Marine marchande - Quelques nouvelles au quotidien
Françoise Massard
Navires cités dans cette page ( cliquez sur leurs noms ) : - Abeille Liberte - Acer - Acta Auriga - Anastasia - Arctica Hav - Argonaute - Atlantica Hav - Baltica Hav - Berlin Bridge - Bilbao Bridge - Brevik Bridge - Britannica Hav - Brotonne Bridge - Budapest Bridge - Cap San Antonio - Cap San Artemissio - Cap San Augustin - Cap San Lorenzo - Cap San Maleas - Cap San Sounio - Cap San  Tainaro - Celtica Hav - CMA CGM Antoine de Saint Exupery - CSCL Le Havre - CSCL Jupiter - CSCL Long Beach - CSCL Mars - CSCL Mercury - CSCL Neptune - CSCL Pusan - CSCL Saturn - CSCL Star - CSCL Uranus - CSCL Venus - CSCL Zeebrugge - Danica Hav - Dila-S - Dominique Trader - Ela S - Envi I - Firmament Ace - Flamant - Fom - Fri Sky - Fri Star - Galatea - Germanica Hav - Glovis Conductor - Grande Francia - Icelandica Hav - Intrepid Seahawk - Kobe Express - L'Hermione - London Express - Lucero - Maersk Honam - MSC Asya - MSC Beatrice - MSC Bettina - MSC Bruxelles - MSC Candice - MSC Chicago - MSC Daniela - MSC Emanuela - MSC Esthi - MSC Eva - MSC Gaia - MSC Irene - MSC Joanna - MSC Kalina - MSC Lisbon - MSC Maria Elena - MSC Pamela - MSC Pina - MSC Roma - MSC Sindy - MSC Susanna - Mustang - NYK Meteor - NYK Remus - Oblix - Pallas Glory - Peak Aberdeen - Peak Amsterdam - Peak Antwerpen - Peikko - Pero - Pluto - Provence - Rebecca Schulte - Reinhold Schulte - RMS Laar - RMS Wedau - Rudolf Schulte - Sam - Santa Loretta - Sea Bulldog - Smit Bulldog - Suntis - Susanna I - Susanne Theresa - Thunder - TSM Kermor - VB Barfleur - VB Camargue - VB Crau - VB Esterel - VB Gascogne - VB La Heve - Xin Beijing - Xin Hong Kong - Xin Los Angeles - Xin Shanghai -
Page précédente
 Rien de systématique dans cette rubrique, seulement quelques informations au gré de mes lectures ou des photos du jour...
Page suivante  

Quelques navires en mouvement à La Rochelle le 18.03.2018 — Photos Samuel Daguenet

Quelques navires vus au Havre le 23.03.2018 — Photos Gérard Né
Sortant de l'écluse François 1er, le chimiquier danois SUSANNE THERESA quitte le port du Havre le 23.03.2018 à 13h00, à destination d'Anvers (Belgique). Il était arrivé de Bayonne le 19.03 au matin, accostant à JON 1 à 07h30.
SUSANNE THERESA
SUSANNE THERESA
SUSANNE THERESA
SUSANNE THERESA
SUSANNE THERESA (Struer) - IMO 9334404 - Indicatif d'appel OVJP2 - MMSI 220447000 - Chimiquier / Pétrolier - 92,86x14,10x7,20 m - TE 5,70 m - JB 2 623 - JN 1 133 - PL 3 464 t - P 1 980 kW (mot. 4T-6cyl MaK-Caterpillar 6M25 / hélice à pas variable) - V 13,5 nd - Prop. d'étrave (240 kW) - Générat. aux. 1 x 540 kW / 3 x 292 kW / 1 x 133 kW - Cap. 4 162 m3 (11 citernes) - Constr. 05.2006 (Dearsan Gemi Insaat ve Sanayii Koll. Sti., Tuzla (coque) / Yardimci Tersanesi, Tuzla, Turquie) - Propr./Gérant/Opérat. Herning Shipping (Hellerup, Danemark) - Pav. DNK. Il n'a pas a proprement parler de sisterships, mais est proche du PALLAS GLORY (IMO 9318230 / 2005), leur seule différence est leur moteur (de puissances comparables toutefois), ce dernier étant équipé d'un moteur MAN-B&W 4T-cyl au lieu du MaK-Caterpillar 4T-6cyl.

En opérations commerciales au quai de l'Atlantique, le porte-conteneurs japonais NYK METEOR (première photo) a touché le GPMH le 22.03.2018 vers 16h00, arrivant de Rotterdam (Pays-Bas). Il appareillera ce 23.03 à 18h45, à destination de Savannah (port géorgien du Sud-Est des Etats-Unis). Le voiturier FIRMAMENT ACE (deuxième photo), également japonais, a accosté au quai de Bougainville cette nuit du 23.03.2018 à 04h30, en provenance de Tanger-Med (Maroc). Escale courte puisqu'il appareillera ce jour même à 20h30, cap sur Zeebrugge (Belgique). Au quai de l'Europe où il a accosté le 22.03.2018 à 21h15, le ConRo (porte-conteneurs / roulier) italien GRANDE FRANCIA (troisième photo). C'est un fidèle du GPMH. Lors de cette escale, il est arrivé d'Anvers et appareillera ce 23.03 vers 22h30, à destination de Leixoes (deuxième port de commerce du Portugal, situé à une dizaine de kilomètres au nord de Porto).
NYK METEOR
FIRMAMENT ACE
NYK METEOR (Panama) - IMO 9337638 - Indicatif d'appel 3ENA9 - MMSI 354212000 - Porte-conteneurs - 294,12x32,20x21,80 m - TE 13,521 m - JB 55 534 - JN 23 203 - PL 65 935 t - P 51 390 kW (mot. 2T-9cyl MAN-B&W-HHI 9K98ME-C / hélice à pas fixe) - V 23,5 nd - Prop. d'étrave (2 000 kW) - Cap. 4 888 evp (dont 330 reefers) - Constr. 10.2007 (Hyundai Samho Heavy Industries, Samho, Corée du Sud) - Propr./Gérant Kitaura Kaiun KK (Imabari-shi, Ehime-ken, Japon) - Opérat. NYK Line (Tokyo, Japon) - Pav. PAN. Sisterships : cf. NYK REMUS (IMO 9416965 / 03.2009).
FIRMAMENT ACE (Nassau) - IMO 9293894 - Indicatif d'appel C6VP5 - MMSI 309656000 - Voiturier - 199,99x32,26x14,65 m - Hauteur 34,41 m - TE 9,725 m - JB 60 118 - JN 18 543 - PL 17 713 t - P 15 090 kW (mot. 2T-8cyl Mitsubishi-Kobe Hatsudoki 8UEC60LSII / hélice à pas fixe) - V 20,7 nd - Prop. d'étrave - Générat. aux. 3 x 1 100 kW - Cap. 5 231 voitures - Constr. 08.2006 (Shin Kurushima Dockyard, Onishi, Japon) - Propr./Gérant/Opérat. MOL / Mitsui O.S.K. Lines (Tokyo, Japon) - Pav. BHS. Sisterships : cf. GLOVIS CONDUCTOR (IMO 9293909 / 11.2006).

