Marine marchande - Quelques nouvelles au quotidien
Françoise Massard
Page précédente
 Rien de systématique dans cette rubrique, seulement quelques informations au gré de mes lectures ou des photos du jour...
Page suivante  

Deux navires inhabituels au Havre y arrivant le 03 .10.2014 — Photos Fabien Montreuil
Les navires militaires GODETIA (belge) et SOMME (français) sont ainsi arrivés au Havre le 03.10.2014 au matin (photos ci-après) afin de participer aux commémorations franco-belges du centenaire de la première guerre mondiale.

Rappel historique — En effet, lorsque les armées allemandes envahirent la Belgique début août 1914, le roi Albert 1er, dit "le roi chevalier", poussa ses troupes à retarder l'avancée allemande vers la France. D'importants noyaux de résistance parvinrent à leurs fins dans les régions de Liège et d'Anvers en particulier, mais il y eut des représailles dans la population civile belge. La Belgique fut finalement obligée de céder devant l'occupant et les membres du gouvernement durent quitter le pays. Ils furent accueillis, à partir de la mi-octobre 1914, par la France (alors présidée par Raymond Poincaré) et hébergés (eux et leurs familles) dans des villas et hôtels du " Nice-Havrais" de Sainte-Adresse, cité balnéaire — rattachée à l'agglomération du Havre — dominant au cap de la Hève l'estuaire de la Seine. Comme le fait remarquer Hubert Dejean de La Bâtie, maire de Sainte-Adresse, "Le Havre avait l'avantage de ne pas être trop près de la ligne de front, d'avoir des facilités militaires et de permettre des liaisons faciles avec l'Angleterre et les colonies belges". C'est environ un millier de Belges qui demeurèrent en exil à Sainte-adresse durant quatre ans, jusqu'à la libération de leur pays. Le chef du gouvernement, Charles de Broqueville, ne séjournait à Sainte-Adresse que les week-ends, faisant sans cesse des allers-retours pour évaluer en permanence la situation avec le roi Albert 1er resté à La Panne (en zone libre belge). En revanche, le roi n'est jamais venu à Sainte-Adresse. Il y est quand même honoré (boulevard et place portent son nom, une statue y fut érigée en 1938).


Le GODETIA (A960) est un navire de commandement et de soutien logistique belge pour une flotte de chasseurs de mines. Il peut les ravitailler en carburant, eau et vivres. Il est aussi utilisé pour des missions de diplomatie défense. Il participe à des formations de marines étrangères, comme en Afrique au deuxième trimestre 2014, dans le cadre du programme américain Africa Partnership Station dont le but est de former des personnels ouest-africains aux techniques de surveillance pour contrer les actes de piraterie.
GODETIA (A960)
GODETIA (A960)
GODETIA (A960)

A 960 / GODETIA - Navire de commandement pour une flotte de chasseurs de mines (MCM) - 91,30x14,00 m - TE 3,50 m - Dépl. 2 500 t - P 3 680 kW (quatre moteurs diesel rapides) - V 18 nd - Autonomie 6 000 NM (à 15 nd) - Equipage 92 (dont 8 officiers, 29 sous-officiers et 55 matelots) - Dispose d'un cabinet dentaire et d'une salle d'opération - Ateliers de réparation - Plateforme pour hélicoptère léger type Alouette III - Armé de 4 mitrailleuses de 12,7 mm - Peut servir de navire-école avec emménagements pour 40 cadets - Constr. 1965 (Boelwerf, Temse, Belgique) - Pav. BEL.


Ici, le navire français SOMME qui est un Bâtiment de Commandement et de Ravitaillement (BCR). Affecté à Brest en 1990, lors de sa mise en service, il est rattaché à l'Escadre de l'Atlantique. Il a ensuite participé à différentes missions dans l'océan Indien et au Liban, puis a été affecté à la base d'Abu Dhabi. Il est de nouveau basé à Brest depuis août 2011. Début 2004, il participa — en tant que navire de soutien — aux opérations de recherche du Boeing 737 qui s'était écrasé à Charm el-Cheikh (mer Rouge). Ironie de l'histoire, il fut attaqué en 2009 par des pirates somaliens qui, de nuit, l'avaient pris pour un navire de commerce ! Le BCR poursuivra l'une des embarcations, faisant cinq prisonniers, mais l'autre embarcation réussira à prendre la fuite.

SOMME
SOMME
SOMME
SOMME
A631 / SOMME - Bâtiment de Commandement et de Ravitaillement - 157,20x21,20 m - TEmax 10,80 m - P 14 710 kW (deux moteurs SEMT-Pielstick 16PC2.5V400 / deux hélices à pas variable) - V 19 nd - Autonomie 9 000 NM (à 15 nd) - Dépl. 17 900 t (7 800 t lège) - Equipage 160 (dont 10 officiers, 100 officiers mariniers et 50 matelots) - Emménagements pour 45 passagers - Hélicoptère embarqué (Alouette III, Dauphin ou Lynx) - Armé d'un canon de 40 mm, de 4 mitrailleuses de 12,7 mm et de 2 missiles Mistral - Constr. 1990 (Forges et Chantiers de la Méditerranée / Normed, La Seyne-sur-Mer, France) - Pav. FRA. D'autres caractéristiques sur le site Net-Marine.



Ci-dessous les deux navires à quai, attendant les commémorations du 04.10.2014. C'est en effet cet exil du gouvernement belge à Saint-Adresse pendant quatre ans qui est commémoré le 04.10.2014 dans la cité Dyonisienne. Le maire de Saint-Adresse, Hubert Dejean de La Batie, accueillera le roi Philippe de Belgique. Le préfet de Région (Pierre-Henry Maccioni) et le secrétaire d'État aux Anciens combattants et à la Mémoire (Kader Arif), ainsi que de nombreux élus de la région participeront aux festivités. Ces commémorations ont bien sûr attiré de nombreux touristes belges, mais le "tourisme de mémoire" est déjà largement présent en temps normal dans la région havraise et, plus généralement, en Normandie. Cette amitié franco-belge est par ailleurs affirmée par le jumelage de Sainte-Adresse avec la ville frontalière belge de La Panne (autre station balnéaire). La capitale temporaire (1914-1948) du Royaume de Belgique continue d'être honorée chaque année à Sainte-Adresse les 21 juillet, date de la Fête nationale belge.

