Un demi-tour du monde à bord du CMA CGM NABUCCO (déc.2006-févr. 2007)
Françoise Massard




De Marsaxlokk au Havre


Lundi 5 février 2007

Nous sommes... hélas pour moi sur la dernière "ligne droite". Nous avons en effet quitté Marsaxlokk cette nuit, route libre vers Le Havre. Je n'ai pas vraiment envie de débarquer... Mais profitons plutôt de ces derniers jours de navigation (pour cette fois-ci !).

Sicilian Channel
OCEAN HIGHWAY (1)
Ile di Pantelleria


OCEAN HIGHWAY
- IMO 9205988 - Voiturier - 179,15 x 32,20 x 21,50 m - TE 9,67 m - JB 49 212 ums - JN 14 764 ums - PL 16 733 t - V 20,0 nds - P 14 312 kW - Capacité 5 052 voitures / 279 camions - Constr. 2000 - Pav. Panama.

Notre route passe par le "Malta Channel", puis le "Sicilian Channel". Aux environs de 10 h 30, nous longeons l'île di Pantelleria par le Nord (une anomalie magnétique est signalée à l'ouest de Pantelleria Bank). Cette île, d'origine volcanique (la dernière éruption, sous-marine, eut lieu en 1891), appartient à l'Italie . Le trafic est modéré, seuls trois navires passent en cette fin de matinée à portée de mon objectif.

MATUMBA
GATEWAY
MATUMBA (Abu Dhabi)
GATEWAY
ANNETTE


MATUMBA - IMO 9330082 - 189,99 x 32,26 x 17,2 m - TE 12;51 m - JB 31 261 ums - JN 18 291 ums - PL 53 591 t - V 14,7 nds - P 9 480 kW - Constr. 2005 - Pav. Emirats Arabes Unis.
GATEWAY - IMO 8613853 - Pétrolier - 257,87(LPP) x 46,2 x 23,8 m - TE 15,9 m - JB 79 544 ums - JN 45 987 ums - PL 152 385 t - V 15 nds - P 15 621 kW - Constr. 1988 (Daewoo & Heavy Machinery) - Pav. Singapour.
ANNETTE - IMO 9266554 - 151,6x20,4x10,5 m - TE 7,8 m - JB 8 383 ums - JN 4 178 ums - PL 9 600 t - P 9 456 kW - V 19,5 nds - Constr. 2003 - Pav. ATG.


Puis nous doublons le Cap Bon (pointe nord-est de la baie de Tunis) aux environs de midi... heure du point.


Point de midi
: pression 1 031 hPa - température de l'air 13 °C - température de l'eau 16 °C - humidité relative 77 % - vent NNE force 3/4 - état de la mer 2 - route de fond 290° - dérive 0° - correction gyro 0° - déviation –28° - cap gyro 290° - cap compas 318° - latitude 37° 08,7' N - longitude 011° 25,6' E - distance totale parcourue depuis Marsaxlokk 177 nm - distance restant à parcourir d'ici Le Havre 2 023 nm - vitesse moyenne du jour 24,2 nds

Nous longeons la côte tunisienne (nous l'apercevons à l'horizon), passons au large de Bizerte et du Cap Blanc, puis, vers 16 h 30, l'ile de La Galite se profile.

A l'horizon, la côte tunisienne
L'île de la Galite

Petite soirée festive. C'est en effet à mon tour d'offrir un "pot" à tout l'équipage à l'occasion de mon anniversaire.



Mardi 6  février 2007

Nous longeons ce matin, par beau temps (la mer n'a pas une ride) la côte algérienne. A 8 h, nous étions par le travers de Ténès. Belles couleurs entre ciel et mer au lever du jour.

Lever du jour en méditerranée occidentale

Nous passons le Méridien de Greenwich à 10 h 30 (sa verticale coupe la côte algérienne entre Mostaganem et Arzew). Si la longitude est par définition nulle, notre latitude est elle de 36° 48,49'N.