Le chimiquier allemand REINHOLD SCHULTE déhale, ce 23.03.2018 vers 14h30, du quai de Bougainville vers JON 3. Il a touché le GPMH le 20.03 en milieu de nuit, en provenance d'Anvers (Belgique). Il déhalera une seconde fois, cette fois-ci vers le quai Sogestrol (SOG 4), le 24.03 en milieu de nuit. Il appareillera 24h plus tard (24.03 à 04h15) pour Fawley (port pétrolier britannique situé à une dizaine de kilomètres au sud de Southampton, et siège d'une raffinerie Esso, la plus grande du pays).
REINHOLD SCHULTE
REINHOLD SCHULTE
REINHOLD SCHULTE
REINHOLD SCHULTE (Singapore) - IMO 9576789 - Indicatif d'appel 9V6035 - MMSI 566572000 - Chimiquier - 177,58x27,40x15,00 m - TE 9,20 m - JB 19 793 - JN 6 886 - PL 25 583 t - P 8 730 kW (mot. 2T-6cyl Wartsila Switzerland 6RTA48T / hélice à pas fixe) - V 14,5 nd - Prop. d'étrave (900 kW) - Générat. aux. 3 x 1 050 kW - Cap. 32 464 m3 (12 citernes) - Constr. 08.2012 (Nantong Mingde Heavy Industry, Tongzhou, JS, Chine) - Propr. Schulte Group (Hambourg, Allemagne) - Gérant Bernhard Schulte Singapore (Singapour) - Pav. SGP. Sisterships : INTREPID SEAHAWK (IMO 9576777 / 12.2011) - REBECCA SCHULTE (IMO 9576753 / 08.2011) - RUDOLF SCHULTE (IMO 9576765 / 10.2011).

Le porte-conteneurs danois CAP SAN LORENZO passe les digues d'entrée du port du Havre ce 23.03.2018 vers 13h30. Il arrive de Beachport (port de la côte sud de l'Australie, situé à environ 380 km au S-E d'Adélaïde) et accostera au quai des Amériques (Poste AME 1) à 14h45. Nous avons déjà présenté plusieurs fois ce navire, mais je redonne toutefois ses caractéristiques (cf. infra) car certaines d'entres elles, liées au pavillon, ont changé. Il a en effet troqué le pavillon luxembourgeois pour le pavillon danois, son port d'immatriculation étant maintenant Copenhague. En effet, son armement allemand d'origine, Hamburg Süd, est devenu le 01.12.2017 une filiale de l'armement danois Moller AP - Maersk. Après un déhalage le 24.03 au matin vers le quai de l'Atlantique, il appareillera le 24.03 vers 19h30 à destination du port d'Algeciras (au S-E de l'Espagne, juste à l'extrémité Est du détroit de Gibraltar).
Ce PC avait fait parlé de lui en 2015 car il s'était échoué quelques heures en mer du Nord, sur un banc de sable à environ 4 milles au large de Zeebrugge (cf. ici).
CAP SAN LORENZO
CAP SAN LORENZO
CAP SAN LORENZO
CAP SAN LORENZO (Copenhagen) - IMO 9622227 - Indicatif d'appel OXOF2 - MMSI 219096000 - Porte-conteneurs - 333,20x48,20x26,80 m - TE 14,00 m - JB 118 938 - JN 51 759 - PL 124 479 t - P 40 670 kW (mot. 2T-7cyl MAN-B&W-HHI 7S90ME-C9 / hélice à pas fixe) - V 21 nd - Deux propulseurs transversaux (av. 2 500 kW / arr. 1 900 kW) - Générat. aux. 5 x 4 300 kW - Cap. 9 669 evp (dont 2 100 reefers) - Constr. 07.2013 (Hyundai Heavy Industries, Ulsan, Corée du Sud) - Propr./Gérant/Opérat. Moller-Maersk (Copenhague, Danemark) - Pav. DNK. Sisterships : CAP SAN ANTONIO (IMO 9622241 / 01.2014) - CAP SAN ARTEMISSIO (IMO 9633939 / 04.2014) - CAP SAN AUGUSTIN (IMO 9622239 / 09.2013) - CAP SAN MALEAS (IMO 9633941 / 04.2014) - CAP SAN MARCO (IMO 9622215 / 07.2013) - CAP SAN NICOLAS (IMO 9622203 / 05.2013) - CAP SAN RAPHAEL (IMO 9622253 / 01.2014) - CAP SAN SOUNIO (IMO 9633953 / 06.2014) - CAP SAN TAINARO (IMO 9633965 / 07.2014).

