Un demi-tour du monde à bord du CMA CGM NABUCCO (déc.2006-févr. 2007)
Françoise Massard




Jeudi 18  janvier 2007

De Ningbo à Xiamen

J'arrive à la passerelle à 7 h 30 : les préparatifs d'appareillage de Ningbo ont commencé dès 5 h 30 et le Nabucco navigue déjà depuis un peu plus d'une heure. Le temps est brumeux, la visibilité toujours faible. Les deux pilotes, montés à bord à 5 h 45, sont débarqués à 8 h 11. Route libre vers le détroit de Taïwan. Il fait moins froid qu'hier, mais l'air est saturé d'eau (il ne pleut toutefois pas).
Journée de navigation... j'en profite pour être studieuse et travailler sur mon "rapport", mais les escales sont tellement rapprochées que je commence à perdre du terrain !


Point de midi
: pression 1 036 hPa - température de l'air 10 °C - température de l'eau 14 °C - humidité relative 93 % - vent N force 5-6 - état de la mer 3-4 - route de fond 206° - dérive –2° - correction gyro 0° - déviation –9° - cap gyro 208° - cap compas 217°

Le Commandant profite de cet après-midi de navigation, pratiquement sans trafic, pour faire une courbe de déviation. Pour être parfaitement rigoureux, les mesures devraient être faites à l'arrêt complet. Ceci n'étant pas possible, faute de temps, le Nabucco se contente de ralentir, puis de pivoter de 10 ° en 10 ° (cap suivi au compas gyroscopique ou "gyro", lequel donne le cap gyro qui correspond ici au cap vrai Cv car la variation gyro ε a été identifiée comme nulle). Les caps mesurés correspondants Cm sont relevés sur le compas magnétique, puis corrigés des déclinaisons magnétiques du lieu D (indiquées sur la carte marine). Pour chaque point relevé, la différence entre la valeur gyro et la valeur "corrigée" compas magnétique donne la déviation d du compas : d = Cv - (Cm +D) (cf. tableau de déviation). Il suffit alors de tracer la courbe de la déviation d en fonction du cap compas Cc (Cc = Cm - d). Ces mesures doivent être régulièrement refaites.


On commence à rouler (houle de SE). Plutôt que d'aller me coucher, je décide donc de travailler tard (ou tôt !)... pour rattraper un peu mon retard et pouvoir envoyer un CD au WebCaptain depuis Xiamen où nous devons arriver demain matin (prise de pilote prévue à 9 h).


Vendredi 19  janvier 2007

Je monte à la passerelle à 7 h 30, surprise que nous soyons pratiquement à l'arrêt. Le Cdt Coat m'informe qu'il y a encombrement et que la prise de pilote est retardée de deux heures. Aussi, le Nabucco est-il stoppé, à la dérive. Je descends donc prendre tranquillement mon petit déjeuner. En remontant à la passerelle, je constate que le temps est toujours brumeux, le trafic intense et la visibilité faible. Pas de possibilité de faire des photos ne serait-ce qu'acceptables, en tout cas pas avec mon matériel et surtout... mes faibles compétences de photographe.

Le Nabucco a quelques "baies" vides, mais pas pour longtemps...

Le moteur est remis en route à 9 h et le Nabucco reprend sa route vers la bouée de prise de pilote. Les préparatifs d'arrivée commencent vers 10 h. Les pilotes sont à la passerelle deux heures plus tard.

Penchés sur la carte le Lt Gosa
et le Zef Jamet. A la barre,
le timonier Gheorghe
Jolie figure hydrodynamique
laissée par le bateau-pilote
Routes tracées sur les cartes d'atterrissage
du port de Xiamen

Les photos suivantes, sans légendes spécifiques, présentent les différents plans d'arrivée sur Xiamen. D'abord la côte habitée...

     
... puis les nombreux chantiers, infrastructures portuaires en plein développement.

