Marine marchande - Quelques nouvelles au quotidien
Françoise Massard
Navires cités dans cette page ( cliquez sur leurs noms ) : - Arundo - Atlantique - Bakhtiyar Vahabzade - Belem - Bubyan - Burgan - Captain Nagdaliyev - Carabobo - Cerro Ancon - Cerro Azul - Cerro Campana - Cerro Canajagua - Cerro Grande - Cerro Itamut - Cerro Jefe - Cerro La Vieja - Cerro Majagual - Cerro Pando - Cerro Picacho - Cerro Punta - Cerro Santiago - Cerro Tigre - Charles Babin - Esshu Maru - European Vision - Gobustan - Grampian Dee - Grampian Defiance - Grampian Deliverance - Grampian Discovery - Grampian Dynamic - Grampian Dynasty - Heidberg - Jotunheim - Kaami - Kaifan - Le Lyrial - Lerik - L'Hermione - LNG Venus - Marjolein - Mein Schiff 4 - MSC Armonia - MSC Lirica - MSC Magnifica - MSC Opera - MSC Sinfonia - Mubariz Ibrahimov - Mugan - Mutriba - Nord Barcelona - Nord Dorado - Pegasis - Petrojarl Knarr - Pieter Schelte - Quantum of the Seas - Saint Antoine Marie II - Sapura Onix - Sebastopol - Seishu Maru - Shovket Alekperova - Silver Fjord - Simon LD - Smolniy - Star Saga - Star Viking - Tachibana Maru - Viking - Vladivostok -
Page précédente
 Rien de systématique dans cette rubrique, seulement quelques informations au gré de mes lectures ou des photos du jour...
Page suivante  

Le MSC MAGNIFICA en arrêt technique programmé au chantier Damen BV de Rotterdam (20.10-07.11.2014)

Après le carénage du paquebot OASIS OF THE SEAS début octobre, Rotterdam accueille un nouveau paquebot pour son premier grand carénage quinquennal, le MSC MAGNIFICA, arrivé le 20.10.2014, cette fois-ci au chantier Damen Repair & Conversion. En plus de travaux de tôlerie, du nettoyage complet de la coque et de sa mise en peinture, le navire bénéficiera d'un changement de ses deux hélices. Durant les travaux (effectués dans la plus grande cale du chantier), 700 membres d'équipage du paquebot continuent de travailler et de vivre à bord, tandis que 300 ouvriers du chantier et de ses sous-traitants mènent à bien les travaux de rénovation du navire. Le paquebot doit reprendre la mer 18 jours plus tard, soit à la fin de la première semaine de novembre, cap sur Hambourg où embarqueront des passagers pour sa prochaine croisière de 20 jours : appareillage de Hambourg le 08.11.2014, arrivée à Buenos-Aires le 21.11, avec intermédiairement des escales au Havre, à Southampton, Lisbonne, Ténérife, Récife, Salvador et Rio de Janeiro — Photos Damen Rotterdam.

MSC MAGNIFICA
MSC MAGNIFICA
MSC MAGNIFICA
MSC MAGNIFICA
MSC MAGNIFICA (Panama) - IMO 9387085 - Indicatif d'appel 3FLO4 - MMSI 352594000 - Paquebot de croisières - 293,80x32,30x13,50 m - TE 7,85 m - JB 95 128 - JN 66 135 - PL 9 429 t - Cap. 3 013 passagers (1 259 cabines, dont 16 pour personnes handicapées) / 1 027 membres d'équipage - Ptot 58 000 kW (cinq moteurs diesel Wärtsilâ 16V38 couplés à cinq générateurs (de 11 500 kW chacun) connectés à deux moteurs électriques (de 17 500 kW) entraînant deux hélices à pas fixe) - V 23 nd - Trois propulseurs d'étrave - 17 ponts - Constr. 2010 (STX France, Saint-Nazaire, France) - Propr./Gérant Mediterranean Shipping Co (Genève, Suisse) - Opérat. MSC Crociere (Italie) - Pav. PAN. Sisterships : MSC MUSICA (IMO 9320087) - MSC ORCHESTRA (IMO 9320099).


Quelques navires à Saint-Nazaire le 30.10.2014 — Photos Jean-Paul Thomas
Le navire ukrainien de transport de bêtes sur pieds STAR VIKING est un ancien voiturier norvégien (photo Amani, 1991), construit sous ce nom en 1983 à Skali (Iles Féroé, Danemark) et naviguant alors sous pavillon des Iles Féroé (FRO) pour le compte de l'armement norvégien Star Shipping (il avait un sistership, le STAR SAGA, construit en 1984 / IMO 8300327, qui a été transformé en navire frigorifique en 2007 et qui navigue aujourd'hui sous le nom de SILVER FJORD). Le STAR VIKING change plusieurs fois de noms (cf. infra) durant ses vingt premières années de service, mais toujours pour des armements norvégiens. C'est en 2004 qu'il devient ukrainien (armement Lumar Odessa) et navigue pendant dix ans sous le nom de VIKING. En 08.2014, le cargo est transformé en transport de bestiaux ("livestock carrier") dans un chantier turc de Tuzla-Istanbul, transformation effectuée sous la direction du cabinet d'architecture navale Blue Line, en partenariat avec la société de classification Russian Maritime Register of Shipping. Le navire reprend à cette occasion son nom d'origine STAR VIKING. Entré en service en 10.2014 dans ses nouvelles fonctions, il est arrivé à Saint-Nazaire le 23.10.2014 et est amarré depuis au quai du Commerce (dans le Bassin de Saint-Nazaire, premier bassin quand on arrive de l'avant-port), en attente du passage à bord des Services sanitaires. Il est opéré par Seatrans Services, un armement basé à Odessa.
STAR VIKING
STAR VIKING
STAR VIKING
STAR VIKING
STAR VIKING (Kingstown) - IMO 8300157 - Indicatif d'appel J8B4952 - MMSI 377082000 - Ancien cargo/RoRo transformé en transport de bétail ("livestock carrier") en 2014 - 77,70x13,00x7,10 m - TE 4,43 m - JB 2 811 - JN 1 488 - PL 1 555 t - P 2 019 kW (mot. 4T-12cyl B&W-Alpha Diesel 12U28L-VO / hélice à pas variable) - V 14,5 nd - Prop. d'étrave - Générat. aux. 1 x 450 kW / 2 x 300 kW - Surface disponible pour le chargement de bestiaux 1 908 m2 - Constr. 1983 (Skala Skipasmidja, Skali, Iles Feroé) - Propr. Zinnia Holdings (Odessa, Ukraine) - Gérant/Opérat. Seatrans Service LLC (Odessa, Ukraine) - Pav. VCT - Ex VIKING (2004-08.2014) - Ex JOTUNHEIM (1996-2004) - Ex VIKING (1992-1996) - Ex STAR VIKING (1983-1992). 