Commande signée le 06.04.2015 par l'armement marseillais CMA CGM pour la construction du porte-conteneurs français CMA CGM ANTOINE DE SAINT EXUPERY, sa quille fut posée le 23.12.2015 au chantier philippin HHIC-Phil Inc. de Subic. Le PC, immatriculé à Marseille,  fut lancé le 19.08.2017 et livré à son armateur le 26.01.2018 (coût de construction de l'ordre de 155 M$). Sa société de classification est le Bureau Veritas. Avec 400 m de long pour 59 m de large, plus de 200 000 t de port en lourd et une capacité d'emport de 20 776 conteneurs (dont 1 600 réfrigérés), ce PC sous pavillon français est le nouveau navire-amiral de CMA CGM.
CMA CGM ANTOINE DE SAINT EXUPERY
CMA CGM ANTOINE DE SAINT EXUPERY
CMA CGM ANTOINE DE SAINT EXUPERY
Il vient de faire son escale inaugurale au Havre ces 22 et 23.03.2018. Il y a en effet accosté le 22.03 à 06h45, en provenance de Zeebrugge (Belgique). On le voit ici lors de son appareillage le 23.03 à 13h15, retour à Zeebrugge. C'est l'un (le plus gros évidemment) des PCs affectés à la ligne phare de la CMA CGM, la FAL 1 (French Asia Line 1) Asie - Espagne - Nord Europe - Méditerranée - Golfe Persique - Asie. En dix ans, les ports en lourd de ces PCs ont quasiment doublé : le CMA CGM NABUCCO sur lequel j'ai fait la même route (deux mois d'embarquement) en 2006-2007, PC qui n'avait à l'époque que six mois d'âge, avait un port en lourd de 101 879 et une capacité d'emport de 8 488 evp, dont 700 reefers (caractéristiques complètes ici). Impressionnante croissance de taille donc. A noter, en revanche, une motorisation plus faible et bien sûr une vitesse de service moins élevée (volonté de diminuer le coût des soutes à la tonne transportée).
CMA CGM ANTOINE DE SAINT EXUPERY
CMA CGM ANTOINE DE SAINT EXUPERY
CMA CGM ANTOINE DE SAINT EXUPERY
CMA CGM ANTOINE DE SAINT EXUPERY (Marseille) - IMO 9776418 - Indicatif d'appel FJZP - MMSI 228098700 - Porte-conteneurs - 400,00x59,00x33,00 m - TE 16,00 m - JB 217 673 - JN 102 356 - PL 202 684 t - P 59 370 kW (mot. 2T-11cyl Wartsila-HHI 11X92 / hélice à pas fixe) - V 22 nd - Prop. d'étrave (2 x 2 500 kW) - Générat. aux. 3 x 4 320 kW / 1 x 2 880 kW - Cap. 20 776 evp (dont 1 600 reefers) - Constr. 01.2018 (HHIC-Phil Inc., Subic, Philippines) - Propr./Gérant/Opérat. CMA CGM (Marseille, France) - Pav. FRA - Société de classification : Bureau Veritas. Sisterships : deux PCs (IMO 9776420 et IMO 9776432), encore sous leurs noms de chantier (HHIC-PHIL 150 et HHIC-PHIL 151), livrables d'ici la fin 2018.


La frégate L'HERMIONE toujours dans la tempête, mais cette fois-ci entre Tanger et Sète (13-23.03.2018)

Nous avons vu la frégate L'HERMIONE dans la tempête le long de la côte portugaise, fin février 2018. Sa prochaine escale devait être Tanger (Maroc). Mais le mauvais a continué (vent force 8 à 10 et mer creuse de 8 à 10 m) et la frégate n'a pu, dans un premier temps, mouiller dans la baie de Tanger comme initialement prévu, et a dû, comme nous l'avons dit précédemment, se mettre à l'abri dans la baie de Fnideq sous Ceuta (cf. ici). L'HERMIONE a finalement touché Tanger le 07.03.2018 à 12h30. Depuis son départ de La Rochelle (voir ici), cette escale à Tanger est la première de cette nouvelle grande navigation de l'HERMIONE dont la thématique est "Libres Ensemble de l'Atlantique à la Méditerranée", en partenariat avec l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Parmi les gabiers, longuement formés à Rochefort durant les mois précédents, beaucoup n'avaient jamais navigué jusqu’à présent. Aussi, le passage de la pratique à quai à la pratique en mer, par des vents de force 8 à 10 et une mer très formée, a représenté pour eux un exercice un peu violent, mais qui a permis de souder fortement l’équipage. Autre point positif rapporté par le Commandant Cariou : "Cette traversée nous a permis de constater les qualités nautiques exceptionnelles de la frégate qui a enregistré des coups de gîte atteignant quarante degrés". Après six jours passés à Tanger (première photo) où l’équipage et les gabiers ont fêté les deux ans du mouvement "Libres Ensemble", L’HERMIONE a repris la mer le 12.03 en fin de journée (photos suivantes).

L'HERMIONE
L'HERMIONE
L'HERMIONE
L'HERMIONE
Cap sur Sète et ses fêtes maritimes pour une escale festive du 27 mars au 2 avril. De nouveaux gabiers ont rejoint l’équipage et vont à leur tour découvrir les joies de la navigation en pleine mer, sur la "grande bleue" cette fois-ci (et pas si bleue que cela vu la mauvaise météo).
L'HERMIONE
L'HERMIONE
L'HERMIONE
L'HERMIONE
Après cette escale à Tanger, l’équipage pensait sans doute remonter tranquillement le Golfe du Lion et rejoindre les fêtes maritimes de Sète "en mer peinard" comme aurait pu chanter le sétois Georges Brassens. Mais hélas, les dépressions se suivent et se ressemblent décidément sur ce voyage 2018. L'HERMIONE devait effectuer une courte escale à Barcelone avant de remonter vers Sète. Mais la météo en a décidé autrement. "L’HERMIONE est restée au mouillage de Roses quelques jours suite aux prévisions météo qui annonçaient un avis de coup de vent qui s’est finalement transformé en avis de violente tempête sur la région", explique le commandant Yann Cariou. "Ces prévisions m’ont conduit à annuler l’escale à Barcelone qui nous aurait contraints à refaire une route vers le nord par la suite contre des vents très soutenus et défavorables".
L'HERMIONE
L'HERMIONE
L'HERMIONE
Le mouillage de Roses, au nord de Barcelone, est le seul vraiment abrité dans tout le secteur et est réputé de bonne tenue. Mais même ce mouillage ne fut guère de tout repos puisque la frégate, en plusieurs occasions, s’est mise à chasser sur son ancre dans des rafales à 60 nd (110 km/h) et c'est au moteur que le bateau a pu limiter la dérive vers le large. "L’équipage a fait preuve d’un grand professionnalisme dans ces conditions hivernales et éprouvantes" se félicite le commandant.
L'HERMIONE
L'HERMIONE

