De Vancouver à Pékin à bord du DIAMOND PRINCESS (septembre 2010)
Françoise Massard

 
La vignette du Diamond Princess, en haut à gauche de chaque page, renvoie à la première page du dossier. La flèche ci-contre (à droite) mène au bas de la page, d'où l'on peut naviguer de page en page. L'ancre-vignette (rouge) en bas de page renvoie en haut de page. Il est aussi possible, grâce à la barre d'outils ci-dessous, de faire une recherche par mot-clé, par date, par navire ou encore par page. Par ailleurs, cliquer (ou double-cliquer) sur les photos permet de les agrandir (Ctrl+w ou clic gauche sur la croix en haut de page ferme la fenêtre de l'image grand format et permet de revenir à l'écran principal).





Le DIAMOND PRINCESS appartient au Groupe américain Carnival Cruises et est opéré par Princess Cruises.


.Il arbore le pavillon des Iles Bermudes, son port d'attache est Hamilton.



DIAMOND PRINCESS (Hamilton) - IMO 9228198 - Indicatif d'appel ZCDF8 - MMSI 310404000 - Paquebot de croisières - 290,00x37,75x20,51 m - Hauteur totale (depuis la quille) 62,05 m - TE 8,57 m - TA 54 m - JB 115 875 - JN 77 745 - PL 14 274 t - Ptot 60 700 kW (quatre moteurs diesel-électriques Wartsila dont deux 4T-9cyl 9L46C et deux 4T-8cyl 8L46C (vitesse de rotation environ 500 tr/min) / quatre générateurs attelés (dont deux 9 450 kW - 11 000 V chacun / deux 8 400 kW - 11 000 V chacun) + une turbine à gaz GE Marine LM2500 (25 000 kW) fournissant l'énergie à deux moteurs électriques de 20 000 kW / 145 rpm qui entraînent deux hélices à six pales à pas fixe) - Moteurs auxiliaires deux Cummins 4T-16cyl KTA-50M2 (1 220 kW) - V 22,1 nd - Propulseurs (av. 3 x 2 200 kW / arr. 3 x 1 720 kW) - Deux stabilisateurs anti-roulis (longueur 7,25 m / surface 21,75 m2) - Ancres de proue 2 x 15,1 t - Ancre de croupiat 8,3 t - Capacités combustibles 2 113 m3 gazole / 1 862 m3 fuel lourd - Capacité eau douce 3 472 m3  - Passagers 3 100 (1 339 cabines) - Equipage 1 238 - Constr. 2004 (Mitsubishi Heavy Industries, Nagasaki, Japon / livraison 28.02.2004 / coût 450 M$) - Propr. Carnival (Miami, Etats-Unis) - Gérant/Opérateur Princess Cruises (Santa Clarita, Etats-Unis) - Pav. BMU - Société de classification LLoyd's Register. Sistership : SAPPHIRE PRINCESS (IMO 9228186).
Nota : le DIAMOND PRINCESS a été remotorisé en 2005.

Ci-dessous, la plaque du chantier japonais.


Vaste passerelle avec ailerons couverts totalement intégrés. Une fenêtre en épais carreaux de verre est ménagée dans le sol de chaque aileron (au pied des pupitres de commande bâbord et tribord).


.Quatre étages de cabines (extérieures) avec balcon (la mienne, en vue rapprochée). A droite, gros plan sur l'un des portelones (très utilisés aux escales, pour le ravitaillement en nourriture — au moins tous les quinze jours — mais aussi pour le transfert des divers outillages et pièces nécessaires à l'entretien du navire, pour l'évacuation des déchets, etc.). C'est aussi par l'un de ces portelones qu'embarquent et débarquent les pilotes, ce qui leur évite de gravir une très haute échelle.



.Quelques vues extérieures des ponts. Et tout d'abord, le "Promenade deck" (pont 7) qui permet de faire réellement le tour complet du navire (environ 650 m)



Partout, sur ce pont, de confortables transats tout en bois (parfaitement) vernis. Les armoires contenant les brassières sont elles-mêmes en bois massif.



D'autres vues extérieures, au niveau du "Sun deck" (pont 15). A noter le "tri sélectif" (tous les déchets sont triés, partiellement traités à bord et stockés, pour être ensuite éliminés à chaque escale, par mer (barges) ou par terre (camions).



