Marine marchande - Quelques nouvelles au quotidien
Françoise Massard

Navires cités dans cette page ( cliquez sur leurs noms ) : - Adventure of the Seas - Alfa Sun - American Falcon - André Colin - Antea - Arcadia - Beluga Recognition - Beluga Recommendation - Beluga Resolution - Beluga Revolution - Blue Carmel - Blue Horizon - Blue Note - Blue Tune - Bretagne - Carnival Splendor - Celebrity Eclipse - Chang An Honor - CMA CGM Laperouse - Dan Supporter - Delmas Keta - Diamond Princess - Edmund Fitzgerald - Enez Vriad - Eurocargo Africa - Eurocargo Europa - Eurogas Quinta - Finnclipper - Gaschem Ice - Gaschem Snow -  Hornisse - Ilha da Madeira - Imina - Irène Theresa - Jan Becker - L'Astrolabe - L'Europe - Louis Delmas - Marie Delmas - Mol Rainbow - Mosa - MSC Alyssa - MSC Beatrice - MSC Bettina - MSC Daniela - MSC Emanuela - MSC Eva - MSC Gaia - MSC Irene - MSC Kalina - MSC Sandra - Nevez Amzer - Nord Bell - Nord Thumbelina - Normandie Express - Northern Ice - NYK Virgo - OOCL Nagoya - OOCL Norfolk - Pont Aven - Queen Isabella - Queen Mary 2 - Rio Daytona - Rio Madeira - Salten - Sichem Colibri - Sichem Sparrow - Sigloo Crystal - Sparrow - Stena Partner - St. Marys Challenger - Theda - Tor Flandra - Triton Loga - Victor Hugo - Ville de Bordeaux - Wessex - Zenit Clipper -
Page précédente
 Rien de systématique dans cette rubrique, seulement quelques informations au gré de mes lectures ou des photos du jour...

Aucun blessé mais blackout à bord du paquebot de croisières CARNIVAL SPLENDOR après un début d'incendie dans sa salle machines
L'incendie qui s'est en effet déclaré en soirée ce 08.11.2010 dans la salle machines du CARNIVAL SPLENDOR, alors qu'il naviguait à 150 milles au large de la côte ouest de l'Amérique du Nord (au niveau de la frontière américano-mexicaine), a entraîné l'arrêt complet des six générateurs principaux du paquebot, le privant non seulement de propulsion (ses deux moteurs électriques n'étant plus alimentés), mais également de toutes les installations nécessaires à la "vie de tous les jours" de cette "ville flottante" — 4 500 personnes à bord.
Chambres froides et cuisines rendues inutilisables, climatisation coupée, plus de lumières principales, plus d'eau sanitaire, etc.. Une vie devenue difficile pour les croisièristes par conséquent, mais pas de blessés, c'est de loin le principal. L'US Navy et l'US Coast Guard ont rapidement déployé de gros moyens (navires, avions, hélicoptères) pour venir en aide à l'équipage et aux passagers, avec en particulier hélitreuillage d'eau et de vivres.
CARNIVAL SPLENDOR
CARNIVAL SPLENDOR
CARNIVAL SPLENDOR en escale inaugurale au Havre le 09.07.2008
(Photos Fabien Montreuil)
Les générateurs de secours du navire ont pu prendre le relais quelques heures après le début de l'incendie mais n'assurent qu'un minimum d'energie, ne permettant la remise en marche que de quelques installations de base (eau froide sanitaire par exemple). Le paquebot a été pris en remorque pour l'amener à San Diego (Californie) où les passagers doivent être débarqués (aujourd'hui 11.11). Carnival, l'armateur du navire, a déjà fait savoir que tous les passagers seront intégralement remboursés et qu'une nouvelle croisière leur sera offerte en dédommagement. Le temps des travaux de réparation est estimé à deux mois. Il devrait donc reprendre la mer vers mi-janvier 2011.
CARNIVAL SPLENDOR (Panama) - IMO 9333163 - Indicatif d'appel 3EUS - MMSI 372808000 - Paquebot de croisières - 289,75x35,54x19,78 m - TE 8,282 m - JB 113 323 - JN 85 892 - PL 11 843 t - Ptot 75 600 kW (six moteurs 4T-12cyl Wärtsilä 12V46C couplés à six générateurs (de 12 160 kW chacun) alimentant deux moteurs électriques (de 20 000 kW) / deux hélices à pas fixe) - V 19,6 nd - Propulseurs av. (3 x 1 720 kW) / arr. (3 x 1 720 kW) - Cap. 3 734 passagers (1 503 cabines dont 60 % extérieures) - Equipage 1 150 - Constr. 2008 (Sestri Cant. Nav., Gênes, Italie) - Propr./Gérant/Opérat. Carnival Corp. (Miami, Etats-Unis) - Pav. PAN.


Une pensée pour les 29 marins disparus il y a juste 35 ans lors du naufrage du laker EDMUND FITZGERALD lors d'une tempête sur le Lac Supérieur
Si le ST. MARYS CHALLENGER, le vétéran des Grands Lacs américains, navigue toujours après 104 ans de bons et loyaux services, tous les "lakers" n'ont pas eu cette chance. Un chiffre voisin de 250 naufrages (entre 1815 et 1975) revient fréquemment dans la littérature américaine (il existe d'ailleurs un musée-souvenir, le Great Lakes Shipwreck Museum, à Whitefish Point dans le Michigan, cf. carte ci-contre). Mais c'est le naufrage du EDMUND FITZGERALD, le 10 novembre 1975, il y a donc exactement 35 ans aujourd'hui, qui a le plus marqué les esprits. Sans doute par son lourd bilan bien sûr (les 29 membres d'équipage ont péri), mais aussi parce que la cause exacte du naufrage n'a jamais vraiment été élucidée. Ce qui est sûr, c'est que les conditions météorologiques n'étaient pas bonnes ce jour là dans le Lac Supérieur (tempête avec creux de 7-8 m, rafales de vent à plus de 120 km/h, l'une des pires tempêtes que le Commandant semblait avoir affrontées). Mais pourquoi a t-il coulé sans même avoir le temps de lancer un "Mayday Mayday Mayday", c'est là que les diverses hypothèses divergent.
EDMUND FITZGERALD
EDMUND FITZGERALD