Ci-dessous sur la première photo, le baliseur CHARLES BABIN (à gauche) sur le point de prendre sa retraite (après 65 ans de bons et loyaux services, et 3 000 milles parcourus chaque année). Il sera en effet bientôt remplacé (courant novembre 2014) par l'ATLANTIQUE (ancien navire de pêche SAINT ANTOINE MARIE II / IMO 9305817 / 2004 / en cours de refonte à Concarneau au chantier Piriou — photo Provost, 10.2014). A droite de la photo, le voilier BELEM qui va subir six mois de travaux de remise à neuf. Sur la deuxième photo, amarré depuis le début de l'été au quai de Penhoët (dans le bassin de Penhoët, bassin en prolongement du précédent), le navire-école russe SMOLNIY (210) — entré en service en 1976 — qui sert d'hôtel flottant pour les 400 marins russes (l'équivalent de deux équipages) qui seront embarqués sur le BPC (bâtiment de projection et de commandement) VLADIVOSTOK (photo de droite) et le futur SEBASTOPOL. Ces unités, commandées par le gouvernement russe en 06.2011 (contrat de plus d'un milliard d'euros), sont construites — comme on le sait — par STX France (Saint-Nazaire), en partenariat avec le chantier OSK (Saint-Pétersbourg) qui a construit la section arrière de chaque navire (l'assemblage avec la partie avant se faisant à Saint-Nazaire). Ces BPCs sont issus de la série "classe MISTRAL" conçue par DCNS. La formation des marins, à la fois théorique et pratique, est assurée par les ingénieurs du chantier STX et par les experts de Défense Conseil International (DCI), sous-traitant de DCNS pour les deux BPCs. Sauf nouveau problème politique majeur, le VLADIVOSTOK sera livré à la Fédération de Russie courant novembre 2014, tandis que le SEBASTOPOL sera livré l'an prochain (mi-2015). Ces bâtiments mesurent 199 m de long pour 32 m de large. Ils peuvent embarquer une quinzaine d'hélicoptères, une cinquantaine de véhicules blindés, une douzaine de chars, des chalands de débarquement, etc. Une fois appareillé, le VLADIVOSTOK rejoindra Saint-Pétersbourg où les armements y seront installés.
CHARLES BABIN & BELEM
SMOLNIY
SEBASTOPOL



Un après-midi de navigation dans
le port
de Rotterdam
(Pays-Bas)

Octobre 2014




Le paquebot QUANTUM OF THE SEAS  livré par Meyer Werft à Royal Caribbean le 28.10.2014
J'ai eu l'occasion de présenter (en août dernier, lors de sa sortie de cale) le premier des trois paquebots de la classe "Q", le QUANTUM OF THE SEAS, commandés par la compagnie américaine Royal Caribbean International (RCI) au chantier allemand Meyer Werft de Papenburg (chantier qui vient, rappelons-le, de racheter au groupe coréen STX le site finlandais de Turku). Sa livraison était alors annoncée pour fin octobre 2014. C'est chose faite aujourd'hui, en ce 28.10.2014, à Bremerhaven (Allemagne).
Sur la deuxième photo ci-dessous, en position repliée, le North Star, capsule panoramique installée au bout d'un bras pivotant à 360°. Elle peut embarquer jusqu'à 14 passagers pour une vue à 90 m au-dessus du niveau de la mer (utilisable en mer et aux escales).
Le QUANTUM OF THE SEAS compte 18 restaurants, assortis d'un nouveau concept proposé par Royal Caribbean : le Dynamic Dining. Son but est d'offrir aux croisiéristes choix et flexibilité : plus d'horaires ni de places imposées dans les restaurants, code vestimentaire plus souple ("casual"), Il n'y a pas à bord le traditionnel restaurant déployé sur plusieurs ponts et pouvant accueillir 1 500 ou 2 000 convives, mais quatre restaurants de 430 couverts chacun, avec leurs spécificités (photos ci-dessous). L'American Icon Grill, ouvert pour le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner, proposera une cuisine américaine (plats typiques de différentes régions des Etats-Unis). Le Chic sera orienté "nouvelle cuisine". Dans le Silk, ouvert seulement pour le diner, les croisiéristes pourront choisir entne des plats chinois, japonais, thaïlandais, indiens ou encore vietnamiens. Dans ces trois restaurants, une tenue soignée mais décontractée sera de mise pour le diner. Il n'y aura que le restaurant The Grande où la robe habillée et le costume-cravate seront obligatoires (à la façon des anciens liners). Mais bien sûr, rien n'empêchera les passagers un peu nostalgiques d'adopter des tenues de soirée dans les trois autres restaurants. En plus de ces quatre restaurants, on peut citer le Jamie's Italian, premier restaurant en mer du Chef britannique Jamie Oliver. Treize autres bars-restaurants sont disponibles à divers endroits du paquebot (intérieurs et extérieurs).
American Icon Grill
Chic
Silk
The Grande

Les trois photos ci-dessous montrent trois vues du salon panoramique Two 70. Cet espace situé à l'arrière du paquebot s'étend sur trois niveaux de ponts (4 à 6). Sa haute technologie lui permet de proposer aux passagers un environnement variable en fonction du moment de la journée, et ce grâce à six immenses écrans "led" robotisés. De jour, une grande verrière offre une vue panoramiques à 270°. En soirée, ce sera également une zone de spectacles (divers artistes s'y produiront).

Le QUANTUM OF THE SEAS quittera Bremerhaven dès ce 28.10 au soir, cap sur Southampton (UK). Il y restera à quai jusqu'au 02.11, date à laquelle il appareillera pour sa première traversée de l'Atlantique. Son "maiden voyage" (8 jours) est prévu au départ de New York (Cape Liberty) le 23.11.2014, vers Port Canaveral (Floride), puis vers les Bahamas (escales à Nassau et Coco Bay), puis retour à New York le 01.12.




Offshore Energy Exhibition & Conference 2014
600 exposants - 80 conférenciers - 8 sessions techniques

Amsterdam (Pays-Bas)
28 & 29 octobre 2014


La frégate L'HERMIONE de retour à Brest (24.10.2014) — Photo Daniel Jegou
Nous avons récemment (17-19.10.2014) vu L'HERMIONE en première escale technique programmée à Brest. Elle y est revenue, comme prévu, le 24.10.2014 en milieu d'après-midi. On la voit ici à quai dans la Penfeld, au pied du château. Elle doit repartir le 26.10 pour poursuivre ses essais en mer, après quoi elle devrait toucher de nouveau le grand port de l'Iroise.
Pour la petite histoire, brestoise en l'occurrence, il faut noter que le chantier de L'HERMIONE à Rochefort débuta précisément au moment où la goélette mythique de Brest, LA RECOUVRANCE, était mise à l'eau (juillet 1992) !


