<

Marine marchande - Quelques nouvelles au quotidien
Françoise Massard

Navires cités dans cette page ( cliquez sur leurs noms ) : - Abeille Flandre - Ailette - Algoma Discovery - Algoma Guardian - Algoma Spirit - Arktic - Arktis Crystal - Boréal - Bourbon Eiffel - Bourbon Enterprise - Cap Finistère - Captain Tsarev - CEC Crystal - CEC Leader - CMA CGM Bellini - CMA CGM Chopin - CMA CGM Mozart - CMA CGM Puccini - CMA CGM Rossini - CMA CGM Strauss - CMA CGM Verdi - CMA CGM Wagner - Daviken - Enez Eussa - Flinterbaltica - Flinterbay - Flinterbelt - Flinterbirka - Flinterbothnia - Flinterbright - Flinterbrise - Francia - Genua - Iona - Lanette - Malinska - Meander - Nautica - Neptun Suecia - Norasia Arabia - Normandie - Norwegian Epic - Pentalina B - Precious River - Superfast V - Thor Leader - Vesting - Vesubie - Zim Kaohsiung -
Page précédente
 Rien d'exhaustif, rien de systématique dans cette rubrique, seulement quelques informations au gré de mes lectures variées au fil des jours...

Exposition temporaire “César, le Rhône pour mémoire” et conférences au musée départemental de l’Arles antique (Mdaa)
Dans le cadre de son exposition temporaire “César, le Rhône pour mémoire”, le musée départemental de l’Arles antique (Mdaa) proposera en effet plusieurs conférences consacrées à la question du transport de marchandises sur le Rhône et à la construction navale fluvio-maritime dans l’Antiquité gréco-romaine. Le mercredi 3 mars, Claude Sintes, directeur du Mdaa et conservateur en chef du patrimoine évoquera Les Grecs et la Mer. Le 24 mars, la session aura pour thème Construction navale antique et panorama des différents types de bateaux que l’on pouvait rencontrer dans le port d’Arelate. Elle sera donnée par Sabrina Marlier, docteur en archéologie navale. Enfin, le mercredi 21 avril, Jean-Marie Gassend, architecte archéologue à l’Institut de recherche sur l’architecture antique du Cnrs à Aix-en-Provence, traitera des Installations portuaires grecques dans le Sud de la Gaule. D'après L'Antenne, 25.02.2010
Ouverte le 24 octobre 2009, l’exposition se prolongera jusqu’au 19 septembre 2010. Elle présente notamment les pièces repêchées dans le Rhône à l’occasion des fouilles de 2007, dont le fameux buste de Jules César sculpté du vivant de l’empereur fondateur de la cité.

Le porte-conteneurs CMA CGM STRAUSS abordé par un remorqueur à la sortie du port de Gênes
CMA CGM STRAUSS - Fabrice Lacrox

Le remorqueur portuaire FRANCIA (IMO 9163740), suite à un problème de machines (et dans d'assez mauvaises conditions météorologiques) a heurté le porte-conteneurs CMA CGM STRAUSS alors que, pilote à bord, celui-ci était en manœuvre de sortie du port de Gênes le 19 février 2010. Aucun blessé n’est heureusement à déplorer, mais une pollution par hydrocarbures s'en est suivie (184 t de fuel à la mer), la collision s'étant produite au niveau d'une soute à combustible du PC. L'équipage du navire a immédiatement pris toutes les mesures nécessaires pour limiter et stopper les pertes d’hydrocarbures, notamment en transférant le contenu de la soute endommagée vers les autres soutes et en faisant prendre de la gîte au navire. La fuite de fuel a ainsi été rapidement stoppée, et les deux navires ont pu retourner au port en toute sécurité. Les moyens anti-pollution ont été mis en place par les autorités italiennes au moment de l’incident, et la pollution a été suivie par ces autorités.

CMA CGM STRAUSS à Port 2000 (Le Havre) en février 2005 (Photo Fabrice Lacroix)
CMA CGM STRAUSS (Nassau) - IMO 9280641 - Indicatif d'appel C6TH6 - MMSI 311633000 - Porte-conteneurs - 277,28x40,00x24,30 m - TE 14,50 m - JB 65 247 - JN 37 549 - PL 73 235 t - P 57 114 kW (mot. MAN-B&W-HHI 10K98MC-C) - V 24,5 nds - Cap. 5 782 evp (dont 500 reefers) - Constr. 2004 (Samsung Heavy Industries, Geoje, Corée du Sud) - Propr./Gérant CMA CGM (Marseille, France) - Pav. BHS. Sisterships (série des "musiciens") : CMA CGM BELLINI (IMO 9280598) - CMA CGM CHOPIN (IMO 9280603) - CMA CGM MOZART (IMO 9280615) - CMA CGM PUCCINI (IMO 9280627) - CMA CGM ROSSINI (IMO 9280639) - CMA CGM VERDI (IMO 9280653) - CMA CGM WAGNER (IMO 9280665).
Du fait de la dérive de la nappe d’hydrocarbures, les autorités françaises (Préfecture Maritime de Toulon) ont été saisies en complément du plan de lutte anti-pollution italien. CMA CGM, au regard de son engagement environnemental, a délégué ses représentants et un expert de l’International Tanker Owner Pollution Federation Limited (ITOPF) afin de collaborer au mieux avec les autorités concernées (à Gênes et à Toulon) pour minimiser l’impact sur l’environnement.
Selon Communiqué CMA CGM du 24.02.2010
Flotte Rimorchiatori Riuniti
Le remorqueur FRANCIA impliqué dans la collision avec le CMA CGM STRAUSS appartient à la flotte Rimorchiatori Riuniti Genova dont on voit une grande partie de la flotte sur la photo ci-contre prise à Gênes en juin 2005 alors que je cabotais en Méditerranée à bord de l'AQUAMARINE (IMO 7027411).
FRANCIA (Genova) - IMO 9163740 - Indicatif d'appel IYBP - MMSI 247219000 - Remorqueur - 29,95x10,20x3,90 m - TE 3,156 m - JB 347 - JN 104 - PL 289 t - Ptot 3 360 kW (deux moteurs Deutz-MWM SBV8M628 / deux propulseurs azimutaux Schottel) - V 11 nds - Traction au point fixe 56 t - Equipage 6 - Constr. 1997 (Scheepswerf Damen, Bergum, Pays-Bas) - Propr./Gérant Rimorchiatori Riuniti (Gênes, Italie) - Pav. ITA. Sistership : GENUA (IMO 9163738).