Vague scélérate (rogue wave), panneaux de cales mal fermés, échouage partiel qui aurait endommagé les fonds sans que cela soit perçu, etc. ? L'épave a été retrouvée, cassée en deux. Là encore, question semble t-il sans vraiment de réponse : s'est-il cassé en surface ou bien en touchant le fond 160 m plus bas ? Il avait quitté (le 09.11.1975) le port de Superior (Wisconsin), à l'extrémité ouest du Lac Supérieur, et se dirigeait vers Détroit (Michigan), avec un peu plus de 26 000 t de boulettes de taconite (minerai de fer à faible teneur en fer, de l'ordre de 30 %). Il s'est probablement rempli d'eau progressivement... jusqu'à dépasser son seuil de flottabilité.

Photos : Marine Historical Society of Detroit
La quille de la "coque 301", futur EDMUND FITZGERALD, fut posée le 07.08.1957 au chantier Great Lakes Engineering Works (Ecorse, Michigan) et le cargo fut lancé le 07.06.1958. Il fut livré à son propriétaire, la Northwestern Mutual Life Insurance Company (Milwaukee, Wisconsin) le 22.09.1958. Aussitôt affrété par la Columbia Transportation Division - Oglebay Norton Company (Cleveland; Ohio), il était encore opéré par la même compagnie lors de son naufrage. Il était alors quasiment dans son état d'origine, hormis l'ajout d'un propulseur d'étrave en 1969 et la conversion du charbon au fuel durant l'hiver 1971-1972. Lors de son lancement, c'était le plus grand "laker" (220 m de long pour 23 m de large).

Chaque 10 novembre, le Split Rock Lighthouse (ci-dessous) émet un signal lumineux à la mémoire du EDMUND FITZGERALD

Les "lakers", aussi appelés les "ore-boats" (minéraliers), naviguent dans les cinq Grands Lacs (Ontario, Erie, Huron, Michigan, Supérieur), mais aussi sur le Saint-Laurent (jusqu'à l'Atlantique) et les Cuyahoga River (pour desservir le port de Cleveland) et Calumet River (pour desservir Chicago). La longévité des lakers s'explique en grande partie par la faible salinité des eaux des Grands Lacs (entraînant beaucoup moins de corrosion que sur les navires océaniques) et leur faible température qui permet un excellent refroidissement des moteurs. Un certain nombre de steamers datant du début des années 1900 naviguent encore. Parmi les cargos plus modernes (construits à partir des années 1970), les plus gros mesurent 1 000 ft (environ 300 m) et sont communément appelés les "footers", mais ils sont trop gros pour naviguer sur les fleuves et rivières. Ces navires, à la silhouette très caractéristique (avec leur château tout à l'avant), sont pour la plupart "auto-déchargeants" (self-unloading). Ils sont généralement équipés de turbines à vapeur (une, ou souvent deux), développant entre 3 000 et 4 000 kW chacune (principaux fabricants : General Electric, Westinghouse et De Laval). Les "footers" sont eux plutôt équipés de moteurs Diesel (Electro Motive ou Fairbanks Morse), les plus récents d'entre eux ayant des hélices à pas variable.
Sources : Marine Historical Society of Detroit / "Commercial Ships on the Great Lakes", Franz A. VonRiedel, Iconographix / "Guide to boats & boatwatching Great Lakes & St. Lawrence Seaway, Marine Publishing Co / Agence Adhemar.


Quelques nouvelles de Toulon — Photos Charles Trotobas
Le Ro-Ro (coque bleue) battant pavillon britannique WESSEX est quasi neuf puisqu'entré en service en février de cette année. Le paquebot de croisières ADVENTURE OF THE SEAS est un habitué de Toulon. Sur la photo de droite, deux navires de recherches de l'Ifremer : L'EUROPE (à droite) et ANTEA (à gauche).
WESSEX
WESSEX
ADVENTURE OF THE SEAS
L'EUROPE & ANTEA
WESSEX
ADVENTURE OF THE SEAS
L'EUROPE & ANTEA
WESSEX (London) - IMO 9457189 - Indicatif d'appel 2CWR9 - MMSI 235076415 - Roll-on/Roll-off -  193,00x26,03x16,70 m - TE 7,00 m - JB 29 004 - JN 8 702 - PL 11 339 t - Ptot 18 000 kW (deux moteurs 4T-9cyl MaK-Caterpillar 9M43C / deux hélices à pas variable) - V 21,5 nd - Deux propulseurs d'étrave (1 400 kW) - Générat. 2 x 1 600 kW / 2 x 1 150 kW - Cap. 254 remorques (3 663 m de linéaire de garage) / 12 passagers - Constr. 2010 (Odense Staalskibsvaerft A/S, Munkebo, Danemark) - Gérant/Opérat. Meridian Marine Management (Liverpool, Royaume-Uni) - Pav. GBR. Sisterships : HUMBER VIKING (IMO 9457177) - MAAS VIKING (IMO 9457165) - MERCIA (IMO 9457206), plus deux autres en cours de construction (coques Odense 220 et 222).


Le QUEEN MARY 2 en escale à Cherbourg le 09.11.2010 — Photos Gérard Léonard
Temps malheureusement bien maussade pour cette huitième touchée du Quai de France pour ce fleuron de la Cunard. Son départ, de nuit, s’est fait sous des averses et un vent établi à plus de 50 nd (ce mauvais temps ne permettait pas des prises de vue à partir de la vedette de pilotage, d'où ces photos faites du quai). Souhaitons au QM 2 un meilleur temps pour 2011 puisque deux escales sont déjà programmées. Prochain paquebot attendu à Cherbourg (le 30.11.2010) : le QUEEN ELIZABETH, qui marquera la fin de la saison "Croisières" 2010 à Cherbourg.


