Quelques navires au port du Havre (17-18 février 2006)
Françoise Massard

J'ai déjà eu l'occasion d'évoquer l'histoire du port du Havre créé de toutes pièces par la volonté de François 1er en 1517. Cette histoire est, de plus, largement rappelée sur le site officiel du Port Autonome du Havre (PAH). Inutile donc d'y revenir ici.
La position géographique du port du Havre, desservi par les grands réseaux nationaux et européens, en fait un atout fondamental du commerce extérieur de la France. Plus de 20 navires font escale chaque jour au Havre et 70 % des escales concernent des lignes maritimes régulières. Le réseau "Grandes lignes" du port du Havre propose une soixantaine de services maritimes transocéaniques réguliers, avec près de 50 escales hebdomadaires. Côté "short sea", deux types de trafic : le "feedering" vers tous les ports français et européens, ainsi que le trafic roulier vers l'Angleterre, l'Irlande et l'Espagne. Enfin, son trafic fluvial (accessible aux convois poussés de 5 000 t) représente plus de trois millions de tonnes de marchandises, dont un trafic conteneurs en développement (principaux acteurs : Logiseine, SNTC, MSC et RSC).
Le Havre est le premier port français pour les conteneurs (assurant à lui seul environ 60 % du trafic total), d'où l'installation de nouveaux portiques et, bien sûr, la création de Port 2000 bientôt mis en service.
Toutes les informations utiles étant développées sur le site officiel du PAH, les pages qui suivent reflètent simplement l'état du port à un moment donné, à savoir les 17 et 18 février 2006, par un temps fort capricieux. Mais d'abord, situons-nous

Port aval
Port amont
Cliquez sur les plans pour les agrandir, de même d'ailleurs que sur toutes les photos (Ctrl+w pour revenir à la page en cours)

Premier arrêt pour admirer les "Abeilles" en pleine action dans le Bassin Théophile Ducrocq
Ce bassin de marée fut construit dans les années 1920 et porte le nom d'un ingénieur qui, avec Vétillard, réorienta en 1897 le chenal, afin de minimiser le dépôt d'alluvions

ABEILLE ETRETAT
ABEILLE ETRETAT
ABEILLE ETRETAT
ABEILLE ETRETAT

L'ABEILLE ETRETAT évoluant près du Quai Pierre Callet (accueil Paquebots du Terminal de Floride), en attente du SEA-LAND DEFENDER
(Ce quai porte le nom d'un ancien Directeur Général du PAH)


ABEILLE ETRETAT (Saint-Nazaire) - IMO 9002063 - Indicatif d'appel FV6094 - Remorqueur - 30,60x9,70x4,03 m - TE 2,99 m - JB 315 - JN 94 - PL 90 t - P 2 140 kW (deux moteurs  Deutz MWM SBV6M628 / deux propulseurs azimutaux) - V 11,5 nds - Traction au croc 38 t - Constr. 1991 (Ets Breheret, Ingrandes, France) - Propr./Gérant Boluda France - Pav. FRA - Lancé comme  ABEILLE 17 (1990). Devenu VB ETRETAT (en décembre 2008), puis VB SAINT MARC (depuis décembre 2009). Sisterships : VB LE HAVRE (IMO 9002051) - VB SAINT BREVIN (ex ABEILLE HONFLEUR).

ABEILLE ETRETAT
ABEILLE BARFLEUR
ABEILLE GASCOGNE
ABEILLE ETRETAT
ABEILLE BARFLEUR évoluant
dans le même Bassin
ABEILLE GASCOGNE à son appontement du Môle Central (faisant face au Quai Joannes Couvert)
Trois ABEILLES prennent en charge le CMA CGM KOMODO, ici toujours
dans le Bassin Th. Ducrocq
CMA CGM KOMODO
CMA CGM KOMODO
CMA CGM KOMODO
Le CMA CGM KOMODO, construit en 1991 sous le nom de HANJIN ELIZABETH,
navigue sous pavillon grec
...
... comme le montre son immatriculation
ci-dessus

