Croisière en Seine à bord du paquebot fluvial BOTTICELLI (13-18.04.2015)
Françoise Massard
Bateaux cités dans cette page ( cliquez sur leurs noms ) : - Amalegro - Austral - Belgique - Bernina - Botticelli - Duality - Ginard - Kara - MS Cezanne - Nantosuelta - Reflexe - Renoir - River Baroness - Roumois - Viking Spirit -
Page précédente
Cliquez sur les photos pour les agrandir
Page suivante  

Nous poursuivons notre navigation à bord du paquebot fluvial BOTTICELLI. Nous arrivons comme prévu aux Andelys le 14.04.2015 vers 13h30. Brève escale, juste le temps de débarquer les croisiéristes qui ont opté pour la visite du château de Martainville. J'avais prévu de faire cette visite, mais ayant pris conscience que je ratais alors une des rares longues navigations de jour, j'ai préféré perdre cette excursion et rester à bord du paquebot.


Ce château de Martainville (classé Monument Historique) fut construit entre 1485 et 1495 pour Jacques Le Pelletier, armateur et échevin de Rouen. Remanié au XVIe siècle, il restera dans la même famille jusqu'en 1781. Plus ou moins abandonné par la suite (seule la ferme est exploitée), le château se dégrade. Il est heureusement racheté par l'Etat en 1906. C'est en 1961 qu'il est ouvert au public comme Musée des Arts et Traditions Normands, géré par le Département de la Seine-Maritime. Il contient une collection de meubles, costumes, faïences, verreries, étains, coffres peints et objets de la vie quotidienne en Haute-Normandie du XVe au XIXe siècle.
Château de Martainville
PS. Si des croisiéristes-lecteurs veulent partager des photos de ce château, celles-ci seront les bienvenues.

Nous nous amarrons sur ducs d'Albe (pieux enfoncés dans le lit de la rivière et sur lesquels on peut capeler les amarres). Puis la passerelle (équivalent de la "coupée" en maritime) du bord est mise à poste (grâce à la grue du bateau), afin de faire débarquer les passagers qui le souhaitent. Après cet "arrêt-minute" des Andelys, le paquebot BOTTICELLI reprend sa navigation en Seine à destination de Rouen.


Cette fois-ci, nous croisons le paquebot fluvial AMALEGRO, de la compagnie californienne AmaWaterways. Nous l'avons vu arriver au Havre en 01.2013 pour son repositionnement sur la Seine. Il y navigue donc pour sa troisième saison.

AMALEGRO
AMALEGRO
AMALEGRO

AMALEGRO (Bâle) - ENI (European Number of Identification) 07001837 - Paquebot fluvial - 110,00x11,40 m - TE 1,60 m - Ptot 2 200 kW (deux moteurs Cummins) - Cap. passagers 150 (70 cabines / 4 suites) - Equipage 41 - 4 ponts - Grand salon - Salle de fitness avec sauna - Bain bouillonnant - Spa - Constr. 2007 (Grave Shipyard BV, Maaskade, Pays-Bas) - Propr./Gérant AmaWaterways (Chatsworth, Etats-Unis) - Pav. CHE.


Un peu avant le PK 173, nous passons devant les ruines de la forteresse du Petit Andely, plus connue sous le nom de Château-Gaillard, le château de Richard Cœur de Lion qui se serait écrié, en la voyant terminée : "Qu'elle est belle ma fille de un an", la construction n'ayant en effet duré qu'une année (durant la période 1196-1197). Le roi d'Angleterre, qui était également duc de Normandie, avait fait construire ce château pour lutter contre le roi de France qui voulait reconquérir Rouen. Mais les troupes de Philippe Auguste finirent par prendre le château, après un siège de huit mois (Richard 1er d'Angleterre, dit Cœur de Lion, étant décédé en 1199, c'était alors son frère Jean Sans Terre qui régnait). La ville de Rouen repassa ainsi aux mains des Français en 1203.



