Marine marchande - Quelques nouvelles au quotidien
Françoise Massard

Navires cités dans cette page ( cliquez sur leurs noms ) : - Avalon Creativity - Barcarin 3 - Barcarin 4 - Barcarin 5 - Bestor - Bestore - BPC Mistral - Celebrity Eclipse -CMA CGM Figaro - Ernest Brown - Fairplayer - GDF Suez Cape Ann - GDF Suez Neptune - Hoegh Berlin - Hoegh Copenhagen - Hoegh Detroit - Hoegh Seoul - Hoegh Shanghai - Hoegh St. Petersburg - Jumbo Javelin - Jumbo Jubilée - Maersk Arwa - Maersk Magellan - Maersk Marib - Maersk Meridian - Maersk Methane - Maran Centaurus - Mekhanik Kraskovskiy - Michel DSR - Neptune - Normandie Express - Norwegian Epic - OMG Gatchina - Queen Victoria - Quesa Uno - Rio Blanco - Rio Bravo - Rio de Janeiro - Rio de La Plata - Rio Madeira - Rio Negro - Samho Dream - SCL Elise - Sea France Nord Pas de Calais - Shen Neng 1 - Sirius Star - Startramp - TID 95 - Trofa - Woodside Donaldson - World Progress -
Page précédente
 Rien d'exhaustif, rien de systématique dans cette rubrique, seulement quelques informations au gré de mes lectures variées au fil des jours...

Nouveau dossier : paquebots en escale au Havre fin avril
dont le tout nouveau CELEBRITY ECLIPSE ci-contre,
par Fabien Montreuil.

Le paquebot QUEEN VICTORIA en escale inaugurale à Brest
le 28.04.2010 : cf. reportage-photos


Voici quelques photos (faites par Yannick Le Bris le 27.04.2010) du tout nouveau sablier MICHEL DSR en cours d'armement au chantier Piriou à Concarneau. Construit en trois blocs, l'étrave et la poupe ont été fabriquées à Gdansk (Pologne) tandis que Piriou se chargeait du bloc milieu. Le transfert Gdansk - Concarneau s'est fait par barge. Une fois les trois blocs assemblés, le sablier a été remorqué jusqu'à la cale sèche pour carénage et armement. Il doit être livré cet été à son propriétaire, Cetra (Compagnie Européenne de TRansports de l'Atlantique), société spécialisée dans le prélèvement d'agrégats marins (sables et graviers), où il remplacera l'actuel TROFA passé sous pavillon ukrainien en mai 2009 (IMO 6604573 - JB 999 - PL 1 750 t - Constr. 1966 - Pav. UKR - Port d'attache Sevastopol). Le MICHEL DSR, autodéchargeant, pourra travailler jusqu'à 40 m de profondeur et charger près de 2 300 m3 de sables et graviers.

MICHEL DSR
MICHEL DSR
MICHEL DSR

MICHEL DSR
MICHEL DSR
MICHEL DSR
MICHEL DSR

MICHEL DSR (Saint-Nazaire) - IMO 9566318 - Drague aspiratrice en marche / sablier - 85,00x15,85 m - JB 2 500 - Ptot 3 800 kW (deux moteurs Caterpillar 3516B / deux hélices à pas variable) - Constr. 2010 (Chantiers Piriou, Concarneau, France) - Propr. CETRA (Montoir, France) - Pav. FRA.


Opération "feu de navire" à bord du cargo OMG GATCHINA au port de La Rochelle
menée par la nouvelle unité spécialisée du SDIS 17
(le 23.04.2010)
Unité "Feux de navires" du SDIS 17

Réunion publique organisée par le GPMLR (Grand Port Maritime de La Rochelle)
le Jeudi 29 avril 2010 à 18h00, sur le thème

L'étude Environnementale des Projets du Port
Un Port exemplaire dans sa démarche sociétale

Salle municipale de La Pallice - 42, bd Delmas - 17000 La Rochelle


Bientôt un nouveau bac sur le Rhône, le BARCARIN 5, qui a été chargé à bord du FAIRPLAYER le 24.04.2010 à Saint-Nazaire

Le SMTDR (Syndicat Mixte des Traversées du Delta du Rhône), dont le siège est en Arles (Bouches-du-Rhône), disposait jusqu'ici de deux bacs amphidromes; les BARCARIN 3 et BARCARIN 4 pour effectuer la traversée du Rhône au niveau de Salin-de-Giraud, entre les PK 316 et 317, un peu à l'aval de la jonction de la liaison Rhône-Fos, comme le montre la carte fluviale ci-dessous.