Être présent à Sète pour les fêtes maritimes étant la priorité, L'HERMIONE a quitté son mouillage catalan le 23.03 à midi, profitant d'une petite accalmie entre deux dépressions pour faire route directe vers Sète afin de mettre le bateau et l'équipage à l'abri le plus tôt possible. C'est donc avec quelques jours d'avance que L'HERMIONE se postera en attente au port de commerce de "l'ïle singulière", comme Paul Valéry appelait Sète, ville-presqu'île entre étang de Thau et Méditerranée. Puis ce seront les festivités à Sète à partir du 27.03.2018 — Photos Association Hermione - La Fayette.



Quelques navires au Havre et en Seine
mi-mars 2018
dont le vétéran ASTORIA ci-contre et le paquebot AIDAperla en escale inaugurale

Photos Gérard Né


Le porte-conteneurs MAERSK HONAM va être remorqué jusqu'à JEBEL ALI (EAU)

Nous avons relaté, le 06.03.2018 au soir, l'incendie qui s'était déclaré ce jour là à bord du porte-conteneurs MAERSK HONAM (photo ci-contre, Crédit Indian Coast Guards), alors qu'il faisait route de Singapour à Suez. En ce 23.03.2018, l'incendie est désormais maîtrisé et le PC va être remorqué jusqu'à Jebel Ali (Emirats Arabes Unis) où sa cargaison va pouvoir être débarquée. Le remorquage, effectué par Smit Salvage (Papendrecht, Pays-Bas) et Ardent (Houston, Texas, Etats-Unis), devrait durer environ deux semaines. Les conteneurs seront alors déchargés dans ce "port refuge". Ceux en avant du chateau seront probablement très endommagés par le feu lui-même et par les produits d'extinction. Ceux de l'arrière devraient être moins touchés. Mais c'est, bien sûr, seulement une fois à quai qu'ils pourront être expertisés. Une enquête approfondie va alors être menée pour déterminer la cause exacte de cet incendie et ses conséquences humaines et matérielles.


L'épave retournée du cargo BRITANNICA HAV a été remorquée jusqu'au Havre (22.03.2018) — Photos Fabien Montreuil
Nous avons relaté, le 20.03.2018, une fortune de mer peu courante : le retournement du cargo russo-norvégien BRITANNICA HAV de plus de 82 m de long pour 11,30 m de large, après qu'il soit entré en collision avec un chalutier belge, le DEBORAH, accident ne faisant heureusement aucune victime comme nous l'avons expliqué (les sept membres d'équipage ayant été hélitreuillés sur site puis amenés à terre). Voici quelques photos montrant l'arrivée au Havre, ce 22.03.2018 vers 13h30, de la coque retournée tractée par l'ABEILLE LIBERTE.
Les conditions météorologiques devant se dégrader dans la soirée du 21.03, la Premar a souhaité qu'une méthode de remorquage soit  trouvée au plus vite afin de mettre la coque du cargo à l'écart des voies maritimes de navigation. Une solution technique inédite a alors été proposée en fin de matinée par l'équipage de l'ABEILLE LIBERTE : le passage de la remorque dans le tunnel du propulseur d'étrave du cargo ! Une première sans aucun doute complexe à mettre en œuvre pour les marins. Bravo à eux. Sur la première photo ci-dessous, on aperçoit le remorqueur havrais VB BARFLEUR (N° 18).
Vers 12h00,  la remorque était ainsi passée avec succès par l'avant de la coque. Le convoi, sécurisé par l'ARGONAUTE (en tête de convoi, devant l'ABEILLE LIBERTE, sur la première photo ci-dessous), se mettait en route une demi-heure plus tard, en direction du grand port maritime du Havre, suite à un accord passé entre le préfet et le GPMH. Sur les deux premières photos, le remorqueur VB GASCOGNE (N° 22) est en queue de convoi, positionné derrière la coque retournée.
Ce convoi, naviguant autour de 3 nd, est donc arrivé au Havre ce 22.03 vers 13h, profitant de la pleine mer et d'une météo favorable pour passer les digues. On le voit ici progresser dans la bassin Théophile Ducrocq, la coque tractée par l'ABEILLE LIBERTE et maintenue dans l'axe du bassin par les remorqueurs VB LA HEVE (N°3) en appui au milieu de la coque retournée et VB GASCOGNE (N° 22) crochée sur la ligne d'arbre à l'arrière de la coque. Le BRITANNICA HAV va être amarré en l'état au quai d'Osaka (Terminal de Normandie), dans le bassin René Coty. Elle sera entourée d'un barrage anti-pollution, bien qu'aucune fuite de fioul ne soit constatée (les soutes du BRITANNICA HAV contiennent environ 30 t de gazole). Il ne pourra rester en l'état dans ce "port refuge" : vu son âge (il est en service depuis 1985), il y a de fortes chances pour qu'il soit déclaré "perte totale" ("total loss" en anglais). Si c'est le cas, sera t-il ferraillé sur place ou pas ? Sera t-il retourné ? Qu'en est-il de sa cargaison d'acier (un peu moins de 2 000 t d'acier) ? Autant d'interrogations qui devraient assez rapidement trouver des réponses.
Quant à ses panneaux de cale, lesquels se sont désolidarisés du navire au moment où il s'est retourné, ils dérivent toujours à environ 50 milles dans le nord-est de Cherbourg. Ils sont suivis par le patrouilleur FLAMANT (P676), le remorqueur TSM KERMOR de Caen, et le baliseur britannique GALATEA (IMO 9338591 / 07.2007).  L'armateur a affrété deux remorqueurs supplémentaires : le SEA BULLDOG (IMO 9528299 / 08.2009 / Ex SMIT BULLDOG 09.2008-11.2015) et le MUSTANG (IMO 9555383 / 03.2009), arrivant tous les deux des Pays-Bas,  afin de procéder au remorquage des panneaux vers le port du Havre.