Nous croisons successivement (toujours tribord contre tribord) l'automoteur néerlandais DUALITY (95,0x11.4 m - TE 3,45 m - 2 587 tpl - Ptot 1 915 kW -  Deux moteurs Cummins - Constr. 1983 comme BERNINA par Ruhrorter Schiffswerft, Duisburg, Allemagne - Propr. Duality, Papendrecht, Pays-Bas), puis l'automoteur REFLEXE, un "Freycinet" (39,33x 5,06 m - 386 tpl).


DUALITY
DUALITY
REFLEXE
REFLEXE

Puis l'automoteur GINARD, une autre "péniche" au gabarit Freycinet (39,24x5,08 m - TE 2,52 m - 371 tpl).

GINARD
GINARD
GINARD

Quelques temps après, nous trématons (doublons en langage vernaculaire) le cimentier AUSTRAL (deux premières photos ci-dessous) appartenant à la société Lafarge Bétons qui possède une centrale à bétons pas loin d'ici — la Centrale des Andelys — à Bernières-sur-Seine (Eure), entre autres. Le déchargement du ciment se fait à l'aide d'un système à vis sans fin.


AUSTRAL
AUSTRAL

Quelques jolies demeures photographiées au hasard de notre navigation, ici vers les îles du Bac, du Martinet ou de la Grande Ile du Moulin (PK 191-193).



Ci-dessous, le pousseur NANTOSUELTA (ex KARA - ex ROUMOIS) et sa barge de sable. Ce pousseur, de 17,73 m de long et 9,64 m de large, appartient en propre à la CFT (Compagnie Fluviale de Transport). Il est équipé de deux moteurs General Motors de 480 kW chacun. A noter que son nom vient de celui de la déesse de la nature et de la fertilité chez les Celtes.


Berges de Seine aux alentours de Poses (Eure), à l'approche des écluses d'Amfreville.



Entrée dans les écluses d'Amfreville, au PK 202 (pas très loin de Louviers). Ces écluses, construites entre 1878 et 1881, sont accolées à un barrage de 235 m de long, le barrage de Poses, construit en 1885 (ses structures ont bien sûr été rénovées depuis). En période de crue, il peut absorber des débits jusqu'à 2 000 m3/s. La plus grande des deux écluses, refaite en 1933, mesure 220 m de long et 17 m de large. Pour l'entrée dans les écluses, comme pour l'accostage, le Commandant prend les commandes du paquebot sur les pupitres extérieurs (bâbord ou tribord). A noter que, en période de forte marée, celle-ci peut se faire sentir jusqu'ici (et donc aussi à Rouen situé un peu plus à l'aval) : c'est le phénomène bien connu du "mascaret", encore appelé "barre". Ce phénomène, dont le maximum se situe aux environs de Caudebec-en-Caux (à mi-distance environ entre le Havre et Rouen) est toutefois de moins en moins important car des travaux d'aménagement de la Seine aval (dont de nombreux et constants dragages) en limitent heureusement l'intensité.



Poursuivant notre navigation vers Rouen, nous croisons un autre "confrère" de CroisiEurope, le RENOIR, lui aussi positionné sur la Seine (l'armement CroisEurope en a quatre en navigation entre Paris et Honfleur).

RENOIR
RENOIR (Strasbourg) - Paquebot fluvial - 110,00x11,40 m - Cap. 158 passagers (78 cabines dont 27 au pont supérieur et 51 au pont principal, toutes équipées de douche et WC, TV, sèche-cheveux, coffre-fort, radio) - Salle à manger - Salon-bar avec piste de danse - Boutique - Grand pont soleil avec transats, tables et fauteuils - Climatisation sur l'ensemble du bateau (avec réglage individuel dans chaque cabine) - Constr. 1999 (Chantier naval Meuse et Sambre, Namur, Belgique) - Rénové en 2011 - Propr./Gérant/Opérat. CroisiEurope (Strasbourg, France) - Pav. FRA.


Sur les deux premières photos, une des barges-citernes du groupe havrais CFT précédemment cité. La CFT en possède une vingtaine, dont onze circulent sur la Seine. Elles ont une capacité d'emport de 2 000 à 2 500 t. A droite, la barge BELGIQUE (70,83x10,48 m / 1 476 tpl) de la société Transfluman spécialisée dans le transport de marchandises diverses (charbon, céréales, pâte à papier, bobines, etc.)


