Du projet G 32 au QM 2... ou l'histoire d'un liner du XXIe siècle
Françoise Massard


De la découpe de la première tôle (à gauche), le 16 janvier 2002... en présence de Mme Pamela Conover (Présidente de la Cie Cunard),
à son départ de Southampton pour sa première traversée de l'Atlantique Nord le 12 janvier 2004, pour sa croisière inaugurale ("maiden voyage"), vers Fort Lauderdale où il arriva le 31 janvier 2004, il n'aura fallu que... 24 mois !
Belle performance.
 

Le navire des superlatifs...
Magnifique réalisation des Chantiers de l'Atlantique - Alstom !
La commande du QUEEN MARY 2 fut signée à Paris le 06.11.2000 entre Micky Arison, Chairman & CEO de Carnival Corporation (qui a racheté la Cunard en 1998), et les Chantiers.

Une surface au sol de 16 km2, six millions de plans, un million d'heures de travail, etc. auront été nécessaires pour mener à bien cette oeuvre gigantesque.
Coût : 780 M$ (550 M£).

Pavillon : UK — Sté de classification : LLoyd's Register of Shipping.

Ci-contre, arrivée du QM 2 à New-York , le 20 octobre 2005 au petit matin


"Forme d'un liner  + résistance + puissance", voilà la définition du transatlantique qu'en donne le concepteur du QM 2,
Stephen Payne (Carnival's Senior Naval Architect)

Une traversée de cinq jours m'a permis de le visiter de fond en comble (ou presque... car l'accès à la salle des machines était rigoureusement interdit, code ISPS oblige), mais auparavant, il importe de revenir sur la construction de ce géant, d'autant qu'il faut rappeler que les Chantiers de Saint-Nazaire, s'ils sont mondialement reconnus pour la construction des navires de croisières, n'avaient plus l'expérience de construction des "liners" depuis une quarantaine d'années : leurs deux dernières réalisations furent le NORMANDIE en 1935 et le FRANCE en 1962.
       
Principales étapes de sa construction

Découpage des tôles
Environ... 12 000 toles et 300 000 pièces d'acier (52 000 t)

 

Puis fabrication des "blocs""

Pose du premier bloc le 04.07.2002
C'était le bloc n° 502 pesant pas moins de 640 t. Il y en aura... 97 autres !

La pose successive des différents blocs dans la forme de construction est opérée à l'aide de deux portiques de 250 et 750 t fonctionnant jour et nuit, tant que le vent ne dépasse pas 70 km/h.

Magnifique travail des "charpentiers accrocheurs", gentiment appelés aux Chantiers les "mangeurs de ferrailles", qui travaillent en trois équipes se relayant 24h/24 pour déposer les blocs à leur emplacement exact dans la cale.


Installation de la ligne de tins en forme profonde, puis poursuite de la construction... cela commence à ressembler à un navire

Un peu de chronologie... mise à flot d'un premier élément de coque (220 m) dans la grande forme le 01.12.2002, pose du bulbe d'étrave (construit à Gdansk) le 14.12.2002, mise en place du dernier bloc d'étrave le 27.01.2003 et fin de l'assemblage du navire en mars 2003.



© Françoise Massard
  www.cargos-paquebots.net