BARCARIN 3
BARCARIN 4
BARCARIN 3 (doc. SMTDR)
BARCARIN 4 (doc. SMTDR)
Extrait du Carto-Guide fluvial Vagnon n° 5
BARCARIN 3 - 31,80x11,14 m - TE 1,75 m - PL 100 t - Ptot 633 kW (deux moteurs Baudoin / deux propulseurs Voith-Schneider sous cage de protection) - Cap. 21 voitures ou 13 voitures et 2 semi-remorques - Constr. 1967.
BARCARIN 4 - 48,50x12,50 m - TE 1,86 m - PL 200 t - Ptot 810 KW (deux moteurs Poyaud-Wartsila UD25 / deux propulseurs Voith-Schneider sous cage de protection) - Cap. 32 voitures ou 12 voitures et 4 semi-remorques - Constr. 1987.

Un troisième bac, le BARCARIN 5 va bientôt être opérationnel en pays Camarguais puisqu'il vient de quitter les Pays-de Loire où il a été construit, à bord du navire "porteur de colis indivisibles" néerlandais FAIRPLAYER de l'armement Jumbo Shipping, société spécialisée dans ce genre de transports (en mer comme à terre). On voit ci-dessous (photos Christian Plagué), avant-hier vers 7h30 du matin, le chargement du bac à bord du cargo, dans le bassin de Penhoët (Saint-Nazaire).

FAIRPLAYER & BARCARIN 5
FAIRPLAYER & BARCARIN 5

La coque en acier a été construite dans le chantier nazairien Mecasoud puis transférée à la Société des Etablissements Merré de Nort-sur-Erdre (Loire Atlantique) en charge d'achever la construction du bac, en particulier les superstructures en aluminium. De nombreuses autres entreprises purement locales sont intervenues, comme PGS (Aigrefeuille, Loire-Atlantique) pour la mécanique, ECCS (Sables d'Olonne, Vendée) pour l'électricité, Sofradi (Treillières, Loire-Atlantique) pour l'isolation, Aubert et Fustemberg (La Varenne, Maine-et-Loire) pour la menuiserie, ou encore Cryo-West (Saint-Nazaire),pour la peinture, etc.

BARCARIN 5 (Martigues) - IMO 9582740 - Bac amphidrome (navigation dans les deux sens) - 58,00x15,00 m - TE 2,00 m - JB 498 - PL 285 t - P 1 140 kW (deux moteurs Wartsila / deux propulseurs Voith-Schneider) - Equipage 4 (capitaine / chef mécanicien / deux matelots).- Cap. 200 pass. / 36 voitures ou 20 voitures et 4 semi-remorques - Installation d'épuration des eaux usées - Dispositif de lutte anti-incendie - Constr. 2010 (Chantier Naval Mecasoud, Saint-Nazaire, France / Société des Etablissements Merré /SEEM, Nort dur Erdre, France) - Propr./Gérant/Opérat. SMTDR (France) - Pav. FRA.

FAIRPLAYER & BARCARIN 5
FAIRPLAYER & BARCARIN 5
FAIRPLAYER & BARCARIN 5

Le BARCARIN 5 fonctionnera 365 jours par an à raison de 22 h par jour, desservant, entre autres, le Parc de Camargue.

 
FAIRPLAYER & BARCARIN 5
FAIRPLAYER (Rotterdam) - IMO 9371579 - Indicatif d'appel PHPU - MMSI 245554000 - Porteur de colis lourds - 145,04x26,82x14,10 m - TE 6,50 m - JB 15 027 - JN 4 508 - PL 13 278 t - Ptot 9 000 kW (deux moteurs principaux MaK-Caterpillar 9M32C / deux hélices à pas variable) - V 16,5 nds - Générat. 2x3 000 kW / 2x1 824 kW - Propulseurs (av. 1 500 kW / arr. 1 700 kW) - Cap. 19 800 m3 / 426 evp - Equipage 31 - Grues 2x900 t (couplables) - Passerelle déportée sur tribord et aiileron bâbord relevable - Constr. 2008 (Damen Shipyards Galati, Galati, Roumanie (coque) / Damen Shipyards, Gorinchem, Pays-Bas) - Propr. Jumbo Shipping (Rotterdam, Pays-Bas) - Gérant Kahn Scheepvaart BV (Rotterdam, Pays-Bas) - Pav. NLD.
Sisterships : FAIRPARTNER (IMO 9243849) - JUMBO JAVELIN (IMO 9243837) - JUMBO JUBILEE (IMO 9371581).
BARCARIN 5 (coque nue)

Transport par camion de la coque "nue" du bac Barcarin 5 entre le site de Mecasoud et celui des Chantiers Merré.