Aux dernières nouvelles, trois zones de pollution ont été repérées en Méditerranée, dont une à 7 km des côtes des Alpes maritimes (Cap d'Ail).  La France a donc dépêché le bâtiment de soutien, d'assistance et de dépollution (BSAD) AILETTE, le remorqueur ABEILLE FLANDRE (ci-contre, photo Yannick Le Bris), la vedette côtière de surveillance maritime (VCSM) VESUBIE, deux avions Polmar et Falcon 50, ainsi qu'un hélicoptère Dauphin. L'Italie, de son côté, a mobilisé le navire "water tanker SAN GIACOMO (IMO 6821793), le remorqueur GENUA (IMO 9163738) et une vedette des gardes-côtes. La préfecture maritime de la Méditerranée a déclenché dès le 23 février le plan Ramogepol afin de coordonner les moyens sur zone — Selon Mer et Marine du 25.02.2010
ABEILLE FLANDRE - Yannick Le Bris
ABEILLE FLANDRE (Brest) - IMO 7710513 - Indicatif d'appel FNPB - MMSI 227067000 - Remorqueur - 63,27x14,40x7,30 m - TE 6,56 m - JB 1 577 - JN 424 - PL 1 550 t - Ptot 9 420 kW (quatre moteurs MaK 8M453AK / deux hélices à pas variable) - V 17 nds - Traction au croc 156 t - Constr. 1978 (Ulstein Hatlo Shipbuilding, Ulsteinvik, Norvège) - Propr. Groupe Bourbon (Paris) - Gérant Les Abeilles (Le Havre, France) - Pav. FRA - Ex NEPTUN SUECIA (1978-1979).