Le cargo / Ro-Ro VILLE DE BORDEAUX a quitté Saint-Nazaire pour l'Italie fin octobre 2010
Le VILLE DE BORDEAUX (appartenant à Louis Dreyfus Armateurs) était à quai à Saint-Nazaire depuis plusieurs mois, les CIUDAD DE CADIZ et CITY OF HAMBURG suffisant à alimenter l'usine de montage de l'Airbus A380 (Toulouse) à partir des différents sites européens de fabrication des "pièces". Aussi, en attendant une montée en puissance de la fabrication du gros porteur, LDA a affrété son cargo à un opérateur privé de transport de camions (selon Mer et Marine). Ce transport des composants de grande taille d'A380 est en effet aussi un roulier traditionnel. Comme le montre la photo de droite, il comporte, comme les deux autres rouliers, des ponts amovibles qui sont relevés quand le cargo est affrété à Airbus et descendus quand il redevient un voiturier classique.
VILLE DE BORDEAUX à Saint-Nazaire (03.03.2010)


Le citernier GOLDEN BLESSING enfin libéré (après plus de quatre mois)... contre une rançon de 9 M$ US.
Le GOLDEN BLESSING, chimiquier quasi neuf, battant pavillon de Singapour, avait été capturé par des pirates somaliens en juin dernier, avec ses dix-neuf marins chinois. Navire et équipage ont été libérés ce 06.11.2010. La rançon versée est l'une des plus élévées jamais consenties aux pirates D'après L'Antenne du 09.11;2010.


Quelques navires en escale à Annaba — Photos Anne Sonia Diettrich-Foulet
Le port d'Annaba dessert la quatrième ville d'Algérie (après Alger, Oran et Constantaine). Annaba est la fameuse Hippone si chère à Saint-Augustin (354-430), renommée plus tard Bône (1832-1962). Elle est située au N-E du pays, à une centaine de kilomètres de la frontière tunisienne (cf. cartes Google Earth ci-dessous). Ce serait une ville portuaire depuis l'Antiquité, fondée au IXe siècle av. JC par les Phéniciens. Le port actuel (36° 54' N - 007° 45' E / GMT+1) a un tirant d'eau maximal de12 m et peut accueillir des navires jusqu'à 250 m de long. L'un des ports importants d'Algérie, il y transite environ 600 000 t de marchandises annuellement (conteneurs, vracs solides, produits pétroliers, marchandises diverses). En plus des infrastructures classiques d'un port de fret (cf. infra), Annaba dispose également d'une gare maritime où accostent les car-ferries reliant directement Annaba à Marseille (quatre rotations par semaine) 09.11;2010.
Deux zones de mouillage : Baie du Lazaret, en deça du phare Cap de Garde, et Baie des Caroubiers, à 1,5 mille au SSO de Fort Génois. Prise de pilote obligatoire.
BLUE HORIZON
QUEEN ISABELLA
BELUGA RECOMMENDATION
SICHEM SPARROW
BLUE HORIZON
QUEEN ISABELLA
BELUGA RECOMMENDATION
SICHEM SPARROW
BLUE HORIZON
(Valletta)
IMO 9420394 - Indicatif d'appel 9HA2128 - MMSI 248016000 - Cargo de divers - 99,89x16,60x8,40 m - TE 6,70 m - JB 4 109 - JN 2 332 - PL 6 063 t - P 2 207 kW (mot. 4T-6cyl Yanmar 6N330-UN / hélice à pas fixe) - V 12,5 nd - Cap. 7 911 m3 (deux cales) - Constr. 2007 (Zhejiang Linhai Hangchang Shipping Manufacture, Taizhou, Chine) - Gérant Sonata Doo (Split, Croatie) - Pav. MLT - Ex ALFA SUN (2007-2009) - Ex CHANG AN HONOR (2007). Une quinzaine de sisterships.
QUEEN ISABELLA
(Monrovia)
IMO 8908569 - Indicatif d'appel A8IE2 - MMSI 636090959 - LPG/Chimiquier - 131,35x20,00x12,41 m - TE 9,40 m - JB 7 955 - JN 3 144 - PL 12 217 t - P 5 580 kW (mot. 2T-5cyl B&W-HHI 5L50MC / hélice à pas fixe) - V 16 nd - Générat. 3 x 1 240 kVA - Cap. 10 468 m3 réfrigérés (4 cuves) - Equipage 18 - Constr. 1996 (Cantieri Navali Benetti Gecan, La Spezia, Italie) - Gérant Hartmann Reederei (Leer, Allemagne) - Opérat.GasChem Services (Hambourg, Allemagne) - Pav. LBR - Ex GASCHEM ICE (2005-08.2010) - Ex NORTHERN ICE (1996-2005) - Ex EUROGAS QUINTA (1996). Sisterships : GASCHEM SNOW (IMO 8908557) - SIGLOO CRYSTAL (IMO 8810188).
BELUGA RECOMMENDATION
(Elsfleth)
IMO 9277292 - Indicatif d'appel DLHS - MMSI 211806000 - Cargo de divers / Transport de colis lourds - 134,65x21,50x9,30 m - TE 7,96 m - JB 8 963 - JN 4 522 - PL 10 538 t - P 7 200 kW (mot. 4T-8cyl MaK-Caterpillar 8M43 / hélice à pas variable) - V 17 nd - Propulseur d'étrave (650 kW) - Générat. 1 x 650 kW / 2 x 350 kW - Cap. GRN 15 545 m3 / 547 evp (dont 100 reefers) - Grues 2x250 t - Constr. 2005 (Daewoo-Mangalia Heavy Industries, Mangalia, Roumanie (coque) / Volharding Shipyards, Foxhol, Pays-Bas) - Propr./Gérant/Opérat. Beluga Shipping (Brême, Allemagne) - Pav. DEU. Sisterships : BELUGA RECOGNITION (IMO 9277280) - BELUGA RESOLUTION (IMO 9267754) - BELUGA REVOLUTION (IMO 9267742).
SICHEM SPARROW
(Valletta)
IMO 9216054 - Indicatif d'appel 9HHA8 - MMSI 215974000 - Chimiquier/Pétrolier - 92,90x14,56x7,00 m - TE 5,80 m - JB 2 764 - JN 1 042 - PL 3 591 t - P 2 400 kW (mot. 2T-6cyl B&W-STX 6S26MC / hélice à pas variable) - V 13,2 nd - Propulseur d'étrave (250 kW) - Générat. 3 x 400 kW - Cap. 3 751 m3 (10 cuves / 10 pompes) - Equipage 12 - Constr. 2001 (Ilheung Shipbuilding & Engineering, Mokpo, Corée du Sud) - Gérant EMS Ship Management India (Mumbai, Inde) - Pav. MLT - Ex SPARROW (2001-2005). Sistership : SICHEM COLIBRI (IMO 9216042).
Lever de soleil sur la baie d'Annabah et porte-conteneurs de l'armement Arkas photographié avec le soleil de face (nom du navire illisible)
Bien relié à l'hinterland, par rail, route et air, le port d'Annaba est l'un des dix principaux ports d'Algérie. Il dessert en particulier les mines de fer de l'Ouenza et le Complexe Siderurgique Mittal Steel Annaba (ex. complexe d'El-Hadjar racheté par le groupe Indien). Il dispose d'un terminal conteneurs (480 m de quai, TEmax 8,5 m) avec deux grues équipées de spreaders, d'un terminal produits sidérurgiques (320 m de quai, TEmax 12,5 m) pouvant accueillir des navires de 55 000 tpl, dédié au minerai de fer et au charbon, un terminal phosphatier (220 m de quai, TEmax 9,50 m) où accostent les navires venant charger les phosphates destinés à l'exportation (l'Algérie est l'un des plus gros producteurs de phosphates au monde).
Enfin, 800 m de quai, avec un TE varaint de 6,2 à 9,8 m selon les postes (une vingtaine), sont dédiés aux "general cargos" (céréales, sucre, engrais, produits chimiques, etc.).