Photo SEEM (Nort-sur-Erdre)



Le paquebot fluvial AVALON CREATIVITY, naviguant sous pavillon suisse, était en escale à Paris le 21.04.2010

AVALON CREATIVITY
Ce bateau de croisières, entré en service en juillet 2009, est armé par Avalon Waterways. Avec une longueur de 110 m et une capacité de seulement 140 passagers (65 cabines et deux suites), c'est l'un des plus petits bateaux de la flotte Avalon. Son équipage est composé de 39 membres.
AVALON CREATIVITY
110,0x11,4 m - TE 1,5 m - P 1 560 kW

Le BPC MISTRAL au Havre pour trois jours

Le BPC (Bâtiment de Projection et de Commandement) MISTRAL, filleul officiel du Havre depuis novembre 2009, est de retour au GPMH du 24 au 26 avril 2010. Il sera amarré quai Roger Meunier. Il s'agit de la deuxième plus grosse unité de la Marine nationale (après le porte-avions Charles de Gaulle), capable de déployer des moyens humains et matériels importants, et de couvrir un large éventail de missions.

BPC MISTRAL
BPC MISTRAL
Cf ses caractéristiques complètes ici (document Net-Marine).
Le BPC Mistral lors de son arrivée au Havre au petit matin le 24 avril (photo Ronan Dolain)
et à Brest (en 2005) de jour (photo Yannick Le Bris)
Nota : le BPC MISTRAL vient malheureusement d'être endeuillé (le 17 avril dernier) par un tragique accident ayant entraîné le décès d'un jeune Quartier-Maître, Frédéric  Durand, âgé de 26 ans.  alors qu'il participait à un exercice de lutte contre les sinistres de combat organisé dans le cadre de l'opération Brillant Mariner de l'OTAN. Hommages de l'équiapge ici (cliquer sur BPC Mistral).

Le premier "SRV™" (Shuttle and Regasification Vessel) en service : le GDF SUEZ NEPTUNE
GDF SUEZ NEPTUNE

Le Marin du 16 avril 2010 revient, à propos du GDF SUEZ NEPTUNE, sur un nouveau type de méthanier à la fois transporteur de gaz liquide (comme tous les LNGs et LPGs) mais aussi regazéifieur, et c'est là l'originalité du SRV (brevet de l'armement Hoegh LNG). En plus des traditionnelles cuves à membranes pour stocker le gaz, ce navire est doté de trois unités de regazéification situées sur le pont principal, à l'avant. Le déchargement du gaz se fait en mer, via des bouées tourelle ("turret buoys"), concept développé par la société norvégienne APL). Ces bouées de déchargement sont immergées par 80 m de fond, à environ 9 milles au sud de Gloucester et 19 milles au nord-est de Boston, et font partie du "Neptune LNG deepwater terminal" de la Massachusetts Bay. Elles sont reliées aux installations fixes via des pipelines sous-marins flexibles. La capacité moyenne de production serait de 11 Mm3/j mais pourrait monter ponctuellement jusqu'à 21 Mm3/j.

Le GDF SUEZ NEPTUNE (ci-dessus, photo Hoegh), livré fin 2009 à son propriétaire, le consortium Höegh LNG-Mitsui Osk Line, est affrété pour 20 ans par le groupe GDF Suez. Pour assurer une livraison continue de gaz sur le site américain, deux navires sont nécessaires (deux bouées tourelles sont installées) et un sistership de ce méthanier, le GDF SUEZ CAPE ANN, est en cours de construction dans le chantier de Geoje.
GDF SUEZ NEPTUNE (Oslo) - IMO 9385673 - Indicatif d'appel LADV7 - MMSI 257356000 - LNG - 283,06x43,44x26,00 m - TE 12,40 m - JB 96 153 - JN 30 358 - PL 80 986 t - Ptot 39 900 kW (quatre moteurs "Dual Fuel Diesel Electric" Wartsila – dont trois 12V50DF et un 6L50DF – couplés à des générateurs connectés à deux moteurs électriques entraînant une hélice à pas fixe) - V 19,5 nds - Cap. 145 130 m3 de gaz liquéfié (– 164 °C / cuve à membrane GTT Mark III) - Propulseurs [deux avant (2 000 kW) / deux arrrière (1 200 kW)] -  Trois unités de régazéification Hamworthy - Constr. 2009 (Samsung Heavy Industries, Geoje, Corée du Sud) - Propr.SRV Joint Gas Ld - Propr. Hoegh (Oslo, Norvège) - Gérant/Opérat. Hoegh LNG Fleet Management AS (Oslo) - Pav. NOR (NIS).
Sister ships : GDF SUEZ CAPE ANN (en cours de construction - IMO 9390680) - MAERSK ARWA (IMo 9339260) - MAERSK MAGELLAN (IMO 9342487) - MAERSK MARIB (IMO 9336749) - MAERSK MERIDIAN (IMO 9369904) - MAERSK METHANE (IMO 9336737) - WOODSIDE DONALDSON (IMO 9369899).