Exposition NORMANDIE au Southstreet Seaport Museum de New York installé à l'extrême sud de Manhattan (février 2010 - janvier 2011)
Le musée présente plus d'une centaine d'objets (prêtés par Mario Pulice, un collectionneur passionné de navigation), ainsi que des photos de célébrités et le seul film en couleurs connu tourné à bord du paquebot — Selon L'Antenne du 23.02.2010.
NORMANDIE par Cassandre
Voilà une belle occasion pour moi de m'appesantir un peu sur ce véritable ambassadeur "Art Déco" des "Années Trente". Rien n'est trop fastueux pour le NORMANDIE : bois rares, marbres, panneaux de verre gravés à l'or fin, laques de Coromandel, tapisseries d'Aubusson, décoration faisant appel aux "grands" de l'époque (sièges de Rotfschild tapissés par Gaudissart, mobilier Leleu, luminaires de Lalique, orfèvrerie de Christofle ou de Puiforcat, verrerie de chez Daum, porcelaine de chez Havilland, etc.). Œuvres des peintres Dunand, Dupas, Méheut, Ducos de La Haille, Balande, Graux, etc., des sculpteurs Baudry, Pommier, Dejean, Saupique, Bouchard...
NORMANDIE (PAH - Coll. R. Grard)
Affiche par Cassandre
Le NORMANDIE arrivant au Havre (Photo PAH - Coll. Roland Grard)
Belle étrave à guibre très prononcée, aérodynamisme très étudié (avec des ponts dégradés à l'arrière), bulbe d'étrave (déjà !), paquebot plus puissant que ses concurrents (REX, BREMEN, MAURETANIA, etc.) puisqu'il atteint presque la puissance des cuirassés de l'époque RICHELIEU et JEAN BART qui affichent 170 000 ch, le navire aux trois cheminées (la troisième est factice) a tout pour faire une belle et longue carrière, mais voilà... la Seconde Guerre mondiale et l'impéritie de l'ensemble des acteurs décisionnaires à New York en décideront autrement puisqu'il sera déclaré "perte totale" en 1942 dans le port de New York après seulement quatre années et demi de navigation (il avait été désarmé en août 1939) et une fin lamentable (cf. photos infra).
NORMANDIE (par A. Brenet)
Avec ses presque 314 m de long et ses 79 280 tx, il est le plus grand paquebot de son temps, dépassant largement les BREMEN et EUROPA pour ne citer qu'eux. Quittant les Chantiers de Penhoët à Saint-Nazaire le 22.05.1935, de somptueuses réceptions fêtèrent son arrivée en escale inaugurale au Havre (du 23 au 28 mai), puis il entama sa première traversée vers New York, avec 1 200 passagers (dont l'épouse du Président Albert Lebrun) et autant de membres d'équipage (Commandants Pugnet et Thoreux). Il en fit soixante-six autres, mais sa traversée Le Havre-New York d'août 1939 sera malheureusement sans retour. Il ravira (au paquebot italien REX) le "Ruban Bleu" dès sa première traversée (vitesse moyenne : 29,6 nds). Ce paquebot, dont la construction fut décidée par la Compagnie Générale Transatlantique (la "Transat") en plein marasme économique général ("crise de 1929"), fut pourtant le paquebot des superlatifs : le "géant des mers", le "lévrier des mers", le "Versailles flottant", le "roi des mers", un "palais sur la mer", le "vaisseau lumière" ou encore la "cathédrale de la Marine marchande française", etc. !
Peintures d'Albert Brenet : ci-dessus, NORMANDIE au Havre en 1937 et, ci-contre, salle des turbo-alternateurs
IE (par A. Brenet)
Technologie de propulsion innovante pour l'époque : en effet, les turbines alimentées par la vapeur produite par les vingt-neuf chaudières, au lieu d'attaquer les hélices directement ou via un réducteur (comme sur le QUEEN MARY ou le QUEEN ELIZABETH), sont couplées à des alternateurs fournissant le courant aux quatre puissants moteurs électriques Alsthom entraînant les quatre hélices. Son premier Chef mécanicien, Jean Hazard, vante une "installation sensationnelle". Cette propulsion ne sera toutefois pas reprise sur les paquebots suivants (comme le QUEEN ELIZABETH 2 ou le FRANCE) car, si elle est souple, sans bruit ni vibrations, etc., elle est en revanche encombrante (les chaufferies mesurent près de 100 m de long), lourde (7 000 t) et coûteuse.
On ne peut parler du NORMANDIE sans évoquer sa triste fin : il aurait pu avoir une "mort héroïque", coulé par des U-boote allemands, mais au lieu de cela, il chavirera dans le port de New York (début 1942) où il était arrivé le 28 août 1939 pour y être désarmé en attendant la fin de la guerre. Une centaine d'hommes d'équipage restent à bord, sous des commandements successifs. Mais les Etats-Unis entrent en guerre à leur tour début décembre 1941 (après l'attaque japonaise de Pearl Harbour). Ils réquisitionnent le paquebot le 12 décembre et plusieurs centaines de Coastguards chassent l'équipage français. Pillages, dégradations et avaries se multiplient. D'importants travaux commencent pour le transformer en trooper. Et, ce qui devait arriver (vu la désorganisation totale locale) arrive : le 9 février 1942, un chalumeau de découpage met le feu à des matériaux hautement inflammables (douze mille gilets de sauvetage en kapok... ironie de l'histoire) qui avaient été stockés à proximité... Or le système de lutte anti-incendie du bord a été partiellement démonté ! Les remorqueurs portuaires mettent alors en batterie leurs lances à incendie, mais pas de coordinateur pour cette opération. Quelque 6 000 t d'eau restent stockées dans les hauts du navire sans que personne ne s'en rende compte et, bien sûr, l'inévitable arrive : le mythique paquebot chavire le 10 février 1942, vers 2 h 30 du matin, dans le bassin compris entre le Pier 88 et le Pier 90. Fin peu glorieuse tant pour le liner que pour les hommes qui ont contribué à sa perte... Après de longs mois de démolition partielle des superstructures pour l'alléger, ce qui reste du paquebot est renfloué, puis quitte le Pier 88 le 3 novembre 1943 (Henri Cangardel parlera d'un "immense chaland") et sera remorqué jusque dans le New Jersey, avec le secret espoir de le restaurer (projet soutenu par Roosevelt). Il n'en sera finalement rien, et il est vendu à la ferraille en septembre 1946.
NORMANDIE coulé à New York (Photos French Line et Life Magazine-Web)
NORMANDIE - Liner - 313,75x36,40x28,00 m - TE 11,15 m - JB 79 280 - PL 14 420 t - 29 chaudières à tubes d'eau (timbrées à 28 kg - surface de chauffe unitaire 1 000 m2) - 4 turbo-alternateurs (33 400 kW) - 4 moteurs de propulsion Alsthom (Ptot 160 000 ch ou 117 760 kW) - 4 hélices à trois pales de 4,78 m de diamètre - Cap. 1 972 passagers (dont 848 en première classe et 654 en classe touriste) - Equipage 1 345 (66 officiers - 120 membres d'équipage pont - 187 membres d'équipage machines - 972 affectés aux services généraux) - 13 ponts - Luxueux emménagements (vastes volumes - théâtre de 380 places - trois piscines dont une de 23 m de long - jardin d'hiver avec volière - nombreux restaurants et salons - bibliothèque - chapelle - salle de sport - tennis - salle de massage - salle de jeux pour les enfants - nombreuses boutiques dont le "Bon Marché" et un fleuriste - même un chenil) - Constr. 1935 (Coque T6 - Chantiers de Penhoët, Saint-Nazaire, France) - Coût de construction 863 MF (dont 10 % rien que pour la décoration) - Pav. FRA.
Bibliographie : pour plus d'informations, lire La Lettre des Paquebots N° 54 (2005) - Normandie, 1935-1942, un chef-d’œuvre français de Frédéric Ollivier - A bord du Normandie, journal Transatlantique de Blaise Cendrars & Co-auteurs - Normandie, l'épopée du géant des mers de Charles Offrey, Claude Villers & Co-auteurs - Normandie. La triomphale traversée de Y.M. Kergus - et bien d'autres ouvrages, y compris ceux sur la Transat (dont on trouvera quelques titres dans la "Bibliographie maritime" du site).