ABEILLE BARFLEUR (Le Havre) - IMO 9293040 - Indicatif d'appel FVFB - Remorqueur - 30,30x10,40x4,45 m - JB 329 - Ptot 3 532 kW (deux moteurs ABC 8MDZC / deux propulseurs azimutaux Stern Drive) - V 11 nds - Traction au croc 55 t - Constr. 2003 (Chantiers Piriou, Concarneau, France) - Propr./Gérant Boluda France - Pav. FRA. Devenu VB BARFLEUR (en août 2008). Sisterships : AITO NUI (IMO 9245445) - CROISIC (IMO  9305831) - V.B. ADROIT (IMO  9393747 ) VB CAMARGUE (IMO 9393694) - V.B. CRAU (IMO 9393759) - V.B. ESTEREL (IMO  9393761) - V.B. OCTEVILLE (IMO  9393709) - V.B. RHONE (IMO  9393711) - V.B. TROUVILLE (IMO  9393735) - V.B. YPORT (IMO  9393709)
ABEILLE GASCOGNE (Le Havre) - IMO 9202730 - Indicatif d'appel FW9206 - Remorqueur - 36,82x10,60x5,60 m - TE 4,29 m - JB 488 - JN 146 - PL 235 t - Ptot 3 680 kW (deux moteurs ABC 8MDZC / deux propulseurs Aquamaster) - V 12,5 nds - Traction au croc 65 t - Constr. 2000 (STX Lorient, France) - Propr./Gérant Boluda France - Pav. FRA. Devenu VB GASCOGNE (en juin 2008). Sisterships : V.B. DEAUVILLE (IMO 9202754) - VB FECAMP (IMO 9202728) - V.B. SAINTE ADRESSE (IMO 9202742).

CMA CGM KOMODO
CMA CGM KOMODO
CMA CGM KOMODO
Pris en charge par les Abeilles, le CMA CGM KOMODO est progressivement remorqué de l'avant-port
vers le Bassin René Coty, en direction de l'écluse François 1er
Le voici amarré dans l'écluse François 1er, précédé de l'ABEILLE HONFLEUR

ABEILLE HONFLEUR (Saint-Nazaire) - IMO 9002075 - Indicatif d'appel FV6095 - Remorqueur - 30,60x9,70x4,03 m - TE 2,99 m - JB 315 - JN 94 - PL 90 t - Ptot 2 140 kW (deux moteurs Kloeckner-Humboldt-Deutz SBV6M628) - Deux propulseurs azimutaux - V 11,5 nds - Traction au croc 38 t - Constr. 1991 (Manche Industrie Marine, Dieppe, France) - Propr./Gérant Boluda France - Pav. FRA - Lancé comme ABEILLE 19 (1990). Devenu VB HONFLEUR (en décembre 2008) puis VB SAINT BREVIN (en décembre 2009). Sisterships : VB LE HAVRE (IMO 9002051) - VB SAINT BREVIN (IMO 9002075) - VB SAINT MARC (ex ABEILLE ETRETAT).
CMA CGM KOMODO (Piraeus) - IMO 9001033 - Indicatif d'appel SVSK - Porte-conteneurs - 242,81x32,20x19,00 m - TE 11,717 m - JB 37 134 - JN 15 100 - PL 43 966 t - P 24 457 kW (mot. Sulzer-Korea Heavy Industries 7RTA84) - V 22,5 nds - Cap. 2 932 evp (dont 153 reefers) - - Constr. 1991 (Hanjin Heavy Industries, Busan, Corée du Sud) - Propr./Gérant Danaos Shipping (Le Pirée, Grèce) - Pav. GRC - Ex HANJIN ELIZABETH (1991-2003). Sistership : CMA CGM ELBE (IMO 9001045).

CMA CGM KOMODO
CMA CGM KOMODO
CMA CGM KOMODO
CMA CGM KOMODO
Le CMA CGM KOMODO, dans toute sa longueur (un peu plus de 240 m) et quelques gros plans
CMA CGM KOMODO
CMA CGM KOMODO
CMA CGM KOMODO
CMA CGM KOMODO
La sortie de l'Ecluse François 1er se fait, à l'amont, dans le Bassin Henri Deschênes, bassin desservant le Canal Bossière, le Grand Canal du Havre et la Darse de l'Océan. Ce bassin, anciennement dit "Bassin du Sud-Est", porte le nom du Directeur du PAH entre 1959 et 1967. Le CMA CGM KOMODO est ici assisté de l'ABEILLE HONFLEUR et de l'ABEILLE FECAMP pour sa manoeuvre d'évitage et d'accostage au poste 3 du Quai de l'Europe (à l'entrée du Canal Bossière)