LE LYRIAL, dernier-né des yachts de croisières du Ponant, lancé par Fincantieri à Ancone le 23.10.2014

Nous avons déjà eu l'occasion de présenter en détail le yacht de croisières LE LYRIAL, le nouveau fleuron de l'armement Ponant (Bridgepoint Group) — ex Compagnie du Ponant, créée il y a plus de 25 ans par Jean-Emmanuel Sauvée (son actuel Président), armement qui a pris son nouveau nom en septembre de cette année. Mis sur cale le 22.05.2014, le yacht LE LYRIAL a été mis à l'eau ce 23.10.2014 sur le site d'Ancone du chantier italien Fincantieri. L'entrée en service de ce petit paquebot de luxe (seulement 122 cabines et suites, dont 95 % avec balcon), qui naviguera sous pavillon français, est prévue en avril 2015. Il proposera alors des croisières le long de la côte dalmate, puis en Grèce, avant de partir vers l'Antarctique et la Géorgie du Sud, où il restera positionné dans la région d'Ushuaia durant l'hiver 2015-2016.

LE LYRIAL
LE LYRIAL
LE LYRIAL
La marraine est Virginia Gohagan, épouse de Thomas P. Gohagan, Président de l'agence de voyage américaine Thomas P. Gohagan & Company installée à Chicago (Illinois). Sur les deux premières photos ci-dessus, préparations au lancement — Crédit photos Fincantieri.
LE LYRIAL- IMO 9704130 - Paquebot de croisières - 142,10 (LPP 126,20)x20,40 m - TE 4,80 m - JB 10 992 - JN 3 440 - PL 1 441 t - Ptot 6 400 kW (quatre moteurs diesel-électriques 4T-8cyl Wärtsilä 8L20 couplés à quatre générateurs de 1 500 kW chacun, lesquels alimentent deux moteurs électriques (de 2 300 kW chacun) entraînant deux hélices à pas fixe) - V 16 nd - Prop. d'étrave (800 kW) - Système de positionnement dynamique - Cap. 224 à 264 passagers (122 cabines et suites, dont 95 % avec balcon / au pont 6, de grandes suites, pouvant aller jusqu'à 55 m2 pour la Suite de l'Armateur) - Equipage 139 - Sept ponts - Ascenseurs desservant tous les ponts - Restaurant gastronomique (Marina) - Restaurant Grill - Théâtre / Salle de spectacles - Espace internet - Bibliothèque - Boutique - Fitness - Espace beauté (hammam, massage, coiffure) - Sundeck - Espace de loisirs - Espace images & photographies - Centre médical - Livraison 04.2015 (Fincantieri, chantier d'Ancone, Italie) - Propr. Bridgepoint (groupe international d'investissements) - Gérant/Opérat. Ponant (Marseille, France) - Pav. FRA. Sisterships : L'AUSTRAL (IMO 9502518 / 09.2010) - LE BOREAL (IMO 9502506 / 04.2010) - LE SOLEAL (IMO 9641675 / 06.2013).


Port de commerce de Fécamp le 23.10.2014 — Photos Christian Maheut

Le navire danois ARUNDO, un "general cargo ship" comme disent les anglo-saxons, est vu ci-dessous en arrivée à Fécamp pour y charger des panneaux de particules (fabriqués par la société Linex Panneaux, Allouville Bellefosse, Seine Maritime). En provenance du Havre, l'ARUNDO appareillera, une fois son chargement terminé, pour Seaham (sur la côte nord-est du Royaume-Uni) où son ETA est 26.10 après-midi.

ARUNDO
ARUNDO
ARUNDO
ARUNDO
Le port de Fécamp, qui est à la fois un port de commerce, un port de pêche et un port de plaisance, est composé de 5 bassins et dispose de 9 quais (de 80 à 300 m de long). Son chenal d'accès est de 220 m de long pour 70 m de large. Ses opérations commerciales portent essentiellement sur les vracs (solides et liquides) et les marchandises conventionnelles (panneaux de particules donc, mais aussi bois sciés, pâte à papier, produits métalliques, colis lourds, et bien sûr poissons congelés).
ARUNDO (Kingstown) - IMO 8504272 - Indicatif d'appel J8B3530 - MMSI 375607000 - Cargo de divers - 87,97x11,30x6,75 m - TE 4,67 m - JB 1 957 - JN 880 - PL 2 892 t - P 599 kW (mot. 4T-6cyl Kloeckner-Humboldt-Deutz SBV6M628 / hélice à pas fixe) - V 11 nd - Prop. d'étrave - Générat. 3 x 102 kW - Cap. GRN 3 806 m3 (1 cale)  / 90 evp - Equipage 6 - Constr. 1985 (J.J. Sietas, Hambourg, Allemagne) - Propr./Gérant Venus Shipping (Vestbjerg, Danemark) - Pav. VCT - Ex HEIDBERG (1985-2006). Une douzaine de sisterships.