Célébrations officielles le 04.10 au matin et grand meeting aérien avec la Patrouille de France et la Patrouille Belge l'après-midi, avec sauts de parachutistes et démonstrations de voltige, le tout en présence des deux navires militaires patrouillant au large de la plage lieu de rassemblement du public.



Le chimiquier AKSAZ C, en panne de propulsion, a dû être remorqué jusqu'à Brest (02.10.2014) — Photos Fabien Montreuil
Le chimiquier turc AKSAZ C (photographié ici au Havre en 2013), tombé en avarie totale de propulsion le 01.10.2014 en milieu d'après-midi alors qu'il se trouvait à 120 milles au large de Brest, a aussitôt prévenu la Préfecture maritime. Le navire, chargé de 3 000 t d'additif pour carburant vert, faisait route du Portugal vers Pembroke (Pays de Galles). Après accord avec l'armateur stambouliote Chemfleet qui opère le chimiquier, le remorqueur de haute mer ABEILLE BOURBON a aussitôt quitté Brest pour aller passer sa remorque au AKSAZ C. Arrivé sur zone dans la soirée, il a pu passer sa remorque au chimiquier un peu avant 23 h. Après un remorquage d'une quinzaine d'heures, sans encombres la météo étant bonne, le convoi est arrivé à Brest le 02.10 en début d'après-midi. Le AKSAZ C est désormais amarré au quai est du cinquième bassin du port de commerce, en attente de réparation du turbo de son moteur principal (un Caterpillar de 3 000 kW).
AKSAZ C
AKSAZ C
AKSAZ C
AKSAZ C
AKSAZ C (Valletta) - IMO 9418509 - Indicatif d'appel 9HIE9 - MMSI 249018000 - Chimiquier / Pétrolier - 99,98x16,00x8,20 m - TE 6,92 m - JB 3 606 - JN 1 712 - PL 5 350 t - P 2 998 kW (mot. 4T-8cyl MaK-Caterpillar 8M32C / hélice à pas variable) - V 14,5 nd - Prop. d'étrave (276 kW) - Générat. 3 x 443 kW - Cap. 6 288 m3 (13 citernes) - Constr. 2008 (Dortler Gemi Insaat Koll. Sti, Tuzla, Turquie) - Gérant/Opérat. Chemfleet (Istanbul, Turquie) - Pav. MLT - Ex TREFIN ADAM (2008-2013). Sisterships : COBALTWATER (IMO 9366744 / 2006) - LIKYA C (IMO 9479711 / 2009 / Ex TREFIN UNITY)


Des nouvelles de Québec (01 & 02.10.2014) — Photos Gilles Jobidon

Les paquebots continuent de se succéder à Québec. Hier 01.10.2014, ce sont les RUBY PRINCESS et SEVEN SEAS NAVIGATOR (première photo) qui sont en escale. Si le SEVEN SEAS NAVIGATOR (ci-dessous à droite en 2013) est un habitué de Québec, le RUBY PRINCESS y escale lui pour la première fois (avec 3 000 passagers à bord), même si d'autres navires de Princess Cruise Lines viennent chaque année à Québec. Longue escale pour ce paquebot qui n'appareillera que le 03.10 au soir, avec de nouveaux passagers. Nous le connaissions déjà pour l'avoir vu au Havre en 05.2014.

Puisque nous parlons de l'armement américain Princess Cruises, c'est l'occasion de mentionner la vente prochaine par sa masion-mère, le groupe Carnival, de l'OCEAN PRINCESS, sorti des chantiers de Saint-Nazaire en 1999 sous le nom de R FOUR pour l'armement Renaissance Cruises (disparu en 2011).
RUBY PRINCESS et SEVEN SEAS NAVIGATOR
Quant au paquebot VEENDAM (ci-dessous à gauche) que nous avons vu à quai le 27.09.2014, et qui devait repartir le 28.09 au soir, il est malheureusement toujours amarré à Québec, suite à une panne de son système de propulsion (problèmes d'hélices à priori et non au niveau des moteurs). Le paquebot est régulièrement déplacé par les remorqueurs du port, afin de laisser la place aux autres paquebots en escale. L'autorité portuaire espère qu'il pourra appareiller avant le 03.10 car… pas moins de six paquebots (soit de l'ordre de 20 000 croisiéristes) sont attendus à Québec ce jour-là ! A suivre. Aujourd'hui 02.10.2014, c'est au tour du LEGEND OF THE SEAS d'arriver à Québec, par un temps superbe.


Le rapport d'enquête par ClassNK sur l'accident du porte-conteneurs japonais MOL COMFORT rendu public (01.10.2014)

On se souvient de l'accident, lui aussi spectaculaire, survenu au porte-conteneurs MOL COMFORT (armement Mitsui OSK Lines) le 17.06.2013 alors qu'il naviguait au large du Yemen. Le navire s'était rompu par son milieu. La section arrière avait coulé (avec ses 1 700 conteneurs) au bout de 10 j, tandis que la section avant avait, dans un premier temps, pu être prise en remorque. Elle avait toutefois elle aussi coulé le 11.07.2013 après qu'un incendie se soit déclaré à bord 5 j plus tôt.

