Marine marchande - Quelques nouvelles au quotidien
Françoise Massard

Navires cités dans cette page ( cliquez sur leurs noms ) : - Acacia II - Adonia - Alianca Andes - Amy C - André Colin - Araz River - Arco Adur - Arco Arun - Arco Avon - Arco Axe - Azamara Quest - Bashir Safaroglu - Britannia Beaver - Cap d'Aunis - Cap Reinga - Cap San Antonio - Cap San Augustin - Cap San Diego - Cap San Lorenzo - Cap San Marco - Cap San Nicolas - Captain Nagdaliyev - Captain Tsarev - C. Columbus - Charlotte C - Charlotte Theresa - City of London - City of Westminster - Columbus Coromandel - E-Ship 1 - Fehn Mirage - Fiducia - Fresena - Gobustan - Gombessa - Greta C - Harleriff - Hebridean Princess - Heleen C - Hispania - Jette Theresa - Kura River - La Méloine - Lerik - Marfret Marajo - Matterhorn - Mega Caravan - Mega Caravan II - Mol Majesty - Mubariz Ibrahimov - Nasiba Zeynalova - NYK Arcadia - Ocean Princess - Pourquoi Pas ? - Pride - Provençal 1 - Provençal 4 - Queen Elizabeth - Regatta - R Four - Safmarine Lualaba - Sally Ann C - San Diego - Sarah Friederich - Sian C - Stena Suède - Stena Sunrise - Stena Superior - Stena Suprême - Tahitian Princess - Thalassa - Vilesh River - Wani River -
Page précédente
 Rien de systématique dans cette rubrique, seulement quelques informations au gré de mes lectures ou des photos du jour...

LRP
Nouvelle rubrique (multi-auteurs)
mise en place ce 05.09.2011
Photos d'archives
Cette rubrique consacrée à l'histoire des navires et de leurs armements, au gré des acquisitions de collectionneurs, a donc vocation a être complétée régulièrement.

Un... castor anglais à Fécamp le 04.09.2011, la drague BRITANNIA BEAVER — Photos Gérard Né
Cette drague est ensuite allée livrer au Tréport, dans l'après-midi du 04.09, de gros galets en provenance de l'estuaire de la Tamise, galets (5 000 t en tout) devant être étalés sur les plages de Mers-les-Bains et du Tréport. A droite, vue partielle des quais et église Saint-Etienne de Fécamp.
BRITANNIA BEAVER
BRITANNIA BEAVER
BRITANNIA BEAVER
Fécamp
Remarque : le système de déchargement est constitué de deux grands godets installés sur un système de va-et-vient. Ils remontent les galets en haut d'une pente qui comporte, à sa partie supérieure, un énorme puits qui débouche sur un tapis roulant, lequel déverse les galets sur le quai, où ils sont repris dans des remorques tirées ensuite sur la plage par des tracteurs.
BRITANNIA BEAVER (London) - IMO 9001667 - Indicatif d'appel MNEV2 - MMSI 232000840 - Drague aspiratrice en marche - 99,95x17,35x7,90 m - TE 6,24 m - JB 3 610 - JN 1 083 - PL 5 786 t - P 2 299 kW (mot. 4T-8cyl Mirrlees Blackstone 8MB275 / hélice à pas variable) - V 12,5 nd - Prop. d'étrave - Générat. 4 x 496 kW - Cap. 2 594 m3 (un seul puits) - Constr. 1991 (Appledore Shipbuilders, Appledore-Bideford, Royaume-Uni) - Propr./Gérant/Opérat. Britannia Aggregates / Groupe Brett (Faversham, Grande-Bretagne) - Pav. GBR. Sisterships : ARCO ADUR (IMO 8700814) - ARCO ARUN (IMO 8513431) - ARCO AVON (IMO 8508383) - ARCO AXE (IMO 8803783) - CITY OF LONDON (IMO 8806058) - CITY OF WESTMINSTER (IMO 8902278).


Quelques navires en Seine le 04.09.2011 — Photos Vincent Sampic
Le porte-conteneurs MARFRET MARAJO en montée de Seine, au niveau de la courbe de Radicatel. Sur la première photo, on le voit avec l'HISPANIA (cf. ci-dessous).
MARFRET MARAJO & hispania
MARFRET MARAJO
MARFRET MARAJO
MARFRET MARAJO
MARFRET MARAJO
MARFRET MARAJO (Marseille) - IMO 9431630 - Indicatif d'appel FNOP - MMSI 228349600 - Porte-conteneurs - 170,00x27,20x14,00 m - TE 9,35 m - JB 17 567 - JN 7 180 - PL 21 260 t - P 15 820 kW (mot. 2T-7cyl MAN-B&W-HHI 7S60MC-C / hélice à pas fixe) - V 19 nd - Prop. d'étrave - Cap. 1 691 evp (dont 240 reefers) - Constr. 2008 (Hyundai Samho Heavy Industries (Mokpo, Corée du Sud) - Propr./Opérat. Marfret (Marseille, France) - Gérant Marseille Fret (Marseille, France) - Pav. FRA (RIF). Nous connaissons déjà tous ses sisterships : CMA CGM ARISTOTE - CMA CGM HERODOTE - CMA CGM HOMERE - CMA CGM PLATON - MARFRET GUYANE.