Quelques navires récemment livrés par les chantiers ou lancés (mise à jour du 24.10.2014)
MUTRIBA
GRAMPIAN DYNAMIC
SEISHU MARU
SIMON LD
MUTRIBA
(Chemical/Products Tanker)
GRAMPIAN DYNAMIC
(Standby Safety Vessel )
SEISHU MARU
(LNG Tanker)
SIMON LD
(Bulk Carrier, un 180 000 t)
MUTRIBA
(Kuwait)
IMO 9656058 - Indicatif d'appel 9KFJ - MMSI 447186000 - Chimiquier - 185,90x32,20x18,50 m - TE 12,37 m - JB 31 445 - JN 12 436 - PL 46 330 t - P 8 900 kW (mot. 2T-7cyl Wartsila 7RT-flex50 / hélice à pas fixe) - V 15,7 nd - Générat. aux. 3 x 1 500 kW - Cap. 50 563 m3 (14 citernes) - Constr. 10.2014 (Hyundai Mipo Dockyard, Ulsan, Corée du Sud) - Propr./Gérant/Opérat. Kuwait Oil Tanker Co / KOTC - SAK (Koweit City,, Koweit) - Pav. KWT. Sisterships : BUBYAN (IMO 9656034 / 05.2014) - BURGAN (IMO 9656022 / 03.2014) - KAIFAN (IMO 9656046 / 07.2014).
GRAMPIAN DYNAMIC
(Aberdeen)
IMO 9709910 - Indicatif d'appel 2HVJ5 - MMSI 235106958 - Navire d'assistance et de sécurité offshore - 50,70x13,00x6,00 m - TE 4,30 m - JB 1 343 - JN 402 - PL 690 t - P 1 520 kW (mot. 4T-8cyl MaK-Caterpillar 8M20C / hélice à pas variable) - V 12,5 nd - Constr. 09.2014 (Astilleros Balenciaga, Zumaya, Espagne) - Propr. Craig Group (Aberdeen, Royaume-Uni) - Gérant/Opérat. North Star Shipping Aberdeen / Craig Group (Aberdeen, Royaume-Uni) - Pav. GBR. Sisterships : GRAMPIAN DEE (IMO 9599470 / 2012) - GRAMPIAN DEFIANCE (IMO 9599494 / 2012) - GRAMPIAN DELIVERANCE (IMO 9709934 / Livrable 03.2015) - GRAMPIAN DISCOVERY (IMO 9599482 / 2012) - GRAMPIAN DON (IMO 9599468 / 2012) - GRAMPIAN DYNASTY (IMO 9709922 / Livrable 12.2014).
SEISHU MARU
(Nassau)
IMO 9666558 - Indicatif d'appel C6BH2 - MMSI 311000261 - Méthanier - 288,00x48,94x26,00 m - TE 12,50 m - JB 136 740 - JN 41 022 - PL 88 414 t - P 25 000 kW (turbine à vapeur Mitsubishi MS36-2A / hélice à pas fixe) - V 19,5 nd - Prop. d'étrave - Générat. aux. 4 x 2 300 kW - Cap. 153 000 m3 (gaz liquéfié) - Constr. 09.2014 (Mitsubishi Heavy Industries, Nagasaki, Japon) - Gérant/Opérat. NYK Line (Tokyo, Japon) - Pav. BHS. Sisterships : ESSHU MARU (IMO 9666560 / Livrable 12.2014) - LNG VENUS (IMO 9645736 / Livrable 11.2014) . Quelques autres navires sont programmés mais non encore en construction, livrables d'ici fin 2017.
SIMON LD
(Valletta)
IMO 9617521 - Indicatif d'appel 9HA3384 - MMSI 229532000 - Vraquier - 292,00x45,00x24,80 m - TE 18,40 m - JB 93 801 - JN 61 729 - PL 179 816 t - P 15 530 kW (mot. 4T-6cyl MAN-B&W-Dalian 6S70ME-C8 / hélice à pas fixe) - V 14,5 nd - Générat. aux. 3 x 900 kW / 1 x 170 kW - Cap. GRN 203 687 m3 (9 cales) - Constr. 07.2014 (Tianjin Xingang Shipbuilding Industry, Tianjin, Chine) - Propr./Gérant/Opérat. Louis Dreyfus Armateurs (Suresnes, France) - Pav. MLT. Sisterships : LEOPOLD LD (IMO 9617519 / 03.2014), plus quatre autres en projet.

PETROJARL KNARR
PETROJARL KNARR
PETROJARL KNARR
PETROJARL KNARR
PETROJARL KNARR
(FPSO / Floating Production, Storage and Offloading vessel)
PETROJARL KNARR
(Nassau)
IMO 9630987 - Navire ancré ou à positionnement dynamique pour la production et le stockage du pétrole - 256,40x48,00x26,60 m - JB 80 000 - PL 135 000 t - Non auto-propulsé - Production espérée 63 000 barils/jour - Capacité de stockage 800 000 barils (env. 130 000 m3) - Emménagements pour 100 personnes - Contrat d'affrètement de dix ans par BG Norge (à partir de fin 2014) pour exploitation sur le champ pétrolifère et gazier Knarr en mer du Nord (zone de Tampen, au large de Florø, port situé à environ 130 km au Nord de Bergen) dont les réserves sont estimées à 100 millions de barils (équivalent-pétrole) - Constr. 06.2014 (Samsung Heavy Industries, Geoje, Corée du Sud) - Propr./Gérant/Opérat. Teekay Corporation (Vancouver, Canada) - Pav. BHS.

SAPURA ÔNIX
TACHIBANA MARU
SHOVKET ALEKPEROVA
SAPURA ÔNIX
(Pipe Layer)
TACHIBANA MARU
(General Cargo/Passenger Ship)
SHOVKET ALEKPEROVA
(Chemical/Products Tanker)
SAPURA ÔNIX
(Panama)
IMO 9702742 - Poseur de conduites sous-marines - 145,95x29,94x13,00 m - TE 8,50 m - JB 19 500 - PL 12 000 t - Ptot 23 040 kW (six moteurs 4T-8cyl Wartsila 8L32 / trois azipods) - Trois propulseurs d'étrave (dont un rétractable) - Système de positionnement dynamique DP2 - Lancé 08.2014 / Livrable 12.2015 (IHC Offshore & Marine BV, Krimpen a/d IJssel, Pays-Bas) - Propr./Gérant/Opérat. SapuraCrest Petroleum Bhd (Rio de Janeiro, Brésil / Kuala Lumpur, Malaisie) - Pav. PAN. Cinq sisterships en cours de construction, livrables 2015-2016.
TACHIBANA MARU
IMO 9684158 - Indicatif d'appel 7JRC - MMSI 431005338 - Cargo mixte (fret & passagers) - 118,00x17,00x8,95 m - TE 5,40 m - JB 5 681 - PL 1 427 t - P 5 550 kW (mot. 2T-6cyl Mitsubishi 6UEC35LSE-EcoB2 / azipod) - V 19 nd - Deux propulseurs d'étrave - Cap. 34 evp / passagers (sans couchettes) - Constr. 06.2014 (Mitsubishi Heavy Industries, Shimonoseki, Japon) - Propr./Gérant/Opérat. Tokai Kisen (Japon) - Pav. JPN.
SHOVKET ALEKPEROVA
(Valletta)
IMO 9633549 - Indicatif d'appel 9HA3700 - MMSI 229898000 - Chimiquier - 139,95x16,82x6,00 m - TE 4,60 m - JB 4 684 - JN 2 273 - PL 7 110 t - Ptot 2 400 kW (deux moteurs 4T-6cyl Wartsila 6L20 / deux propulseurs directionnels) - V 10,5 nd - Prop. d'étrave (230 kW) - Générat. aux. 3 x 350 kW - Cap. 7 912 m3 (6 citernes) - Constr. 08.2014 (Besiktas Gemi Insa, Altinova/ Yalova, Turquie) - Propr./Gérant/Opérat. Palmali (Istanbul, Turquie) - Pav. MLT. Sisterships : BAKHTIYAR VAHABZADE (IMO 9575345 / 03.2013) - CAPTAIN NAGDALIYEV (IMO 9575307 / 03.2011) - GOBUSTAN (IMO 9575321 / 10.2011) - LERIK (IMO 9575319 / 08.2011) - MUBARIZ IBRAHIMOV (IMO 9575292 / 02.2011) - MUGAN (IMO 9575333 / 02.2012).


