De Zeebrugge au Cap Nord à bord du PRINCESS DANAE (juin 2001)
Françoise Massard

 
Principales escales :BergenFlam & GudvangenHellesyltGeirangerIles LofotenCap NordTromsoBodo


Escale 6 : Tromsø, à 190 milles au sud du Cap Nord

Tromsø, la « Porte de l’Arctique » (elle fut le départ des premières grandes expéditions polaires) jouit, de fin mai à fin juillet, de deux mois de soleil de minuit, mais est évidemment plongée, durant une période similaire, dans la nuit polaire. Située sur une île, entourée de tous côtés de fjords, cette ville de 50 000 habitants est la plus grande ville du Nord de la Norvège.


Elle est reliée au continent par le pont de Tromsøbrua. S’élevant au-dessus du détroit de Tromsø, ce pont fut construit en 1960 et demeure une réalisation étonnante... de plus en plus embouteillé aux heures de pointe ! A l’extrémité du pont, côté continent, on a une vue splendide sur le Storsteinen, que l’on atteint en téléphérique.


Au pied de la montagne, se situe l’église de Tromsdalen, bâtie en 1965. Parfois appelée la Cathédrale de l’Arctique, cet édifice en forme de tente, tout de verre, de béton et d’aluminium, possède une façade entièrement faite de vitraux décrivant le retour du Christ.

« L’église hangar à bâteaux » est l’autre nom, moins poétique
que la « cathédrale arctique », de l’église de Tromsdalen
Ci-dessous l'orgue de Tromsdalen
Pas moins de 11 tonnes de verre furent nécessaires pour la réalisation de ce vitrail de 140 m2 et haut de 23 m, dû à Viktor Sparre. Les dalles de verre, en raison de leur forte épaisseur (2 cm), ne sont pas montés au plomb, mais armées de fer puis serties dans du ciment

La cathédrale "officielle" de Tromsø, située de l’autre côté du pont, en centre ville, est une construction néogothique en bois crème et blanc, datant de 1861. Cette édifice a subsisté aux désastres de la seconde guerre mondiale car, contrairement à beaucoup d’autres villes norvégiennes, Tromsø a été relativement épargnée.
Une autre vue de Tromsø

D’anciens entrepôts reconvertis, près du port, abritent le Musée polaire, retraçant la vie des Lapons et célébrant les explorateurs qui partirent de Tromsø pour leurs expéditions polaires. Parmi eux, Roald Amundsen (cf. ci-dessous) et Fridtjof Nansen (1861-1930), qui se laissa dériver (en 1893) sur la banquise jusqu'à moins de 500 km du pôle Nord, sans oublier Elling Carlsen qui, en 1863, accomplit pour la première fois le tour du Spitzberg.

Amundsen (1872-1928)

Un triste destin attendait Roald Amundsen lorsqu’il se porta au secours du Général italien Umberto Nobile. Ce dernier avait quitté Alesund le 23 mai 1928, à bord du dirigeable Italia, pour survoler le Pôle Nord. La première partie du programme fut accomplie sans encombre mais, sur le chemin du retour, le dirigeable s’écrasa au sol. Un radio amateur ayant capté, le 4 juin, un message de Nobile, une expédition de secours fut immédiatement organisée et, tout naturellement, sa direction en fut confiée à Amundsen, l’homme qui avait forcé le passage du Nord-Ouest et qui avait, le premier, atteint le Pôle Sud.

Ce grand spécialiste des régions polaires pensa aussitôt à employer un hydravion et, le 16 juin 1928, Amundsen décolla de Tromsø, à bord de l’hydravion Latham, avec le pilote français Guilbaud et le mécanicien Cuverville. On ne devait jamais revoir les trois hommes… Nobile, quant à lui, fut retrouvé par un brise-glace russe et vécut encore 50 ans.


Quelques habitations de Tromsø

     
Située à environ 300 km au Nord du Cercle polaire Arctique (69° 39' N - 18° 58' E), la ville de Tromsø a une population d'un peu plus de 65 000 habitants (huitième plus grande ville de Norvège). Sa rue principale est bordée de nombreuses demeures et belles boutiques du XIXe siècle. Est-ce de cette époque que lui vient son surnom de "Paris du Nord", pseudonyme encore utilisé aujourd'hui par les Norvégiens (certains disent que ce qualificatif viendrait de l'élégance des épouses des capitaines au long cours qui ont fait la prospérité de Tromsø).
Ville dynamique, avec de nombreuses activités culturelles, Tromsø possède l'université la plus septentrionale du Monde. Elle est également le siège de l'Institut Polaire Norvégien.
Ci-dessus, une jeune Norvégienne, étudiante de son état
et notre guide à Tromsø (durant la saison touristique)

Ce fut une belle croisière, mais comme tout a une fin, je débarque du PRINCESS DANAE au port de Bodo et je rentre à Paris en BOEING 747.



Page précédente
FM - Juillet 2001
© Françoise Massard
  www.cargos-paquebots.net