Navires en escale au port de La Rochelle : nouvelle mise à jour
(mise en ligne 25.04.2010)

Un nouveau porte-conteneurs intégral "nouvelle génération" chez le troisième armateur mondial : le CMA CGM FIGARO
CMA CGM FIGARO
Le Groupe CMA CGM a annoncé, ce 20 avril 2010, avoir pris livraison du CMA CGM FIGARO, porte-conteneurs de 8 500 evp construit par les chantiers coréens Samsung Heavy Industry. Le CMA CGM FIGARO est enregistré en France et naviguera sous pavillon français (RIF). Ce nouveau navire, opéré sur le marché Asie / Golfe du Moyen Orient (ligne CIMEX 1), alors que les volumes et les taux de fret se redressent, est un atout stratégique pour CMA CGM et démontre la capacité du Groupe à aller de l’avant dans le contexte économique actuel. Le CMA CGM FIGARO a quitté le chantier Samsung ce jour à 8 h, heure coréenne, et navigue vers Tianjin d'où il débutera ses rotations régulières de 41 jours.
Photo CMA CGM
 

Mise sous tutelle de Seafrance
L'armement SeaFrance s'est placée sous tutelle du tribunal de commerce.ce vendredi 16 avril. Cette décision a été annoncée la veille lors d'un comité d'entreprise extraordinaire. "Elle devrait déboucher sur un nouveau plan de redressement et la nomination d'un administrateur judiciaire très prochainement", a expliqué un porte-parole de la compagnie, en ajoutant . "Le nouveau plan de redressement sera probablement plus dur que le précédent, qui prévoyait une suppression de 482 emplois sur les 1 580 de SeaFrance."
SEAFRANCE NORD PAS DE CALAIS
D'après L'Antenne du 19.04.2010

NORMANDIE EXPRESS
Service momentanément interrompu pour le transbordeur rapide NORMANDIE EXPRESS
Alors que la demande de transport maritime est particulièrement forte en cette période de perturbation du transport aérien lié au nuage de cendres d'altitude provoqué par l'éruption du volcan islandais Eyjafjallajokull, le NORMANDIE EXPRESS se retrouve indisponible suite à une avarie sur l'un de ses moteurs principaux. Affecté à la ligne Cherbourg - Portsmouth (onze rotations par semaine cette année), il est actuellement en réparations à Portsmouth. D'après la BAI, il devrait pouvoir reprendre son service régulier d'ici une quinzaine de jours, sans doute donc première semaine de mai — FM 21.04.2010

Le Chili mise de plus en plus sur le secteur "Croisières" pour les prochaines années
Nous en parlions déjà en février 2008, le port de Valparaiso poursuit son développement avec une nouvelle extension de son terminal croisières (1,21 M$ US vont être débloqués dès le début 2011), et ce en gagnant toujours un peu plus sur la mer. Ceci s'inscrit dans un ambitieux projet d'aménagement des principaux ports du pays : 400 M$ US investis entre 2010 et 2013 (selon la Southern Cone Port Corporation qui regroupe tous les intervenants du secteur croisières au Chili). Le développement des infrastructures concernera prioritairement les ports à vocation touristique, dont Punta Arenas, le port de Castro ("capitale" de l'Ile Chiloe), Puerto Williams (sur l'île Navarino, côté Canal de Beagle) avec la construction d'un nouveau quai, et Puerto Chacabuco (j'espère, pour ma part, que ce petit port, coincé au pied des Andes au milieu d'une végétation luxuriante et qu'il n'est possible d'atteindre qu'en tender, n'y perdra pas son âme...). D'autres investissements (plan 2010-2020) concerne les terminaux marchandises, à Valparaiso en particulier.
D'après Newsletter AIVP du 15.04.2010.