L'HERMIONE à Brest (17-19.10.2014) — Photos Daniel Jégou
Après son escale à Bordeaux (07-13.10.2014), la frégate L'HERMIONE a poursuivi ses essais en mer. Au terme d'une rude semaine passée en Atlantique dans des conditions météorologiques difficiles, elle arrive à Brest le 17.10.2014 en milieu de journée.
Sa première escale au port militaire de Brest, au quai des flottilles de l'arsenal, est une courte escale technique, pour permettre son ravitaillement, une relève partielle des 78 membres d'équipage et de petits ajustements techniques, en profitant des installations de l'arsenal de Brest, avec le concours de la Marine Nationale. Cette escale, programmée de longue date, fait partie intégrante du programme d'essais en mer de la frégate. D'autres escales techniques sont programmées à Brest dans les deux prochaines semaines, dans les mêmes conditions. Ces essais en mer de L;HERMIONE s'achèveront début novembre, avec le retour du navire à Rochefort, son port d'attache, à la mi-novembre. Elle retrouvera la cale Napoléon III où est sera de nouveau ouverte à la visite.
L'HERMIONE reviendra à Brest — pour une grande escale publique comme celle de Bordeaux — en août 2015, à son retour des Etats-Unis. Au cours de cette futurre escale de quatre jours, organisée avec le concours de la ville de Brest et de Brest Métropole Océane, les Brestois(ses) pourront évidemment visiter la frégate.


Un navire gigantesque, le PIETER SCHELTE, actuellement en essais en Corée, attendu à Rotterdam d'ici la fin de l'année (20.10.2014)

Quille posée le 14.12.2011, le navire de construction / déconstruction offshore PIETER SCHELTE fut lancé le 28.01.2013 au chantier sud-coréen Daewoo Shipbuilding & Marine Engineerin (DSME). Sa livraison au groupe Allseas Marine est prévue pour le mois prochain. Les photos ci-dessous le montrent pendant ses premiers essais à la mer à Geoje (Crdt Daewo). En quittant la Corée du Sud, il mettra le cap sur Rotterdam où il sera parachevé. Son arrivée y est prévue courant décembre 2014. Avec ses 382 m de long, ce n'est pas le plus long du monde (477 m quand même quand les bras de levage seront en position de travail), mais sans doute le plus large… avec 124 m. Son déplacement maximal est de 932 000 t … impressionnant. Ce navire est un semi-catamaran, avec une double étrave (proue en forme de U permettant, entre autres à une barge de chargement de venir se positionner entre les deux semi-coques). Il a été spécialement conçu pour le démantèlement des plateformes pétrolières et gazières en mer. Son propriétaire Allseas Marine, un sous-traitant leader de l'industrie pétrolière et gazière, pourra également l'affréter pour la pose d'ombilicaux de fort diamètre (capacité de tension de 500 à 2 000 t) et aussi la construction de plateformes. Un premier contrat est déjà signé avec Shell pour le démantèlement de plateformes du champ Brent en mer du Nord. Il devrait ensuite participer à la pose du gazoduc South Stream, en mer Noire. Ce navire spécialisé, dont le coût global de construction sera de l'ordre de 1,3 milliard d'euros, porte le nom du père de Edward Heerema (propriétaire d'Allseas), Pieter Schelte Heerema (1908-1981) qui fut un pionnier dans l'industrie de l'offshore. Comme le nom de son propriétaire le laisse deviner, le groupe Allseas Marine est néerlandais, mais son siège est en Suisse (à Chatel-St.-Denis, à l'extrémité N-E du lac Léman). Créé en 1985, le groupe dispose également de filiales aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Australie, en Inde et aux Emirats Arabes Unis. Le design du PIETER SCHELTE est le fruit d'une longue réflexion au sein d'Allseas, en partenariat avec Deltamarin. Allsaes a étudié en détail de très nombreuses plateformes offshore dans le monde afin de bien cerner les besoins et définir au mieux les caractéristiques de ce navire exceptionnel.

PIETER SCHELTE
PIETER SCHELTE
PIETER SCHELTE

Pour l'accueillir, le port de Rotterdam a aménagé une zone — Alexiahaven — dans l'extension Maasvlakte 2 du port. C'est le système de levage du PIETER SCHELTE qui va être installé à Rotterdam, dont deux poutres de levage de 65 m de long chacune. Ces flèches, construites en Italie, vont être acheminées par navire gros-porteur jusqu'à Rotterdam. Ces grues géantes pourront soulever des éléments de plateformes pesant jusqu'à 48 000 tonnes et des jackets (tourelles) jusqu'à 25 000 t. La possibilité de pouvoir ainsi soulever des structures entières de plateformes, sans avoir à les démonter ou les découper en mer, présente d'énormes avantages : opérations moins dangereuses, plus rapides, moins chères et permettant éventuellement la revente d'une partie des éléments en l'état. L'arrivée prochaine à Rotterdam du PIETER SCHELTE est accueillie avec plaisir et Allard Castelein, directeur du port, s'en réjouit car c'est une formidable opportunité pour un certain nombre d'entreprises locales.

PIETER SCHELTE
PIETER SCHELTE
A noter qu'un deuxième navire de ce type, mais encore plus large (il fera 160 m de largeur), sera ultérieurement construit. Il pourra soulever des charges allant jusqu'à 75 000 t. Selon Allseas, ce deuxième navire sera opérationnel en 2020 et coûtera dans les 2,5 milliards d'euros.

PIETER SCHELTE (Panama) - IMO 9593505 - Indicatif d'appel 3FBR6 - MMSI 357477000 - Navire-grue autopropulsé - 382,00 (LPP370) x 124,00 x 30,00 m - JB 403 342 - JN 121 002 - TE min 10 m - TE max 25 m - PL 50 000 t - Déplacement max 932 000 t - Ptot 95 000 kW (huit moteurs MAN-B&W couplés à huit générateurs qui alimentent des moteurs électriques entraînant douze propulseurs azimutaux Rolls-Royce de 5 500 kW chacun, qui servent à la fois pour la propulsion et pour le positionnement dynamique) - V 14 nd - Système de positionnement dynamique DP3 - Capacité maximale de levage 48 000 t - Emménagements pour 571 personnes - Peut embarquer jusqu'à 27 000 t de pipes (diamètre 2" à 68") sur son pont de travail - Helideck pour Sikorsky S92 - Grues de pont 1x600 t / 3x50 t - Constr. 11.2014 (Daewoo Shipbuilding & Marine Engineerin / DSME, Geoje, Corée du Sud) - Propr./Gérant/Opérat. Allseas Marine (Chatel-St.-Denis, Suisse) - Pav. PAN.



