Un après-midi à bord du remorqueur CROISIC (14.04.2006)
Françoise Massard

En effet, voilà que se profile à l'horizon le RAMDANE ABANE, grand méthanier algérien qui doit son nom au célèbre théoricien de la Révolution algérienne. Construit en 1981 aux Chantiers de l'Atlantique, ce LNG appartient à l'armateur algérien Hyproc Shipping et opère sur la ligne Algérie-France. C'est un habitué de Saint-Nazaire.

RAMDANE ABANE (Alger) - IMO 7411961- Indicatif d'appel 7TGH - MMSI 605076080 - Gazier (LNG) - 274,42x42,00x19,95 m - TE 13,32 m - JB  81 265 - JN 29 615  - PL 83 296 t - P 26 496 kW (turbine à vapeur Stal-Laval-Alsthom / Hélice à pas fixe) - V 20,2 nds - Cap. réfrigérée (- 165 °C) 126 473 m3 - Constr. 1981 (Chantiers de l'Atlantique, Saint-Nazaire, France) - Propr./Gérant (Hyproc Shipping, Oran, Algérie) - Pav. DZA.Sistership : MOURAD DIDOUCHE (IMO 7400704).

Le rôle du CROISIC et des trois autres remorqueurs (BIHAN, GUERANDE et BELLE ILE) sera de remorquer le méthanier jusqu'au Terminal de Montoir-de-Bretagne, terminal méthanier le plus grand d'Europe, appartenant à Gaz de France et comportant deux appontements pour gros méthaniers (GDF 1 et GDF 2).

Le CROISIC est un remorqueur azimutal Stern drive, c'est-à-dire propulsé comme un Aquamaster (hélices incluses dans des tuyères, commandées par des arbres de transmission traversant verticalement la coque et pouvant tourner sur 360° autour de leur axe). Cependant, contrairement à un Aquamaster classique, comme le BELLE ILE, où les systèmes de propulsion sont situés au tiers avant du remorqueur — ce qui en fait par essence un "tracteur" — le CROISIC a ses propulseurs en arrière de la coque, d'où son rôle de "pousseur". Il remorque donc toujours par l'avant. Il dispose également d'un propulseur d'étrave Hydro Armor® de 235 kW. Cf. ci-joint la fiche technique du Chantier.

Puissance garantie...

Passage devant le
Terminal Conteneurs
... puis devant l'ABEILLE LANGUEDOC sagement à quai
Quelle belle muraille !

Gros plan sur les bras de déchargement et les énormes cuves de stockage du méthane (120 000 m3).

Le quai n'est plus loin, les lamaneurs
entrent en action


De mon côté, petite promenade sur le pont pour photographier les "confrères", mais à la passerelle l'équipage reste attentif à la manoeuvre...

Entre l'arrivée du méthanier dans le chenal, avec sa prise en charge par les remorqueurs, et le navire à quai (cap à l'aval, donc évitage compris), environ trois heures se seront écoulées. Les Abeilles le maintiennent contre le quai pendant toute la durée de l'amarrage (une vingtaine d'amarres sont lancées). Le déchargement lui durera entre 12 et 24 h, puis le RAMDANE ABANE repartira vers l'Algérie chercher une nouvelle cargaison. A noter que les cuves doivent rester en permanence en très légère surpression par rapport à l'atmosphère, aussi le méthane déchargé est-il immédiatement remplacé par des gaz d'évaporation.
Au niveau du Terminal de Montoir, le gaz naturel liquifié est regazéifié par élévation de sa température, puis "parfumé" afin de le rendre détectable (sécurité oblige) et enfin acheminé vers les clients finaux.

Il est déjà loin, techniquement, le premier méthanier expérimental : le liberty-ship BEAUVAIS (ex JOHN LOWSON) qui retrouva ainsi une nouvelle "jeunesse" au début des années soixante. Il fut équipé de trois types de cuves afin d'expérimenter forme et matériau des cuves, ainsi que les isolants.

Mais, il n'est pas temps de rêver... l'ALGARVE est annoncé. LE CROISIC part donc à sa rencontre à l'entrée de l'estuaire.


Remorquage du Ramdane Abane

© Françoise Massard
  www.cargos-paquebots.net