A gauche, à quai (Radicatel), le porte-conteneurs HISPANIA. Puis le chimiquier CHARLOTTE THERESA en montée de Seine également. A droite, le paquebot OCEAN PRINCESS quittant le Havre le 02.09.2011 (vu des hauteurs de Sainte-Adresse).
HISPANIA
CHARLOTTE THERESA
CHARLOTTE THERESA
CHARLOTTE THERESA
HISPANIA (Elsfleth) - IMO 9176682 - Indicatif d'appel DDGY - MMSI 211657000 - Porte-conteneurs - 168,87x27,40x13,50 m - TE 9,90 m - JB 16 211 - JN 8 328 - PL 21 976 t - P 16 000 kW (mot. 2T-8cyl Mitsubishi 8UEC60LSA / hélice à pas variable) - V 20 nd - Prop. d'étrave (800 kW) - Générat. 1 x 1 400 kW / 3 x 750 kW - Cap. 1 640 evp (dont 227 reefers) - Equipage 32 - Grues 3x40 t - Constr. 1998 (Thyssen Nordseewerke, Emden, Allemagne) - Gérant/Opérat. Martime (Elsfleth, Allemagne) - Pav. DEU - Ex  ALIANCA  ANDES (2006-2009) - Ex CAP REINGA (2003-2006) - Ex COLUMBUS COROMANDEL (1998-2003) - Lancé comme HISPANIA (1998). Sisterships : FIDUCIA (IMO 9141132) - FRESENA (IMO 9141120).
CHARLOTTE THERESA (Herning) - IMO 9400708 - Indicatif d'appel OWBJ2 - MMSI 220625000 - Chimiquier/Pétrolier - 129,50x19,20x11,00 m - TE 8,30 m - JB 7 728 - JN 3 780 - PL 11 000 t - P 6 300 kW (mot. MaK-Caterpillar 7M43C / hélice à pas variable) - V 14 nd - Prop. d'étrave (500 kW) - Générat. 1 x 1 800 kW / 3 x 590 kW - Cap. 12 857 m3 (12 cuves) - Constr. 2008 (Nantong Mingde Heavy Industry Stock, Tongzhou, Chine) - Propr./Gérant/Opérat. Herning Shipping (Herning, Danemark) - Pav. DNK.Sistership :JETTE THERESA (IMO 9406582).


Belles lumières sur le port du Havre en ce 02.09.2011 — Photos Gérard Né
A gauche, le paquebot OCEAN PRINCESS de l'armement américain Princess Cruise Lines (que j'ai personnellement expérimenté avec le DIAMOND PRINCESS et le ISLAND PRINCESS et dont j'ai particulièrement apprécié le professionnalisme). Sur les deux photos de droite, le navire de croisières THE OCEANIC que nous connaissons déjà.
OCEAN PRINCESS
OCEAN PRINCESS
OCEAN PRINCESS
THE OCEANIC
THE OCEANIC
OCEAN PRINCESS (Hamilton) - IMO 9187899 - Indicatif d'appel ZCDS4 - MMSI 310505000 - Paquebot de croisières - 181,00x25,46x18,10 m - TE 5,95 m - JB 30 277 - JN 11 481 - PL 2000 t - Ptot. 13 500 kW (quatre moteurs 4T-12cyl Wartsila 12V32 couplés à quatre générateurs (de 4 650 kW chacun) alimentant deux moteurs électriques (de propulsion de 6 750 kW chacun) / deux hélices à pas fixe) - V 20 nd - Prop.d'étrave (2 x 750 kW) - Cap. 824 passagers (345 cabines) - Equipage 373 - Constr. 1999 (STX France, Saint-Nazaire, France) - Propr. Carnival (Valencia, CA, Etats-Unis) - Gérant/Opérat. Princess Cruise Lines (Californie, Etats-Unis) - Pav. BMU - Ex TAHITIAN PRINCESS (2002-2009) - Ex R FOUR (1999-2002). Nous connaissons déjà plus de la moitié de ses sisterships : ADONIA (IMO 9210220) - AZAMARA JOURNEY - AZAMARA QUEST (IMO 9210218) - INSIGNIA - NAUTICA - PACIFIC PRINCESS - REGATTA (IMO 9156474).