Après un recul global de 8 % en 2009 (par rapport à 2008), nette hausse du trafic à Rotterdam — premier port européen — au premier trimestre 2010
RIO NEGRO
Rotterdam, premier port européen (devant Anvers, Hambourg, Marseille, Amsterdam, Le Havre, etc.) voit un net redressement de son trafic global durant le premier trimestre 2010, avec un transit de 107 Mt de marchandises, soit 14 % de plus que durant les trois premiers mois de 2009. Hormis les vracs agricoles ou "agribulk" (– 32 %) et le charbon (– 17 %), l'ensemble des chiffres sont largement positifs : + 77 % pour le minerai de fer et les ferrailles (9,4 Mt), + 32 % pour les autres vracs solides (2,8 Mt de "dry bulk" regroupant les minerais, les matériaux de construction, etc.), + 30 % pour les huiles minérales et, plus modestement, + 7 % pour les vracs liquides et + 8 % pour le secteur Ro-Ro. Les trafics de crude et de marchandises diverses restent, quant à eux, inchangés d'une année sur l'autre.
Ci-contre, le RIO NEGRO à Rotterdam le 15.04.2010. D'autres vues du port ici.
Enfin, côté conteneurs, Rotterdam (neuvième port mondial en nombre d'evp, après Singapour, Shanghai, Hong Kong, Shenzen, Pusan, Dubai, Guangzhou et Ningbo) affiche, par rapport au premier trimestre de 2009., une hausse de 21 % en tonnage (avec 22 Mt) et 16 % en nombre de conteneurs (avec 2,6 Mevp). Pour mémoire, le nombre de conteneurs manutentionnés à Rotterdam en 2009 a été de 9 743 290 evp, soit une baisse de 9,6 % par rapport à 2008 qui avait enregistré les mouvements de 10 783 825 evp (pour comparaison, les chiffres correspondants du Havre, premier port à conteneurs de France, sont respectivement de 2,23 Mevp en 2009 contre 2,43 en 2008). Sources : ports de Rotterdam et du Havre, hors-série avril 2009 du Marin.
RIO NEGRO (Hamburg) - IMO 9357975 - Indicatif d'escale DFVY2 - MMSI 218713000 - Porte-conteneurs - 286,88x40,00x24,20 m - TE 13,50 m - JB 73 899 - JN 39 673 - PL 80 409 t - P 45 760 kW (mot. Wartsila-HHI 8RTA96C-B / hélice à pas fixe) - V 23,3 nds - Installation électrique de puiissance 6 600 V (quatre générateurs / 21 428 kVA) - Cap. 5 908 evp (dont 1 365 reefers) - Equipage 22 - Propulseurs avant (2 000 kW) et arrière (1 500 kW) - Constr. 2008 (Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering (Geoje, Corée du Sud) - Propr./Opérat. Hamburg Süd (Hambourg, Allemagne) - Gérant Columbus Shipmanagement (filiale de Hamburg Süd) - Pav. DEU. Sisterships : RIO BLANCO (IMO 9348089) - RIO BRAVO (IMO 9348091) - RIO DE JANEIRO (IMO 9357963) - RIO DE LA PLATA (IMO 9357951) - RIO MADEIRA (IMO 9348106).

"Tracez la route ! Cartes et marins... hier et demain", thème d'une exposition qui se tient actuellement au Musée de la Marine de Rochefort

Depuis les portulans, la connaissance n’a cessé de progresser en matière de représentation de la mer et des côtes. Aussi, l’exposition présente t-elle la cartographie maritime d’hier et de demain, en situant la place essentielle des cartes dans le quotidien des marins. Des pièces rares témoignent de l’évolution de la cartographie, du XVIe siècle à aujourd’hui. Une « salle aux trésors » présente des documents exceptionnels, comme deux cartes de l’estuaire de la Charente en 1670-75, des dessins réalisés par Berquin de l’arsenal de Rochefort en 1690, un ouvrage précieux du marin et cartographe néerlandais Waghenaer, Le Miroir de la navigation, datant de 1590, ou encore deux globes anglais, l'un terrestre et l'autre céleste, des années 1780…Emouvant, le globe terrestre retrace le dernier voyage de James Cook, au cours duquel il fut tué, le 14 février 1779, par des indigènes des Iles Sandwich (Hawai), alors qu'il cherchait le fameux passage du Nord-Ouest. Tous ces objets sont présentés ensemble pour la première fois.

Dans un espace multimédia, l’exposition invite le public à la pratique des cartes électroniques et autres outils des professionnels de la mer, permettant de tracer les côtes et les fonds marins. L’occasion est offerte de tester un simulateur de navigation, intégrant des données précises modélisant le littoral, et de découvrir les missions et le travail du SHOM (Service Hydrographique et Océanographique de la Marine).