Essais à la mer réussis pour le navire de soutien offshore ACTA AURIGA (21.03.2018)
Quille posée le 22.2.2017, le supply néerlandais ACTA AURIGA fut lancé le 07.11.2017. Il vient d'effectuer ses premiers essais à la mer à Ulsteinvik (Norvège) durant la troisième semaine de mars 2018. Ce navire spécialisé est destiné à l'industrie éolienne offshore. Il bénéficie d'une étrave inversée "X-Bow" maintenant bien connue (initiée en 2006 par le BOURBON ORCA) et d'une poupe "X-Stern" dont les avantages ont déjà été présentés ici (en 2015), dans ce cas le design est du type SX195. Ce navire dispose d'un large pont de travail sécurisé de 500 m2. Il est évidemment doté d'un système de positionnement dynamique (DP2). Il est par ailleurs équipé d'une passerelle à compensation dynamique SMST. Il compte 80 cabines et peut embarquer jusqu'à 120 personnes. Il doit être livré d'ici la fin du mois et est, d'ores et déjà, réservé (contrat de deux ans) pour la maintenance du parc éolien marin Bard Offshore 1 construit par Ocean Breeze. Ce parc, qui compte 80 éoliennes, est situé en mer du Nord, dans la zone économique exclusive de l'Allemagne et quasi à la frontière de la ZEE néerlandaise, à environ 100 km de la côte.
ACTA AURIGA
ACTA AURIGA
ACTA AURIGA
ACTA AURIGA
ACTA AURIGA (Rotterdam) - IMO 9822815 - Indicatif d'appel PDEI - MMSI 244090781 - Navire de soutien offshore - 93,40x18,00x7,60 m - TE 6,00 m - JB 6 050 - PL 3 200 t - Ptot 3 400 kW (deux moteurs 4T-12cyl Caterpillar 3512C / deux hélices) - Vmax. 13,5 nd (en marche avant) / 12,5 nd (en marche arrière) - Trois propulseurs d'étrave (dont un en tunnel de 1 040 kW et deux directionnels de 880 kW chacun) - Système de positionnement dynamique DP2 - Pont de travail de 500 m2 - Emménagements pour 120 personnes (80 cabines) - Grue 20 t - Constr. 03.2018 (Crist Offshore Shipyard, Gdynia, Pologne (coque) / Ulstein Verft , Ulsteinvik, Norvège) - Propr./Gérant/Opérat. Acta Marine (1781 AE Den Helder, Pays-Bas) - Pav. NLD. Sistership : encore sous son nom de chantier ULSTEIN 313 (IMO 9850355), livrable en 04.2019.