Quelques photos complémentaires du paquebot de Peace Boat
THE OCEANIC
THE OCEANIC
THE OCEANIC
THE OCEANIC
THE OCEANIC
THE OCEANIC
THE OCEANIC
THE OCEANIC

Venant d'appareiller, le porte-conteneurs récent (2010) MOL MAJESTY de l'armement japonais Mitsui OSK Lines. Les deux photos suivantes montrent un autre navire japonais, encore plus récent (2011), le porte-conteneurs NYK ARCADIA appartenant en propre à l'armement Nippon Yusen Kaisha. A droite, la vigie du Port,
MOL MAJESTY
NYK ARCADIA
NYK ARCADIA
Vigie

MOL MAJESTY (Majuro) - IMO 9424912 - Indicatif d'appel V7SV4 - MMSI 538003729 - Porte-conteneurs - 302,00x43,40x20,14 m - TE 14,23 m - JB 78 316 - JN 40 052 - PL 79 443 t - P 57 200 kW (mot. 2T-10cyl Wartsila-Mitsubishi 10RT-flex96C / hélice à pas fixe) - V 24,5 nd - Prop. d'étrave - Cap. 6 724 evp (dont 500 reefers) - Constr. 2010 (Mitsubishi Heavy Industries, Kobe, Japon) - Gérant/Opérat. MOL Ship Management (Tokyo, Japon) - Pav. MHL. Une dizaine de sisterships (tous de la série des MOL M…).



Cherbourg
Double escale de paquebots à Cherbourg
(août 2011)
WIND SPIRIT et MSC OPERA
Photos Mathieu Burnel


Un petit paquebot en escale inaugurale à Québec le 02.09.2011 : le C. COLUMBUS — Photos Gilles Jobidon
C. COLUMBUS
C'est la pleine saison des croisières sur le Saint-Laurent, avec bien sûr escales à Québec et Montréal. Le nouveau venu C. COLUMBUS est amarré à la Pointe-à-Carcy, aujourd'hui avec le MAASDAM qui, lui, est un fidèle (il escalera vingt fois à Québec en 2011), je l'avais d'ailleurs photographié à Montréal à cette même époque en 2009. Le QUEEN ELIZABETH (que nous venons de voir au Havre) est attendu fin septembre et le QUEEN MARY 2 début octobre.
C. COLUMBUS (Nassau) - IMO 9138329 - Indicatif d'appel C6OX6 - MMSI 309908000 - Navire de croisières - 144,13x21,50x13,25 m - TE 5,15 m- JB 15 067 - JN 5 092 - PL 1 378 t - Ptot 10 560 kW (quatre moteurs 4T-6cyl Wartsila 6L32 (de 2 640 kW chacun) / deux hélices à pas variable) - V 18 nd - Propulseurs d'étrave (2 x 1 750 kVA) - Générat. 3 x 3 125 kVA - Cap. 423 passagers (205 cabines) - Equipage 170 - Constr. 1997 (MTW Schiffswerft, Wismar, Allemagne) - Propr. Hapag-Lloyd AG (Hambourg, Allemagne) - Gérant/Opérat. Hapag-Lloyd Kreuzfahrten (Hambourg, Allemagne) - Pav. BHS.


Baptême, le 01.09.2011 au chantier coréen Samsung de Geoje, du tanker Suezmax nouvelle génération STENA SUPERIOR

Le pétrolier STENA SUPERIOR est le premier Suezmax d'une série de sept navires dont la plupart rejoindront le "Pool Suezmax" de Stena Sonangol (pool formé en 2005 et co-dirigé par Stena Bulk et Sonangol, compagnie publique angolaise chargée de la production du pétrole et du gaz naturel du pays). Ce pool compte actuellement une vingtaine de tankers Suezmax et montera prochainement à une trentaine avec les prochaines livraisons de navires (âge moyen de cette flotte : 3,5 ans). Les navires de cette nouvelle série bénéficient d'améliorations technologiques en matière d'énergie, avec une consommation de combustible réduite d'environ 15 % par rapport aux Suezmax conventionnels actuellement en service. Le coût de construction de ce navire, partiellement conçu par Stena Bulk lui-même, est d'environ 67 M$. Le prochain navire de la série, le STENA SUEDE (IMO 9579042) est attendu pour 11.2011. Les suivants seront le STENA SUPREME (IMO 9585895) livrable en 2012 et le STENA SUNRISE (IMO 9592214) livrable en 2013. Ci-contre STENA  SUPERIOR (photo Newscom).