Le navire brestois ENEZ EUSSA III est à Concarneau depuis le mois dernier pour d'importants travaux
ENEZ EUSSA III
Voici d'ntéresssants gros plans sur la construction de son bulbe (photos du 21.02.2010 signées Stephane Le Roux). Voir ici le navire lors de son arrivée sur le chantier à la mi-janvier).
ENEZ EUSSA III
ENEZ EUSSA III
ENEZ EUSSA III
ENEZ EUSSA III
ENEZ EUSSA III (Brest) - IMO 9019896 - Indicatif d'appel FY5533 - MMSI 227003050 - Navire à passagers/frêt - 44,90x8,80x4,00 m - TE 2,49 m - JB 449 - JN 215 - PL 50 t - Ptot 3 360 kW (deux moteurs Deutz-MWM) - V 17,2 nds - Cap. GRN 250 m3 - Constr. 1991 (Construction et Réparation Navale de Paimboeuf / CNRP, Paimboeuf, France) - Propr./Gérant Penn Ar Bed (Brest, France) - Pav. FRA.

Après le NAUTICA, Brest, le "port Saint-Bernard", a accueilli hier un nouveau navire en avarie : le FLINTERBOREAS
FLINTERBOREAS
FLINTERBOREAS
FLINTERBOREAS
Le cargo, avec à bord 1 400 t de pulpe de bois et 700 t de produits divers, est tombé en avarie de machine à 230 km au sud-ouest d'Ouessant alors qu’il faisait route de Dordrecht (Pays-Bas) à Civitavecchia (Italie). Il a été pris en remorque par le tug belge ALPHONSE LETZER (IMO 7615593), venu de Vigo (Espagne).
Infos Ouest-France 22.02.2010
Photos Yannick Le bris
FLINTERBOREAS (Middelburg) - IMO 9345350 - Indicatif d'appel PHDS - MMSI 246424000 - Cargo de divers - 82,50x12,60x6,80 m - TE 5,43 m - JB 2 474 - PL 3 459 t - P 1 850 kW (mot. MaK-Caterpillar 6M25 / hélice à pas variable) - V 12 nds - Cap. GRN 5 323 m3 / 136 evp - Constr. 2005 (Marine Projects, Gdansk, Pologne (coque) / Bodewes Shipyards, Hoogezand, Pays-Bas) - Propr./Gérant Flinter Shipping (Barendrecht, Pays-Bas) - Pav. NLD. Sisterships appartenant au même armement FLINTERBALTICA (IMO 9279410) - FLINTERBAY (IMO 9279434) - FLINTERBELT (IMO 9279446) - FLINTERBIRKA (IMO 9345374) - FLINTERBOTHNIA (IMO 9279408) - FLINTERBRIGHT (IMO 9279422) -  FLINTERBRISE (IMO 9345362).

La Socarenam livre ce 18.02.2010 à l'armement Bourbon le premier des deux navires de soutien offshore multifonctionnels, le BOURBON ENTERPRISE
Un premier MPSV (Multi Purpose Supply Vessel), le BOURBON ENTERPRISE, vient en effet d'être livré au groupe Bourbon (le 18.02.2010) par le chantier boulonnais Socarenam. Il fait déjà route vers la côte occidentale d'Afrique qui est sa première affectation. Navire de soutien sur les champs pétrolifères à grandes profondeurs (maintenance des installations, etc.), il pourra aussi aisément naviguer dans les estuaires ou sur les rivières grâce à son faible tirant d'eau. Doté des technologies les plus modernes, dont le positionnement dynamique, et disposant de huit points d'ancrage, il pourra effectuer avec le maximum de précision et de sécurité ses missions (internationales) sur les champs pétrolifères et éoliens offshore.
BOURBON ENTERPRISE
BOURBON ENTERPRISE (Crédit Bourbon)
BOURBON ENTERPRISE (Luxembourg) - IMO 9480772 - Indicatif d'appel LXYX - MMSI 253411000 - Navire ravitailleur offshore - 76,00x19,50x5,50 m - TE 3,80 m - JB 3 052 - PL 2 000 t - Ptot 2 948 kW (quatre moteurs 4T-8cyl Caterpillar 3508B couplés à quatre générateurs connectés à deux moteurs électriques (2 x 1 300 kW) / deux propulseurs azimutaux) -  V 9,5 nd - Générateurs 5 x 1 138 kVA - Deux propulseurs transversaux (700 kW chacun) - Autonomie 30 j env. - Système de positionnement dynamique (DP 2) - Huit points d'ancrage - Pont de travail 720 m2 (charge max. 1 300 t) - Grue 40 t (SWL 9 m) - Classé Fi-Fi 1 (deux pompes de 1 800 m3/h sous 14 bar chacune, etc.) - Cap. 103 personnes (50 cabines / salle de conférence / salons / mini-hôpital) - Equipage 25 - Constr. (Maritim Shipyard Sp z oo, Gdansk, Pologne (coque) / Socarenam, Boulogne/Mer, France) - Propr./Gérant/Opérat. Bourbon Offshore Surf (Marseille, France) - Pav. LUX - Lancé comme BOURBON EIFFEL (2009). Sistership : BOURBON SUPPORTER (IMO 9480784 - Livraison prévue en juillet 2010).