Au niveau du "Sun deck" on peut également jouer (en extérieur) aux échecs, ou simplement rêver en regardant le sillage du navire.


Les piscines et autres jacuzzis ne manquent pas (répartis entre les ponts 14 et 16)


Non, non, le DIAMOND PRINCESS n'est pas un navire amphidrome (rire), ce n'est pas une deuxième passerelle à la poupe du navire, mais simplement un salon qui déborde de la coque de part et d'autre à l'arrière du paquebot et qui dessert le night club. Salon généralement fort calme en journée et fournissant une vue magnifique.



.Quelques vues des tenders, qui servent à la fois de canot de débarquement lors d'escales en rade foraine et d'éventuelle drôme de sauvetage. Comme on le voit sur la photo de droite, les tenders débordent de la coque sur une demi-largeur Le moteur (ou les moteurs, un ou deux selon les embarcations) est, comme on le voit sur la photo de droite, refroidi par "keel cooling" (le réfrigérant contenu dans l'échangeur où circule l'eau de refroidissement du moteur est lui-même refroidi par l'eau de mer).



Vue rapprochée sur les saisines à chaîne d'une des embarcations



Quelques photos des "aériens" (radars et autres antennes de télécommunications). A noter que j'avais accès à Internet 24h/24 de ma cabine (via mon laptop).



Ci-dessous, les deux nacelles coulissantes (2D) pour les peintres (une sur chaque bord).On voit d'ailleurs ces derniers à l'œuvre sur la photo de droite (à Ketchikan)


Plage arrière du pont 14 (piscine et bars)


Les débuts de l'armement Princess Cruises remontent à 1965, avec un seul navire "cruising to Mexico". Actuellement (2010), sa flotte comprend dix-sept navires, de 650 à 3 100 passagers (naviguant tous sous pavillon des Bermudes — BMU — port d'attache Hamilton). La série télévisée "The Love Boat", qui présenta, en 1977, à des millions de téléspectateurs un nouveau concept de vacances en mer, n'est pas étranger à cet essor puisque cette série se déroulait à bord d'un paquebot Princess Cruises ! La compagnie propose près d'une centaine d'itinéraires desservant plus de deux-cent cinquante destinations (dont l'Alaska bien sûr, l'Asie, l'Australie et la Nouvelle-Zélande, le Canada et la Nouvelle-Angleterre, les Caraïbes, la Riviera Mexicaine, le Canal de Panama, Hawaï, l'Amérique du Sud, l'Antarctique, l'Europe et... le Tour du Monde. Côté "fun", leur "joke" consiste à traduire "CRUISE" par "Courtesy, Respect, Unfailing In Service Excellence". Au-delà de la plaisanterie, Princess Cruises la met en pratique. Leurs croisières ne sont pas spécifiquement bon marché, mais le "client est vraiment roi" selon l'adage, le service est impeccable et l'organisation (tant à bord qu'aux escales, lors des excursions) est remarquable. De vrais professionnels.

La flotte (2010) comprend (ordre alphabétique des navires) : CARIBBEAN PRINCESS (IMO 9215490 - 3 100 passagers) - CORAL PRINCESS (IMO 9229659 - 1 970 passagers) - CROWN PRINCESS (IMO 9293399 - 3 080 passagers) - DAWN PRINCESS (IMO 9103996 - 1 950 passagers) - DIAMOND PRINCESS (IMO 9228198 - 2 670 passagers) - EMERALD PRINCESS (IMO 9333151 - 3 080 passagers) - GOLDEN PRINCESS (IMO 9192351 - 2 600 passagers) - GRAND PRINCESS (IMO 9104005 - 2 600 passagers) - ISLAND PRINCESS (IMO 9230402 - 1 970 passagers) - OCEAN PRINCESS (IMO 9187899 - 670 passagers) - PACIFIC PRINCESS (IMO 9187887 - 670 passagers) - ROYAL PRINCESS (IMO 9210220 - 684 passagers) - RUBY PRINCESS (IMO 9378462 - 3 080 passagers) - SAPPHIRE PRINCESS (IMO 9228186 - 2 670 passagers) - SEA PRINCESS (IMO 9150913 - 1 950 passagers) - STAR PRINCESS (IMO 9192363 - 2 600 passagers) - SUN PRINCESS (IMO 9000259 - 1 950 passagers).



 
Dernière mise à jour : 20.05.2016

© Françoise Massard
  www.cargos-paquebots.net