       
       
       
       
     
       
Les remorqueurs sont capelés à 13 h. Peu après 13 h 30, nous sommes amarrés tribord à quai poste 4. La manutention commence aussitôt. Il n'y a pas de temps à perdre puisque nous repartirons ce soir même !

       
     
Ici, les lamaneurs sont motorisés
pour tirer les amarres
Drapeau indiquant la position
de la coupée



ESCALE DE XIAMEN
Lat. 24° 27' N - Long. 118° 02' E - GMT + 8
Environ 42 Mt de fret/an et 2,8 Mevp manutentionnés annuellement

       

Xiamen est située sur l'estuaire de la rivière Kuilung, à 10 km de la mer et du détroit de Taïwan. Xiamen est, depuis 1980, une "Zone économique spéciale" (ZES) créée de toutes pièces par le gouvernement chinois, en même temps que celles de Shenzen, Shantou et Zhuhai, afin de bénéficier des potentialités des zones voisines pratiquant déjà l'économie de marché : Hong Kong, Macao et Taïwan. Appartenant à la région du Fujian, le long du Canal de Formose, Xiamen commerce librement avec Taïwan depuis la fin des années quatre-vingt-dix.
Les principales marchandises transitant dans ce port sont : aciers, ciment, fertilisants, céréales, granit, produits conteneurisés, divers. Le gouvernement chinois table sur un doublement du fret d'ici 2010 (80 Mt escomptés) et presqu'un triplement du nombre de conteneurs manutentionnés annuellement (8 Mevp). Pas étonnant que les cartes ne soient pas à jour au niveau des plans de ports !

Quelques navires locaux photographiés au hasard de la journée

       
       
     
     

Si le Nabucco est arrivé à Xiamen avec quelques baies vides,
il n'en est plus de même lors de son appareillage

Il faut viser juste pour placer les derniers conteneurs !

Voilà, les 920 conteneurs ont été manutentionnés. La hauteur des conteneurs en pontée a nettement augmenté. Mes deux sabords de cabine ont maintenant pour horizon des... boîtes. Je ne vois plus la mer ! Pas grave, je passe mon temps à la passerelle.

 
 
Mon horizon n'est désormais plus la mer, mais des... conteneurs

Je n'ai pas bien dormi la nuit précédente car nous avons pas mal roulé. Aussi, ce soir, j'ai un petit "coup de pompe" et me couche sans attendre l'appareillage prévu en début de nuit prochaine. Comme je n'y verrais pas grande chose et que j'ai pu profiter largement de l'arrivée ce midi, ce nouveau départ nocturne ne me donne pas de regret.

Cap vers Yantian.

Xiamen - Yantian : 300 nm (# 550 km)
1 nm = 1,852 km


Samedi 20   janvier 2007

De Xiamen à Yantian

N'ayant pas assisté à l'appareillage de Xiamen, je me précipite ce matin sur le Log Book de la passerelle afin d'en connaître les conditions. Tout s'est parfaitement déroulé, comme d'habitude. Pilote à bord à 00 h 17. Remorqueur capelé bâbord arrière deux minutes plus tard. Fin d'évitage sur tribord à 00 h 46. Pilotes débarqués à 01 h 20. Route libre sur Yantian, mais le temps est brumeux et la visibilité toujours réduite. Trafic modéré mais pêcheurs en route.

Tracé de route (à gauche) et détails (trois photos de droite)

Côtes au découpage bien complexe...


Point de midi
: pression 1 027 hPa - température de l'air 18 °C - température de l'eau 21 °C - humidité relative 85 % - vent ENE force 5-6 - état de la mer 3 - route de fond 263° - dérive –1° - correction gyro 0° - déviation –20° - cap gyro 264° - cap compas 284°

Vu la faible distance qui sépare Xiamen de Yantian (300 nm), les préparatifs d'arrivée dans ce dernier port commence vers 13 h de ce même 20.01. Pilotes à bord un peu après 14 h. Le CMA CGM Nabucco est amarré tribord à quai (poste 9) à 16 h 45.