Retour à l'aval de l'Ecluse François 1er, vers le Quai des Amériques (Terminal Europe-Atlantique), où a accosté durant la nuit précédente le CMA CGM OTELLO,
après une navigation mouvementée dans le Golfe de Gascogne.
CMA CGM OTELLO
CMA CGM OTELLO
CMA CGM OTELLO
CMA CGM OTELLO
Ce "8 500 boîtes" de la série des "Opéras" fait la navette entre l'Asie et l'Europe, étant affecté à la FAL (French Asia Line). Implantée en Chine depuis 1990 (la CMA CGM y a près d'un millier de collaborateurs répartis sur une soixantaine de bureaux. Elle assure 25 services hebdomadaires de PC depuis les ports chinois vers le reste du monde). En 2005, la CMA CGM a transporté 650 000 evp (conteneurs équivalents vingt pieds) depuis la Chine vers l'Europe du Nord et la Médterranée (+ 18 % par rapport à 2004) et 280 000 evp de la Chine vers les Etats-Unis (+ 16,7 % par rapport à 2004). Le CMA CGM OTELLO navigue sous pavillon français et son équipage est constitué de 28 membres : 13 Français dont 6 officiers et 15 Roumains
CMA CGM OTELLO
CMA CGM OTELLO
CMA CGM OTELLO
CMA CGM OTELLO
Trois portiques travaillant en parallèle permettent des escales réduites dans le temps. Gros plan sur le système d'accrochage (spreader) des boîtes

CMA CGM OTELLO (Marseille) - IMO 9299628 - Indicatif d'appel FMEJ - Porte-conteneurs - 334,07x42,80x24,60 m - TE 14,50 m - JB 91 410 - JN 48 921 - PL 101 500 t - P 68 640 kW (mot. MAN-B&W-HHI 12K98MC / hélice à pas fixe) - V 24,5 nds - Cap. 8 488 evp (dont 700 reefers) - Constr. 2005 (Hyundai Heavy Industries, Ulsan, Corée du Sud) - Propr./Gérant CMA CGM The French Line (Marseille, France) - Pav. FRA (RIF). Sisterships : CMA CGM LA TRAVIATA (IMO 9299795) - CMA CGM NABUCCO (IMO 9299630) - CMA CGM TOSCA (IMO 9299783).

Poursuivant vers l'aval, arrêt au Quai Joannes Couvert, bordant le Bassin de Réparation Navale et qui reçut les plus grands paquebots transatlantiques de la "ligne de New York"

STORRINGTON
STORRINGTON
STORRINGTON
STORRINGTON

Le STORRINGTON, en entretien à flot. Ce vraquier de divers appartient à l'armement Stephenson Clarke (Newcastle, UK). Pavillon Isle of Man (IOM)


STORRINGTON (Douglas) - IMO 8107000 - Indicatif d'appel GCBZ - Cargo de divers - 137,60x18,61x10,70 m - TE 7,924 m - JB 7 788 - JN 4 025 - PL 11 990 t - P 4 781 kW (mot. Stork-Werkspoor 9TM410) - V 14 nds - Cap. GRN 14 166 m3 - Constr. 1982 (Verolme Scheepswerf Heusden BV, Heusden, Pays-Bas) - Propr./Gérant Stephenson Clarke (Royaume-Uni) - Pav. IOM. Sisterships : DALLINGTON (IMO 7403550) - DURRINGTON (IMO 8000836) - SIDER GENOVA (IMO 7403548).


ROBERT PEYRONNET
SOFIE THERESA
Drague ROBERT PEYRONNET,
en plein travail
SOFIE THERESA, petit chimiquier danois
(IMO 9297151) construit en 2004 pour l'armement Herning Shipping
Et, bien sûr, le grand dock flottant, mis en service en 1981. Long de 310 m et large de 53 m, il peut recevoir des navires de 220 000 t de port en lourd. Légèrement à l'amont de ce dock, la grande forme de radoub, dite "forme 7", inaugurée en 1927 pour l’entretien des paquebots de la CompagnieGénérale Transtlantique.