Port de Québec les 16 & 19.10.2014 — Photos Gilles Jobidon

A quai le 19.10.2014, au pied du château Frontenac, les paquebots MAASDAM (coque bleue comme pour tous les paquebots de la Holland America Line) et REGATTA (coque blanche), tous deux des habitués de Québec. Avec l'AIDABELLA amarré plus loin, dans la rivière Saint-Charles, ce n'est pas moins de 5 000 passagers qui vont découvrir ou re-découvrir cette jolie ville de Québec. Sur les deux photos suivantes, à quai le 16.10.2014, deux vraquiers récents de la compagnie danoise Norden : le NORD BARCELONA (deuxième photo) en provenance du Panama et le gros NORD DORADO (photo de droite), un 115 000 tpl arrivé du Royaume-Uni. Ils sont tous les deux là pour manutentionner du minerai.  Cet armement, fondé en 1971 (siège à Hellerup), gère actuellement une flotte de 161 navires "secs" (transport de vracs et marchandises diverses) et 46 navires-citernes (en commande : 34 "dry cargos" et 5 "tankers").

MAASDAM & REGATTA
NORD BARCELONA
NORD BARCELONA (Singapore) - IMO 9544748 - Indicatif d'appel 9V8902 - MMSI 563334000 - Vraquier - 186,40x27,83x15,60 m - TE 10,90 m - JB 22 683 - JN 12 342 - PL 36 746 t - P 7 860 kW (mot. 2T-6cyl MAN-B&W 6S46MC-C / hélice à pas fixe) - V 14 nd - Cap. GRN 47 922 m3 (5 cales) - Grues 4x30 t - Constr. 01.2011 (Hyundai-Vinashin Shipyard, Ninh Hoa, Vietnam) - Propr./Opérat. Norden (Hellerup, Danemark / Singapour) - Gérant Univan Ship Management (Hong Kong, Chine) - Pav. SGP. Au moins une vingtaine de sisterships (dont le NORD MUMBAI vu à La Rochelle en 2012).

NORD DORADO (Singapore) - IMO 9448035 - Indicatif d'appel 9V8534 - MMSI 563878000 - Vraquier - 250,00x43,00x21,30 m - TE 15,00 m - JB 63 864 - JN 35 665 - PL 114 500 t - P 15 820 kW (mot. 2T-7cyl MAN-B&W-HHI 7S60MC-C / hélice à pas fixe) - V 14,7 nd - Générat. aux. 3 x 750 kW / 1 x 150 kW - Cap. GRN 131 861 m3 (7 cales) - Constr. 03.2010 (Shanghai Shipyard, Shanghai, Chine) - Propr./Gérant/Opérat. Norden (Hellerup, Danemark / Singapour) - Pav. SGP. Une quinzaine de sisterships (répartis entre les armements danois Norden et grec Anangel Shipping).


Le paquebot MEIN SCHIFF 4 lancé au chantier finlandais Meyer Turku (mi-octobre 2014)

Premier lancement , le 10.10.2014, d'un navire — le MEIN SCHIFF 4 — au chantier finlandais de Turku depuis le rachat de ce dernier par Meyer Werft (historiquement installé à Papenburg, Allemagne). On le sait en effet, le groupe sud-coréen STX Shipbuilding souhaitait se désengager du chantier finlandais. La transaction s'est concrétisée il y a un mois (début septembre 2014), Meyer Werft ayant acquis 70 % des parts, les 30 % restants ayant été rachetés par le gouvernement finlandais. Le chantier s'appelle désormais Meyer Turku (pour mémoire, le chantier Aker Yards avait été racheté par STX en 2008).

Ce paquebot, et son sistership — le MEIN SCHIFF 3 entré en service en 05.2014 — sont les premiers navires neufs exploités par TUI Cruises. Ils seront suivis par deux autres — les MEIN SCHIIFF 5 (IMO 9753193 / Livrable 05.2015) et MEIN SCHIFF 6 (IMO 9753208 / Livrable 05.2017) — commandés au même chantier, mais dont la construction n'a pas encore commencé (celle du MEIN SCHIIFF 5 devrait débuter le mois prochain). Cette filiale du voyagiste allemand TUI et du groupe américain Royal Caribbean International (joint venture 50-50) opère jusqu'ici les MEIN SCHIFF 1 et MEIN SCHIFF 2, deux anciens navires (respectivement ex GALAXY de1996 et ex MERCURY de 1997). Mis sur cale en 05.2013, le MEIN SCHIFF 4 doit être livré au printemps 2015 à TUI Cruises.
Paquebot MEIN SCHIIFF 4 après son lancement à Turku — Photo Meyer Turku
Remarque : avec ses trois chantiers, le groupe familial (depuis 1795) Meyer Werft est désormais fort de près de 5 000 employés (3 000 à Papenburg, 500 à Warnemünde dans son chantier Neptun Werft et maintenant 1 350 à Turku). Le chantier finlandais est spécialisé dans la construction de paquebots, mais aussi de transbordeurs (comme le car-ferry de nouvelle génération VIKING GRACE livré en 2013 et qui est propulsé au GNL) et de navires spécialisés (pour l'offshore par exemple).
MEIN SCHIFF 4 (Valletta) - IMO 9678408 - Paquebot de croisières - 293,60x35,80x11,20 m - TE 8,05 m - JB 99 430 - JN 62 800 - PL 7 900 t - Quatre moteurs Siesel / Deux azipods - V 21,5 nd - Cinq propulseurs transversaux (3 av. / 2 arr.) - 15 ponts - Une dizaine de restaurants - Une douzaine de salons-bars - Spa - Salle de fitness - Salles de spectacles - Cap. 2 506 passagers (1 253 cabines dont 80 % avec balcon) - Equipage 1 000 - Livrable 2015 (STX Europe, Turku, Finlande) - Propr./Gérant/Opérat. TUI Cruises (Hambourg, Allemagne) - Pav. MLT.


Jumboïsation en cours du MSC ARMONIA au chantier Fincantieri de Palerme (10.2014)

Le MSC ARMONIA — construit en 2001 à Saint-Nazaire sous le nom d'EUROPEAN VISION — est le premier de la série de quatre paquebots sisterships (cf. infra) à bénéficier du Programme Renaissance (200 M€) engagé par l'armement italo-suisse Mediterranean Shipping Company. Cette jumboïsation, toujours spectaculaire même si cette technique est devenue "classique", permettra au MSC ARMONIA de gagner 23,7 m en longueur et de disposer de 194 cabines supplémentaires (dont la majorité avec balcon). C'est le chantier italien Fincantieri, sur son site de Palerme (Sicile), qui en est chargé. Une fois la coque découpée (une semaine de travail, début septembre), la section avant (14 000 t) a été avancée de 30 m dans la cale de radoub (par glissement sur des rails), de façon à pouvoir insérer (le 11.09) le nouveau tronçon (2 200 t) construit séparément (sur le même chantier). Puis les trois parties ont été rapprochées et soudées. Le chantier doit ensuite procéder au raccordement de toutes les tuyauteries et de tous les câbles. Beau savoir-faire !