Un nouveau navire en avarie à Brest : le NAUTICA - Remorquage et mise à quai hier 19 février 2010 (photos Yannick Le Bris)
Le NAUTICA, "general cargo" battant pavillon de St Vincent et Grenadines, a en effet été remorqué juqu'au bassin 5 hier après-midi vers 17 h, suite à une avarie de propulsion. Le remorqueur VB PIRIAC était croché à l'avant, tandis que le SAINT DENIS avait passé sa remorque à l'arrière du cargo — FM 20.02.2010

NAUTICA
NAUTICA & SAINT DENIS
NAUTICA - VB PIRIAC - SAINT DENIS
NAUTICA - VB PIRIAC - SAINT DENIS
NAUTICA - VB PIRIAC - SAINT DENIS

Espérons que le NAUTICA aura un sort plus heureux que les deux navires qui l'encadrent à quai (photos ci-dessous) : le CAPTAIN TSAREV (construit en 1982), bloqué là (lui aussi après une avarie de machine) depuis... novembre 2008 et le vieux transbordeur (entré en service en 1970) PENTALINA B à quai depuis la mi-janvier 2010 (il avait signalé au Cross Corsen une voie d'eau dans sa salle machines alors qu'il était à une centaine de kilomètres dans l'ouest de l'île d'Ouessant, faisant route de Sainte Marguerite en Ecosse vers l'archipel du Cap Vert ; il avait alors été pris en remorque par l'ABEILLE BOURBON).

NAUTICA - VB PIRIAC - CAPTAIN TSAREV
NAUTICA - VB PIRIAC - CAPTAIN TSAREV
NAUTICA - VB PIRIAC - CAPTAIN TSAREV
NAUTICA - VB PIRIAC - CAPTAIN TSAREV
NAUTICA - VB PIRIAC - CAPTAIN TSAREV -  PENTALINA B
• NAUTICA (Kingstown) - IMO  9032458 - Indicatif d'appel J8B3260 - MMSI 375156000 - Cargo de divers - 87,95x11,94x4,80 m - TE 3,55 m - JB 1 587 - JN 827 - PL 2 166 t - P 954 kW (mot. Caterpillar 3512TA / Hélice à pas fixe) - Cap. GRN 3 134 m3 - Constr.1992 (Scheepswerf Ferus Smit, Westerbroek, Pays-Bas) - Propr./Gérant Baltnautic Shipping (Klaipeda, Lituanie) - Pav. VCT - Ex MEANDER (2000-2005) - Ex VESTING (1992-2000).
• CAPTAIN TSAREV (Panama) - IMO 8128860 - Indicatif d'appel 3EZO9 - MMSI 353972000 - Porte-conteneurs - 153,63x22,84x11,10 m - TE 8,251 m - JB 9 948 - JN 6 804 - PL 14 033 t - P 7 246 kW (mot. MaK-Krupp 8M601AK) - V 16,5 nds - Cap. 18 732 m3 / 827 evp (dont 65 reefers) - Equipage 18 - Constr. 1982 (Orenstein & Koppel, Lübeck, Allemagne) - Propr./Gérant Chester Shipping (Le Pirée, Grèce) - Pav. PAN - Ex PRECIOUS RIVER (1992-2007) - Ex NORASIA ARABIA (1988-1992) - Ex LANETTE (1986-1988) - Ex ARKTIC (1985-1986) - Ex ZIM KAOHSIUNG (1982-1985).
• PENTALINA B (Mindelo) - IMO 7009653 - Indicatif d'appel D4FU - MMSI 617067000 - RoPax - 74,33x13,97x4,58 m - JB 1 908 - JN 625 - PL 422 t - Ptot 2 354 kW (deux moteurs Paxman 12YLCM / deux hélices à pas fixe) - V 16 nds - Cap. 522 passagers (mais seulement 32 couchettes) / 26 voitures / 4 camions (212 m de linéaire) - Constr.1970 (Ailsa Shipbuilding, Troon, Royaume-Uni) - Propr./Gérant Cabo Verde Maritima (Santiago, Cap Vert) - Pav. CPV - Ex IONA (1970-1998).