La société de classification japonaise ClassNK vient de rendre public son rapport d'enquête (cf. document complet). Selon ce document, le MOL COMFORT se serait cassé suite à la rupture de sa poutre maîtresse et des panneaux de coque adjacents. Il s'attache donc essenteillement à des problèmes de structure et donne des recommandations sur les calcults de résistance de la coque, en fontion des forces latérales et en tenant compte de la charge variable de la cargaison (avec le risque de sous-déclacration du poids réel des conteneurs). En revanche, il insiste très peu sur l'emploi d'un nouveau type d'aciers, le YP47 (cf. p. 38 et 91 du rapport). Cet acier à très haute élasticité, nouvellement employé sur ce PC (et ses six sisterships, cf. infra), permettait une moindre épaisseur des tôles. L'armement MOL ne semble toutefois pas être de l'avis de ClassNK et avait, aussitôt après l'accident, fait renforcer la structure centrale des autres navires de la série.
Selon la Lloyd's List, l'armement MOL aurait d'ailleurs intenté un procès contre le chantier Mitsubishi Heavy Industries qui a construit les sept navires et qui a proné l'emploi de ce nouvel acier mis au point par la société sidérurgique Nippon Steel. Mais le chantier semble rejeter la cause sur le chargement du porte-conteneurs avec des masses de conteneurs sous-estimées. Qui aura le dernier mot ? Cet acier avait pourtant la réputation d'être de haute résistance mécanique, avec la capacité de stopper la propagation des fractures fragiles, lors des opérations de soudage en particulier.
MOL COMFORT (Nassau) - IMO 9358761 - Indicatif d'appel C6XF2 - Porte-conteneurs - 316,00x45,60x25,00 m - TE 14,535 m - JB 86 692 - JN 48 825 - PL 90 613 t - P 62 920 kW (mot. 2T-11cyl Wartsila-Mitsubishi 11RT-flex96C / hélice à pas fixe) - V 25 nd - Cap. 8 110 evp (dont 630 reefers) - Constr. 2008 (Mitsubishi Heavy Industries, Nagasaki, Japon) - Propr./Opérat. MOL / Mitsui O.S.K. Lines (Tokyo, Japon) - Gérant MOL Ship Management Singapore (Singapour) - Pav. BHS - Ex APL RUSSIA (2008-2012). Sisterships  de MOL :  MOL CELEBRATION (IMO 9321251 / 2008) - MOL CHARISMA  (IMO 9358761/ 2007) - MOL COMMITMENT (IMO 9629902 / 2013) - MOL COMPETENCE (IMO 9339662 / 2008) - MOL COURAGE (IMO 9321263 / 2008) - MOL CREATION (IMO 9321237 / 2007).


Collision plus spectaculaire que grave entre deux gros porte-conteneurs à l'entrée du canal de Suez le 29.09.2014
Deux "8 500 boîtes", les porte-conteneurs COLOMBO EXPRESS (armement allemand Hapag-Lloyd) et MAERSK TANJONG (armement danois Moller AP - Maersk) sont en effet entrés en collision en début de matinée du 29.09.2014 à l'entrée nord du canal de Suez, au KM15 au large de Port Said (pris comme point de référence KM0). Le MAERSK TANJONG venait de quitter le terminal conteneurs de Port Saïd (Bûr Sa`îd, cf. encadré ci-dessous) pour rejoindre le second convoi descendant vers Suez. La circulation dans le canal de Suez se fait en effet en convois (deux "Southbound" et un "Northbound" par 24 h) selon des règles de transit bien précises.

Port Saïd est le deuxième port d'Egypte. capable d'accueillir les vraquiers, porte-conteneurs, tankers, etc. C'est également une escale pour les paquebots de croisières et autres navires à passagers. Il exporte essentiellement du coton, du riz et du pétrole, tandis qu'il importe des produits agricoles, des produits chimiques, des minerais, des équipements de transport, etc. Quant à la ville elle-même, située à l'ouest du port, elle a été fondée en 1859, pour les besoins du Canal. Elle compte environ 500 000 habitants. Le Port Said East Container Terminal est opérationnel au Port Est depuis octobre 2004.

COLOMBO EXPRESS
COLOMBO EXPRESS & MAERSK TANJONG
COLOMBO EXPRESS & MAERSK TANJONG
Il semble, d'après les photos ci-après (doc. SCA), que le COLOMBO EXPRESS se soit assez brutalement rabattu sur le MAERSK TANJONG alors qu'il était en train de le doubler. Les raisons (avarie de barre, effet de berge, erreur humaine, ou autre) de cette impressionnante embardée seront bien sûr à déterminer. (quelques notions ici sur les "shallow waters" et les "bank effects").
COLOMBO EXPRESS & MAERSK TANJONG
COLOMBO EXPRESS & MAERSK TANJONG
COLOMBO EXPRESS & MAERSK TANJONG
En tout état de cause, plus de peur que de mal : pas de blessés, seulement trois conteneurs (du MAERSK TANJONG) à la mer (dont l'un d'eux a pu être rapidement repêché) et un peu de tôle froissée (surtout sur le COLOMBO EXPRESS dont l'étrave bâbord a été enfoncée sur une vingtaine de mètres). Aucune pollution n'est à déplorer. La Suez Canal Authority (basée à Ismaïlia) a aussitôt interrompu le trafic, et cela pour quelques heures, dans le but de récupérer les conteneurs. Les deux PCs ont été mis au mouillage dans un des lacs du canal pour permettre les premières investigations et la vérification du saisissage des conteneurs.
COLOMBO EXPRESS & MAERSK TANJONG
COLOMBO EXPRESS & MAERSK TANJONG
COLOMBO EXPRESS & MAERSK TANJONG
COLOMBO EXPRESS (Hamburg) - IMO 9295244 - Indicatif d'appel DIHC - MMSI 211433000 - Porte-conteneurs - 335,47x42,80x24,50 m - TE 14,61 m - JB 93 750 - JN 37 699 - PL 103 800 t - P 68 640 kW (mot. 2T-12cyl MAN-B&W-HHI 12K98ME / hélice à pas fixe) - V 25 nd - Prop. d'étrave (2 500 kW) - Générat. 2 x 5 334 kVA / 1 x 5 000 kVA / 1 x 3 067 kVA / 1 x 2 334 kVA / 1 x 500 kVA - Cap. 8 749 evp (dont 730 reefers) - Constr. 2005 (Hyundai Heavy Industries, Ulsan, Corée du Sud) - Propr./Gérant/Opérat. Hapag-Lloyd AG (Hambourg, Allemagne) - Pav. DEU. Une douzaine de sisterships (dont les CHICAGO EXPRESS - NAGOYA EXPRESS - VIENNA EXPRESS).
MAERSK TANJONG (Singapore) - IMO 9332511 - Indicatif d'appel 9VDR9 - MMSI 565510000 - Porte-conteneurs - 332,00x43,20x24,50 m - TE 14,50 m - JB 94 193 - JN 53 271 - PL 107 269 t - P 68 640 kW (mot. 2T-12cyl Wartsila 12RT-flex96C / hélice à pas fixe) - V 24,8 nd - Prop. d'étrave (3 000 kW) - Générat. 4 x 3 200 kW - Cap. 8 112 evp (dont 700 reefers) - Equipage 28 - Constr. 2007 (Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering / DSME, Geoje, Corée du Sud) - Propr./Gérant/Opérat. Moller AP - Maersk (Copenhague, Danemark) - Pav. SGP. Sisterships : MAERSK TAIKUNG (IMO 9334662 / 2007) - MAERSK TAURUS (IMO 9334674 / 2008) - MAERSK TUKANG (IMO 9334686 / 2008).



