. 2T-7cyl MAN-B&W-Mitsui 7S60MC-C / hélice à pas fixe) - V 19,8 nd - Prop. d'étrave - Générat. 4 x 4 190 kVA - Cap. 1 577 evp (dont 192 reefers) - Grues 3x40 t - Constr. 2007 (Imabari Shipbuilding, Imabari, Japon) - Prop./Gérant Misuga (Tokyo, Japon) - Pav. LBR - Ex MARINE SANAGA (08.2014-12.2014) - Ex SAFMARINE SANAGA (2007-2014). Navire-catalogue : une quarantaine de sisterships.

Ici, le cargo turc LODESTAR S, de fabrication 100 % chinoise (coque et moteur).


LODESTAR S (Avatiu) - IMO 9372846 - Indicatif d'appel E5U2858 - MMSI 518911000 - Cargo de divers - 122,42x17,00x8,80 m - TE 6,78 m - JN 2 883 - JB 4 910 - PL 7 827 t - P 2 704 kW (mot. 4T-8cyl Wuxi Antai Power Machinery G8300ZC / hélice à pas fixe) - V 11,5 nd - Constr. 2005 (Zhejiang Yueqing Qiligang Ship Industry, Yueqing, Chine) - Gérant/Opérat. Oras Denizcilik ve Ticaret (Istanbul, Turquie) - Pav. COK - Ex OZPINAR 1 (2009-2014) - Ex  AKCAABAT (2005-2009).


Ci-dessous le chimiquier grec SPOTTAIL. Lui est de facture japonaise.


SPOTTAIL (Majuro) - IMO 9409479 - Indicatif d'appel V7HQ7 - MMSI 538005860 - Chimiquier - 228,00x32,26x20,80 m - TE 14,469 m - JB 40 975 - JN 22 233 - PL 74 997 t - P 12 240 kW (mot. 2T-6cyl MAN-B&W-Mitsui 6S60MC / hélice à pas fixe) - V 14,9 nd - Cap. 86 466 m3 (12 citernes) - Constr. 2008 (Minaminippon Shipbuilding, Usuki, Japon) - Gérant/Opérat. Prime Tanker Management (Athènes, Grèce) - Pav. MHL - Ex LIWA (2008-2014). Une douzaine de sisterships.


Le porte-conteneurs CAP SPENCER semble un peu en quarantaine, seul au bout d'un quai, sans conteneurs à bord (il est arrivé le 04.11, semble t-il pour y subir des travaux). Sur la deuxième photo, le Roll on - Roll off SOROLLA immatriculé à Santa Cruz de Tenerife. Il appartient à la compagnie espagnole de ferries Acciona Trasmediterranea qui, forte d'une flotte de 25 navires, assure des liaisons régulières entre l'Espagne, les Baléares, les Canaries et l'Afrique du Nord. Sur la troisième photo, appartenant au même armement, le catamaran à grande vitesse MILENIUM TRES sorti, bien sûr, du chantier australien Incat Tasmania, le grand spécialiste mondial de ce type de navires. A droite, la bateau-promenade PELEGRIN CUATRO.