Côte algérienne
longée ce matin
J'ai malheureusement bougé au moment du passage
du méridien de Greenwich, mais on devine quand même
sur l'écran radar 000°00,000'E pour la longitude.
Nous sommes passés à l'ouest !
Approche de la côte espagnole
Cap de Gata, pointe SE
du Golfe d'Almeria


Point de midi
: pression 1 020 hPa - température de l'air 15 °C - température de l'eau 15 °C - humidité relative 73 % - vent variable force 3 - état de la mer 1 - route de fond 258° - dérive 0° - correction gyro 0° - déviation –36° - cap gyro 258° - cap compas 294° - latitude 36° 40,9' N - longitude 004° 4,9' W - distance totale parcourue depuis Marsaxlokk 769 nm - distance restant à parcourir d'ici Le Havre 1 431 nm - vitesse moyenne du jour 24,7 nds

Changement de cap à 16 h pour rejoindre le dispositif de séparation de trafic du détroit de Gibraltar. Beau temps, bonne visibilité, un peu plus de trafic que ce matin.

META
SILVER SPIRIT
MEHMET DADAYLI-1
FLAWLESS
META
SILVER SPIRIT
MEHMET DADAYLI-1
Tanker FLAWLESS


META - IMO 8608030 - Vraquier - 145 x 23,11 x 12,4 m - TE 9,2 m - JB 11 208 ums - JN 6 712 ums - PL 18 612 t - P 4 433 kW - V 13,8 nds - Capacité GRN 23 590 m3 - Constr. 1987 - Pav. Malte.
SILVER SPIRIT - IMO 8214798 - Ex  SUNJOO RICH - Ex PIA LEADER - Ex HONG HAE PUSAN - 105,60(LPP) x 16,33 x  8,4 m - TE 6,84 m - JB 3 909 ums - JN 2 465 ums - PL 6 465 t - V 13,9 nds - Constr. 1982 - Pav. Panama.
MEHMET DADAYLI-1 - IMO 9352157 - 93,75 x 15 m - TE 5,5 m - JB 2 980 ums - JN 1 765 ums - PL 3 650 t - V 13 nds - P 1 850 kW - Constr. 2006 (Marmara Shipyard, Turquie) - Pav. Turquie.
FLAWLESS - IMO 9000508 - Ex TROMSO CONFIDENCE - Pétrolier - 274 x 44 m - TE 16,3 m - JB 79 718 ums - 13,6 nds - Constr. 1991 - Pav. Libéria.


ISIDOR
TORM GUNHILD
KATERINA
ISIDOR
Tanker TORM GUNHILD
BULK ARROW
KATERINA


ISIDOR - IMO 9081356 - Ex IKIENA - Cargo de divers - 89,4 x 13,2 x 7 m - TE 5,71 m - JB 2 735 ums - JN 1 587 ums - PL 4 273 t - P 1 690 kW (mot. Wartsila) - V 12 nds - Constr. 1993 - Pav. Chypre.
TORM GUNHILD - IMO 9172193 - Pétrolier - 180 x 32 m - TE 11 m - JB 28 909 ums - V 14 nds - Constr.1999 - Pav. Danemark.
• BULK ARROW - IMO 6916201 - Transport de ciment - 161,0 x 24,4 x 13,3 m - TE 8,37 m - JB 13 475 ums - JN 4 043 ums - PL 18 607 t - V 16 nds - Constr. 1969 - Pav. Panama.
• KATERINA -
IMO 8400452 - Ex MOONDANCE - Ex TAMAR - Ex ANNOU - Vraquier - 174,99 x 26,0 x 14,5 ums - TE 10,2 m - JB 18 003 ums - JN 9 242 ums - PL 28 468 t - P 5 073 kW - V 14 nds - Constr. 1986 - Pav. Malta.


Un peu d'anticipation (le marin y est habitué !) : nous passerons Gibraltar ce soir aux environs de 21 h 30. Dommage pour moi car, comme à l'aller, il fera nuit. J'étudie donc de jour notre route est-ouest sur les cartes papier et électronique. Je remonterai évidemment à la passerelle après dîner.

