Du projet G 32 au QM 2... ou l'histoire d'un liner du XXIe siècle
Françoise Massard

Quelques chiffres
La coque du QM 2, c'est de l'ordre de 1 500 km de soudures (200 soudeurs ont œuvré pendant 1 an), ou encore 2 000 km de câbles électriques et fibres optiques, 500 km de canalisations diverses, 10 000 sabords ou hublots de chaque côté, 7 000 détecteurs de fumée, etc.


Mise en place des quatre moteurs diesel Wärtsila 16 cylindres, le 27.08.2002. Longs de 12,5 m,
larges de 4,4 m et hauts de 5,5 m, ils produisent chacun 16,8 MW à 514 tr/min. Ils sont munis d'un système d'injection à rampe commune ("common rail"). Alésage : 460 mm, course : 580 mm.
Injection d'eau dans les chambres de combustion pour réduire les émissions polluantes (NOx)
Ils sont alimentés au fuel lourd


Passerelle (630 t, 50 m de large) en cours de montage le 04.02.2003
et opérationnelle
Dôme du planetarium descendant des airs le 26.11.2002
et prêt à projeter des milliers d'étoiles

Le montage de la cheminée débuta le 23.03.2003, pour s'achever le 04.04 avec la pose de la "coiffe", et ce grâce à la "grande girafe" comme est communément appelée sur le chantier cette grue Liebherr haute de 85 m, qui peut soulever 30 t à 30 m et 6 t au bout de sa flèche et qui résiste à des vents de 185 km/h.

Arrivée et pose des pods en juin 2003. Quelques pales sont boulonnées sur le pont promenade, à l'avant du navire. Ce sont des "pièces de rechange" (en cas de nécessité)
mais ont un fort bel effet décoratif

Propulsion (puissance totale : 4 x 21,5, soit 86 MW)

La propulsion est assurée par deux pods fixes situés en avant de deux azipods (360 °), de marque Marmaid (Kamewa-Rolls-Royce / Alstom Power Motors). Longs de 11,5 m et pesant chacun 250 t, leur montage a duré un mois (juin 2003).
Deux turbines à gaz GE (LM 2500), installées juste sous le pont 12, leur fournissent l'énergie électrique nécessaire (tournant à 3 600 tr/min, elles développent une puissance électrique de 25 MW). L'ensemble est ce qu'on appelle un système CODAG (Combined Diesel and Gas Turbines), correspondant à une puissance totale installée de 117,2 MW. A noter que les turbines sont associées à des chaudières de récupération dont l'énergie thermique est utilisée pour le chauffage du bord, l e réchauffage du fuel et tous les besoins du bord.

La construction avance (avril-mai 2003), et puis c'est le grand jour... prêt pour les premiers essais en mer, le 26.09.2003.

Etape précédente de la construction
Suite de la construction

© Françoise Massard
  www.cargos-paquebots.net