A l'occasion de cet allongement, le MSC ARMONIA bénéficiera d'un certain nombre de travaux destinés à réduire l'impact environnemental : un nouveau revêtement de coque (plus glissant) sera appliqué afin de réduire les frottements et donc à terme la consommation de fioul, les pales des azipods seront changées pour gagner en efficacité de propulsion et donc là encore diminuer la consommation de carburant, un système de régulation de la production d'énergie à bord (Speed Drive Inverter) en fonction des besoins en temps réel du paquebot sera installé, tous les espaces publics seront équipés d'une technologie LED (Light-Emitting Diode, donc diodes électroluminescentes) afin de diminuer la consommation d'électricité, etc. Côté emménagements, un nouveau parc aquatique (Spray Park), l'ajout d'une bibliothèque, la création d'un Baby-club (en complément d'autres clubs pour enfants plus âgés), un restaurant agrandi, un lounge créé, le spa Aurea rénové, etc., le tout pour offrir un plus grand confort aux croisiéristes. Après 11 semaines de travaux, le MSC ARMONIA retrouvera la mer le 17.11.2014. Le "nouveau MSC ARMONIA" effectuera une croisière inaugurale au départ de Gènes (le 19.11), avec pour principales escales les ports de Marseille, Carthagène, Gibraltar et Cadix, puis Madère et les îles Canaries. MSC proposera ensuite des croisières de 7 j vers le Maroc et les Canaries. Quant aux trois sisterships du MSC ARMONIA, il subiront à leur tour cette jumboïsation durant l'année 2015 — Crédits photos Fincantieri.
MSC ARMONIA (Panama) - IMO 9210141 - Indicatif d'appel H8EW - MMSI 357281000 - Paquebot de croisières - 251,25(avant jumboïsation / 274,9 m après)x28,80x12,90 m - TE 6,80 m - JB 58 625 (64 000 après jumboIsation) - JN 33 519 - PL 6 909 t - ptot 31 680 kW (quatre moteurs 4T-12cyl Wartsila 12V38 couplés à quatre générateurs (de 7 650 kW chacun) qui alimentent deux moteurs électriques (de 10 000 kW chacun) entraînant les deux azipods) - V 21,7 nd - Prop. d'étrave (2 x 1 200 kW) - Générat. 4 x 9 562 kVA / 1 x 988 kVA - Cap. 2 119 passagers (782 cabines) avant allongement / 2 679 passagers (976 cabines) après - Equipage 763 - Constr. 2001 (Chantiers de l'Atlantique / STX France, Saint-Nazaire, France) - Propr./Gérant/Opérat. Mediterranean Shipping Company (Genève, Suisse) - Pav. PAN - Ex EUROPEAN VISION (2001-2004 / Arm. Festival Shipping). Sisterships : MSC LIRICA (IMO 9246102 / 2003) - MSC OPERA (IMO 9250464 / 2004) - MSC SINFONIA (IMO 9210153 / 2002 / Je l'avais photographié en 06.2005 à quai dans le port de Barcelone).


Cargo norvégien KAAMI à Fécamp le 17.10.2014 — Photos Christian Maheut

Le KAAMI livre de la néphéline (silicate alumino-potasso-sodique utilisé dans l'industrie des verres et des céramiques).

KAAMI
KAAMI
KAAMI
KAAMI
KAAMI (Nassau) - IMO 9063885 - Indicatif d'appel C6VO9 - MMSI 308542000 - Cargo de divers - 89,80x13,17x7,15 m - TE 5,59 m - JB 2 715 - JN 1 586 - PL 4 293 t - P 1 690 kW (mot. 4T-6cyl Nohab-Wartsila 8V25 / hélice à pas variable) - V 11,5 nd - Prop. d'étrave (200 kW) - Générat. 1 x 216 kW / 2 x 83 kW - Cap. GRN 5 763 m3 (1 cale) / 197 evp - Constr. 1994 (Scheepswerf Bijlholt, Foxhol, Pays-Bas) - Propr./Gérant/Opérat. Misje Rederi AS (Bergen, Norvège) - Pav. BHS - Ex MARJOLEIN (1994-2006). Sisterships  : cf. JOHANNE.


Double déception pour la compagnie Brittany Ferries et pour le chantier STX France de Saint-Nazaire
En effet, après un premier report, l'armement Brittany Ferries (BAI, voir ici l'histoire de cette compagnie) vient d'annoncer officiellement (le 13.10.2014) qu'elle ne pouvait donner suite — pour des raisons financières — à son projet de construction par STX France d'un transbordeur de 210 m fonctionnant au GNL (gaz naturel liquéfié), navire livrable fin 2016 et qui devait à terme remplacer le BRETAGNE. Sa capacité d'emport était prévue pour 2 474 passagers et 650 voitures. En plus de ce projet Pegasis (coût de construction : 270 M€), la BAI avait prévu de faire remotoriser ses car-ferries ARMORIQUE, MONT SAINT-MICHEL et PONT-AVEN afin qu'ils puissent eux aussi fonctionner au gaz naturel liquéfié (coût total de la conversion : 130 M€).
Brittany Ferries aurait ainsi été en conformité totale avec la nouvelle loi sur les émissions d'oxydes de soufre (taux maximal de SOx de 0,1 %) applicable en Manche, mer du Nord et Baltique à partir du 01.01.2015. Elle devait également installer des scrubbers (épurateurs par voie humide des gaz d'échappement) sur ses autres navires (sauf sur le NORMANDIE EXPRESS propulsé au gazole et donc non concerné). Mais la BAI ne pouvait assumer d'un seul coup l'ensemble de ces coûts et avait demandé une exemption partielle temporaire, laquelle lui a été refusée. C'est donc avec beaucoup de regrets que la BAI renonce à son programme de transition énergétique, d'autant que la faisabilité technique et la pertinence environnementale de cette technologie étaient démontrées. Pour être malgré tout en conformité avec la loi, la BAI fera installer des scrubbers (coût : de l'ordre de 70 à 80 M€) sur ses ferries, dont ceux qu'elle avait prévu de remotoriser.
Ci-contre, vue d'artiste du ferry Pegasis qui devait être construit par STX France et livré à la BAI fin 2016
Déception également pour le chantier nazairien qui travaillait depuis 2011 sur ces projets de la BAI. Ces réalisations auraient permis de rappeler les compétences de STX France en matière de navires propulsés au GNL, compétences déjà démontrées lors de la construction des grands méthaniers de GDF Suez., et en particulier sur la technique de confinement du gaz de propulsion par membrane cryogénique collée directement sur la coque du navire (technologie développée par GTT / Gaztransport & Technigaz, leader mondial dans ce domaine). STX précise toutefois qu’il poursuit sa collaboration avec Brittany Ferries dont la flotte doit de toute façon évoluer pour être conforme aux nouvelles normes d’émissions atmosphériques.