Le transbordeur PRIDE OF CANTERBURY victime d'un début d'incendie en salle machines le 29.09.2014

C'est peu avant son accostage à Calais, le 29.09.2014 vers 9 h du matin, qu'un départ d'incendie s'est produit dans la salle machines. Heureusement rapidement circonscrit par l'équipage et le matériel d'extinction automatique, il n'y a pas eu de blessés, ni même de panique parmi les 450 passagers qui ont pu débarquer normalement. Il va toutefois être immobilisé pendant quelque temps pour réparations (au chantier Damen Dunkerque, ex Arno). Pour compenser, un autre car-ferry de P&O Ferries, le PRIDE OF BURGUNDY, va augmenter ses rotations quotidiennes entre Calais et Douvres.



BRAVENES

Un nouveau navire (en 2016) pour l'enfouissage des flexibles et câbles sous-marins
Le chantier norvégien Ulstein vient de remporter l'appel d'offres lancé par l'armement néerlandais Van Oord pour la conception et l'équipement d'un nouveau SRI (Subsea Rock Installation), le BRAVENES, qui devrait entrer en service courant 2016. Ce navire de soutien offshore sera construit par le chantier chinois Sinopacific Shipbuilding. Comme on le voit sur la vue d'artiste ci-contre (doc. Ulstein), le SRI sera doté d'une étrave inversée X-Bow®. Il sera par ailleurs labellisé Green Passport. Ulstein installera tous les équipements de pont destinés aux travaux offshore. Le BRAVENES pourra recouvrir de pierres (à des fins de protection) des pipes ou des câbles posés sur des fonds allant jusqu'à 600 m.
Le BRAVENES viendra ainsi compléter la flotte de SRIs de Van Oord qui comprend déjà les STORNES (IMO 9549035 / JB 19 950 - PL 27 323 t / Constr. 2011), NORDNES (IMO 9229910 / JB 18226 / PL 25 063 t / Constr. 2001 / Ex ROCKNES de 2003 à 2005 - Ex KVITNES de 2001 à 2003) et TERTNES (IMO 8315554 / JB 7857 / PL 11546 t / 1985).
BRAVENES - 154,40x28,00x13,30 m - TE 8,00 m - PL 14 000 t - Puissance diesel-électrique installée 2 x 3 840 kW / 2 x 2 880 kW - V 13 nd - Système de positionnement dynamique DP3 - Navire renforcé glace (Ice class 1A-PC7) - Emménagements pour 60 personnes - Constr. 2016 (Sinopacific Shipbuilding Group, Zhejiang Shipyard, Ningbo, Chine (coque) / Ulstein, Ulsteinvik, Norvège) - Propr./Gérant Van Oord (Rotterdam, Pays-Bas).


Le paquebot  AIDAbella à Québec le 30.09.2014 — Photo Gilles Jobidon
AIDAbella
D'autres photos et caractéristiques complètes ici.


Port Atlantique La Rochelle, le 29.09.2014

Rapide passage au port ce 29.09.2014 vers 08h30… sous une pluie battante. L'HERMIONE a bien appareillé comme prévu une demi-heure plus tôt (cf. encadré ci-dessous). A quai, derrière l'ancien poste d'amarrage de la frégate, le cargo ARKLOW RANGER. Nous voyons souvent au GPMLR des cargos de l'armement irlandais Arklow Shipping, mais celui-là n'était pas revenu depuis 08.2010.

ARKLOW RANGER
ARKLOW RANGER
ARKLOW RANGER
Ce cargo avait malheureusement fait parler de lui il y a une dizaine d'années (il était alors tout neuf), car impliqué dans le naufrage, dans la nuit du 11 au 12.02.2003, d'un chalutier français de 17,4 m de long pour 6 m de large, le PEPE RORO (armé en deuxième catégorie et immatriculé aux Sables d'Olonne, bateau réputé en bon état, tout comme le cargo). Cet accident, qui s'est produit dans le golfe de Gascogne, près du plateau de Rochebonne, avait malheureusement provoqué la mort des trois marins-pêcheurs embarqués (le patron, un mécanicien, un matelot). Le cargo faisait alors route de Bordeaux-Bassens à Manchester (avec 4 250 t de maïs dans sa cale) quand, passant sur l'arrière du chalutier, il en avait accroché les funes avec son bulbe. L'une des funes a cassé, mais l'autre venait d'être remplacée et a résisté, faisant pencher le chalutier qui s'est aussitôt rempli d'eau. Malgré l'aide immédiatement apportée par le cargo lui-même qui avait aussitôt fait demi-tour et par d'autres chalutiers sur zone, le bilan fut donc lourd. Selon le BEAmer, l'épave du chalutier repose à 55 m de fond par 46°07’N et 002°07’W. En dehors des dédommagements financiers par les assurances, le commandant d'alors du cargo avait été condamné à six mois de prison dont deux mois fermes. Triste souvenir.
ARKLOW RANGER (Rotterdam) - IMO 9250438 - Indicatif d'appel PBHN - MMSI 246340000 - Cargo de divers - 89,95x14,40x7,35 m - TE 6,31 m - JB 2 999 - JN 1 671 - PL 5 215 t - P 1 800 kW (mot. 4T-6cyl MaK-Caterpillar 6M25 / hélice à pas variable) - V 11 nd - Prop. d'étrave (260 kW) - Générat. 1 x 250 kW / 2 x 140 kW - Cap. GRN 6 076 m3 (1 cale) - Constr. 2002 (Scheepswerf Bijlsma Lemmer BV, Lemmer, Pays-Bas) - Propr. Arklow Shipping (Arklow, Irlande) - Gérant Arklow Shipping Nederland BV (Rotterdam, Pays-Bas) - Pav. NLD. Une dizaine de sisterships, dont l'ARKLOW RAMBLER.