STENA SUPERIOR
STENA SUPERIOR (Hamilton) - IMO 9579030 - MMSI 310620000 - Pétrolier (crude) - 274,00x48,00x23,20 m - TE 17,00 m - JB 81 500 - JN 61 300 - PL 158 700 t - P 18 660 kW (mot. 2T-6cyl MAN-B&W 6S70ME-C / hélice à pas fixe) - V 15,5 nd - Cap. 167 400 m3 (12 cuves) - Constr. 2011 (Samsung Heavy Industries, Geoje, Corée du Sud) - Propr./Gérant Stena Bulk (Göteborg, Suède) - Pav. BMU. Navire-catalogue (une cinquantaine de sisterships, comme le DEVON).


La drague CAP D'AUNIS en cale de radoub au pôle de réparation navale de La Rochelle (01.09.2011)
Le chantier de démolition de l'ANNA n'est pas plus tôt terminé qu'un autre navire entre en cale sèche pour carénage : le CAP D'AUNIS
Nous connaissons bien la drague aspiratrice en marche CAP D'AUNIS pour la voir très souvent en route dans les environs du port de La Rochelle (son port d'attache). Elle est en effet pratiquement en service tous les jours de l'année. Elle intervient régulièrement aux abords des différents quais du port commercial de La Pallice (quai Lombard dans l'avant-port, quai Chef de Baie, quais du môle d'escale et ceux du bassin à flot). Mais elle intervient aussi, plus ponctuellement, dans le chenal du Vieux Port et dans le Vieux Port lui-même, dans le port de Plaisance des Minimes, voire de temps en temps dans le Port Autonome de Nantes/St-Nazaire. Tous les ports s'envasent par des apports continus de sédiments, et la hauteur d'eau disponible pour la navigation diminuerait d'autant s'ils n'étaient pas dragués en permanence. Le port de La Rochelle est tout particulièrement sensible à cet envasement en raison d'apports sédimentaires fluviaux importants dans les pertuis (Sèvre Niortaise, Charente, Gironde) Il serait de l'ordre de 50 cm/an. Le CAP D'AUNIS n'appartient pas au GPMLR mais est loué au GIE Dragage Ports (siège à Rouen), groupement d'intérêt économique réunissant l'Etat et les grands ports maritimes. Les services de dragage travaillent évidemment en concertation avec les services hydrographiques.

Ci-dessous le CAP D'AUNIS vu de l'avant puis sur son côté tribord. C'est une drague aspiratrice en marche. Sa coque en V, constituée de deux parties, s'ouvre pour le vidage. Il s'agit d'une drague dite fendable. L'équipage comprend six marins.

CAP D'AUNIS
CAP D'AUNIS
CAP D'AUNIS
CAP D'AUNIS
CAP D'AUNIS

Ici le CAP D'AUNIS sur son côté bâbord. En action, la drague aspire un mélange eau de mer / sédiments (vase, sables) grâce à un long bras articulé appelé élinde (les deux photos de gauche ci-dessous montrent bien l'élinde et sa tête). La densité du mélange aspiré est mesurée. Si celle-ci est trop faible, le mélange est rejeté à la mer, sinon il est déversé dans le puits du navire, d'une capacité d'un peu plus de 1 000 m3. Les sédiments, plus lourds, se déposent au fond du puits et l'eau de mer est éliminée par surverse. Une fois le puits plein, la drague part au large, en l'occurrence vers la bouée du Lavardin, endroit où les forts courants permettent une dispersion rapide des vases.

CAP D'AUNIS
CAP D'AUNIS
CAP D'AUNIS
CAP D'AUNIS
CAP D'AUNIS

Une fois sur site, les deux demi-coques (en forme de V, cf. les deux photos de gauche ci-dessous) s'entrouvent et le puits se vide. Ce largage de la vase est appelé clapage. Puis le navire revient au port, reprend le dragage, et les rotations se succèdent ainsi toute la journée... toute l'année.

CAP D'AUNIS
CAP D'AUNIS
CAP D'AUNIS
CAP D'AUNIS
CAP D'AUNIS

Enfin, drague vue de l'arrière. Gros plan sur ses deux hélices entraînées par l'intermédiaire d'une transmission en Z

CAP D'AUNIS
CAP D'AUNIS
CAP D'AUNIS
CAP D'AUNIS
CAP D'AUNIS

CAP D'AUNIS (La Rochelle) - IMO 8871649 - Indicatif d'appel FI5352 - Drague aspiratrice en marche - 65,00x12,00x4,50 m - TE 3,55 m - JB 1 029 - JN 757 - Ptot 776 kW (deux moteurs 4T-8cyl Deutz-Kloeckner-Humboldt SBA8M816 / deux propulseurs azimutaux LB 5.00) - V 8,5 nd - Cap. 1 000 m3 - Constr. 1989 (IHC Holland NV Dredgers, Kinderdijk, Pays-Bas) - Propr./Gérant Dragages-Ports (Rouen, France) - Pav. FRA.