Accident plutôt rare : le cargo BRITANNICA HAV a chaviré après une collision avec le chalutier DEBORAH (20.03.2018)
Selon la Préfecture maritime de la Manche et de la Mer du Nord (PreMar), celle-ci fut alertée, le 20.03.2018 à 15h40, par le CROSS Jobourg d'une collision entre un navire de pêche, le DEBORAH (battant pavillon belge), et le cargo BRITANNICA HAV (battant pavillon maltais). Cette collision s'est produite à environ 50 milles (un peu plus de 90 km) dans le N-E de Cherbourg (ville portuaire située à la Pointe du Cotentin).
BRITANNICA HAV (Photo PreMar 20.03.2018)
Les sept membres d'équipage du cargo ont heureusement pu évacuer leur navire à bord de deux radeaux de survie et ont ensuite été récupérés par le DEBORAH. Un seul d'entre eux a été légèrement blessé. Le CROSS Jobourg a immédiatement envoyé sur site l'hélicoptère Caïman de la Marine nationale (avec, à son bord, une équipe médicale), lequel a hélitreuillé les sept marins qui furent ensuite pris en charge, à terre, par le Centre médical de Querqueville. En parallèle, le Centre des opérations maritimes de la Préfecture maritime a fait appareiller le remorqueur ABEILLE LIBERTE (remorqueur d'intervention, d'assistance et de sauvetage ou RIAS). La météo sur zone n'était pas mauvaise : mer peu agitée (mer 3), vent de 30 km/h mollissant en soirée.
Le point d'impact sur le BRITANNICA HAV se situe sur le flanc bâbord, en son milieu, provoquant une brèche. Le cargo s'est retourné comme on le voit ci-contre. L'épave dérive actuellement à 3 nd vers l'Ouest, de même que quatre panneaux de cale (15 x 20 m) qui se sont détachés lors de la collision.
BRITANNICA HAV (Photo Christophe Galewski)
Le cargo avait dans ses soutes 48 t de gazole léger de propulsion. Une irisation limitée a été constatée autour de la coque. Le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord a demandé l'appareillage de Brest de l'ARGONAUTE (Bâtiment de Soutien et d'Assistance à la Dépollution / BSAD)  avec du matériel de dépollution et de pompage à son bord (il sera sur zone le 21.03). Le chalutier a, quant à lui, été peu touché et, en tout cas, sa flottabilité non engagée. Son capitaine a été légèrement blessé, mais a souhaité rester à la barre de son navire. Le DEBORAH doit rejoindre Le Havre le 21.03 en fin de matinée.
DEBORAH / Z-121 (Zeebrugge) - IMO 8871766 - Indicatif d'appel OPEQ - MMSI 205162000 - Navire de pêche - 37,87 x 8,50 m - JB 385 - JN 115 - P 596 kW (mot. 4T Anglo Belgian Corp / hélice à pas fixe) - Constr. 1992 (L. de Graeve Scheepswerven, Zeebrugge, Belgique) - Gérant/Opérat. Rederij Seabird BVBA (Knokke-Heist, Belgique) - Pav. BEL.
BRITANNICA HAV (Valletta) - IMO 8506440 - Indicatif d'appel 9HUW8 - MMSI 256451000 - Cargo de divers - 82,21x11,30x5,40 m - TE 4,167 m - JB 1 521 - JN 790 - PL 2 289 t - P 599 kW (mot. 4T-8cyl Kloeckner-Humboldt-Deutz SBA8M528 / hélice à pas fixe) - V 10,5 nd - Prop. d'étrave (132 kW) - Générat. aux. 2 x 115 kW - Cap. GRN 2 915 m3 (1 cale) / 80 evp - Equipage 7 - Constr. 05.1985 (Schiffs. Hugo Peters Wewelsfleth Peters & Co, Wewelsfleth, Allemagne) - Propr./Gérant/Opérat. HAV Ship Management NorRus (Kaliningrad, Russie & Oslo, Norvège) - Pav. MLT - Ex ACER (05-2005-02.2007) - Ex OBLIX (08.2004-05.2005) - Ex DOMINIQUE TRADER (04.1998-08.2004) - Ex PROVENCE (04.1996-04.1998) - Ex PERO (05.1985-04.1996). Sisterships : ANASTASIA (IMO 8417546 / 11.1984) - ARCTICA HAV (IMO 8403571 / 04.1984) - BALTICA HAV (IMO 8415665 / 09.1984 / Ex PLUTO 07.2013-08.2017) - CELTICA HAV (IMO 8422022 / 12.1984) - DANICA HAV (IMO 8401535 / 05.1984) - DILA-S (IMO 8111881 / 10.1981) - ELA S (IMO 8409654 / 09.1984) - ENVI I (IMO 8410330 / 06.1984) - FOM (IMO 8100624 / 05.1981) - FRI SKY (IMO 8120923 / 12.1981) - FRI STAR (IMO 8100636 / 06.1981) - GERMANICA HAV (IMO 8324672 / 03.1984) - ICELANDICA HAV (IMO 8128884 / 02.1982) - LUCERO (IMO 8020135 / 03.1981) - PEAK ABERDEEN (IMO 8215728 / 02.1983 / Ex BALTICA HAV 10.1999-06.1997) - PEAK AMSTERDAM (IMO 8209717 / 09.1982) - PEAK ANTWERPEN (IMO 8215730 / 10.1982 / Ex ATLANTICA HAV 01.2001-06.2017) - PEIKKO (IMO 8324684 / 12.1983) - RMS LAAR (IMO 8508400 / 06.1985) - RMS WEDAU (IMO 8503096 / 04.1985) - SAM (IMO 8110643 / 09.1981) - SUNTIS (IMO 8513314 / 07.1985) - SUSANNA I (IMO 8020123 / 12.1980) - THUNDER (IMO 8422010 / 12.1984).




Quelques porte-conteneurs en escale à Marseille - Fos les 08 et 09.03.2018 — Photos Emmanuel Bonici
Le porte-conteneurs BUDAPEST BRIDGE arrive à Fos le 08.03.2018, pénétrant dans la darse à 11h45. Ce "panamax" de 4 520 evp opère régulièrement à Fos.
BUDAPEST BRIDGE
BUDAPEST BRIDGE
BUDAPEST BRIDGE & DUESSELDORF EXPRESS
BUDAPEST BRIDGE - VB ESTEREL
Le BUDAPEST BRIDGE appartient à l'armement chinois Seaspan Corporation, basé à Hong Kong, mais est opéré par l'armement japonais K Line, dont on retrouve le logo sur la cheminée du navire.
BUDAPEST BRIDGE
BUDAPEST BRIDGE
BUDAPEST BRIDGE
Le PC évite dans la darse pour accoster tribord à quai, avec l'aide du remorqueur VB ESTEREL croché à l'arrière.
BUDAPEST BRIDGE - VB ESTEREL
BUDAPEST BRIDGE - VB ESTEREL
BUDAPEST BRIDGE
BUDAPEST BRIDGE & DUESSELDORF EXPRESS
Déjà à quai, en exploitation commerciale, le DUESSELDORF EXPRESS (photo de droite ci-dessus et première photo ci-dessous), porte-conteneurs appartenant à la flotte de l'armement allemand Hapag-Lloyd. Son pont est quasi vide au moment de la photo car il sort de carénage. Il est donc justement en train de commencer à recharger des "boîtes". Sur les trois photos de droite ci-après, le BUDAPEST BRIDGE achève sa mise à quai. Les lamaneurs portent les premières aussières à quai, alors que le VB ESTEREL se met en position pour pousser le navire tant que les aussières du PC ne sont pas toutes capelées sur les bittes du quai.
BUDAPEST BRIDGE & DUESSELDORF EXPRESS
BUDAPEST BRIDGE - VB ESTEREL
BUDAPEST BRIDGE - VB ESTEREL
BUDAPEST BRIDGE - VB ESTEREL
Le BUDAPEST BRIDGE réalisera 600 mouvements de conteneurs durant cette escale chez Porsynergy-Eurofos. Puis il appareillera le 09.03 à 11h30 (photos ci-dessous), aidé par le VB CAMARGUE qui a passé sa remorque à l'arrière du PC.
VB CAMARGUE
VB CAMARGUE
BUDAPEST BRIDGE & VB CAMARGUE
BUDAPEST BRIDGE & VB CAMARGUE
BUDAPEST BRIDGE (Hong Kong) - IMO 9494280 - Indicatif d'appel VRIZ5 - MMSI 477434200 - Porte-conteneurs - 269,80x35,00x19,50 m - TE 13,022 m - JB 46 444 - JN 20 191 - PL 58 200 t - P 43 610 kW (mot. 2T-7cyl MAN-B&W 7K98ME7 / hélice à pas fixe) - V 24,3 nd - Prop. d'étrave (1 600 kW) - Générat. aux. 4 x 1 600 kW - Cap. 4 520 evp (dont 330 reefers) - Constr. 07.2011 (Samsung Heavy Industries, Geoje, Corée du Sud) - Propr. Seaspan Corp. (Hong Kong, Chine) - Gérant/Opérat. Kawasaki Kisen Kaisha / K Line (Tokyo, Japon) - Pav. HKG (CHN). Sisterships : BERLIN BRIDGE (IMO 9492713 / 05.2011) - BILBAO BRIDGE (IMO 9492701 / 01.2011) - BREVIK BRIDGE (IMO 9492696 / 01.2011) - BROTONNE BRIDGE (IMO 9486116 / 10.2010).
DUESSELDORF EXPRESS (Hamilton) - IMO 9143556 - Indicatif d'appel ZCEV4 - MMSI 310768000 - Porte-conteneurs - 293,97x32,25x21,40 m - TE 13,628 m - JB 53 523 - JN 32 908 - PL 66 525 t - P 41 130 kW (mot. 2T-9ctl MAN B&W-Samsung Heavy Industries 9K90MC / hélice à pas fixe) - V 24 nd - Prop. d'étrave (2 110 kW) - Générat. aux. 1 x 3 000 kW / 2 x 2 300 kW / 1 x 1 750 kW - Cap. 4 612 evp (dont 350 reefers) - Constr. 03.1998 (Samsung Heavy Industries, Geoje, Corée du Sud) - Propr./Gérant/Opérat. Hapag-Lloyd AG (Hambourg, Allemagne) - Pav. BMU. Sisterships : KOBE EXPRESS (IMO 9143544 / 12.1997) - LONDON EXPRESS (IMO 9143568 / 08.1998).

