Cargos - Paquebots - Autres navires de commerce
L'Amicale des Anciens Chargeurs Réunis


Bref historique de la Compagnie Maritime des Chargeurs Réunis

BELGRANO

Le 16 octobre 1872, le BELGRANO quittait Le Havre à destination de Rio de Janeiro et Buenos Aires (Brésil), emportant à son bord 450 passagers, pour la plupart des émigrants, et dans ses cales 1 100 mètres cubes de marchandises. Le navire battait pavillon «blanc avec cinq boules rouges, une à chaque angle et une au milieu», boules qui figuraient les cinq continents et qui allaient d’ailleurs bientôt être remplacées par autant d’étoiles. C’était le premier voyage effectué par le premier bâtiment d’une jeune compagnie : la Société de Navigation des Chargeurs Réunis, créée en février 1872 sous l'impulsion de Jules Vignal.

Mis sur cale aux Chantiers de l'Océan (Le Havre-Graville) sous le nom de LOUIS XIV pour l'armement havrais Quesnel Frères, le navire est lancé le 24 avril 1872. Il est racheté, avant son achèvement, par les Chargeurs Réunis qui le renomment BELGRANO.
BELGRANO (Photo Coll. RP. Cogan) — A noter qu'il sera transformé dans les années 1880 en navire frigorifique (transport de viande à partir de l'Argentine).
BELGRANO - Paquebot mixte - 107,89x10,06 m - JB 2 131 tx - Coque en fer - Trois mâts - P 700 ch (machine compound) - Vmax 11 nd - Constr. 1872 (Chantiers de l'Océan, Le Havre-Graville, France). Démoli en 1894.
Au fil des années, la Compagnie se développa et, en juillet 1889, la ligne d’Afrique fut ouverte (avec le VILLE DE MARANHAO) au départ des ports de la façade Atlantique et de la Manche (Dunkerque, Le Havre, Bordeaux), puis la ligne d’Indochine en 1901 (le premier service Dunkerque - Indochine fut ouvert par l'AMIRAL DUPERRÉ), la ligne Tour du Monde en 1905, etc.
C'est l'AMIRAL JAURÉGUIBERRY  qui inaugura cette ligne Tour du Monde (245 j) : après avoir touché l'Indochine, il remontait en Chine et au Japon, puis faisait route sur Hawaï et la côte ouest des États-Unis, touchait le Mexique, Punta-Arenas, puis Montevideo et faisait son retour vers l'Europe.

La guerre 14/18, avec la perte de plus du quart de la flotte, puis la crise des années 30 viendront freiner cette belle aventure, mais en moins d’un demi-siècle, les Chargeurs Réunis avaient affirmé leur présence sur les cinq continents (ils avaient même pris le contrôle de la compagnie Sud-Atlantique au début du conflit).
Siège parisien des Chargeurs Réunis (bd Malesherbes, 75008 Paris)
Il est à noter que les Chargeurs Réunis furent le premier armement au monde à organiser des croisières à partir de 1927 (avec le CAP LAY qui escalait à Bordeaux, Lisbonne, Tanger, Alger et Palma), montrant la voie à ce qui est devenu, aujourd’hui, une véritable industrie. Autre innovation importante à cette même époque : le transport de bananes d’Afrique dès 1929 (la France importait 178 000 t de bananes, moitié de la COA et moitié des Antilles, en 1938).
Le CAP LAY (ex HALGAN) s'abîma malheureusement l'année suivante, sur la côte du Tonkin, pris dans un typhon.
Pressentant un grand changement dans le transport des passagers, les Chargeurs s’intéressèrent dès 1929 au transport aérien, tout d’abord sur l’Amérique du Sud, mais sans succès, et surtout en Afrique où ils disposaient déjà d’une solide implantation commerciale et c’est sous le nom d’Aéromaritime (cf. logo ci-contre) que l’on put voir à partir de 1935 les avions à ses couleurs réaliser les premières liaisons aériennes interafricaines.
La Seconde Guerre mondiale vint malheureusement interrompre les deux principales activités des Chargeurs : il ne restait plus en 1945 que 15 navires, et l’aérien était totalement arrêté.

L’après-guerre voit le redémarrage des activités(1), et un déploiement de nouvelles activités liées aux transports maritimes et aériens (service postal) sous l’énergique présidence de Francis Fabre. C’est ainsi que naît, en octobre 1949, l’Union Aéromaritime de Transports (UAT) qui deviendra en 1963 l’Union de Transports Aériens (UTA) après fusion avec la Société de Transports Aériens Intercontinentaux (TAI). Les Chargeurs seront impliqués dans la création d’Air Inter et d’Air Afrique et auront comme filiales UTH (hôtellerie) et UTA Industries (aérien).