Et d'autres navires photographiés le 28.09.2014 (dossier complet)
IVS IBIS
TAI PLENTY
HC NATALIA
ROBIJN
CHRISTINE B


Point sur la frégate L'HERMIONE à La Rochelle (29.09.2014)

Nous avons suivi les préparatifs de départ de Rochefort de la frégate L'HERMIONE (le 06.09.2014), puis sa descente de Charente (le 07.09.2014) pour effectuer ses premiers essais en mer. Après quelques jours d'essais très positifs et des premiers bords à la voile au large des pertuis charentais qui ont confirmé les très bonnes qualités de navigation de la frégate, l'Association Hermione-La Fayette a dû modifier son programme d'essais et d'entraînement.

L'HERMIONE au mouillage devant l'Ile d'Aix — Photo André Mertiny
En effet, quelques jours plus tard, lors d'un essai des azipods, l'un des propulseurs de la frégate s'est bloqué, ce qui a contraint L'HERMIONE à  gagner plus tôt que prévu le port de commerce de La Rochelle-Pallice où elle devait faire escale pour une première relève d'équipage. Elle a accosté dans le bassin à flot du GPMLR le 11.09.2014. L'association Hermione-La Fayette a immédiatement demandé à Masson Marine Engineering, société chargée de la fourniture du système de propulsion de L'HERMIONE, de procéder à un diagnostic de la panne survenue sur l'un des deux moteurs. 
L'HERMIONE en navigation dans les pertuis — Photo Association Hermione - La Fayette

Masson Marine Engineering ayant sous-traité la fabrication des moteurs de propulsion à l'entreprise italienne ACM, une réunion regroupant tous les acteurs a eu lieu le 18.09.2014 dans les locaux d'ACM pour analyser les causes de la panne et prendre les mesures qui s'imposent pour une réparation rapide. Les experts d'ACM sont venus à La Rochelle le 22.09 pour rechercher, en présence d'un expert choisi par l'association, les causes de la panne et mettre en œuvre les solutions appropriées.

Dans l'immédiat, sur L'HERMIONE, l'équipage continue son apprentissage à quai afin de se familiariser avec le navire : circuit de la ronde sécurité,  apprentissage des rôles (manuel de sécurité) ; exercices de mise à l'eau du zodiac et des canots ; apprentissage des points de tournage des manœuvres, entraînement dans la mâture ; exercices incendie, voie d'eau et abandon, etc.
L'expertise du moteur tribord de la frégate, réalisée  le 23.09, a permis d'identifier l'origine de la panne survenue lors des essais en mer. Les deux moteurs en place depuis le départ de Rochefort ont été démontés et transportés en Italie pour permettre le remplacement des pièces défectueuses. P@@our permettre une reprise rapide des essais en mer, les deux moteurs prototypes initialement fabriqués ont été installés à bord de L'HERMIONE, en remplacement temporaire des deux moteurs partis en réparation en Italie. Ces moteurs seront testés du 26 au 28.09 au soir dans le port de La Pallice.

Si ces tests moteurs sont satisfaisants,  ils se poursuivront en mer à partir du 29.09 afin de permettre à L'HERMIONE de reprendre son programme d'essais, avec le feu vert des autorités maritimes. Ce programme d'essais sera adapté compte tenu des caractéristiques de la motorisation et afin d'assurer le bon déroulement de l'escale de Bordeaux (du 8 au 12.10.2014, frégate amarrée au ponton d'honneur, quai Richelieu, tout à côté du pont de pierre).

L'équipage est heureux de me confirmer ce 28.09 l'appareillage pour demain matin (vers 8 h), après ces 15 j forcés à quai.
Les tests — réalisés les 26 et 27.09 dans le port de La Pallice — des moteurs prototypes installés le 25.09 à bord de L'HERMIONE ayant été positifs, la frégate a donc, comme prévu, repris la mer ce 29.09.2014 en début de matinée, malheureusement sous la pluie. Le maire de La Rochelle, Jean-François Fountaine, et le Président de l'Association Hermione-La Fayette, Benedict Donnelly, étaient à bord lors de la sortie du GPMLR. Les essais des moteurs vont se poursuivre sans interruption pendant 24 h. Ils se poursuivront ensuite jusqu'au 02.10 sous le contrôle des Affaires Maritimes. Si ces essais sont concluants, L'HERMIONE poursuivra sa campagne d'essais sous voiles au large avant de gagner, le 07.10 dans la matinée, l'estuaire de la Gironde pour gagner le port de la Lune à Bordeaux dans la soirée du 07.10. 