CAP SPENCER
SOROLLA
MILENIUM TRES
PELEGRIN CUATRO
CAP SPENCER
(Monrovia)
MO 9215696 - Indicatif d'appel ELZO4 - MMSI 636015494 - Porte-conteneurs - 257,37x32,20x16,83 m - TE 12,50 m - JB 40 085 - JN 24 319 - PL 51 087 t - P 28 350 kW (mot. 2T-7cyl Sulzer-Doosan 7RTA84C / hélice à pas fixe) - V 22 nd - Prop. d'étrave (1 300 kW) - Générat. aux. 4 x 1 890 kW - Cap. 3 799 evp (dont 800 reefers) - Grues 2x45 t - Constr. 2001 (Samsung Heavy Industries, Geoje, Corée du Sud) - Gérant Seachange Maritime (Singapour) - Opérat. Hamburg Sudamerikanische (Allemagne) - Pav. LBR - Ex CAP SAN AUGUSTIN (2001-2010). Sisterships : cf. CAP TALBOT.
SOROLLA
(Santa Cruz de Tenerife)
IMO 9217125 - Indicatif d'appel EBRI - MMSI 224600000 - Transbordeur (passagers / véhicules) - 172,00x26,20x14,84 m - TE 6,21 m - JB 26 916 - JN 14 608 - PL 5 000 t - Ptot 28 960 kW (quatre moteurs 4T-8cyl Wartsila 8L46A / deux hélices à pas variable) - V 22 nd - Prop. d'étrave (2 x 1 000 kW) - Générat. aux. 3 x 1 570 kW / 1 x 514 kW / 1 x 250 kW - Cap. 744 passagers avec couchettes (202 cabines) / 356 passagers sans couchettes / 165 voitures / 98 camions (1 800 m de linéaire garage) - Equipage 100 - Constr. 2001 (Hijos de J. Barreras, Vigo, Espagne) - Propr./Gérant/Opérat. Acciona Trasmediterranea (Alcobendas-Madrid, Espagne) - Pav. ESP. Sistership : FORTUNY (IMO 9216585 / 2001).
MILENIUM TRES
Santa Cruz de Tenerife()
IMO 9294226 - Indicatif d'appel ECLQ - MMSI 224836000 - Transbordeur (passagers / véhicules) - 97,22x26,60x7,055 m - TE 3,403 m - JB 6 662 - JN 2 872 - PL 710 t - Ptot 28 800 kW (quatre moteurs 4T-16cyl MAN-B&W 16RK280 / quatre Water-Jets) - V 38 nd - Générat. aux. 4 x 230 kW - Cap. 900 passagers (sans couchettes) / 237 voitures (375 m de linéaire garage) - Constr. 2005 (Incat Tasmania, Hobart, Australie) - Propr./Gérant/Opérat. Acciona Trasmediterranea (Alcobendas-Madrid, Espagne) - Pav. ESP.
PELEGRIN CUATRO
(Malaga)
Bateau-promenande (catamaran avec vision sous-marine) - Coque en polyester et fibre de verre - Cap. 88 personnes - Propr./Gérant/Opérat. Cruceros Pelegrin (Malaga, Espagne).

Vedette des garde-côtes et vedette de la station de pilotage de Malaga.



Nous avons appareillé de Malaga à 14h. Le soleil couchant donne à la mer une jolie couleur mordorée. Il est 17h15. Nous naviguons au 186, à la vitesse de 16,3 nd. Nous repassons Gibraltar, de nouveau de nuit, à 23h20, heure à laquelle je fais un relevé : navigation au 254° - vitesse 17,2 nd - position 35° 13' 63" N / 6° 52' 14" W - pression 994 hPa - mer peu agitée - température de l'air 12,8 °C - humidité 66 % - vitesse du vent 16,1 km/h.



Nous faisons route vers Santa Cruz de Tenerife (Iles Canaries), port distant de 780 milles de Malaga. Nous y serons après-demain en début de matinée.

Dimanche 30 novembre 2014
Lever du soleil 07h21 - Coucher du soleil 17h51

En mer


Nous naviguons toujours vers Santa Cruz de Tenerife. Journée sans rencontrer un seul navire ! Seulement vu un groupe de dauphins, mais au passage si fugitif que je n'ai pas eu le temps de prendre mon appareil photo. Dommage. Nous sommes à mi-parcours depuis notre départ de Malaga hier après-midi, et nous accosterons aux Canaries demain matin 01.12.2014 aux alentours de 09h00.
Point à mi-journée (13h45) : navigation au 224,1° - vitesse 19,1 nd - position 32° 23,29' N / 11° 28,47' W - pression 1 003 hPa - mer agitée - vitesse du vent 60,4 km/h - température de l'air 18,7 °C - humidité 68,5 %.


Page précédente
Dernière mise à jour : 29.01.2015

© Françoise Massard
  www.cargos-paquebots.net