Une cinquantaine de navires (dont le LUETJENBURG
ci-contre) qui n'étaient pas encore sur le site
en escale à Abidjan en octobre 2010

Photos Roland Grard



Porte-conteneurs RIO MADEIRA en évitage dans le bassin René Coty au Havre — Photos Fabrice Lacroix
RIO MADEIRA
RIO MADEIRA
RIO MADEIRA
RIO MADEIRA
RIO MADEIRA
RIO MADEIRA (Hamburg) - IMO 9348106 - Indicatif d'appel DGUG2 - MMSI 218326000 - Porte-conteneurs - 286,45x40,00x24,20 m - TE 13,77 m - JB 73 899 - JN 39 673 - PL 80 294 t - P 45 760 kW (mot. 2T-8cyl Wartsila-Doosan 8RTA96C-B / hélice à pas fixe) - V 23,5 nd - Propulseurs av.(2 000 kW) / arr. (1 500 kW) - Générat. 4 x 5 428 kVA - Cap. 5 905 evp (dont 1 365 reefers) - Constr. 2009 (Daewoo-Mangalia Heavy Industries, Mangalia, Roumanie) - Propr./Opérat. Hamburg Sud (Hambourg, Allemagne) -  Gérant Columbus Shipmanagement (Hambourg, Allemagne) - Pav. DEU. Cinq sisterships dont le RIO NEGRO.


Inauguration de la ligne Rouen - Afrique de l'Ouest récemment mise en place par Grimaldi : première escale de l'EUROCARGO AFRICA (3 et 4.11.2010)

Cette ligne Eurocargo Express dessert les ports suivants : Anvers (Belgique) - Rouen (France) - Dakar (Sénégal) - Banjul (Gambie) - Monrovia (Libéria) - Libreville (Gabon) - Boma (République Démocratique du Congo). La rotation complète dure 36 jours. Deux navires sont affectés à cette ligne : les sisterships  EUROCARGO AFRICA et EUROCARGO EUROPA. L'un ou l'autre de ces deux navires polyvalents (cargos Ro-Ro / porte-conteneurs) escalera donc tous les 18 jours au Grand Port Maritime de Rouen / GPMR (au Terminal Conteneurs et Marchandises Diverses / TCMD de Grand-Couronne). L'EUROCARGO AFRICA (que l'on voit ci-dessous lors de son passage au Havre, photographié par Erwan Guéguéniat) arbore, sur sa cheminée, le logo de son "registered owner" (dans le cadre de ce contrat de ligne), Malta Motorways of the Sea dont le siège est à La Valette (Ile de Malte), mais le propriétaire en titre du navire est le Groupe Grimaldi.

EUROCARGO AFRICA
EUROCARGO AFRICA
EUROCARGO AFRICA
EUROCARGO AFRICA (Valletta) - IMO 7909982 - Indicatif d'appel 9HPW8 - MMSI 256270000 - ConRo - 193,60x28,00x18,85 m - TE 9,20 m - JB 33 652 - JN 10 183 - PL 20 731 t - Ptot 16 770 kW (deux moteurs 2T-6cyl Sulzer-Cegielski 6RND68M / deux hélices à pas fixe) - V 19 nd - Propulseurs (2x746 kW) - Générat. 3 x 1 400 kW - Consomm. FO 71 t/j - Cap. 52 471 m3 / 400 voitures / 220 remorques (2 875 m de linéaire garage) / 1 050 evp (dont 50 reefers) / 5 passagers (3 cabines) - Equipage 24 - Grue 25 t SWL - Constr. 1981 (Kockums Mek Verkstads A/B, Malmo, Suède) - Gérant Valiant Shipping (Athènes, Grèce) - Opérat. Grimaldi (Naples, Italie) - Pav. MLT - Ex TOR FLANDRIA (1998-2006) - Ex STENA PARTNER (1998) - Ex  AMERICAN FALCON (1986-1998) - Ex ZENIT CLIPPER (1983-1986) - Ex FINNCLIPPER (1981-1983) - Sistership : EUROCARGO EUROPA (IMO 7909970).