Les activités maritimes reprirent avec la construction de nouveaux navires, l’intérêt pour les transports de vrac, la prise de contrôle de la Compagnie de Navigation Fraissinet et Cyprien Fabre (en 1964), la constitution de la Nouvelle Compagnie de Paquebots (CNP), et les filiales, Compagnie de Navigation Paquet (CNP), la SGTM (Société Générale des Transports Maritimes), la CTO (Compagnie des Transports Océaniques), mais surtout le démarrage du conteneur, les Chargeurs étant le premier armement à exploiter des petits porte-conteneurs sur la Côte Occidentale d’Afrique dès 1969.
(1) A noter qu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, sur les 75 Liberty Ships alloués à la France en dommage de guerre, 12 le furent aux Chargeurs Réunis : ABBEVILLE - BACCARAT - BELFORT - BOULOGNE-SUR-MER - CALAIS - CERNAY - GERARDMER - ISIGNY - MONTBELIARD - ROBERT ESPAGNE - SAINT-DIE - TURCKHEIM. Cf. Les Liberty Ships, par Jean-Yves Brouard.
En 1970, il est décidé de réunir les moyens en hommes et matériels sur les lignes entre l’Europe et la Côte Occidentale d’Afrique avec ceux du Groupe Delmas-Vieljeux pour constituer ensemble la Société Navale Chargeurs Delmas-Vieljeux.

Cette décennie qui commence va être marquée par des accords entre Armateurs se réunissant en réseaux sous forme de pools, ententes, consortiums.
En 1981, les Chargeurs Réunis fusionnent avec Pricel, holding du groupe de Jérôme Seydoux, qui en est devenu l’actionnaire principal, le nouveau groupe prenant le nom de Chargeurs SA, dont la Cie Maritime des Chargeurs Réunis est devenue la filiale, avant d’être absorbée au moyen d’une fusion par Chargeurs SA fin 1981, et la création immédiate d’une nouvelle entité appelée Chargeurs Réunis.

La partie maritime passera à la fin de la décennie sous le contrôle du groupe Delmas-Vieljeux, sous le nom de Chargeurs Delmas puis finalement Delmas, avant que le groupe Delmas-Vieljeux ne passe lui-même sous le contrôle du Groupe Bolloré.
Le groupe Bolloré a finalement vendu en 2005 la compagnie Delmas au groupe CMA CGM alors dirigé par Jacques Saadé. Ce groupe français est actuellement le troisième armement au niveau mondial, derrière le géant danois Maersk et l'italo-suisse MSC.
Quant à l’aérien, l’UTA fut vendue à Air France le 1er janvier 1990, puis absorbée par AF le 1er janvier 1992.

Cf. ici l'histoire de quelques navires des Chargeurs Réunis. Et, bien sûr, la "Bible" des Chargeurs est le livre de Jean Beaugé et René-Pierre Cogan : Histoire maritime des Chargeurs Réunis et de leurs filiales françaises.

Le groupe Chargeurs est entré dans l’histoire et l’Amicale des Anciens Chargeurs en est devenue la mémoire.



L'Amicale des Anciens Chargeurs

A la fin des années 40, tous les marins retraités, quel que soit leur armement, se retrouvaient chaque trimestre au Bureau des Invalides au Ministère de la Marine Marchande pour y recevoir leur pension demi-solde (instaurée, rappelons-le par Colbert). Jacques CHALOPIN, le Docteur Pierre NIGAY et un employé de la solde, Paul LEGRAS, se retrouvaient régulièrement avec les retraités Chargeurs au Bureau des Invalides. Ils se sont liés d’amitié, ont eu la bonne idée de se regrouper autour d’un verre puis plus tard d’un repas : les bases de l’Amicale étaient jetées, mais elle ne regroupait que les marins Chargeurs. La situation perdura jusqu’au début des années 80 où, de par la volonté du Président Francis FABRE, l’Amicale fut officiellement reconnue dans l’entreprise, le personnel sédentaire du siège et des Agences admis, et, en 1985, eut lieu la première sortie hors de Paris et ce fut au Havre.

Jacques BAROTTE fut chargé de l’organisation des manifestations, consistant pour les seuls employés Chargeurs en deux déjeuners par an à Paris avant de devenir en 1987 une sortie de printemps avec conjoints, et un déjeuner uniquement des personnels à Paris en novembre ou début décembre.

En 1999, Georges MOUSSATOFF et Pierre MAZE prirent la suite de Jacques BAROTTE, avec une rencontre annuelle, ainsi que la gestion des calendriers sur le thème des Chargeurs.

De par la volonté de ses fondateurs, l’Amicale est une association de fait qui n’a pas de personnalité juridique (mais dont l’existence est reconnue par la Jurisprudence des Tribunaux Civils) et elle regroupe actuellement plus de 200 familles uniquement Anciens de la Compagnie, marins et sédentaires.


Prochaines manifestations

Prochain rendez-vous : CR à Paris le jeudi 1er décembre 2016 à 12 h (le point de RV sera précisé ultérieurement).

Contact

Pierre MAZE
Galion A1 (Appt 107) - 860 allée de la Marine Royale - 06210 Mandelieu
04 93 49 29 70
Courriel :  
pierre.maze3@wanadoo.fr

 
Dernière mise à jour - 19.01.2016
© Françoise Massard  
  www.cargos-paquebots.net