Baptême au Havre du porte-conteneurs frigorifique CAP SAN ANTONIO le 26.09.2014 — Photos Fabien Montreuil

L'armement allemand Hamburg Süd ayant décidé de faire baptiser chacun de ses navires de la série des plus grands porte-conteneurs frigorifiques au monde (2 100 prises reefers) dans chacun des ports que la ligne dessert, le tout nouveau CAP SAN ANTONIO a été baptisé ce 26.09.2014 au Grand Port Maritime du Havre. En provenance d'Anvers, le PC a d'abord accosté au quai des Amériques (poste AME2) le 25.09.2014 en milieu d'après-midi pour y effectuer ses opérations commerciales. Puis, le 26.09 vers 05h30, il a rejoint le quai Pierre Callet (poste PCA2) où se déroulait la cérémonie de baptême (au terminal croisières, un autre navire, lui plus habituel à cet endroit du port, le paquebot MSC OPERA, qui a escalé plusieurs saisons à La Rochelle, avant d'opter pour Le Havre comme point d'embarquement/débarquement des passagers). Le CAP SAN ANTONIO fait partie d'une série de dix navires (entrés en service entre 05.2013 et 07.2014, cf. infra). A noter que le dernier baptême fêté au GPMH avait été celui du CMA CGM CHRISTOPHE COLOMB à Port 2000 le 12.07.2010.

CAP SAN ANTONIO
CAP SAN ANTONIO
CAP SAN ANTONIO
CAP SAN ANTONIO

Sur fond de coups de corne de brume et au son de la célèbre chanson Con Te Partirò (popularisée par Andrea Bocelli) le CAP SAN ANTONIO a appareillé le 26.09 à 14h30, cap sur le port brésilien de Santos. L'équipage, commandant y compris sur l'aileron de passerelle, et toutes les personnes restées à quai agitaient un mouchoir blanc en signe d'au revoir tandis que le navire s'éloignait tout doucement sous les jets d'eaux des remorqueurs de Boluda. Comme on l'a dit, ce PC peut embarquer jusqu'à 2 100 conteneurs réfrigérés dont la température dirigée est contrôlée conteneur par conteneur. Chaque type de marchandise (réfrigérée ou congelée) nécessite en effet une température bien spécifique. Les marchandises ainsi transportées concernent, en premier lieu, les médicaments, mais aussi bien sûr les produits alimentaires (boissons, produits laitiers, viandes, fruits et légumes). Ce navire assure, avec ses sisterships, la ligne "East Coast South America - Tanger Med - North Europe" (ports desservis : Rotterdam - Londres - Hambourg - Anvers - Le Havre - Santos - Paranagua - Buenos-Aires - Montevideo - Rio Grande - Itapoa - Tanger Med). Le GPMH, via Haropa, a développé une filiale spécifique de transport de produits réfrigérés, laquelle est en plein essor : environ 260 000 conteneurs réfrigérés ont transité par le GPMH en 2013 (+ 20 % par rapport à l'année précédente).
Con Te Partirò (paroles de Francesco Sartori, musique de Lucio Quarantotto) -

CAP SAN ANTONIO
CAP SAN ANTONIO
CAP SAN ANTONIO
CAP SAN ANTONIO (Monrovia) - IMO 9622241 - Indicatif d'appel D5FI9 - MMSI 636092547 - Porte-conteneurs - 333,20x48,20x26,80 m - TE 14,00 m - JB 118 938 - JN 51 759 - PL 124 458 t - P 40 670 kW (mot. 2T-7cyl MAN-B&W+HHI 7S90-C9.2 / hélice à pas fixe) - V 21 nd - Deux propulseurs transversaux (av. 2 500 kW / arr. 1 900 kW) - Générat. 5 x 4 320 kW - Cap. 9 669 evp (dont 2 100 reefers) - Constr. 01.2014 (Hyundai Heavy Industries, Ulsan, Corée du Sud) - Propr./Opérat./Opérat. Hamburg Süd (Hambourg, Allemagne) - Pav. LBR. Sisterhips : CAP SAN ARTEMISSIO (IMO 9633939 / 04.2014) - CAP SAN AUGUSTIN (IMO 9622239 / 09.2013) - CAP SAN LORENZO (IMO 9622227 / 07.2013) - CAP SAN MALEAS (IMO 9633941 / 05.2014) - CAP SAN MARCO (IMO 9622215 / 07.2013) - CAP SAN NICOLAS (IMO 9622203 / livrable 05.2013) - CAP SAN RAPHAEL (IMO 9622253 / 01.2014) - CAP SAN SOUNIO (IMO 9633953 / 06.2014) - CAP SAN TAINARO (IMO 9633965 / 07.2014).
A noter que ces navires reprennent les noms d'une ancienne série de cargos des années soixante dont la Hamburg Süd a conservé un exemplaire en navire-musée à quai : le CAP SAN DIEGO (que j'ai eu l'occasion de visiter en août 2013 à Hambourg).


Croisement de paquebots le 25.09.2014 au petit matin à Québec — Photos Gilles Jobidon

Appareillage du petit paquebot SILVER WHISPER (388 passagers) et arrivée, peu de temps après, du paquebot REGATTA lui aussi à l'échelle humaine (824 passagers). Sur la photo de droite, le SILVER WHISPER de retour à Québec le 27.09 (l'autre paquebot à quai est le VEENDAM, un habitué de Québec).

SILVER WHISPER
REGATTA
SILVER WHISPER & VEENDAM
SILVER WHISPER (Nassau) - IMO 9192179 - Indicatif d'appel C6FN7 - MMSI  308322000 - Paquebot de croisières - 186,00x24,80x11,30 m - TE 6,12 m - JB 28 258 - JN 9 144 - PL 2 980 t - Ptot 15 600 kW (deux moteurs 4T-8cyl Wartsila 8L46B / deux hélices à pas variable) - V 21 nd - Générat. 3 x 2 925 kVA / 1 x 635 kVA - Cap. 388 passagers (194 cabines) - Equipage 287 - Constr. 2001 (Cantiere Navale Visentini, Porto Viro, Italie (coque) / T. Mariotti, Gênes, Italie) - Propr./Gérant/Opérat. Silversea Cruises (Fort Lauderdale, Etats-Unis) - Pav. BHS. Sistership : SILVER SHADOW (IMO 9192167 / 2000).
REGATTA (Majuro) - IMO 9156474 - Indicatif d'appel V7DM3 - MMSI 538001664 - Navire de croisières - 181,00x25,46x18,10 m - TE 5,95 m - JB 30 277 - JN 11 481 - PL 2 700 t - Ptot 18 600 kW (quatre moteurs 4T-12cyl Wartsila 12V32 / deux moteurs électriques de propulsion (6 750 kW chacun) entraînant deux hélices à pas fixe) - V 18 nd - Prop. d'étrave (2 x 750 kW) - Cap. 824 passagers (345 cabines) - Equipage 386 - Constr. 1998 (Chantiers de l'Atlantique / STX France, Saint-Nazaire, France) - Propr./Gérant Prestige Cruise Services LLC (Doral, Floride, USA) - Opérat. Oceania Cruises (Miami, USA) - Pav. MHL - Ex R TWO (1998-2003). Sisterships : ADONIA (IMO 9210220 / 2001) - AZAMARA JOURNEY (IMO 9200940 / 2000) - AZAMARA QUEST (IMO 9210218 / 2000) - INSIGNIA (IMO 9156462 / 1998) - NAUTICA (IMO 9200938 / 2000) -  OCEAN PRINCESS (IMO 9187899 / 1999) - PACIFIC PRINCESS (IMO 9187887 / 1999).