Un nouveau "Heavy Load Carrier", le MEGA CARAVAN II
MEGA CARAVAN II

Le chantier coréen DSME a en effet livré fin août 2011 ce porteur de colis lourds à son propriétaire, l'armement coréen TPI Mega Line (siège à Séoul). Ce navire rejoint ainsi son sistership, le MEGA CARAVAN, en service depuis 04.2011. La capacité de charge du pont principal de ces navires est de 18 t/m2. Dès le début de l'année prochaine, ces deux navires vont transporter vers Barrow Island (Australie Occidentale) des modules d'installations pétrolières et gazières provenant de Corée du Sud, de Chine et d'Indonésie, et ce pour le compte de la compagnie américaine Chevron Corporation (dans le cadre du Gorgon Project, joint venture entre la filiale australienne de Chevron, ExxonMobil, Shell, Osaka Gas, Tokyo Gas et Chubu Electric Power). D'après Mega Trust (filiale de TPI Mega Line), le contrat serait de 76 millions d'US dollars.

MEGA CARAVAN (doc. TPI Mega Line)

MEGA CARAVAN II (Jeju) - IMO 9586758 - MMSI 441946000 - Navire porteur de colis lourds - 163,80x42,34x9,50 m - TE 6,00 m - JB 16 100 - JN 4 830 - PL 15 800 t - Ptot 7 800 kW (deux moteurs 2T-6cyl MAN-B&W-STX 6L35MC / deux hélices à pas fixe) - V 12 nd - Générat. 3 x 730 kW - Constr. 2011 (Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering, Geoje, Corée du Sud) - Propr./Gérant/Opérat. Interex Mega Line (Séoul, Corée du Sud) - Pav. KOR. Sistership : MEGA CARAVAN (IMO 9578608).



Le QUEEN ELIZABETH en escale au Havre le 31.08.2011 — Photos Fabien Montreuil
QUEEN ELIZABETH
QUEEN ELIZABETH
QUEEN ELIZABETH
QUEEN ELIZABETH
QUEEN ELIZABETH
Et, en clin d'œil, des photos complémentaires d'un paquebot d'un autre type et d'un autre temps, l'HEBRIDEAN PRINCESS
(lors de son arrivée au Havre le 27.08.2011)
HEBRIDEAN PRINCESS
HEBRIDEAN PRINCESS
HEBRIDEAN PRINCESS
HEBRIDEAN PRINCESS


Quelques news de Port Atlantique La Rochelle (31.08.2011)
Deux navires sont à quai à Chef de Baie : à l'aval, le cargo HELEEN C et, au fond du bassin, le SAFMARINE LUALABA. Le HELEEN C (ci-dessous) est sur le point d'appareiller, d'où l'arrivée du remorqueur VB OLERON qui lui passe aussitôt sa remorque à l'arrière. Ce cargo est un "revenant" car la dernière fois qu'il avait touché le GPMLR c'était en mars 2009.
Chef de Baie
HELEEN C
HELEEN c
VB OLERON
HELEEN C
Le remorqueur le tire vers le fond de la darse de façon à ce que l'avant du navire ait la place de pivoter pour que son étrave se trouve dans l'axe de la passe de sortie du port.
HELEEN C
HELEEN C
HELEEN C
HELEEN C
Le voilà prêt à prendre le large, sur fond du pont de l'Ile de Ré (deuxième photo). On retrouve sur sa cheminée le logo de l'armement anglais Carisbrooke Shipping dont le siège est à Cowes (Ile de Wight). Arrivé de Dakar le 29.08 au soir, il est venu charger 10 000 t de céréales mixtes en vrac à destination de Basse Terre.
HELEEN C
HELEEN C
HELEEN C
HELEEN C
HELEEN C (Cowes) - IMO 9331490 - Indicatif d'appel MKWB6 - MMSI 235010180 - Cargo de divers - 136,43x21,20x11,20 m - TE 8,35 m - JB 9 177 - JN 4 751 - PL 13 497 t - P 5 180 kW (mot. 2T-7cyl MAN-B&W-Mitsui 7S35MC / hélice à pas fixe) - V 14 nd - Prop. d'étrave (526 kW) - Générat. 3 x 400 kW - Cap GRN 17 092 m3 (4 cales) / 172 evp - Grues 2x30 t - Constr. 2006 (Kyokuyo Zosen KK, Chofu, Japon) - Gérant/Opérat. Carisbrooke Shipping (Cowes, Royaume-Uni) - Pav. GBR. Sisterships : AMY C (IMO 9331505) - CHARLOTTE C (IMO 9528706) - GRETA C (IMO 9528720) - SALLY ANN C (IMO 9338151) - SIAN C (IMO 9338149).