D'autres navires au Havre début novembre 2010 — Photos Gérard Né
Le chimiquier / pétrolier NORD BELL en manœuvre (cinq photos)
NORD BELL
NORD BELL
NORD BELL
NORD BELL
NORD BELL (Kobenhavn) - IMO 9309980 - Indicatif d'appel OVSH2 - MMSI 220513000 - Chimiquier/Pétrolier - 182,85x27,43x16,80 m - TE 11,60 m - JB 24 048 - JN 11 089 - PL 38 431 t - P 9 480 kW (mot. 2T-6cyl MAN-B&W-Dalian 6S50MC-C / hélice à pas fixe) - Propulseur d'étrave (750 kW) - Cap. 37 963 m3 (10 cuves / 10 pompes) - Constr. 2007 (Guangzhou Shipyard International, Guangzhou, Chine) - Propr./Gérant/Opérat.Dampskibsselskabet Norden (Hellerup, Danemark) - Pav. DNK (DIS). Sistership (même armement) : NORD THUMBELINA (IMO 9309978).
Puis un autre chimiquier / pétrolier, le IRENE THERESA mis en service cette année, le car-carrier AUTO BAY et le porte-conteneurs OOCL NORFOLK.
NORD BELL
IRENE THERESA
AUTO BAY
OOCL NORFOLK
IRENE THERESA (Majuro) - IMO 9449443 - Indicatif d'appel V7TL8 - MMSI 538003828 - Chimiquier/Pétrolier - 121,80x20,40x11,90 m - TE 8,65 m  - JB 8 278 - JN 3 725 - PL 12 835 t - P 4 457 kW (mot. 2T-6cyl MAN-B&W-STX 6S35MC / hélice à pas fixe) - V 13,6 nd - Propulseur d'étrave (400 kW) - Cap. 13 965 m3 (10 cuves / 10 pompes) - Constr. 2010 (STX Shipbuilding, Jinhae, Corée du Sud) - Gérant Columbia Shipmanagement Deutschland (Hambourg, Allemagne) - Pav. MHL - Ex RIO DAYTONA (2010). Une quinzaine de sisterships.
OOCL NORFOLK (Hong Kong) - IMO 9440045 - Indicatif d'appel VREX4 - MMSI 477189700 - Porte-conteneurs - 260,05x32,25x19,30 m - TE 12,62 m - JB 40 168 - JN 24 450 - PL 50 489 t - P 36 560 kW (mot. 2T-8cyl MAN-B&W-Doosan 8K90MC-C 8K90MC-C / hélice à pas fixe) - V 24 nd - Propulseur d'étrave (1 600 kW) - Générat. 4 x 1 700 kW - Cap. 4 506 evp (dont 400 reefers) - Constr. 2009 (Samsung Heavy Industries, Geoje, Corée du Sud) - Propr./Gérant/Opérat. Orient Overseas Container Line (Hong Kong, Chine) - Pav. HKG (CHN). Une quinzaine de sisterships dont le OOCL NAGOYA.
Enfin, les porte-conteneurs MSC ALYSSA et NYK VIRGO. A droite le géant MSC EMANUELA tout neuf, puisqu'entré en service il y a juste quelques semaines. C'est le dernier livré d'une série de huit navires de 14 000 evp, jaugeant un tout petit peu plus que les PCs de la série des "Explorateurs" de la CMA CGM (comme le CMA CGM LAPEROUSE ci-dessous).
MSC ALYSSA
NYK VIRGO
MSC EMANUELA
MSC ALYSSA (Panama) - IMO 9235050 - Indicatif d'appel H9MW - MMSI 351473000 - Porte-conteneurs - 273,78x32,20x19,00 m - TE 13,00 m - JB 43 575 - JN 25 945 - PL 61 487 t - P 32 420 kW (mot. 2T-8cyl Sulzer-HSD 8RTA84C / hélice à pas fixe) - V 23 nd - Propulseur d'étrave (1 600 kW) - Générat. 4 x 1 325 kVA - Equipage 32 - Cap. 4 340 evp (dont 150 reefers) - Constr/ 2001 (Hanjin Heavy Industries & Construction, Busan, Corée du Sud) - Gérant/Opérat. Mediterranean Shipping Company (Genève, Suisse) - Pav. PAN. Sistership : MSC SANDRA (IMO 9203954).
MSC EMANUELA (Panama) - IMO 9399052 - Indicatif d'appel 3FKG - MMSI 353155000 - Porte-conteneurs - 366,07x51,20x29,90 m - TE 15,50 m - JB 151 559 - PL 156 078 t - P 68 520 kW (mot. 2T-12cyl MAN-B&W-Doosan 12K98MC-C / hélice à pas fixe) - V 24 nd - Propulseurs (2x1 800 kW) - Générat. 4 x 3 380 kW - Cap. 14 000 evp (dont 1 000 reefers) - Constr. 2010 (Samsung Heavy Industries, Geoje, Corée du Sud) - Gérant/Opérat. Mediterranean Shipping Company (Genève, Suisse) - Pav. PAN. Sisterships : MSC BEATRICE (IMO 9399014) - MSC BETTINA (IMO 9399038) - MSC DANIELA (IMO 9399002) - MSC EVA (IMO 9401130) - MSC GAIA (IMO 9401142) - MSC IRENE (IMO 9399040) - MSC KALINA (IMO 9399026).


Le cinquième "Explorateur", le CMA CGM LAPEROUSE, en escale inaugurale au Havre (octobre 2010) — Photos Fabien Montreuil
CMA CGM LAPEROUSE
CMA CGM LAPEROUSE
CMA CGM LAPEROUSE
CMA CGM LAPEROUSE (Marseille) - IMO 9454412 - Indicatif d'appel FLTH - MMSI 228345800 - Porte-conteneurs - 365,50x51,20x29,90 m - LPP 349,50 m - TE 14 m - JB 152 991 - JN 81 900 - PL 157 138 t - P 80 080 kW (mot. 2T-14cyl Wärtsilä-HHI 14rt-flex96C / hélice à pas fixe) - V 24,1 nd - Deux propulseurs - Générat. 2 x 3 840 kW / 2 x 3 300 kW - Cap 13 444 evp (dont 800 reefers) - Constr. 2010 (Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering, Geoje, Corée du Sud / Coût de construction : près de 164 M€.) - Propr. /Gérant/Opérat. CMA CGM (Marseille, France) - Pav. FRA (RIF).
C'est donc le cinquième de la série des "Explorateurs". Les quatre premiers mis en service sont (dans l'ordre chronologique de leur livraison) : CMA CGM CHRISTOPHE COLOMB (11-2009 / IMO 9453559) - CMA CGM AMERIGO VESPUCCI (07-2010 / IMO 9454395) - CMA CGM CORTE REAL (08-2010 / IMO 9454400) - CMA CGM MAGELLAN (09-2010 / IMO 9454424). Les trois derniers sont en cours de construction (livraison échelonnée entre mai et septembre 2012) : CMA CGM MARCO POLO (IMO 9454436) - CMA CGM VASCO DE GAMA (IMO 9454448) - CMA CGM ZHENG HE (IMO 9454450).