Une journée de navigation
è bord de LA RECOUVRANCE

dans le pertuis d'Antioche
19.09.2014


Le FPSO PETROJARL KNARR, affrété par BG NORGE, vient d'arriver en Norvège (16.09.2014)
Livré à l'armement canadien Teekay Corporation le 29.06.2014 par le chantier sud-coréen Samsung Heavy Industries, le tout nouveau PETROJARL KNARR (FPSO non auto-propulsé) est récemment arrivé en Norvège (port de Haugesund, au nord de Bergen), tracté par trois remorqueurs (de traction au croc unitaire de 205 t) de Fairmount Marine (groupe néerlandais Boskalis) : le FAIRMOUNT SHERPA (cf. ses caractéristiques infra) et deux de ses sisterships, les FAIRMOUNT EXPEDITION et FAIRMOUNT GLACIER. La traversée (environ 15 000 milles) a duré 61 jours, avec des escales à Singapour, Port-Louis (Ile Maurice) et Las Palmas (Iles Canaries). Avec ses 256 m de long pour 48 m de large et ses presque 19 m de tirant d'eau, c'est actuellement l'un des plus gros FPSOs au monde.
PETROJARL KNARR
PETROJARL KNARR
Son premier contrat d'affrètement (de dix ans, à partir de fin 2014) par le groupe britannique BG Norge le fera travailler sur le champ pétrolifère et gazier Knarr situé au nord de la mer du Nord (zone de Tampen, à une centaine de kilomètres à l'ouest de Florø, port situé à environ 130 km au Nord de Bergen) dont les réserves sont estimées à 100 millions de barils (équivalent-pétrole / 1 baril = 159 L).
PETROJARL KNARR
PETROJARL KNARR
PETROJARL KNARR
On notera la complexité des installations. Le mélange "naturel" pétrole-gaz-eau, remonté "tel" des fonds marins, sera traité directement à bord de cette usine pétrochimique flottante, de façon à en séparer ses constituants. Technique très intéressante pour les captages profonds en particulier, les tankers et gaziers venant charger directement à partir du FPSO (plus besoin de longs pipelines entre les plateformes d'extraction et les terminaux pétroliers ou gaziers) — Crédits photos TeeKay.
Remarque : le "knarr" — "knarrer" au pluriel — était un bateau de commerce Viking. Long de 15 à 20 m pour 5 à 6 m de large, ce type de navires était en chêne (bordé à clin). Il ne portait qu'un seul mât, gréé d'une voile carrée. Assez lourd, c'était un bateau de transport et non d'attaque.
PETROJARL KNARR
PETROJARL KNARR
PETROJARL KNARR
PETROJARL KNARR (Nassau) - IMO 9630987 - Unité flottante de production, de stockage et de déchargement d'hydrocarbures (FPSO / Floating Production, Storage and Offloading vessel) - 256,40x48,00x26,60 m - TE18,62 m - JB 80 000 - JN 35 827 - PL 135 000 t - Non auto-propulsé - Capacité de production 63 000 barils/jour - Capacité de stockage 800 000 barils (env. 130 000 m3) - Emménagements pour 100 personnes - Constr. 06.2014 (Samsung Heavy Industries, Geoje, Corée du Sud) - Propr./Gérant/Opérat. Teekay Corporation (Vancouver, Canada) - Pav. BHS.
FAIRMOUNT SHERPA (Rotterdam) - IMO 9315563 - Indicatif d'appel PBNF - MMSI 245609000 - Remorqueur de haute mer - 75,00x18,00x8,00 m - TE 6,80 m - JB 3 239 - JN 971 - Ptot 11 996 kW (quatre moteurs 4T-6cyl Wartsila 6L32 / deux hélices à pas variable) - V 14,5 nd - Deux propulseurs transversaux (av. 832 kW / arr. 736 kW) - Générat. 2 x 1 200 kW / 2 x 370 kW - Traction au croc 205 t - Constr. 2005 (Niigata Shipbuilding & Repair Inc., Niigata, Japon) - Gérant/Opérat. Fairmount Marine BV (Rotterdam, Pays-Bas) - Pav. NLD. Sisterships : cf. FAIRMOUNT ALPINE.



Navires au Havre le 16.09.2014 — Photos Gérard Né
Après celle du 09.09.2014, de nouveau une quadruple escale de paquebots au Havre ce 16.09.2014 : MEIN SCHIFF 1 - AIDAsol - MSC OPERA et MSC MAGNIFICA, soit aux alentours de 8 000 passagers… et un bel embouteillage de cars en sortie de port.