Le porte-conteneurs italo-suisse MSC BETTINA touche le GPMM (Grand Port Maritime de Marseille) le 09.03.2018 en milieu de matinée.
Ce PC est un habitué de Fos depuis 05.2011, date de sa première escale (il fut livré à son armateur en 07.2010). On voit ci-après, en six photos globales, sa manœuvre d'évitage dans la darse, pour un accostage tribord à quai.
Il arrive avec un taux de remplissage conséquent et affiche un TE supérieur à 14 m, ce qui est assez inhabituel, mais qui se voit de plus en plus souvent à Fos.

Toutes les photos suivantes montrent les détails de l'évitage du MSC BETTINA et des plans rapprochés sur différentes tranches du navire.
Le MSC BETTINA va accoster au Seayard Terminal, opérateur dédié de l'armement MSC. Déjà à quai en opérations commerciales, le porte-conteneurs allemand HOUSTON EXPRESS (photo de droite ci-dessous), un autre habitué de Fos.
Cette escale du MSC BETTINA portera sur 2 600 mouvements de conteneurs. Son appareillage est prévu dans la nuit du 11 au 12.03.
MSC BETTINA (Panama) - IMO 9399038 - Indicatif d'appel HPFG - MMSI 352361000 - Porte-conteneurs - 366,07x51,20x29,90 m - TE 15,60 m - JB 151 559 - JN 83 151 - PL 162 867 t - P 68 520 kW (mot. 2T-12cyl MAN-B&W-Doosan 12K98MC-C / hélice à pas fixe) - V 24 nd - Prop. d'étrave (2 x 1 800 kW) - Générat. aux. 4 x 4 380 kW - Cap. 13 798 evp (dont 1 000 reefers) - Equipage 34 - Constr. 07.2010 (Samsung Heavy Industries, Geoje, Corée du Sud) - Propr./Gérant/Opérat. Mediterranean Shipping Company (Genève, Suisse) - Pav. PAN. Sisterships : MSC BEATRICE (IMO 9399014 / 03.2009) - MSC DANIELA (IMO 9399002 / 12.2008) - MSC EMANUELA (IMO 9399052 / 09.2010) - MSC EVA (IMO 9401130 / 09.2010) - MSC GAIA (IMO 9401142 / 10.2010) - MSC IRENE (IMO 9399040 / 07.2010) - MSC KALINA (IMO 9399026 / 06.2009).

Arrivant également le 09.03.2018 en milieu de journée, le porte-conteneurs chinois CSCL MERCURY. C'est sa première escale à Fos.
Son armateur, China Shipping Container Lines, touche Fos depuis de nombreuses années. En 2015, il a décidé d'augmenter la capacité des navires y escalant, passant ainsi des "9 500 boîtes", comme le CSCL LE HAVRE (cf. infra), pour passer à des PCs de "14 000 boîtes", comme ce CSCL MERCURY et ses sisterships (cf. plus bas).
Sur la cheminée du CSCL MERCURY, le logo de l'armement chinois CSCL.
Le CSCL MERCURY évite pour accoster tribord à quai. Il est aidé dans sa manœuvre par le remorqueur VB CRAU qui a croché à l'arrière.

Son escale de 2 700 mouvements de conteneurs devrait le faire repartir le 11.03 en milieu de journée.
Comme on le voit ci-dessous, il va être opéré par les portiques de Portsynergy-Eurofos.
CSCL MERCURY (Hong Kong) - IMO 9467275 - Indicatif d'appel VRIQ7 - MMSI 477229400 - Porte-conteneurs - 366,06x51,20x29,90 m - TE 15,50 m - JB 150 853 -  JN 80 514 - PL 155 374 t - P 72 240 kW (mot.2T-12cyl MAN-B&W-Doosan 12K98ME-C / hélice à pas fixe) - V 25,1 nd - Prop. d'étrave (2 x 1 700 kW) - Générat. aux. 2 x 3 800 kW / 2 x 2 800 kW - Cap. 14 074 evp (dont 1 000 reefers) - Constr. 07.2011 (Samsung Heavy Industries, Geoje, Corée du Sud) - Propr. China Shipping Container Lines / CSCL (Shanghai, Chine) - Gérant/Opérat. Cosco Shipping (Pékin, Chine) - Pav. HKG (CHN). Sisterships : CSCL JUPITER (IMO 9467263 / 05.2011) - CSCL MARS (IMO 9467287 / 10.2011) - CSCL NEPTUNE (IMO 9467316 / 05.2012) - CSCL SATURN (IMO 9467299 / 12.2011 / cf. aussi ci-dessous) - CSCL STAR (IMO 9466867 / 01.2011) - CSCL URANUS (IMO 9467304 / 03.2012) - CSCL VENUS (IMO 9467251 / 04.2011 / cf. ci-dessous).