L'Argentine a annoncé le renforcement de ses contrôles sur tous les navires se rendant aux îles Malouines et a bloqué le chargement du THOR LEADER

Il n'est pas besoin de rester longtemps à Port Stanley pour se rendre compte que le conflit de 1982 qui avait opposé la Grande-Bretagne à l'Argentine pour la souveraineté de l'archipel subsiste à l'état larvé, malgré la défaite de l'Argentine. Archipel stratégique, sans doute, mais aussi potentialité économique car les eaux locales contiendraient du pétrole (60  milliards de barils, selon The Guardian). Londres vient justement d'y autoriser, unilatéralement, le lancement de forages pétroliers, ce que conteste la Présidente argentine, Cristina Kirchner, s'appuyant sur des résolutions de l'Onu "invitant les deux protagonistes à reprendre leurs négociations sur l'avenir de l'archipel et, d'ici là, à ne modifier aucune des données du problème". Aussi, les autorités argentines ont-elles bloqué le chargement de tuyaux à bord du THOR LEADER (photo ci-contre, sous son nom précédent de CEC LEADER), pour motif que ces tuyaux seraient destinés à être utilisés dans des forages pétroliers à 500 km des côtes argentines.

CEC LEADER (futur THOR LEADER)
La Présidente a depuis promulgué un décret établissant que "tout navire souhaitant se rendre à partir de ports situés en territoire argentin vers des ports des îles Malouines ou traverser les eaux territoriales en direction de ces dernières devra demander un permis aux autorités argentines, et toutes les marchandises transportées d'un port argentin à l'archipel devront être déclarées". Décret bien sûr récusé par la Grande-Bretagne... D'après L'Antenne, 19.02.2010
THOR LEADER (Douglas) - IMO 9046148 - Indicatif d'appel ZNGT8 - MMSI 235219000 - Cargo de divers - 97,40x16,36x8,50 m - TE 6,71 m - JB 3 810 - JN 2 055 - PL 5 394 t - P 3 300 kW (mot. MaK-Krupp 9M453C) - V 15 nds - Cap. GRN 6 908 m3 / 350 evp (dont 50 reefers) - Grues 2x50 t - Constr. 1994 (Nordsovaerftet A/S, Ringkobing, Danemark) - Gérant Dania Marine (Danemark) - Pav. IOM - Ex CEC LEADER (2003-2009) - Ex ARKTIS CRYSTAL (2002-2003) - Ex CEC CRYSTAL (2002) - Ex ARKTIS CRYSTAL (1994-2002).
Pour mémoire, dès le XVIe siècle, l'archipel fut convoité à la fois par les Espagnols, les Français et les Anglais. Lors de son indépendance, en 1810, l'Argentine hérita de l'Espagne les Malouines. Elle y installa un gouvernement local et une petite armée, mais ceux-ci furent expulsés par les Britanniques en 1833. Les Argentins envahirent à leur tour les Falklands en 1982, mais furent déboutés trois mois plus tard.

Premiers essais en mer concluants pour le navire de croisières NORWEGIAN EPIC (ex C33)
Ce paquebot est le plus gros qui ait été construit à ce jour à Saint-Nazaire. On le voit ici (photos Christian Plagué) lors de son retour au chantier STX ce 14 février en fin d'après-midi, après deux jours de navigation entre Belle-Ile et l'Ile d'Yeu. Quelque 300 personnes étaient à bord. Tests de navigabilité, de propulsion, de vitesse maximale, mesures de vibrations, vérification de l'isolation phonique, etc. « Le navire est allé au-delà de nos espérances, avec un comportement très marin. Tous les tests se sont conclus par des résultats positifs. C'est un beau navire avec des performances remarquables », selon le Chief Operating 0fficer de NCL, Roberto Martinoli (propos rapportés par Mer et Marine du 18.02.2010).
NORWEGIAN EPIC
NORWEGIAN EPIC
NORWEGIAN EPIC
Nouveaux essais en mer en avril, puis passage en cale sèche pour le carénage avant livraison du paquebot, vers la mi-juin, à NCL (Norwegian Cruise Line), pour un coût total de 1,2 milliard d'US dollars. Le NORWEGIAN EPIC entrera donc en service deuxième quinzaine de juin, avec les Commandants Trygve Vorren (actuellement à la barre du NORWEGIAN JADE, qui a rejoint NCL en 1980 comme officier à bord de feu NORWAY, ex-FRANCE) et Hakan Svedung (actuel commandant du NORWEGIAN DAWN). Selon le concept habituel de NCL, ce sera un navire "free style"
NORWEGIAN EPIC
NORWEGIAN EPIC
NORWEGIAN EPIC - IMO 9410569 - Navire de croisières - 325,45x40,20x21,60 m - TE 8,90 m - JB 153 000 - JN 134,830 - PL 10 850 t - Ptot 80 400 kW (six moteurs diesel MaK-Caterpillar 12M43C couplés à six convertisseurs Converteam fournissant l'énergie à deux moteurs à induction entraînant deux hélices à pas fixe) - V 22,5 nds - Cap. 4 200 passagers (2 100 cabines) - Equipage 1 730 - Ponts 19 - Constr. 2010 (STX France, Saint-Nazaire, France) - Gérant NCL (Miami, Etats-Unis) - Pav. BHS.
Le paquebot était servi par les remorqueurs PORNICHET - GUERANDE - BELLE ILE - LE POULIGUEN - CROISIC.