Au poste CB03, le cargo SAFMARINE LUALABA est arrivé la nuit dernière, en provenance de Takoradi (Ghana), afin de décharger 876 t de grumes de bois tropicaux. Escale courte, puisqu'il est également sur le point d'appareiller. Aussi, le VB OLERON a t-il à peine récupéré sa remorque du HELEEN C qu'il se rend déjà vers le navire en partance.
SAFMARINE LUALABA
SAFMARINE LUALABA
SAFMARINE LUALABA
SAFMARINE LUALABA
SAFMARINE LUALABA
Le cargo est opéré par l'armement Safmarine dont on reconnaît le logo sur la cheminée. Brise-lame important et bulbe assez impressionnant.
SAFMARINE LUALABA
SAFMARINE LUALABA
SAFMARINE LUALABA
SAFMARINE LUALABA
SAFMARINE LUALABA
C'est le pilote Régis Buray qui en assure la manœuvre d'appareillage (c'est d'ailleurs déjà lui qui l'avait mis à quai). Evitage complet.
SAFMARINE LUALABA
SAFMARINE LUALABA
SAFMARINE LUALABA
SAFMARINE LUALABA
SAFMARINE LUALABA
Le voilà cap au large, vers Anvers (Belgique), sa prochaine escale. Ce navire est relativement "nouveau" au GPMLR (première touchée en 2010). Le VB OLERON, sur le point de récupérer sa remorque, passe devant un nouveau portique (en cours de construction au bout du quai Lombard).
SAFMARINE LUALABA
VB OLERON
Portique Lombard
Portique Lombard
SAFMARINE LUALABA (Colombo) - IMO 9500053 - Indicatif d'appel 4RBI - MMSI 417222322 - Cargo de divers - 140,00x21,77x11,40 m - TE 8,20 m - JB 9 772 - JN 5 594 - PL 12 343 t - P 7 860 kW (mot. 2T-6cyl MAN-B&W-HHI 6S46MC-C / hélice à pas fixe) - V 16,5 nd - Prop. d'étrave (500 kW) - Générat. 3 x 1 000 kVA - Grues 2x80 t / 1x45 t - Cap GRN 15 900 m3 (4 cales) / 712 evp - Constr. 2009 (Tongfang Jiangxin Shipbuilding, Jiujiang, Chine) - Propr./Gérant Friederich (Brême, Allemagne) - Opérat. Safmarine Container Lines (Anvers, Belgique) - Pav. LKA - Lancé comme SARAH FRIEDERICH (2008). Sisterships:: cf. SAFMARINE LIMPOPO.

Ci-dessous à gauche, un petit cargo à quai au mole d'escale (poste ME02) : le FEHN MIRAGE, arrivé cette nuit de Bayonne. Il est venu charger 1 300 t de ferraille. Appareillage ce soir à destination de Dunkerque. A droite, dans le bassin à flot, un navire à passagers immatriculé aux Comores (Moroni), le GOMBESSA (nom local d'un poisson plus connu comme "cœlacanthe", espèce très ancienne essentiellement présente dans cette région de l'océan Indien). Je ne connais pas la raison de la présence de ce navire à La Rochelle.
FEHN MIRAGE
FEHN MIRAGE
GOMBESSA
GOMBESSA
GOMBESSA
FEHN MIRAGE (Gibraltar) - IMO 9252929 - Indicatif d'appel ZDFC3 - MMSI 236017000 - Cargo de divers - 88,49x11,35 m - TE 4,94 m - JB 2 061 - JN 1 161 - PL 2 974 t - P 1 125 kW (mot. 4T-6cyl Deutz-MWM) SBV6M628 / hélice à pas fixe) - V 10,5 nd - Prop. d'étrave (130 kW) - Cap GRN 4 165 m3 (2 cales) / 124 evp (dont 6 reefers) - Constr. 2002 (Slovenske Lodenice Komarno, Bratislava, Slovaquie) - Propr./Gérant/Opérat. Fehn Bereederungs (Leer, Allemagne) - Pav. GIB - Ex HARLERIFF (2005-2006) - Ex WANI RIVER (2002-2005). Sistership : PRIDE (IMO 9252931).