Le CSCL MERCURY ci-dessus est le quatrième "14 000 evp" à escaler à Fos, après les CSCL VENUS - CSCL JUPITER et CSCL SATURN. C'est eux qui ont succédé aux 9 500 evp comme le CSCL LE HAVRE.
CSCL LE HAVRE
CSCL JUPITER
CSCL SATURN
CSCL VENUS
CSCL JUPITER
(22.09.2015)
CSCL SATURN
(03.2017)
CSCL VENUS
(02.09.2015)
CSCL LE HAVRE (Limassol) - IMO 9307243 - Indicatif d'appel 9307243 - MMSI C4PW2 - Porte-conteneurs - 336,70x45,60x27,20 m - TE 15,00 m - JB 108 069 - JN 57 365 - PL 111 737 t - P 68 520 kW (mot. 2T-12cyl MAN-B&W-Doosan 12K98MC-C / hélice à pas fixe) - V 25,2 nd - Prop. d'étrave (3 000 kW) - Générat. aux. 4 x 2 750 kW - Cap. 9 572 evp (dont 700 reefers) - Constr. 11.2006 (Samsung Heavy Industries, Geoje, Corée du Sud) - Propr./Gérant Danaos Shipping (Grèce) - Opérat. Cosco Shipping (Pékin, Chine) - Pav. CYP. Sisterships : CSCL LONG BEACH (IMO 9314258 / 07.2007) - CSCL PUSAN (IMO 9307229 / 09.2006) - CSCL ZEEBRUGGE (IMO 9314234 / 03.2007) - MSC ASYA (IMO 9339296 / 01.2008) - MSC CANDICE (IMO 9339284 / 10.2007) - MSC CHICAGO (IMO 9290555 / 11.2005) - MSC ESTHI (IMO 9304411 / 05.2006) - MSC JOANNA (IMO 9304435 / 10.2006) - MSC LISBON (IMO 9304459 / 03.2007) - MSC MARIA ELENA (IMO 9304423 / 07.2006) - MSC PAMELA (IMO 9290531 / 07.2005) - MSC PINA (IMO 9339272 / 07.2007) - MSC ROMA (IMO 9304447 / 12.2006) - MSC SINDY (IMO 9336048 / 05.2007) - MSC SUSANNA (IMO 9290543 / 09.2005) - SANTA LORETTA (IMO 9290567 / 11.2005 / Ex MSC BRUXELLES 11.2005-10.2017) - XIN BEIJING (IMO 9314246 / 04.2007) - XIN HONG KONG (IMO 9314222 / 02.2007) - XIN LOS ANGELES (IMO 9307217 / 06.2006) - XIN SHANGHAI (IMO 9307231 / 06.2006).
CSCL JUPITER (Hong Kong) - IMO 9467263 - Indicatif d'appel VRIL4 - MMSI 477213400 - Porte-conteneurs - 366,06x51,20x29,90 m - TE 15,50 m - JB 150 853 - JN 80 514 - PL 155 480 t - P 72 240 kW (mot.2T-12cyl MAN-B&W-Doosan 12K98ME-C / hélice à pas fixe) - V 25,1 nd - Prop. d'étrave (2 x 1 700 kW) - Générat. aux. 2 x 3 800 kW / 2 x 2 800 kW - Cap. 14 074 evp (dont 1 000 reefers) - Constr. 05.2011 (Samsung Heavy Industries, Geoje, Corée du Sud) - Propr./Gérant/Opérat. Cosco Shipping (Pékin, Chine) - Pav. HKG (CHN). Sisterships : cf. CSCL MERCURY supra.
CSCL SATURN (Hong Kong) - IMO 9467299 - Indicatif d'appel VRJS5 -  MMSI 477274400 - Porte-conteneurs - 366,07x51,20x29,90 m - TE 15,50 m - JB 150 853 - JN 80 514 - PL 155 426 t - P 72 240 kW (mot. 2T-12cyl MAN-B&W-Doosan 12K98ME-C / hélice à pas fixe) - V 25 nd - Prop. d'étrave (2 x 1700 kW) - Générat. aux. 2 x 3 800 kW / 2 x 2 800 kW - Cap. 14 074 evp (dont 1 000 reefers) - Constr. 12.2011 (Samsung Heavy Industries, Geoje, Corée du Sud) - Propr./Gérant/Opérat. China Shipping Container Lines / CSCL (Shanghai, Chine) - Pav. HKG (CHN). Sisterships : cf. CSCL MERCURY supra.
CSCL VENUS (Hong Kong) - IMO 9467251 - Indicatif d'appel VRIE8 - MMSI 477266800 - Porte-conteneurs - 366,07x51,20x29,90 m - TE 15,50 m - JB 150 853 - JN 80 514 - PL 155 470 t - P 72 240 kW (mot. 2T-12cyl MAN-B&W-Doosan 12K98MC-C / hélice à pas fixe) - V 25 nd - Prop. d'étrave (2 x 1 700 kW) - Générat. aux. 2 x 3 800 kW / 2 x 2 800 kW - Cap. 14 074 evp (dont 1 000 reefers) - Constr. 04.2011 (Samsung Heavy Industries, Geoje, Corée du Sud) - Propr./Gérant/Opérat. Cosco Shipping (Pékin, Chine) - Pav. HKG (CHN).Sisterships : cf. CSCL MERCURY supra.
Page précédente
Dernière mise à jour - 04.10.2018

© Françoise Massard  
  www.cargos-paquebots.net