La route du CMA CGM Nabucco dans le DST du détroit de Gibraltar

Nous abordons les fameuses "Colonnes d'Hercule" de l'Antiquité (le Rocher de Gibraltar, côté Pointe Europa, et le Rocher de Ceuta, côté Pointe Almina sur la côte africaine du détroit) en début de soirée. Le passage dans le DST de Gibraltar se fait exactement entre 21 h 27 et 22 h 10. Beaucoup de trafic évidemment ! Je suis à la passerelle comme prévu, mais malheureusement on n'y voit pas grand chose... hormis les côtes éclairées du Maroc et de l'Espagne. C'est quand même l'occasion de se remémorer le mythe des "Douze Travaux d'Hercule". Selon la mythologie gréco-latine, c'est en effet Héraldes, fils de Zeus, qui fendit un rocher pour créer un détroit permettant aux Grecs et aux Romains d'aller de la Mare Nostrum, cette Méditerranée qu'ils connaissent, vers l'inconnu que représente l'Océan Atlantique.

Le Nabucco n'est évidemment pas tout seul dans le détroit de Gibraltar

Grand bond dans le temps et dans l'histoire si ce n'est sur la carte... Nous passons en effet le Cap Trafalgar aux environs de 23 h... Bonjour Amiral Nelson ! Il y a prescription, c'était en 1805...


Mercredi 7  février 2007

Après avoir traversé le golfe de Cadix cette nuit, le CMA CGM Nabucco a traversé le DST du Cap Sao Vicente entre 5 et 6 h ce matin (le cap Saint-Vincent est la pointe sud-ouest du Portugal). Je me lève une heure plus tard et découvre, quelques instants après, des cieux en camaïeu.


Nous engainons, en milieu de matinée, le DST du cap da Roca (connu entre autres par la ville d'Estoril), cap situé au nord-ouest de l'embouchure du Tage qui arrose Lisbonne. Nous doublons, sur notre bâbord, un esseulé qui se dirige vers Bayonne (les Landais de la Mar-Mar vont le retrouver bientôt...).

DST du Cap Saint-Vincent
Cap da Roca
TRANSITORIUS


TRANSITORIUS -
IMO 9195834 - 94,96 x 13,17 x 7,15 m - TE 6,2 m - JB 2 997 ums - JN 1 707 ums - PL 4 950 t - P 2 760 kW - Constr. 2000 - Pav. Pays-Bas.


Beau temps, mais léger roulis sur houle d'ouest. Longeant les côtes de l'Estremadure, nous doublons en fin de matinée le Cap Carvoeiro.

Cap Carvoeiro
ANNA


ANNA - IMO 7804596 - Voiturier - 196,5 x 30 x 12,2 m - TE 8,8 m - JB 39 710 ums - JN 11 913 ums - PL 17 224 t - Constr. 1978 (Shin Kurushima Dockyard Co.) - Pav. Norvège.



Point de midi
: pression 1 020 hPa - température de l'air 16 °C - température de l'eau 15 °C - humidité relative 77 % - vent SSW force 4 - état de la mer 2 - route de fond 001° - dérive +1° - correction gyro 0° - déviation –10° - cap gyro 000° - cap compas 010° - latitude 39° 24,4' N - longitude 009° 50,6' W - distance totale parcourue depuis Marsaxlokk 1 356 nm - distance restant à parcourir d'ici Le Havre 844 nm - vitesse moyenne du jour 23,7 nds

Le temps se dégrade dans l'après-midi. Pluie. Le baromètre commence à descendre et le Nabucco tangue et roule un peu. Nous passons entre 20 h et 21 h le Cap Finisterre (pointe nord-ouest de la Galice, en dessous de la Corogne). Ciel couvert, vent et houle d'ouest. Le Golfe de Gascogne va, une fois encore, mérité sa réputation.