Le ferry SUPERFAST V d'Attica devient le CAP FINISTERE de la Brittany Ferries
On en parlait depuis le mois de décembre 2009, mais cette fois-ci, cela est confirmé : la compagnie Brittany Ferries a bien acheté le SUPERFAST V qui était jusqu'ici géré par Superfast Ferries (Athènes, Grèce) et appartenait au groupe grec Attica. Ce dernier a confirmé la vente : "The Board of Directors of Attica Holdings S.A. wishes to announce that it has concluded the sale and delivery of its RoPax vessel Superfast V to Bretagne Angleterre Irlande of Roscoff, France. The delivery of Superfast V to her new owners took place today (16.02.2010) in Syros, Greece." Renommé CAP FINISTERE par la BAI, le transbordeur entrera en service la troisième semaine de mars sur la ligne Cherbourg-Portsmouth-Santander. Equipage 100 % français confirme Brittany Ferries. Nombreux aménagements passagers (restaurants, bars, boutiques, salles de jeux, piscine, et même atelier découvertes) FM 18.02.2010 (cf. aussi BAI Mécène).
SUPERFAST V - Futur CAP FINISTERE
Ci-contre, le SUPERFAST V photographié par Erwan Guéguéniat vers le Cap Saint Vincent (Portugal), en avril 2001 (depuis LE CASTELLET). Il descendait de son chantier de construction, vers la Grèce : "je me rappelle qu'il nous avait dépassé à une vitesse phénoménale, nous étions à 15 nœuds et lui à 29 !" dixit EW.
SUPERFAST V (Patras) - IMO 9198927 - Transbordeur - 203,90x25,00x9,10 m - TE 6,40 m - JB 32 728 - JN 13 081 - PL 6 515 t - Ptot 46 550 kW (quatre moteurs Sulzer-Fincantieri 16ZAV40S / deux hélices à pas variable) - V 28 nds - Cap. 1 595 passagers dont 962 avec couchettes (244 cabines) / Autour de 1 000 voitures ou 200 voitures + 140 camions (2 612 m de linéaire pour le garage) - Equipage 110 - Constr. 2001 (Howaldtswerke-Deutsche-Werft, Kiel, Allemagne) - Pav. GRC.

LE BOREAL bientôt en service
LE BOREAL
La flotte de la Compagnie du Ponant va en effet bientôt s'enrichir du premier des deux yachts de croisières commandés chez Fincantieri, LE BOREAL dont la livraison est annoncée pour avril 2010 et la croisière inaugurale prévue en mai prochain. Son sistership, L'AUSTRAL, rejoindra la flotte au printemps 2011 — FM 18.02.2010

Communiqué commun de l'ACOMM (Association des Capitaines et Officiers de la Marine Marchande) et de HSM (Hydro-Sup'Marine)
ACOMM
Depuis deux ans, une réflexion a été engagée sous l’impulsion des Présidents des deux associations : Yannick Lauri pour l’ACOMM2005 et Christophe Lachèvre pour HSM en vue d’un rapprochement. Nos deux associations œuvrent de longue date au service des Officiers de la Marine Marchande, des élèves et anciens élèves des Ecoles Nationales de la Marine Marchande. Tout récemment nos Conseils d’Administration, réunis le 3 février 2010 pour l’ACOMM2005 et le 6 février 2010 pour HSM ont unanimement pris la décision de donner toute liberté aux Présidents et à leurs bureaux respectifs pour entamer ce rapprochement en vue d’une fusion des deux associations à terme.
Des actions communes ont déjà été amorcées, elles vont se poursuivre et l’étude approfondie de nos synergies s’engage dès maintenant. Cette volonté commune de regrouper deux associations l’est aussi pour constituer un regroupement des anciens élèves des Ecoles Nationales de la Marine Marchande (ENMM) et des futures Ecoles Nationales Supérieures Maritimes (ENSM) *. Par ailleurs , les deux Présidents et leurs bureaux tiennent à prendre une position commune face à la création d’une nouvelle association née en partie des membres du groupe Bretagne d’HSM désirant provoquer une scission au moment où nous faisons tout pour créer une association active et puissante capable de répondre aux enjeux qui attendent nos navigants et anciens, reclassés à terre ou retraités. (*) Nos ENMM vont être regroupées sous une seule entité ENSM (Ecole Nationale Supérieure Maritime) sur quatre sites.
HSM

Nous déplorons cet état de fait qui provoque un malaise profond en Pays de Loire et Bretagne où l’ACOMM2005 et HSM avaient volontiers collaboré, au sein de COMAFAT (Comité Maritime de la Façade Atlantique), à des projets d’actions communes locales très intéressantes en vue d’un rapprochement et d’une  fusion des directions nationales des deux associations, mais ceci dans le respect démocratique de nos statuts. ACOMM2005 et Hydro-Sup’Marine désapprouvent fermement et très clairement la création de cette nouvelle association qui ne fait que compliquer le regroupement décidé de nos forces au service de nos officiers et tiennent à informer tous les acteurs du monde maritime de cet état de fait regrettable et dommageable pour la défense des navigants de la Marine Marchande, des élèves et anciens élèves des Ecoles Nationales de la Marine Marchande (ENMM).                                                                     

Le Président ACOMM 2005 - Yannick LAURI et le Président HSM - Christophe LACHEVRE — FM 17.02.2010