       
       
       
Impressionnants alignements de portiques, quel que soit l'angle de vue


ESCALE DE YANTIAN
Lat. 22° 36' N - Long. 114° 16' E - GMT + 8
Environ 2 Mevp manutentionnés annuellement

Arrivés ce midi à Yantian, en provenance de Xiamen, nous n'y passerons que quelques heures, devant appareiller en tout début de nuit, pour rejoindre le port tout proche de Chiwan ! Pas le temps d'aller en ville, juste un petit coup d'œil sur les quais.

       

Le port de Yantian est situé à l'est de la zone économique spéciale de Shenzhen, dans la Da Peng Bay (ex Mirs Bay). Yantian est à 15 km au nord-est de Shenzhen, 3 km de la frontière avec Hong Kong, à 13 km de Fanling (Nouveaux Territoires de Hong Kong), 72 km de Huizhou et 188 km de Ghangzhou. Par la mer, Yantian est à 53 nm de Victoria Harbour. Yantian est le premier port naturel en eaux profondes de la Chine du Sud, permettant l'accostage des plus gros porte-conteneurs. Il est par ailleurs desservi par de bons réseaux routier et de chemin de fer. Ce port dispose également d'un terminal méthanier.

Arrivée (en car) et montée à bord des déverrouilleurs de twistlocks (avec leurs grandes perches)
et des dockers chargés du saississage des boîtes. Ils doivent passer par une porte "pointeuse"

Une... petite partie du parc à conteneurs
Citernier venant évacuer les résidus huileux du Nabucco

CSCL LE HAVRE
SINE MAERSK
HANIHE
CSCL LE HAVRE
SINE MAERSK (Kerteminde)
HANIHE (Panama)
GANG TUO 2


• CSCL LE HAVRE - IMO number 9307243 - 336,70 x 45,60 x 22,81 m - TE 15 m - JB 108 069 ums - JN 57 365 ums - PL 111 792 t - V 25,2 nds - Capacité 9 572 EVP (dont 700 reefers) - Constr. 2006 - Pav. Chypre.
SINE MAERSK - IMO 9146455 - 331,5(LPP) x 42,8 x 24,1 m - JB 91 560 ums - JN 50 110 ums - P 55 681 kW - V 24,6 nds - Constr. 1998 (Odense Steel Shipyard) - Pav. Danemark.
HANIHE - IMO 9139012 - 242 x 32,2 x 19 m - TE 12 m - JB 36 772 ums - JN 21 268 ums - PL 44 911 t - P 20 887 kW - V 21 nds - Capacité 3 400 evp / 600 reefers - Constr. 1997 - Pav. Panama.


CSCL SHANGHAI
HANJIN BERLIN
CSCL SHANGHAI (Monrovia) appareillant
HANJIN BERLIN


CSCL SHANGHAI -
IMO 9216987 - 274,78 x 40 x 24,17 m - TE 14 m - JB 65 059 ums - JN 35 536 ums - PL 68 122 t - P 54 800 kW - V 22 nds - Capacité 5 551 evp - Constr. 2000 'Hyundai Heavy Ind., Ulsan, Corée) - Pav. Libéria.
HANJIN BERLIN - IMO 9115743 - 265,2 x 40,3 x 24,1 m - TE 14 m - JB 66 403 ums - PL 67 298 t - P 54 809 kW - V 26,4 nds - Capacité 5 302 evp - Constr. 1997(Hanjin Heavy Ind., Busan) - Pav. République de Corée.


23 h 25 préparatifs d'appareillage pour atteindre le dernier port chinois de ce périple entamé au Havre le 16 décembre 2006 : Chiwan, très proche (à seulement quelques heures de navigation).

Yantian - Chiwan : 75 nm (# 140 km)
1 nm = 1,852 km

Page précédente
Page suivante

© Françoise Massard
  www.cargos-paquebots.net