Exposition ouverte jusqu'au 31.12.2010
1er avril - 30 septembre : 10 h - 20 h, tous les jours — 1er octobre - 31 décembre : 13 h 30 - 18 h 30, tous les jours 

Musée de la Marine, Hôtel de Cheusses, 1 place de la Galissonnière, 17 300 Rochefort - 3 (0)5 46 99 86 57

Histoire d'une fin annoncée pour l'ancien remorqueur anglais ERNEST BROWN (à l'origine TID 95)
Ce petit remorqueur fut, comme les 181 autres TID (Tug Inshore and Dock) (1), construit pendant la dernière guerre (entre 1942 et 1946) à la demande du gouvernement anglais. Beaucoup de ces petits "tugs" participèrent au débarquement du 6 juin 1944, tirant les barges ou travaillant dans les docks. A l'instar des Liberty Ships, ils furent construits par "sections" (et pas forcément dans des chantiers navals), qui furent transportées (par route ou par rail) vers un chantier d'assemblage, pour y être soudées (nouveauté pour les chantiers navals anglais qui, à l'époque, rivetaient encore). La cadence de construction fut ainsi de l'ordre de un par semaine.
ERNEST BROWN (ex TID 95)
ERNEST BROWN (ex TID 95)
(1) Ces remorqueurs portèrent les numéros 1 à 183... mais il n'y eut jamais de numéro 13 !

Le TID 95 ne participa pas directement au "D-Day" car il ne fut lancé que le 5 juin 1944 et ne fut complètement armé qu'en août de la même année. Il devint l'ERNEST BROWN en 1946, après son rachat par l'armement T.R. Brown & Sons (Bristol) et intervint alors comme remorqueur portuaire. Il fut remotorisé en 1966, troquant sa machine à vapeur contre un diesel de 200 ou 300 ch (les chiffres divergent selon les sources). On le retrouve en France en 1986 où il participe à des travaux d'ingéniérie sur la Seine. Il revient de nouveau en France en 1996 (à l'occasion de "Brest 96"), mais ce sera sa dernière traversée du "Channel" car, après inspection, il ne sera pas autorisé à renaviguer. Après un long séjour dans le port de Brest, puis dans le "cimetiere à bateaux" de Landevennec, il est revenu (en remorque) à Brest (bassin 5) où on l'y voit amarré sur la photo de gauche (13;04.2010). La photo de droite prise le 17.04.10, également par Yannick Le Bris, le montre chez Guyot Environnement qui va le démanteler. Caractéristiques complètes ici.


Navires de plus de 100 ums sous pavillon français : chiffres 2010 — Cf. dossier "Flottes et trafics" mis à jour (15.04.2010)


© CMA CGM

Selon les derniers chiffres du ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer, les navires de commerce de plus de 100 unités de jauge brute sous pavillon français s'élève à 216 au 01.01.2010 (contre 211 au 01.01.2009). Ces navires sont répartis entre les différents registres français (cf. dossier ci-dessus mentionné). Il y a eu cinq entrées et quatre sorties. Quatre des cinq navires arrivés dans les registres français au second semestre 2009 sont neufs, alors que le cinquième a 37 ans !

Quelques faits marquants de ces derniers mois : l'entrée en flotte du pétrolier MAERSK NEWTON, pétrolier acheté neuf en Chine et immatriculé au Rif, ou l'arrivée du CMA CGM CHRISTOPHE COLOMB (photo ci-contre) également immatriculé au Rif. Dans le même temps, les CMA CGM BERLIOZ et CMA CGM DEBUSSY ont quitté le pavillon français respectivement pour les pavillons chypriote et britannique respectivement. Côté passagers, arrivée de l'ESTUAIRE (Conseil Général de Gironde), mais le PONT L'ABBE de Brittany Ferries a rejoint le pavillon italien sous le nom de MOBY CORSE et le SEAFRANCE MANET navigue sous les couleurs britanniques pour Stena Lines (il est devenu le STENA NAVIGATOR). Arrivée également du yacht de croisières le BOREAL (Cie des Iles du Ponant).
Les deux derniers entrants sont le LAURA III, roulier de l'armement Stiles (Sté de Transports des Iles) desservant la Nouvelle-Calédonie, et le CAP-SAINT-GEORGES de la compagnie Transport Maritime Côtier. Ce dernier, construit en 1973, immatriculé au Rif, devient le quatrième plus vieux navire sous pavillon français.