DST du Cap Finisterre


Jeudi 8  février 2007

Le baromètre a continué de descendre et nous avons roulé toute la nuit (vent d'ouest force 8 m'apprend le Log Book). Pas trop de dégâts cependant dans ma cabine. Seulement quelques bouteilles... d'eau jonchent le sol, ainsi qu'un verre (heureusement vide) qui se promène gentiment au gré du roulis. Portes et tiroirs, tous munis de fermetures de sécurité, sont restés fermés. Je me suis simplement réveillée... la tête aux pieds ce matin, cherchant vainement à atteindre ma lampe de chevet !!!

Sur la route directe qui nous mène du Cap Finisterre à Ouessant, nous sommes un peu secoués

En deuxième partie de matinée, la situation se dégrade encore. Vagues de coup de vent. La mer s'ourle d'écume de plus en plus.



Point de midi
: pression 1 003 hPa - température de l'air 15 °C - température de l'eau 12 °C - humidité relative 78 % - vent W force 8 - état de la mer 6 - route de fond 028° - dérive +2° - correction gyro 0° - déviation +2° - cap gyro 026° - cap compas 024° - latitude 48° 15,8' N - longitude 005° 53' W - distance totale parcourue depuis Marsaxlokk 1 926 nm - distance restant à parcourir d'ici Le Havre 274 nm - vitesse moyenne du jour 23,7 nds

La mer devient très forte. Nous traversons le DST d'Ouessant entre 13 h et 14 h. Le Cahier de passerelle annonce "Roulis prononcé. Le navire fatigue". La passagère, elle, tient le coup (j'ai eu la chance de m'amariner dès le départ). A plusieurs reprises, dans l'après-midi, j'ai l'impression, en regardant les ailerons de passerelle d'être assise, au niveau des ailes d'un avion en train de virer. Curieuse impression quand on voit la taille imposante du Nabucco... Rien ne résiste, sur la table à carte, au premier coup de roulis plus fort que les autres : tout se retrouve à terre. Quelques petits dégâts dans les cabines, sans gravité. Un peu plus de problèmes sur les étagères dans la cuisine. Tout ce qui n'était pas saisi s'est retrouvé au niveau zéro. Balais et serpillères seront de rigueur.


DST d'Ouessant
Le Nabucco roule vraiment cette fois-ci... mon fauteuil a une facheuse tendance à vouloir traverser la passerelle.
J'ai évidemment mis mon ordinateur en lieu sûr

Les piles de conteneurs s'écartent et se resserrent au gré du roulis, mais les twistlocks résistent

Cette vision me fascine. Je relis aussi l'un des poèmes écrits par l'un de "mes" instructeurs à Port Revel, Jean-François Masson, intitulé La vague, paru dans "Moussaillon".


Nous ne sommes pas les seuls à souffrir... Heureusement, la situation s'améliore nettement quand nous nous retrouvons par le travers des îles Anglo-Normandes car la pointe suroît de l'Angleterre nous protège de la houle d'ouest qui nous secouait depuis cette nuit.


COTSWOLD
NDS PROVIDER
COTSWOLD (Nassau)
NDS PROVIDER (Limassol)
Nous sommes par le travers de Roscoff un peu avant 16 h
puis nous poursuivons notre route sur une mer plus calme


COTSWOLD - IMO 8817992 - Ex PENNINE - Ex DIAMANTE - 99,1 x 15,8 x 7,3 m - TE 5,68 m - LPG - JB 3 368 ums - JN 1 011 ums - PL 4 143 t - V 12,7 nds - P  2 427 kW - Capacité 3 207 m3 - Constr. 1989 (Kurinoura Dockyard Co) - Pav. Bahamas.
NDS PROVIDER - IMO 7637814 - Ex GLOBAL WIND - Ex NICOLAY CHERKASOV - Ro-Ro - 181,91 x 28,20 x 11,50 m - TE 10 m - JB 22 186 ums - JN 6 655 ums - PL 17 665 t - P 15 300 kW - V 16 nds - Constr. 1979 ( Stocznia Gdanska Im. Lenina, Gdansk) - Pav. Chypre.