Démolition du cargo ANNA à La Rochelle : la cale de radoub presque vide... (août 2011)

GPMH GPMH
Nous avons le plaisir de vous présenter quelques navires en escale au Havre le 24.08.2011... mis en ligne avec quelque retard (31.08).
Photos Gérard Né


L'armement Hamburg Süd vient de faire une donation de 370 000 € à la fondation qui gère son ancien cargo CAP SAN DIEGO devenu musée à flot
CAP SAN DIEGO
CAP SAN DIEGO
J'ai déjà présenté l'un des deux gros navires-musées à flot de Hambourg, le RICKMER RICKMERS. Mais je n'avais pas alors parlé du plus gros des deux, le CAP SAN DIEGO (photos ci-contre du 12.06.2011, en soirée). Ce cargo, construit en Allemagne en 1962 pour la Hamburg Süd, faisait partie d'une série de six navires, connus comme les "cygnes blancs de l'Atlantique Sud", ses sisters ships étant les CAP SAN ANTONIO - CAP SAN AUGUSTIN - CAP SAN LORENZO - CAP SAN MARCO - CAP SAN NICOLAS. Il assura pendant ses vingt premières années la ligne régulière Allemagne - Côte Est de l'Amérique du Sud, comme ses confrères (un navire de la série quittait Hambourg toutes les semaines). Mais le développement de la conteneurisation au début des années 1980 lui fut fatale et il fut vendu en 1981 à l'armement espagnol Ybarra y Compania (fondé en 1860) qui le fit naviguer jusqu'en 1986.
Il fut alors vendu pour être ferraillé sous le nom de SANGRIA. Ce nom plutôt festif lui porta chance puisque le Sénat de la Ville Libre et Hanséatique de Hambourg, prenant conscience qu'avec le démantèlement de ce dernier navire de la série des "Cap San X", une partie du patrimoine maritime de la deuxième moitié du XXe siècle serait définitivement perdue, décida finalement de le racheter et le fit revenir à Hambourg qu'il toucha le 31.10.1986. Une fondation (Hamburger Admiralität) fut créée pour gérer ce futur musée flottant, et après restauration, le "freighter" devint le navire-musée que l'on connait aujourd'hui. Il est bien sûr ouvert à la visite et héberge régulièrement des expositions temporaires (la cale 3 a été transformée à cet effet). On peut également y louer des cabines à l'occasion d'évenements particuliers. De plus, se tient dans les cales 4 et 5 réaménagées une exposition permanente sur l'immigration européenne vers le Nouveau Monde (entre 1834 et 1920, cinq millions d'émigrants transitèrent par Hambourg). La fondation est responsable de sa préservation et de sa navigabilité, car il embarque de temps en temps des passagers (jusqu'à 500) pour une navigation sur l'Elbe par exemple. Il passe donc régulièrement en cale sèche et Hamburg Süd a déjà fait plusieurs donations pour aider à son entretien. Je n'ai malheureusement pas eu le loisir de le visiter… ce sera pour la prochaine fois ! Site du musée.
CAP SAN DIEGO (Hamburg) - IMO 5060794 - Indicatif d'appel DNAI - MMSI 211855000 - Ex cargo de divers devenu navire-musée stationnaire - 159,41x21,47x11,59 m - TE 8,46 m - JB 9 998 - JN 4 785 - PL 6 700 t - P 8 570 kW (mot. 2T-9cyl MAN K9Z78/140D / hélice à pas fixe) - V 19 nd - Cap. GRN 8 550 m3 (5 cales) - Mâts de charge (1x50 t / 4x15 t / 12x5 t / 2x3 t) - Constr. 1962 (Deutsche Werft AG, Hamburg, Allemagne) - Pav. DEU - Ex SAN DIEGO (1982-1986) - Ex CAP SAN DIEGO (1962-1982).


Quelques photos complémentaires des navires "scotchés" à Brest : les MATTERHORN et CAPTAIN TSAREV — Photos Vincent Sampic
Brest
MATTERHORN
MATTERHORN
Brest


Quelques nouvelles Brestoises du 29.08.2011 — Photos Erwan Guéguéniat
Le cargo polyvalent E-SHIP 1 était en escale à Brest. C'est un cargo renforcé pour colis lourds et équipé pour manutentionner conteneurs et matériels roulants. Il est propulsé par deux moteurs électriques entraînant chacun un arbre d'hélice. Il a été construit en Allemagne (Cassens Werft GmbH) et mis en service il y a juste un an.
E-SHIP 1
E-SHIP 1
E-SHIP 1
E-SHIP 1
Il a appareillé le 29.08 au soir (vers 17h30) après avoir déchargé des éoliennes.
E-SHIP 1
E-SHIP 1
E-SHIP 1
E-SHIP 1
E-SHIP 1 (Emden) - IMO 9417141 - Indicatif d'appel DGFN2 - MMSI 218108000 - Cargo polyvalent (renforcé colis lourds) - 130,42x22,50x11,30 m - TE 7,80 m - JB 12 968 - JN 8 907 - PL 10 020 t - Ptot 8 790 kW (six moteurs 4T-16cyl Mitsubishi S16R-MPTK couplés à six générateurs alimentant deux moteurs électriques (de 3 500 kW chacun) qui entraînent (à 90 tr/min) une hélice à pas variable) - V 17,5 nd - Trois propulseurs transversaux (av. 2 x 500 kW / arr. 1 x 500 kW) - Grues 2 x 90 t couplables (Liebherr CBW 100) - Cap. 20 898 m3  (1 cale 89,87x20,22x18,88 m) / 887 evp (440 en cale et 447 en pontée) - Constr. 08.2010 (Lindenau Schiffswerft und Maschinenfabrik, Kiel, Allemagne (coque) / Cassens Werft, Emden, Allemagne) - Propr./Gérant/Opérat Enercon (Aurich-Ostfriesland, Allemagne) - Pav. DEU.