Navires en escale au port de La Rochelle : nouvelle mise à jour
(mise en ligne 14.04.2010)

Le SHEN NENG 1 déséchoué par les Australiens et remorqué en lieu sûr
SHEN NENG 1
Les autorités australiennes ont annoncé avoir renfloué le vraquier chinois SHEN NENG 1 qui s'était échoué, avec 65 000 t de charbon dans ses cales, le 3 avril sur un banc de sable près de la Grande Barrière de corail au large du Queensland (Etat de la côte Est de l'Australie, capitale Brisbane), et ce après avoir pompé les 1 000 t de fuel encore contenues dans ses soutes. Il devait être ensuite remorqué rapidement vers une zone de mouillage sûre en prévision d'une dégradation annoncée de la météo locale. Le gouvernement australien veut engager des poursuites arguant que le navire aurait emprunté une route interdite au départ du port australien de Gladstone (au nord de Brisbane), ce que semble admettre la compagnie Shenzhen Energy Transport, propriétaire du navire.
D'après l'Antenne du 13.04.2010.
Quelques tonnes (3 à 7 t, les chiffres varient selon les sources) de fuel se sont échappées de l'une des soutes, mais le fuel a rapidement été dispersé par voie chimique. Les conséquences de cet échouement sur cette mythique Barrière de Corail devraient donc heureusement être limitées.
SHEN NENG 1 (Shenzhen) - IMO 9040871 - Indicatif d'appel BXAN - MMSI 413461550 - Vraquier - 225,00x32,26x18,30 m - TE 12,20 m - JB 36 575 - JN 23 279 - PL 70 181 t - P 8 827 kW (mot. Sulzer-Diesel United 6RTA62 / hélice à pas fixe) - V 14 nds - Cap. GRN 81 839 m3 (7 cuves) - Equipage 28 - Constr. 1993 (Sanoyas Hishino Meisho Corp., Mizushima, Japon (coque) / Sumitomo Heavy Industries, Yokosuka, Japon) - Gérant/Opérat. Tosco Keymax Intl Ship Management (Tianjin, Chine) - Pav. CHN - Ex BESTORE (1993-2007) - Ex BESTOR (1993). Sistership : QUESA UNO (IMO 9042934).

Transfert du NORWEGIAN EPIC dans la forme Joubert (Saint-Nazaire)
Nous annoncions récemment le transfert du NORWEGIAN EPIC dans la forme Joubert pour le 12 avril. Le transfert a bien eu lieu comme prévu, comme en témoignent les photos ci-dessous faites le 12.04 par Christian Plagué. Au programme : changement de l'un des six moteurs et carénage. Livraison prévue pour le 15 juin prochain.
NORWEGIAN EPIC
NORWEGIAN EPIC
NORWEGIAN EPIC
NORWEGIAN EPIC

Deux nouveaux reportages mis en ligne ce 13 avril 2010...
De Rochefort à la Rochelle à bord du MEKHANIK KRASKOVSKIY (9 avril 2010),
avec une descente de la Charente "maritime"
 
Le pont transbordeur du Martrou (Rochefort),
le seul encore existant en France

Navires en escale au port de La Rochelle : nouvelle mise à jour
(mise en ligne 10.04.2010)

Bientôt un nouveau port en construction, celui de Fao (Iraq), au fond du Golfe Persique
Le ministère des Transports iraquiens a récemment annoncé la construction prochaine du plus grand port d'Iraq... et l'un des plus grands ports du monde. Le chantier devrait démarrer dans les prochaines semaines, sous l'égide d'un consortium italien conduit par la société d'ingénierie Technical. "Ce projet s'inscrit dans un ensemble plus grand que nous appelons le canal ferroviaire qui permettra de transporter entre le Nord et le Sud du monde des marchandises de la manière la plus courte, la moins chère et la plus sûre", selon Amr Abdel Jabbar Ismaïl, l'actuell ministre des transports. Ce futur port va être implanté à Fao, au fond du Golfe Persique, à environ 70 km au sud de Bassorah (cf. cartes Google Earth ci-contre).
Devant couvrir quelque 1 500 ha, ce futur port a l'ambition de traiter près de 100 Mt par an (pour comparaison, environ 400 Mt de fret transitent par le port de Rotterdam chaque année et 95 Mt à Marseille). Son coût de construction est évalué à 4,6 milliards de dollars US (chiffre de L'Antenne du 07.04.2010). Parallèlement, une ligne de chemin de fer va être construite entre le Golfe Persique et le Nord de l'Iraq, à la frontière turque. Le gouverment iraquien présente ce projet comme une alternative potentielle, pour le commerce Nord-Sud, au Canal de Suez qui, rappelons-le, voit transiter chaque année entre 15 000 et 18 000 navires (recettes engrangées par l'Autorité du Canal :  4,28 milliards de dollars en 2009, contre 5,38 milliards en 2008, soit une baisse d'environ 20 %... crise économique obligeant, plus faits de piraterie qui ont incité certains armateurs à faire passer de nouveau leurs navires par le Cap de Bonne Espérance pour éviter les côtes somaliennes) FM 09.04.2010