En fin d'après-midi... un don de la météo en guise d'au-revoir

Mais, bien sûr, cette mauvaise mer a pénalisé la vitesse de croisière du Nabucco et notre ETA, initialement prévue vers 21 h, est repoussée à minuit. Cela me laisse le temps de commencer (!) à préparer mes bagages... dans ce sens là, j'ai du mal à m'y mettre...

Trois heures plus tard... Je remonte à la passerelle... bondée pour l'occasion. En effet, le pilote va être hélitreuillé et je ne suis pas la seule à n'avoir jamais assisté à cette opération. La prise de photos sera malheureusement difficile car l'aileron doit resté totalement libre et nul n'est autorisé à y aller, pas même le Commandant. La porte de la passerelle doit même demeurée close. C'est donc massés contre les sabords que nous assistons, tous, à l'arrivée de l'hélicoptère et à la dépose du pilote. Impressionnant, d'autant que l'hélicoptère est très bas au-dessus du navire.


Arrivée de l'hélicoptère
Le pilote vient d'être
hélitreuillé
L'hélicoptère repart
vers une autre mission


Une fois déposé sur l'aileron de passerelle, le pilote marque une pose et regarde s'éloigner l'hélicoptère... Une pensée peut-être à ses deux malheureux collègues qui avaient péri, en septembre 2005, dans le crash de l'hélico de la Station de Pilotage du Havre-Fécamp. En effet, la reprise de l'hélitreuillage est toute récente.

Ce nouvel hélicoptère, de type Dauphin N3, a en effet été livré le 1er décembre 2006 et, après deux mois d'entraînement, il vient juste de reprendre ses missions d’hélitreuillage commerciales. Ce nouvel appareil est bimoteur et atteint la vitesse de 280 km/h. Il peut embarquer jusqu’à cinq personnes. Il est équipé d’un nouveau dispositif d’hélitreuillage qui présente une similitude avec celui qui équipe les hélicoptères de la sécurité civile. Sa mission demeure la mise à bord, au moyen du treuil (pour les porte-conteneurs) ou directement par appontage (sur les pétroliers par exemple), du pilote à bord des navires en approche du Havre ou d’Antifer. L'hélitreuillage représente environ 10 % des mouvements de pilotes au Havre.


Les lumières de la ville du Havre puis de Port 2000 se font de plus en plus précises... Mon voyage touche vraiment à sa fin. Nostalgie, nostalgie...


Tour de l'Eglise Saint-Joseph
Portiques du Terminal de France à Port 2000

Boucle d'évitage (carte papier, Ecdis, radar)

Le CMA CGM Nabucco est définitivement amarré à 2 h 30. Les portiqueurs commencent immédiatement leur travail, et en premier lieu les déverrouilleurs de twistlocks. Encore un autre système ici, qui me semble d'ailleurs assez sécurisé, permettant le déverrouillage de trois niveaux de "boîtes" en même temps.


Nacelle sous spreader, à trois niveaux


Vendredi 9  février 2007

Il est 7 h 30, le réveil vient de me le rappeler. Je le maudis et... ne lui obéis pas, voulant profiter encore quelques instants de cette confortable bannette que je vais devoir définitivement quitter. Je me trouve des excuses à cet agissement, comme celle de m'être couchée à 3 h 30.
Vaines excuses, les bruits extérieurs me rappellent à l'ordre. Déjà beaucoup d'agitation dans les coursives et sur le quai. Bien sûr, les portiqueurs poursuivent leur travail de chargement/déchargement des conteneurs, entamé dès notre amarrage terminé au Terminal de France de Port 2000, c'est-à-dire vers 02 h 45. Mais aussi le CMA CGM Nabucco refait le plein de vivres pour la nouvelle rotation de deux mois, et là, sans doute avec quelques extras... car le navire va héberger, du Havre à Hambourg, une délégation officielle du Ministère des Transports. Le Commandant Coat est aussi un "homme du monde" ! Il y a, de plus, une importante relève d'équipage. "Bons congés" à ceux qui mettent sac à terre et bonne mer et bon vent à ceux qui embarquent ou qui repartent pour une deuxième rotation. En voyant ces derniers, j'avais une folle envie de me transformer en "passager clandestin", mais la sagesse m'en a empêchée... Alors, quelques dernières photos en guise de souvenir.