La communauté scientifique polaire une nouvelle fois endeuillée (1) après le crash d'un hélicoptère de la base Dumont d'Urville (le 28.10.2010)
En effet, selon les TAAF (Terres Australes et Antarctiques Françaises), l'accident aérien survenu ce jeudi 28 octobre 2010 en Antarctique a coûté la vie à quatre hommes : deux techniciens de l’IPEV (Institut polaire français Paul-Emile Victor), ainsi que le pilote et le mécanicien de l’appareil. L'accident s'est produit à une centaine de kilomètres de la base Dumont d’Urville. Le rapatriement des dépouilles vers la base a été effectué par l'autre hélicoptère de la base, avec le soutien logistique d’un Hercules C130 (guidage, transmissions) dépêché sur zone par les autorités australiennes. L'hélicoptère qui s'est abîmé effectuait la liaison entre L'ASTROLABE (ci-dessous) et la base Dumont d’Urville (située en Terre Adélie, cf. carte ci-dessous). Un hommage a été rendu par les Autorités Françaises à cette "communauté polaire" (scientifique, logistique, administrative) qui œuvre "avec passion, compétence et dévouement au rayonnement de la présence française dans cette partie du monde."
L'ASTROLABE
L'ASTROLABE
L'ASTROLABE © IPEV
L'ASTROLABE © TAAF
Base Durmont d'Urville © IPEV
Terre Adélie - Tasmanie © Google Earth
Depuis plus de 60 ans, la France s’est mobilisée pour mettre en œuvre des programmes scientifiques majeurs dans cette région extrême du globe et protéger une biodiversité unique. En effet, créée en 1956, la base Dumont d'Urville (66°40'S - 140°01'E), située sur l'île des Pétrels, dans l'archipel de Pointe Géologie, à 5 km du continent (Terre Adélie), voit depuis cette époque se relayer des équipes scientifiques françaises. Durant l'hiver (mars à novembre... on est dans l'hémisphère Sud), seuls une trentaine de permanents vivent dans des conditions extrêmes (températures de 0 °C à – 35 °C, blizzard, longues nuits polaires, vents pouvant dépasser les 300 km/h), mais "l'été", les personnels sont plus nombreux. L'ASTROLABE, stationnée à Hobart (Tasmanie), fait cinq rotations durant l'été austral (seule période où la mer est libre de glace) entre son port d'attache et la base, distante de 1 450 milles (2 700 km environ), rotations permettant la relève des personnels, ainsi que le ravitaillement de la base en vivres et en matériels. Une base annexe, Cap Prud'homme, située juste en face sur le continent, sert de camp de base lors des expéditions vers la base franco-italienne Concordia située à 1 100 km à l'intérieur du continent (sur le site Dôme C).
Les TAAF / IPEV disposent de deux autres navires : les MARION DUFRESNE, basé à La Réunion, et LA CURIEUSE, basé dans l'archipel des Kerguelen.

Le nom de cette base antarctique est évidemment un hommage au contre-amiral et explorateur français Jules Sébastien César Dumont d'Urville (1790 - 1842). Celui-ci se fit d'abord connaître comme capitaine de frégate de LA COQUILLE partie à la recherche de La Pérouse à Vanikoro (1826-1829). Il y décourvrit la frégate ASTROLABE commandée par Fleuriot de Langle. Puis, toujours à bord de LA COQUILLE, qu'il avait entre temps renommée ASTROLABE, il partit explorer l'océan Antarctique, missionné par Louis-Philippe "d'approcher le plus près possible du Pôle Sud", et ce malgré l'opposition virulente d'Arago, alors directeur de l'Observatoire de Paris et secrétaire perpétuel de l'Académie des Sciences, qui nourrissait une haine farouche à l'encontre de Dumont D"urville (lequel le lui rendait d'ailleurs en le surnommant publiquement le "Sultan de l'Observatoire" !). Les frégates ASTROLABE et ZELEE, dont les proues avaient été renforcées d'une épaisse pièce de bois recouverte d'une double feuille de bronze, mirent à la voile en septembre 1837 (au départ de Toulon) vers le Grand Sud. Le 21 janvier 1840, des marins de l'expédition mirent pieds à terre en un point du continent antarctique que Dumont d'Urville baptisa Terre Adélie, du prénom de son épouse. ASTROLABE et ZELEE mouillèrent de nouveau à Toulon en novembre 1840, soit trente-huit mois plus tard. C'est au retour de cette expédition que le Commandant Dumont d'Urville fut promu Contre-Amiral. Les gouvernements français successifs mettront un certain temps avant d'exploiter cette découverte puisque ce n'est que le Traité du 27 mars 1924 qui officialisera la souveraineté française sur cette partie du Continent Antarctique. Ce n'est que vingt-cinq ans plus tard qu'une nouvelle expédition française permit d'y installer les prémices d'une base permamente.