Le pétrolier SAMHO DREAM capturé par les pirates somaliens le 4 avril est désormais (09.04.2010) mouillé au large du port de Hobyo
Malgré la Combined Task Force 151 et le programme européen Atalante (lancé fin 2008), les actes de piraterie continuent de se développer dans l'océan Indien et s'éloignent de plus en plus des côtes, gagnant le large . Le dernier en date, on le sait, concerne le pétrolier coréen SAMHO DREAM de 320 000 t capturé avec ses 24 membres d'équipage (5 coréens et 19 philippins), il y a presqu'une semaine (le 04.04.2010), dans l'Océan Indien, à environ 850 milles des côtes somaliennes, alors qu'il faisait route d'Iraq vers la Louisiane (USA). Après le SIRIUS STAR (IMO 9384198) capturé en novembre 2008 et le MARAN CENTAURUS (IMO 9073050) capturé juste un an plus tard, c'est donc le troisième "crude oil tanker" à être capturé par les pirates somaliens. La cargaison est estimée à 160 M$ US.
SAMHO DREAM (doc. Samho Shipping)
Ci-dessus, le SAMHO DREAM (doc. Samho Shipping)
Ci-contre, position du pétrolier au moment de sa capture
Aux dernières nouvelles, le ULCC SAMHO DREAM aurait mouillé au large de Hobyo. Ce port (cf. carte à droite), situé à 500 km au nord de Mogadiscio, est l'un des repaires des pirates. Lamentable affaire à suivre, hélas.
"Au 1er mars 2010, selon l'Organisation maritime internationale (OMI), le nombre total d'actes de piraterie s'est élevé à 5.257, soit 14 de plus qu'au 31 janvier. On estime à environ 60 M$ le montant des rançons amassées par les pirates somaliens au cours de l'année écoulée" — L'Antenne 07.04.2010.
SAMHO DREAM (Majuro) - IMO 9235737 - Indicatif d'appel V7OS6 - MMSI 538003148 - Pétrolier - 332,99x60,05x30,40 m - TE 22,52 m - JB 161 135 - JN 110 526 - PL 319 360 t - P 29 340 kW (mot. B&W-HHI 6S90MC-C / hélice à pas fixe) - V 16,1 nds - Cap. 346 270 m3 (17 cuves) - Constr. 2002 (Samho Heavy Industries, Samho, Corée du Sud) - Propr./Gérant/Opérat. Samho Shipping (Busan, Corée du Sud) - Pav. MHL - Ex NEPTUNE (2004-2008) - Ex WORLD PROGRESS (2002-2004)

Un nouveau "vehicles carrier" en première escale au Havre : le HOEGH COPENHAGEN livré en février 2010 par le chantier coréen Daewoo
HOEGH COPENHAGEN
HOEGH COPENHAGEN
Ce roulier tout neuf a en effet fait son escale inaugurale au Havre le 01.04.2010. On le voit ici lors de son arrivée aux alentours de 20h30 (photos Fabien Montreuil). Selon le GPMH, le HOEGH COPENHAGEN a déchargé 6 véhicules et chargé 1 100 véhicules neufs à destination de l’Afrique du Sud, la Réunion et l’Australie.
A cette occasion, le Commandant Autonomo A. Amano s'est vu remettre une médaille par Pascal Marti, représentant la Direction Commerciale et de la Promotion.   
HOEGH COPENHAGEN (Oslo) - IMO 9420057 - Indicatif d'appel LAIJ7 - MMSI 257368000 - Voituruer - 228,70x32,28x32,59 m - TE 10,017 m - JB 68 392 - JN 26 276 - PL 21 108 t - P 14 280 kW (mot. MAN-B&W-Doosan 7S60MC / hélice à pas fixe) - V 20,5 nds - Cap. 6 545 voitures - Constr. 2010 (Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering, Okpo, Corée du Sud) - Propr./Gérant Hoegh (Oslo, Norvège) - Pav. NOR (NIS). Sisterships chez le même armateur : HOEGH BERLIN (IMO 9295842) - HOEGH DETROIT (IMO 9312470) - HOEGH SEOUL (IMO 9285495) - HOEGH SHANGHAI (IMO 9312482) - HOEGH ST. PETERSBURG (IMO 9420045).

Page précédente
Cliquez sur les photos pour les agrandir

Dernière mise à jour - 05.05.2011

© Françoise Massard
  www.cargos-paquebots.net