Nous voilà arrivés à Rouen-ville (en amont du port de commerce) ce 14.04 vers 18h. D'autres paquebots fluviaux nous ont précédés, amarrés de part et d'autre du Pont Corneille (situé à l'extrémité nord de l'île Lacroix, côté aval). Ces paquebots sont, de gauche à droite, les VIKING SPIRIT, RIVER BARONESS et MS CEZANNE. Comme il n'y a pas assez de place à quai, nous accosterons à couple du RIVER BARONESS qui ne repart que le lendemain, donc après nous.


VIKING SPIRIT - Paquebot fluvial - 111,24x11,40x2,75 m - TE 1,70 m - Salon d'observation / bar panoramique - Restaurant - Boutique - Bibliothèque - Vaste pont promenade - Accès internet gratuit partout dans le navire - Service teinturier à bord - Conférences culturelles à bord - Cap. 150 passagers (75 cabines, toutes extérieures) - Equipage 35 - Constr. 2000 (Merwede Shipyard, Hardinxveld, Pays-Bas) - Propr./Gérant/Opérat. Viking River Cruises (Bale, Suisse) - Pav. CHE.  Sisterships : VIKING NEPTUNE -  VIKING PRIDE.
RIVER BARONESS - Paquebot fluvial - 110,00x11,40 m - Deux moteurs Caterpillar - Deux propulseurs type Aquamaster - Cap. 118 passagers (55 cabines et 4 suites) - Equipage 41 - Grand pont-soleil - Restaurant Van Gogh - Salon-bar Monet - Spa - Boutique - Wifi gratuit - Constr. 1994 - Rénovation 2011 - Propr./Gérant/Opérat. Uniworld River Cruises (Los Angeles, Etats-Unis) - Pav. GBR.
MS CEZANNE - Paquebot fluvial - 118,75x11,00 m - TEmax 1,90 m - Ptot 1 400 kW (deux moteurs Deutz TBD- 616V12 / deux hélices) - Cap. 102 passagers (51 cabines, toutes extérieures, sabords fixes) - Restaurant panoramique - Salon-bar - Bibliothèque - Salon de beauté - Sauna - Boutique - Pont-soleil avec transats, tables et chaises - Constr. 1993 (Cantieri Navali Beretti, Viareggio, Italie) - Reconditionné en 2004 - Propr. Schiffahrtsgesellschaft MS Cezanne (Neustadt en Holstein, Allemagne).

Cette escale rouennaise n'a pas pour but de visiter Rouen (nous le ferons sur la route du retour), mais simplement de récupérer les croisiéristes qui étaient partis, en début d'après-midi (au départ des Andelys), visiter le château de Martainville (dont on a parlé en début de page), le car devant les ramener à Rouen. Nous n'appareillerons que vers 0h30, afin que la marée soit compatible avec l'arrivée du BOTTICELLI à Honfleur demain matin. Nous devrions passer sous le pont de Normandie demain matin aux environs de 06h30. Cette partie de la Seine entre Rouen et Honfleur se fera donc de nuit… hélas.


Prochaine escale : Honfleur


Chanson de la Seine, Jacques Prévert (1900-1977)

La Seine a de la chance
Elle n'a pas de soucis
Elle se la coule douce
Le jour comme la nuit
Et elle sort de sa source
Tout doucement sans bruit
Et sans se faire de mousse
Sans sortir de son lit
Elle s'en va vers la mer
En passant par Paris

 

La Seine a de la chance
Elle n'a pas de soucis
Et quand elle se promène

Tout le long de ses quais
Avec sa belle robe verte
Et ses lumières dorées
Notre-Dame jalouse
Immobile et sévère
Du haut de toutes ses pierres
La regarde de travers

 

Mais la Seine s'en balance
Elle n'a pas de soucis
Elle se la coule douce
Le jour comme la nuit
Et s'en va vers le Havre
Et s'en va vers la mer
En passant comme un rêve
Au milieu des mystères
Des misères de Paris



Page précédente
Françoise Massard - 24.04.2015

© Françoise Massard
  www.cargos-paquebots.net