Hasard de l'Histoire, celui qui avait fait trois fois le tour du monde à la voile ne périra pas en mer,mais dans un tragique accident ferroviaire, celui du train Paris - Saint-Germain-en-Laye le 8 mai 1842 (son épouse et son fils de 14 ans firent également partie des victimes). ligne inaugurée en 1837 dont la construction avait été fortement mise en doute par le même Arago qui critiquait l'effet néfaste de la traversée du tunnel sur les organismes des voyageurs ! Curieux propos pour un polytechnicien et homme de science de ce niveau.
Le continent Antarctique appartient à de nombreux pays, les différentes "souverainetés" ayant été définies par le Traité de l'Antarctique du 01.12.1959 (dit aussi Traité de Washington). Il existe deux autres grandes bases sur l'Antarctique : la station américaine Amundsen-Scott et la station russe Vostok.
(1) Un accident similaire s'était hélas produit le 2 février 1998 où l'hélicoptère Lama de la Compagnie Héliunion avait explosé en vol peu après son redécollage de la base et alors qu'il retournait vers L'ASTROLABE. Ce premier accident avait coûté déjà la vie à trois personnes : le pilote du Lama, le chef mécanicien du navire et le responsable des affaires logistiques de l'Institut Français pour les Recherches sur les Techniques Polaires (IFRTP).
Lectures complémentaires — Marins français à la découverte du monde, par Etienne Taillemite - L'Astrolabe, chevalier servant de la banquise, par Claude Tarin, Navires & marine marchande n° 32 (juillet 2007).


Porte-conteneurs DELMAS KETA et chimiquier HORNISSE au Havre le 01.11.2010 — Photos Gérard Né
DELMAS KETA
DELMAS KETA
HORNISSE
HORNISSE
HORNISSE
DELMAS KETA
(Limassol)
IMO 9225782 - Indicatif d'appel C4ZW2 - MMSI 212913000 - Porte-conteneurs - 195,60x30,20x16,60 m - TE 11,01 m - JB 26 061 - JN 10 209 - PL 30 453 t - P 24 850 kW (mot. 2T-8cyl MAN-B&W-HHI 8S70MC-C / hélice à pas fixe) - V 21,5 nd - Propulseur d'étrave - Générat. 4 x 1 200 kW - Cap. 2 226 evp (dont 350 reefers) - Grues 3x45 t - Constr. 2003 (China Shipbuilding Corporation, Keelung, Taiwan) - Gérant CMA CGM (Marseille, France) - Pav. CYP - Ex MOL RAINBOW (2003-2008) - Ex LOUIS DELMAS (2003). Pour ses très nombreux sisterships, cf.  MARIE DELMAS.
HORNISSE
(Bremen)
IMO 9186728 - Indicatif d'appel DDPU - MMSI 211472000 - Chimiquier - 145,56x19,60x10,65 m - TE 8,361 m - JB 8 114 - JN 4 183 - PL 12 999 t - P 4 200 kW (mot. Krupp-MaK 9M32 / hélice à pas variable) - V 15 nd - Propulseur d'étrave (550 kW) - Générat. 2 x 1 125 kVA - Cap. 14 804 m3 (10 cuves / 10 pompes) - Equipage 16 - Constr. 1998 (Lindenau Schiffswerft, Kiel, Allemagne) - Propr./Gérant/Opérat. Carl Buttner (Brême, Allemagne) - Pav. DEU.


Beaucoup de monde à Saint-Malo pour le départ (le 31.10 à 13h00) de l'édition 2010 de la Route du Rhum — Photos Yannick Le Bris
La Route du Rhum est l'une des courses les plus populaires au monde. Sur les quais de Saint-Malo... plus de deux millions de visiteurs et, répartis le long de la côte, près de 300 000 personnes. Environ 20 000 autres désiraient suivre le départ sur l'eau. Malgré le nombre important de vedettes à passagers venues couvrir l'évènement, celles-ci n'y suffisaient pas. Aussi, la BAI, qui était partenaire, a mis à disposition trois ferries.
Le car-ferry BRETAGNE de l'armement Brittany Ferries (BAI) donc.

BRETAGNE
BRETAGNE
BRETAGNE
BRETAGNE (Morlaix) - IMO 8707329 - Indicatif d'appel FNBR - MMSI 227286000 - Transbordeur - 151,20x26,00x8,50 m - TE 6,20 m - JB 24 534 - JN 13 242 - PL 3 249 t - Ptot 17 760 kW (quatre moteurs 4T-12cyl Wartsila-Duvant Crepelle 12V32D / deux hélices à pas variable) - V 22,5 nd - Générat. 3 x 2 350 kW - Propulseurs d'étrave (2x980 kW) - Cap. 1 146 passagers avec couchettes (367 cabines) / 910 passagers sans couchettes / 580 voitures (2 600 m de linéaire garage) - Equipage 130 - Constr. 1989 (Chantiers de l'Atlantique - STX, Saint-Nazaire, France) - Propr./Gérant/Opérat. Brittany Ferries (Roscoff, France) - Pav. FRA.

Les ferries PONT AVEN et NORMANDIE EXPRESS, tous deux également de la BAI.

PONT-AVEN
PONT-AVEN
NORMANDIE EXPRESS
NORMANDIE EXPRESS

Les PONT AVEN et BRETAGNE se prennent... pour des concurrents. Le BRETAGNE passe en tête ! Simple clin d'œil bien sûr !


Quelques-unes des nombreuses vedettes de Saint-Malo et d'ailleurs.