De La Rochelle à Saint-Nazaire... pour Jean-Pierre Chalus qui vient d'être nommé Président du Directoire du GPMNSN
Succédant à Yves Gauthier (en intérim depuis le départ il y a un an de François Marendet), Jean-Pierre Chalus, jusqu'ici Directeur général du port de La Rochelle (depuis avril 2008), vient en effet d'être nommé (par décret du président de la République, en date du 01.02.2010) Président du Directoire du Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire (félicitations à lui). Ingénieur des Ponts et Chaussées, Jean-Pierre Chalus a œuvré dans le domaine des infrastructures routières une bonne partie de sa carrière, expérience qui pourra lui être utile, entre autres, pour le développement des transports intermodaux dont l'autoroute de la mer Montoir - Gijon (actée depuis le 28 avril 2009 - ouverture prévue fin mars).  Une lourde tâche attend Jean-Pierre Chalus : le transfert vers des opérateurs privés de plusieurs terminaux nazairiens (conteneurs CGA et SDV, multivracs MTTM et Sea Invest et charbonnier EDF Trading Logistics et Sea Invest à Montoir, ainsi que le terminal céréalier de Roche-Maurice), les accords de cession devant être signés d'ici juin. Les discussions avec les syndicats et les opérateurs seront cruciales (86 agents doivent être détachés au privé dans le cadre du transfert des activités de manutention). 
Ci-dessus, de gauche à droite :
Jean-Pierre Chalus,,
Xavier Beulin (Pdt du Conseil de Surveillance)
Thierry Hautier, Vice-Président
Autres projets d'ores et déjà envisagés : extension du terminal conteneurs de Montoir (1 500 m de linéaire de quai à 15 m de tirant d’eau, avec un objectif affiché de 500 000 evp en 2020) et création d'un nouveau terminal roulier (avec 12 m de TE) à l'aval du pont de Saint-Nazaire. Les travaux se dérouleront sur plusieurs années, à partir de 2011, avec déplacement préalable du terminal sablier de Montoir.
Photo Escale Atlantique n° 34 (04.2009) D'après L'Antenne du 16.02.2010.

Dunkerque-Port lance un plan d'aménagement et de développement durable (PA2D)

Les enjeux sont importants puisque le port occupe 17 km de façade maritime et s’étend sur un espace de plus de 7 000 ha, dont 3 000 ha restent potentiellement aménageables. Lire le communique du GPMD


Echouement et renflouement du vraquier ALGOMA DISCOVERY sur le Saint-Laurent
ALGOMA DISCOVERY
Le vraquier ALGOMA DISCOVERY, qui transportait du nickel et du titane à destination de la Norvège, s'est involontairement échoué le 09.02.2010 au matin sur les hauts-fonds du Saint-Laurent, peu après avoir appareillé du port de Québec, et ce suite à une avarie de machine. Deux remorqueurs de la flotte Océan (cf. photo de droite), profitant de la marée montante, l'ont sorti de sa fâcheuse position en milieu de journée. D'après L'Antenne N°18.126 du 11.02.2010.
Tugs Océan
Photo Christian Plagué
Montoir (France) - 27.10.2008
Photo Françoise Massard
Québec (Canada) - 24.08.2009
ALGOMA DISCOVERY (Nassau) - IMO 8505848 - Indicatif d'appel C6PH8 - MMSI 309874000 - Vraquier - 222,44x23,14x14,76 m - TE 9,88 m - JB 23 306 - JN 11 667 - PL 35 532 t - P 9 657 kW (mot. Sulzer-Tvornika Dizel Motora 3 Maj 6RTA62 / hélice à pas variable) - V 14 nds - Cap. GRN 45 633 m3 - Grues 3x25 t / 1x12 t - Constr. 1987 (3 Maj Brodogradiliste, Rijeka, Croatie) - Gérant Fednav Ltd (Montreal, Canada) - Pav. BHS - Ex DAVIKEN (1997-2008) - Ex MALINSKA (1987-1997). Sisterships : ALGOMA GUARDIAN (IMO 8505850) - ALGOMA SPIRIT (IMO 8504882).

Le prochain Forum "Mer en Sécurité" aura lieu mardi 11 mai 2010 à Paris
La SNSM (Société Nationale de Sauvetage en Mer), créatrice et organisatrice de cette deuxième édition du Forum, a retenu les deux thèmes principaux suivants : 1) Définir et proposer les bases d'une action commune de prévention auprès des nouveaux usagers de la mer dans l'objectif de développer une véritable culture de la pratique de la mer responsable et solidaire - 2) Identifier et rendre accessibles les nouvelles technologies au service de la sécurité des personnes en mer.
Cette édition 2010 a souhaité créer une ouverture sur l'international en invitant des sauveteurs étrangers à témoigner de leurs expériences respectives lors de la séance plénière. Ce Forum s'adresse à tous les acteurs concernés par la sécurité des personnes en mer : acteurs institutionnels et opérationnels du sauvetage en mer, élus du littoral, pratiquants de la mer professionnels et acteurs économiques du monde maritime.
Forum Mer en Sécurité - Mardi 11 mai 9h00-18h00 - Cité des Sciences et de l'Industrie - 30, av. Corentin Cariou - 75019 Paris - France

Page précédente
Page suivante
Françoise Massard - 29.08.2010

© Françoise Massard
  www.cargos-paquebots.net