ROBERT PEYRONNET - IMO 7312335 - Indicatif d'appel 4LDP2 - Drague porteuse à clapet - 60,94x12,96x5,41 m - TE 4,81 m - JB 1 295 - JN 575 - P 1 765 kW (mot. Pielstick-Ch. Atlantique 6PC2-2L-400) - V 11 nds - Constr. 1973 (Dubigeon-Normandie, Grand Quevilly, France) - Devenu TANYA (en novembre 2007, sous pavillon géorgien - Port d'attache Batumi - Gérant Oceana Marine Research, Petah Tiqwa, Israel).
SOFIE THERESA (Struer) - IMO 9297151 - Indicatif d'appel OUQV2 - Chimiquier/Pétrolier - 92,86x14,10x7,20 m - TE 5,60 m - JB 2 660 - JN 1 085 - PL 3 418 t - P 2 040 kW (mot. MAN-B&W-Alpha Diesel 6L27/38 / hélice à pas variable) - V 13,50 nds - Constr. 2004 (Dearsan Gemi Insaat ve Sanayii Koll. Sti., Tuzla, Turquie) - Propr./Gérant Herning Shipping AS (Herning, Danemark) - Pav. DNK (DIS) - Lancé comme AYLIN (2003). Sisterships : FT ODIN (IMO 9297149) - PALLAS GLORY (IMO 9318230) - SUSANNE THERESA (IMO 9334404).

Le SEA-LAND DEFENDER se présentant dans l'avant-port, il est temps de regagner l'excellent poste d'observation qu'est l'extrémité du Terminal de Floride, au-delà des terminaux sucrier et céréalier (1). A noter que ce porte-conteneurs a été jumboïsé en 1985 par les chantiers Mitsubishi Heavy Industries de Kobe (Japon).
(1) Ce terminal est bordé par le Quai Roger Meunier du côté du Bassin de la Manche et par le Quai Pierre Callet ôté du Bassin Théophile Ducrocq
SEA-LAND DEFENDER
SEA-LAND DEFENDER
SEA-LAND DEFENDER
SEA-LAND DEFENDER

SEA-LAND DEFENDER - IMO 7820966 - Indicatif d'appel 3ELC8 - Porte-conteneurs - 257,49x30,60x16,50 m - TE 9,82 m - JB 32 629 - JN 13 998 - PL 36 392 t - P 22 492 kW (mot. Sulzer-Mitsubishi 9RND90M / hélice à pas fixe) - V 20 nds - Cap. 2 816 evp (dont 261 reefers) - Constr. 1980 (Mitsui Engineering & Shipbuilding, Tamano, Japon). Devenu MSC DAMLA (en juin 2007, sous pavillon PAN - Port d'enregistrement Panama - Gérant MSC Shipmanagement). Sisterships : MSC BALI (IMO 7820930) - MSC ENDURANCE (IMO 7820849) - MSC FREEDOM (IMO 7820954) - MSC VOYAGER (IMO 7820916) - SEA-LAND DEVELOPER (IMO 7820904) - SEA-LAND LIBERATOR (IMO 7820928) - SEA-LAND PATRIOT (IMO 7820899 - désarmé).


SEA-LAND DEFENDER & ABEILLE BARFLEUR
ABEILLE BARFLEUR
SEA-LAND DEFENDER
SEA-LAND DEFENDER
L'ABEILLE BARFLEUR entre en action
Au tour de l'ABEILLE ETRETAT de rentrer dans la danse

SEA-LAND DEFENDER
SEA-LAND DEFENDER & TASINGE MAERSK
Les deux remorqueurs lui font successivement traverser le Bassin Theophile Ducrocq, doubler le port pétrolier et le poste minéralier, et enfin traverser le Bassin René Coty,
avant de le tirer dans le Bassin du Pacifique et l'accoster au Quai d'Osaka du Terminal de Normandie
Déjà accosté au Quai de l'Asie (côté Bassin René Coty), le TASINGE MAERSK (photo ci-dessus, à droite) du même armateur Möller A.P. Construit en 1994, ce porte-conteneurs de 190 m de long et naviguant sous pavillon danois peut transporter jusqu'à 1 750 evp.

Cliquez sur les photos pour les agrandir
Dernière mise à jour : 28.03.2010
Page suivante

© Françoise Massard
  www.cargos-paquebots.net