ANDRE COLIN
VICTOR HUGO
NEVEZ AMZER

ANDRE COLIN
VICTOR HUGO
NEVEZ AMZER
ENEZ VRIAD
ANDRE COLIN
(Brest)
IMO 9138719 - Indicatif d'appel FO4922 - MMSI 227002330 - Ferry - 34,90x7,00x5,45 m - TE 1,73 m - JB 293 - JN 159 - PL 140 t - Ptot 3 048 kW (deux moteurs 4T-12cyl Deutz-MWM TBD620V12 / deux hélices à pas fixe) - V 23 nd - Cap. 250 passagers (pas de couchettes) - Equipage 4 - Constr. 1997 (Alstom Leroux Naval - STX, Saint-Malo, France) - Propr. Conseil Général du Finistère - Gérant/Opérat. Penn Ar Bed (Brest, France) - Pav. FRA.
VICTOR HUGO
(Cherbourg)
IMO 9157806 - Indicatif d'appel FGD2660 - MMSI 227010940 - Ferry - 35,00x10,10x3,94 m - TE 1,82 m - JB 387 - JN 121 - PL 34 t - Ptot 2 560 kW (quatre moteurs 4t-12cyl MTU 12V183TE92 / deux hélices à pas variable) - V 32,7 nd - Cap. 199 passagers (sans couchettes) - Constr. 1997 (Kvaerner Fjellstrand, Omastrand, Norvège) - Gérant Maritime Anglo-Normande (Nantes, France) - Pav. FRA - Ex SALTEN (1997-2003).
ENEZ VRIAD
Vedette à passagers - 26,50x7,00 m - TE 1,8 m - JB 90 - PL 34 t - Ptot 1 268 kW (deux moteurs) - V 19 nd - Cap. 238 passagers - Gérant Vedettes de Bréhat (France) - Pav. FRA.

Des vedettes de la SNSM étaient évidemment présentes (dont les SNS 454 et SNS 074). Hors course, à quai, le cargo BLUE CARMEL.

SNS 074
SNS 454
BLUE CARMEL (St. John's) - IMO 9491903 - Indicatif d'appel V2ER5 - MMSI 305527000 - Cargo de divers - 89,96x15,58x7,60 m - TE 5,79 m - JB 3 845 - PL 4 798 t - P 2 040 kW (mot. 4T-6cyl MAN-B&W 6L27/38 / hélice à pas variable) - Propulseur d'étrave (250 kW) - Cap. GRN 5 946 m3 / 195 evp - Constr. 2009 (Israel Shipyard, Haifa Bay, Israel) - Propr./Géranr/Opérat. Meyering Verwaltungs (Haren-Ems, Allemagne) - Pav. ATG - Lancé comme THEDA (2009). Sisterships : BLUE NOTE (IMO 9491915) - BLUE TUNE (IMO 9491927) - IMINA (IMO 9433511).


Jolies lumières au Havre pour accueillir deux paquebots en escale le 01.11.2010 — Photos Gérard Né
Ci-dessous, le paquebot de croisières ARCADIA (dont nous connaissons déjà des sisterships)
ARCADIA
ARCADIA
ARCADIA
ARCADIA
ARCADIA (Hamilton) - IMO 9226906 - Indicatif d'appel ZCDN2 - MMSI 310459000 - Paquebot de croisières - 285,11x32,54 m - TE 8,00 m - JB 83 781 - JN 45 797 - PL 10 939 t - Ptot 63 360 kW (six moteurs Sulzer-Wartsila (dont quatre 4T-16 cyl 16ZAV40S et deux 4T-12cyl 2ZAV40S) couplés à six générateurs (dont quatre de 11 200 kW chacun et deux de 8 400 kW) connectés à deux moteurs électriques (de 17 600 kW) / deux propulseurs azimutaux) - V 22 nd - Propulseurs transversaux (3 x 1 200 kW) - Cap. 2 388 passagers (998 cabines) - Equipage 880 - Constr. 2005 (Fincantieri, Cant. Nav. Breda, Italie) - Propr./Gérant/Opérat. Carnival (Miami, Etats-Unis) - Pav. BMU. Une dizaine de sisterships dont les COSTA DELIZIOSA - NOORDAM - QUEEN VICTORIA.
Et là, le CELEBRITY ECLIPSE que nous avons vu à son neuvage ici même en avril dernier.
CELEBRITY ECLIPSE
CELEBRITY ECLIPSE
CELEBRITY ECLIPSE
CELEBRITY ECLIPSE


Navires vus à Toulon La Seyne, ce 1er novembre 2010, par Charles Trotobas
Temps bien maussade pour l'escale du paquebot ADVENTURE OF THE SEAS. A droite , le cargo de divers DAN SUPPORTER.
ADVENTURE OF THE SEAS
ADVENTURE OF THE SEAS
ADVENTURE OF THE SEAS
ADVENTURE OF THE SEAS
ADVENTURE OF THE SEAS (Nassau) - IMO 9167227 - Indicatif d'appel C6SA3 - MMSI 311263000 - Paquebot de croisières - 311,00x49,10x11,70 m - TE 8,60 m - JB 137 276 - JN 104 403 - PL 11 033 t - Ptot 74 544 kW (six moteurs 4T-12cyl Wartsila 12V46 connectés à trois moteurs électriques de 14 000 kW chacun / trois propulseurs azimutaux) - V 23 nd - Propulseurs transversaux 4x3 000 kW - Cap. 3 840 passagers (1 557 cabines) - Equipage 1 181 - Constr. 2001 (Kvaerner Masa-Yards Inc., Turku New Shipyard, Turku, Finlande) - Propr./Gérant/Opérat. Royal Caribbean Cruises (Miami, Etats-Unis) - Pav. BHS - Sisterships : EXPLORER OF THE SEAS (IMO 9161728) - MARINER OF THE SEAS (IMO 9227510) - NAVIGATOR OF THE SEAS (IMO 9227508) - VOYAGER OF THE SEAS (IMO 9161716).
DAN SUPPORTER (Valletta) - IMO 8707771 - Indicatif d'appel 9HGQ9 - MMSI 256959000 - Cargo de divers - 94,52x15,90x7,54 m - TE 5,005 m - JB 2 749 - JN 1 110 - PL 3 173 t - P 995 kW (mot. 6cyl Wartsila 6R32D / hélice à pas variable) - V 14 nd - Propulseur d'étrave (210 kW) - Cap. GRN 4 466 m3 / 262 evp (dont 40 reefers) - Constr. 1987 (J.J. Sietas, Hambourg, Allemagne) - Propr./Gérant Venus Shipping APS (Vestbjerg, Danemark) - Pav. MLT - Ex MOSA (2006-2007) - Ex TRITON LOGA (1998-2006) - Ex JAN BECKER (1987-1998). Sistership : ILHA DA MADEIRA (IMO 8703256).

Page précédente

Dernière mise à jour - 11.03.2017


© Françoise Massard
 
  www.cargos-paquebots.net