Passage du Cap Horn (février 2008)
de Buenos Aires à Valparaiso à bord du NORWEGIAN DREAM
Françoise Massard



Nous avons appareillé hier 14.02, dans l'après-midi, de Puerto Chacabuco et nous avions 292 NM à parcourir. Notre ETA à Puerto Montt, est prévue demain matin à l'aube. La carte marine ci-après montre notre route, tandis que les photos satellitaires Google montrent la position de Puerto Montt par rapport à Punta Arenas et Puerto Chacabuco, toutes trois chiliennes. In fine, gros plan sur Puerto Montt au fond de sa rade naturelle fermée, à l'ouest, par l'archipel de Chiloé.



En quittant Puerto Chacabuco, nous emprunterons successivement le canal Darwin avant de rejoindre, à 90°, le canal de la Moraleda, puis nous poursuivrons notre navigation par le Canal du Corcovado et enfin le Golfe d'Ancud, fermés à l'Ouest par la Grande Chiloé (cf. schémas ci-après).


Quelques photos de notre navigation le 14.02 en soirée


Le temps se couvre de plus en plus et j'assiste, de ma cabine, à un curieux phénomène lumineux de décomposition de la lumière



Puerto Montt (Chili)
Lat. 41° 29' S - Long. 72° 57' W- TE max 15,4 m - GMT- 4
Le fret est essentiellement constitué de fertilisants, copeaux de bois, du bois de charpente,
du poisson congelé et des divers. S'y ajoutent des produits pétroliers (Terminaux Puerto Coralle et Calbuco)
Environ 1 300 navires y escalent chaque année, représentant 1,2 Mt de fret


Vendredi 15 février 2008

C'est vers 6 h du matin, soit donc un peu plus tôt que prévu, que nous arrivons à Puerto Montt, au fond du Golfe d'Ancud. Le jour une fois levé et, surtout, l'épaisse fumée recouvrant la ville suite à un incendie qui sera heureusement vite circonscrit, le port se dévoile sur fond de volcan Osorno au sommet enneigé. Joli point de vue.


Pour cette dernière escale avant notre arrivée à Valparaiso, mouillage en rade et débarquement en chaloupes.


Puerto Montt fut fondée en 1853, au fond de la baie Reloncavi Sound (donnant directement sur le Pacifique), par Vicente Pérez Rosales et de nombreux émigrants allemands retrouvant dans cette région un peu de leur Forêt Noire (leur premier établissement fut autour du Lac Llanquahue). Le gouvernement chilien de l'époque ayant favorisé l'installation de ces émigrants, ceux-ci donnèrent tout naturellement à leur "ville" le nom du président chilien : Manuel Montt. Cette bourgade prit un premier essor lorsque le chemin de fer venant de Santiago (distant de plus de 1 100 km) l'atteignit en 1912. Grâce à l'élevage intensif du saumon (une trentaine de fermes), Puerto Montt s'est encore considérablement développé depuis 1985. A côté de cette activité, principal revenu de la ville, l'économie locale repose sur la pêche, l'industrie du bois et les services... sans oublier le tourisme en plein développement.

Puerto Montt est la capitale administrative de la région des grands lacs (Region X e- Los Lagos) qui inclue les provinces de Valdivia, d'Osorno, de Llanquihue, de Chiloé et de Palena. Elle compte environ 175 000 habitants. Le port est protégé par l'île de Tenglo. La ville s'étend sur une étroite bande de terre le long du littoral et grimpe le long des contreforts andins. Puerto Montt est la porte d'accès à l'île de Chiloé et aux Lacs Chiliens. C'est une région magnifique, très sauvage, avec des paysages volcaniques grandioses.

Quelques rares photos de la ville, prises à la volée de l'intérieur d'un bus nous emmenant vers le volcan Osorno et le lac Llanquihue. Remarquez la distribution électrique...



Les documents ci-après situent les lacs Llanquihue (le deuxième plus grand lac du Chili) et Esmeralda, les volcans Osorno (2 650 m, ci-dessous) et Calbuco (2 015 m), ainsi que les chutes de Petrohue.


Ci-dessous, le volcan Osorno vu du côté du lac Llanquihué (lac apprécié des touristes mais aussi des... saumons) et vue sur le lac Esmeralda (et moi aussi d'ailleurs...). Puis gros plan sur la lave constituant le terrain alentour. Enfin, une habitation du petit port de Petrohue.


Depuis notre départ de Buenos-Aires, le 3 février, nous avons déjà parcouru quelque 3 500 milles, soit environ 6 500 km. Mais nous ne sommes jamais rassasiés de navigation, aussi c'est à bord d'un catamaran que nous embarquons maintenant, au port de Petrohue (situé à environ 70 km au NE de Puerto Montt), pour une belle balade sur le lac Esmeralda (ainsi appelé en raison de la couleur bleu-vert éclatante de ses eaux), en fait plus connu sous le nom de lac Todos los Santos. On retrouve le volcan Osorno, sous un autre angle.


Voici quelques vues des Chutes de Petrohue (parc national Pérez Rosales).


Là encore, terrain volcanique par excellence. Les deux photos de droite ont été prises le long de la route menant à Puerto Varas.


La petite et jolie ville de Puerto Varas (ci-dessous) est située à une quinzaine de kilomètres au nord de Puerto Montt. Donnant sur le lac Llanquihue, elle a une vue magnifique sur la cime enneigée du volcan Osorno.


L'influence allemande est ici incontestable, d'abord avec la gastronomie (ah... les bonnes patisseries !), mais aussi et surtout dans l'habitat, avec ses nombreux chalets en bois (détails de la construction sur les deux photos de droite).



Mais assez rêvé, notre périple sud-américain touche à sa fin, et c'est le cœur un peu lourd que je rembarque à bord du NORWEGIAN DREAM, ce 15.02 au soir. Nous appareillerons pour notre dernière navigation (pour cette fois-ci... bien sûr !), cap sur "Val Paradis", je veux dire Valparaiso, distante de 613 NM (1 135 km), où je devrais hélas mettre sac à terre. Nous y serons le 18 au matin, mais je ne suis pas pressée, alors savourons la navigation.



Page précédente
Page suivante

© Françoise Massard
  www.cargos-paquebots.net