Paradoxe… l’un des plus gros producteurs au monde de pétrole, le Venezuela, importe du brut algérien
Paradoxe au premier degré seulement car le brut du Venezuela, en particulier celui extrait dans la Ceinture Pétrolifère de l'Orénoque / CPO (la Faja Petrolifera est une zone de plus de 50 000 km2 située à l'Est du Vénézuela), est un pétrole lourd et extra-lourd qui n'est exploitable que dilué.
La compagnie nationale, Petróleos de Venezuela (PDVSA) — l’industrie pétrolière vénézuélienne fut nationalisée le 01.01.1976 — était donc jusqu'ici obligée de le couper avec du naphta (distillat de pétrole), produit cher. Grâce à un contrat signé avec la compagnie étatique algérienne Sonatrach, elle importera du brut algérien (le Saharan Blend) beaucoup plus léger, lequel pourrait remplacer le naphta en tant que solvant. Selon diverses sources économiques liées à l'industrie pétrolière, le premier VLCC (Very Large Crude Carrier), le tanker tout neuf CARABOBO (entré en service en juin de cette année), fait actuellement route du port algérien de Béjaïa (connu autrefois comme Bougie) — vers le terminal pétrolier de Puerto Jose (au N-E du Vénézuela, sur la mer Caraïbe), avec un chargement équivalent à 2 millions de barils (pour rappel, un baril équivaut à 159 L de pétrole, le tanker est donc à pleine charge, son port en lourd étant de 320 000 t). L'accostage du CARABOBO à Puerto Jose est annoncé pour le 26.10 — Ci-contre, le pétrolier CARABOBO (photo Loizos Nicolaou)

Le Venezuela, qui est le plus important producteur de pétrole d’Amérique Latine, produit de l'ordre de 3 millions par jour de barils de pétrole lourd et extra lourd. (la PDVSA vise le doublement d'ici 2019). Ses réserves connues sont estimées à environ 300 milliards de barils (techniquement et économiquement exploitables), soit de l'ordre de 45 milliards de tonnes (source OPEP), ce qui le place au premier rang mondial (avant l’Arabie Saoudite). Le Venezuela est un membre influent de l’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole), dont il a d'ailleurs été l'initiateur (l'OPEP fut créée à Bagdad le 15.09.1960, les autres pays fondateurs étant l’Arabie Saoudite, l’Iran, l’Irak et le Koweït). Le Venezuela, qui exportait jusqu'ici essentiellement vers les Etats-Unis, souhaite augmenter ses exportations vers la Chine, via des joint-ventures dont une importante mise en place avec PetroChina.

CARABOBO (Singapore) - IMO 9623257 - Indicatif d'appel 9VGN3 - MMSI 564656000 - Pétrolier (transport de brut) - 332,00x60,04x30,50 m - TE 22,60 m - JB 167 572 - JN 110 061 - PL 320 840 t - P 29 400 kW (mot. 2T-7cyl Wartsila-Doosan 7RT-flex84T / hélice à pas fixe) - V 15,5 nd - Générat. aux. 3 x 1 200 kW - Cap. 340 000 m3 (15 cuves) - Constr. 06.2014 Bohai Shipbuilding Heavy Industry, Huludao, Chine() - Gérant CV Shipping (Singapour) - Opérat. PDVSA (Venezuela) - Pav. SGP. Sistershios : cf. SVET (IMO 9625956 / 11.2013).


Le CERRO ANCON, dernier des 14 remorqueurs commandés par la Autoridad del Canal de Panamá, a été livré le 10.09.2014 par le chantier Armon.
En effet, contrairement aux écluses actuellement en service, où les navires sont guidés par des "mules" (locomotives qui circulent de part et d'autre des sas), les nouvelles écluses — dont l'entrée en service est normalement prévue début 2016 — seront suffisamment larges pour que les navires puissent être remorqués dans les sas. Avec ces 14 nouveaux navires, la flotte du canal de Panama compte désormais 46 remorqueurs qui assistent les navires tout le long du parcours entre les écluses de Gatun (côté Atlantique) et celles de Miraflores (côté Pacifique), soit une traversée d'environ 80 km et qui dure une dizaine d'heures. A noter que les 280 pilotes du canal et les capitaines de remorqueurs se forment actuellement sur simulateur afin d'être opérationnels lors de l'ouverture du troisième jeu d'écluses. Ils complèteront leur formation en manœuvrant avec un navire post-panamax qui sera affrété par l'ACP pendant quelques mois. Certains pilotes se sont déjà entraînés à la manœuvre dans l'imposante écluse de Berendrecht (500 m de long - 68 m de large) dans le port d'Anvers (Belgique).
CERRO ANCON
CERRO ANCON (Panama) - IMO 9669603 - Indicatif d'appel HP7341 - MMSI 357160000 - Remorqueur - 28,.90x13,50x5,17 m - TE 3,24 m - JB 484 - JN 145 - PL 149 t - Ptot 4 662 kW (deux moteurs 4T-8cyl GE Marine 8L250MDA10 / deux propulseurs directionnels) - V 12,5 nd - Générat. aux. 2 x 103 kW - Traction au croc 80 t - Equipement de lutte contre l'incendie (classe FF1) - Constr. 09.2014 (Astilleros Armon, Navia, Espagne) - Propr./Gérant./Opérat. Panama Canal Authority (Panama) - Pav. PAN. Sisterships : CERRO AZUL (IMO 9669524 / 08.2013) - CERRO CAMPANA (IMO 9669550 / 12.2013) - CERRO CANAJAGUA (IMO 9669536 / 09.2013) - CERRO GRANDE (IMO 9669598 / 07.2014) - CERRO ITAMUT (IMO 9669471 / 03.2013) - CERRO JEFE (IMO 9669512 / 08.2013) - CERRO LA VIEJA (IMO 9669562 / 04.2014) - CERRO MAJAGUAL (IMO 9669548 / 10.2013) - CERRO PANDO (IMO 9669500 / 06.2013) - CERRO PICACHO (IMO 9669483 / 05.2013) -  CERRO PUNTA (IMO 9669586 / 05.2014) - CERRO SANTIAGO (IMO 9669495 / 06.2013) - CERRO TIGRE (IMO 9669574 / 04.2014).
Page précédente
Dernière mise à jour - 18.11.2014

© Françoise Massard  
  www.cargos-paquebots.net