Le MEIN SCHIFF 1 a appareillé le premier à 19h00, à destination de Zeebruge (Belgique). C'est bien sûr l'ancien MEIN SCHIFF renommé ainsi depuis l'entrée en service du  MEIN SCHIFF 2 (ancien MERCURY de 1997 devenu MEIN SCHIFF 2 en 04.2011), puis du MEIN SCHIFF 3 (05.2014), qui seront suivis par celle du MEIN SCHIFF 4 (IMO 9678408 / livrable en 04.2015). A noter que deux autres paquebots sont également projetés, mais leur construction à Turku également n'est pas commencée : le MEIN SCHIIFF 5 (IMO 9753193 / livrable en 05.2016) et le MEIN SCHIIFF 6 (IMO 9753208 / livrable en 05.2017). Puis ce fut au tour du paquebot AIDAsol de larguer les amarres à 20h00.
MEIN SCHIFF 1
MEIN SCHIFF 1
AIDASOL
MEIN SCHIFF 1 (Valletta) - IMO 9106297 - Indicatif d'appel 9HJH9 - MMSI 249051000 - Paquebot de croisières - 263,90x32,23x10,50 m - TE 8,50 m - JB 76 998 - JN 43 358 - PL 6 500 t - Ptot 31 500 kW (quatre moteurs MAN-B&W dont deux 4T-9cyl 9L48/60 et deux 4T-6cyl 6L48/60 / deux hélices à pas variable) - V 21,5 nd - Trois propulseurs transversaux (3 x 1 400 kW) - Génétat. 2 x 5 200 kW / 4 x 4 100 kW - Cap. 2 681 passagers (935 cabines) - Equipage 909 - Constr. 11.1996 (Meyer Werft, Papenburg, Allemagne) - Propr./Gérant/Opérat. TUI Cruises (Hambourg, Allemagne) - Pav. MLT - Ex MEIN SCHIFF (2009-2010) - Ex CELEBRITY GALAXY (2008-2009) - Ex GALAXY (1996-2008). Sistership :  MEIN SCHIFF 2 (IMO 9106302 / 1997).
AIDAsol (Genova) - IMO 9490040 - Indicatif d'appel ICPE -  MMSI247302900 - Paquebot de croisières - 253,33x32,20x9,30 m - TE 7,30 m - JB 71 304 - JN 45 123 - PL 7 891 t - Ptot. 36 000 kW (quatre moteurs 4T-9cyl MaK-Caterpillar 9M43C couplés à quatre générateurs qui alimentent deux moteurs électriques (de 12 500 kW chacun) entraînant deux hélices à pas fixe) - V 21 nd - Quatre propulseurs transversaux (av. 2 x 2 300 kW / arr. 2 x 1 500 kW) - Cap. 2 686 passagers (1 097 cabines) - Equipage 700 - Constr. 03.2011 (Meyer Werft, Papenburg, Allemagne) - Propr. Carnival (Miami, Etats-Unis) - Gérant Aida Cruises (Rostock, Allemagne) - Pav. ITA. Sisterships : AIDAblu (IMO 9398888) - AIDAmar (IMO 9490052 / 05.2012) - AIDAstella (IMO 9490040 / 03.2013).

ici le MSC OPERA qui appareillera à 21h00, cap sur Southampton (UK).
MSC OPERA
MSC OPERA

Le dernier à quitter le GPMH est le MSC MAGNIFICA, appareillant à destination lui aussi de Southampton (UK).
MSC MAGNIFICA
MSC MAGNIFICA
MSC MAGNIFICA & MSC OPERA

Parmi les autres navires à quai au Havre, le chimiquier norvégien tout neuf JO LOTUS au quai de Sogestrol dans le canal central maritime.
JO LOTUS
JO LOTUS
JO LOTUS
JO LOTUS (Bergen) - IMO 9617648 - Indicatif d'appel LAPP7 - MMSI 257937000 - Chimiquier - 183,09x28,40x15,20 m - TE 10,00 m - JB 22 424 - JN 8 546 - PL 30 345 t - P 8 280 kW (mot. 2T-6cyl MAN-B&W 6S46ME-B8 / hélice à pas fixe) - V 14,8 nd - Prop. d'étrave - Générat. aux. 3 x 910 kW - Cap. 37 895 m3 (28 citernes) - Constr. 01.2014 (Nantong Mingde Heavy Industry, Tongzhou, Chine) - Gérant/Opérat. Jo Tankers (Kokstad, Norvège) - Pav. NOR. Sistership : JO LARIX (IMO 9617650 / Livrable deuxième semestre 2014).

Ci-dessous à gauche, le voiturier MORNING CAROLINE. A droite, le pétrolier "Suezmax" EAGLE SAN PEDRO  à CIM 10.
MORNING CAROLINE
MORNING CAROLINE (Panama) - IMO 9338723 - Indicatif d'appel 3EPF3 - MMSI 351137000 - Voiturier - 199,94x32,26x15,00 m - TE 10,016 m - JB 60 876 - JN 18 263 - PL 22 717 t - P 15 540 kW (mot. 2T-8cyl Mitsubishi-Kobe Hatsudoki 8UEC60LSII / hélice à pas fixe) - V 19,5 nd - Prop. d'étrave (1 500 kW) - Cap. 6 502 voitures - Constr. 2008 (Imabari Shipbuilding, Marugame, Japon) - Gérant/Opérat. Eukor Car Carriers Inc. (Séoul, Corée du Sud) - Pav. PAN. Une dizaine de sisterships (dont le MORNING CATHERINE / IMO 9338711).

EAGLE SAN PEDRO (Singapore) - IMO 9594858 - Indicatif d'appel 9V9334 - MMSI 566690000 - Pétrolier (transport de brut) - 274,00x49,00x23,30 m - TE 17,22 m - JB 80 783 - JN 51 914 - PL 157 850 t - P 18 660 kW (mot. 2t-6cyl MAN-B&W-Doosan 6S70MC-C / hélice à pas fixe) - V 15,5 nd - Générat. aux. 3 x 900 kW - Cap. 167 400 m3 (12 citernes) - Constr. 10.2012 (Samsung Heavy Industries, Geoje, Corée du Sud) - Propr./Gérant/Opérat. AET (Singapour) - Pav. SGP. Navire-catalogue (plus d'une cinquantaine de sisterships).
Page précédente
Dernière mise à jour - 12.02.2015

© Françoise Massard  
  www.cargos-paquebots.net