D'abord quelques photos avant de débarquer... j'ai décidément du mal à quitter le bord


Lever du jour
Zone d'évitage au petit matin

Les portiques du Terminal de France à Port 2000 (il y en a six actuellement) photographiés de "mon" balcon (pont F)
A droite, le Lieutenant Mécanicien Berrier en train de faire de la maintenance sur un treuil de mise à l'eau de l'embarcation tribord. Tout l'équipage est d'ailleurs très occupé car c'est la première visite annuelle. Le CMA CGM est en effet sorti en février 2006 du chantier coréen Hyundai.

Tiens, tiens, ZEMC, cela me rappelle quelque chose... En effet, j'ai déjà vu cette marque de portiques
à Shanghai-Yangshan et à Yantian

Puis quelques photos prises du quai...


Les quais sont maintenant totalement séparés du parc à conteneurs... ISPS oblige(1)
L'image de droite, ci-dessus, montre bien les différentes travées ou bays évoquées à plusieurs reprises
(1) International Ship and Port Facility Security)

 
Au revoir CMA CGM NABUCCO... tu as bien le droit aux lettres capitales,
toi qui fut mon "refuge flottant" pendant 55 jours, toi qui me permit cette belle navigation de 23 000 milles, l'équivalent d'un tour du monde
 


"Mon" voyage est terminé. J'ai parcouru un peu plus de 42 000 km à bord de ce fier "vaisseau". Ces deux mois en mer ont été pour moi quelque chose de fabuleux. Alors, en conclusion, je citerai "un" de mes "maîtres", une passionnée de mer, Annita Conti : "j'ai quitté le confort d'une vie tranquille pour quelque chose de mieux que soi : la mer." Je partage totalement ce point de vue. Je repartirai donc...
... d'autant que, selon un proverbe oriental (rapporté dans les Voyages d'Ibn Battûta) : "Celui qui voyage beaucoup en sait bien plus que celui qui vit longtemps" !

Une autre formule me plaît bien aussi, mais celle-là est de Victor Hugo : "J'ai eu deux affaires dans ma vie : Paris et l'Océan."
Et puisque je cite le nom du "Génie de la mer", je mentionnerai une contrepèterie qu'il a signée : "Le poête qui rêve est un néant fécond". C'est le Zef qui l'a éditée sur l'un de ses "Menus" quotidiens (les autres contrepèteries ne sont pas fatalement publiables dans ce "rapport de mer", les photos de fonds de menus non plus... ).

Et, pour finir, un autre poème de Jean-François Masson, marin et poète :

En mer

Sur ma route au long cours j'ai vu le crépuscule
Et l'aurore carmin embraser l'horizon,
J'ai entendu le vent chanter son oraison,
Souffert du roi soleil à l'âpre canicule.

De la nuit j'ai aimé la douce tentacule
Invitant à rêver jusqu'à la déraison,
Engourdi sous les cieux à l'immense toison
De fils d'or et d'argent en trame minuscule.

Les astres invitaient par leur scintillement
A laisser le regard flotter au firmament
Théâtre d'un ballet de grande magnitude.

Betelgeuse, Altaïr et Véga, sans repos,
A la voûte céleste imposaient le tempo
Et dans l’immensité berçaient ma solitude.

Françoise Massard, Le Havre, le 9 février 2007
Second-Capitaine@marine-marchande.net
Avec mes remerciements et mon bon souvenir à tout l'équipage CMA CGM


Si ce voyage virtuel vous a plu et que vous êtes tenté vous aussi par cette fabuleuse expérience,
vous pouvez consulter le dossier "Voyager en cargos... Pourquoi et comment ?" de ce site
ou remplir directement le formulaire joint de demande de renseignements et le renvoyer de suite


Page précédente
Sommaire
Première page


© Françoise Massard
  www.cargos-paquebots.net