Quelques autres photos du port de Brest ce même 29.08… essentiellement pour les jolies couleurs et lumières !
Ci-dessous, LA MELOINE (du nom d'un plateau rocheux en Baie de Morlaix), nouvelle pilotine de Brest (que l'on a vue ci-dessus passant derrière l'E-SHIP 1). La chaleur des couleurs ne doit pas occulter le fait que Brest continue d'être encombré par les navires (ci-dessous, au centre) MATTERHORN (détourné sur Brest puis bloqué à quai depuis mai 2009) et CAPTAIN TSAREV (bloqué à quai également depuis novembre 2008). A droite, vue partielle du site des Phares & Balises.
LA MELOINE
Brest
Brest
Brest
A gauche, deux des navires de l'Ifremer (le premier dans son port d'attache) : les navires de recherches POURQUOI PAS ? et THALASSA. Puis le remorqueur hauturier PROVENCAL 1 en relâche et la vedette à passagers ANDRE COLIN. A droite, un voilier de courses, le CHEMINEES POUJOULAT.
Ifremer
PROVENCAL 1
ANDRE COLIN
POUJOULAT
PROVENCAL 1 (port d'attache actuel Cherbourg, bien que sa coque porte toujours Marseille) - IMO 7302732 - Indicatif d'appel FKQP - MMSI 228124800 - Remorqueur - 33,00x9,30x4,15 m - TE 3,12 m - JB 307 - JN 92 - PL 110 t - Ptot 1 988 kW (deux moteurs 4T-8cyl MGO-SACM 240G8LS / deux propulseurs directionnels Voith-Schneider) - V 12,1 nd - Constr. 1973 (Ch. de la Garonne, Bordeaux, France) - Propr. Compagnie Maritime Chambon (France) depuis 06.2011 - Gérant.Opérat. Sétoise Remorquage (Sète, France) - Pav. FRA. Sistership : ACACIA II (IMO 7315179 - ex PROVENCAL 4 de 1973 à 2006).


Deux nouveaux pétroliers pour l'armement turc Palmali Shipping : les sisterships LERIK et GOBUSTAN, tous deux construits au chantier turc Besiktas
LERIK
Le troisième pétrolier de la série New Armada construit par le chantier turc Besiktas, installé sur les bords de la mer de Marmara, à Altinova (province de Yalova), le LERIK, a quitté le chantier le 26.08.2011 pour son voyage inaugural (son lancement avait eu lieu en juin dernier). Cap sur le port russe de Taganrog (sur la mer d'Azov) pour y charger 6 500 m3 de fioul.
GOBUSTAN
La cérémonie de lancement du GOBUSTAN s'est déroulée, quant à elle, dans le même chantier le lendemain (27.08.2011).
LERIK (à gauche) et GOBUSTAN (à droite) – Photos Palmali
LERIK (Valletta) - IMO 9575319 - Indicatif d'appel 9HA2849 - MMSI 256356000 - Pétrolier - 139,95x16,83x6,00 m - TE 4,60 m - JB 4 681 - JN 2 273 - PL 7 050 t - Ptot 2 160 kW (deux moteurs 4T-6cyl Wartsila 6L20 / deux propulseurs directionnels) - V 10,5 nd - Prop. d'étrave (230 kW) - Cap. 7 754 m3 - Constr. 2011 (Besiktas Shipyard, Yalova/Altinova, Turquie) - Propr./Gérant/Opérat. Palmali (Istanbul, Turquie) - Pav. MLT. Sisterships dejà en service appartenant à la même série "New Armada" de Palmali : ARAZ RIVER (IMO 9435363) - BASHIR SAFAROGLU (IMO 9435351) - CAPTAIN NAGDALIYEV (IMO 9575307) - GOBUSTAN (cf. ci-dessous) - KURA RIVER (IMO 9435337) - MUBARIZ IBRAHIMOV (IMO 9575292) - NASIBA ZEYNALOVA (IMO 9435349) - VILESH RIVER (IMO 9435375) et trois autres en construction livrables en 2011-2012.
GOBUSTAN (Valletta) - IMO 9575321 - Pétrolier - 139,95x16,83x6,00 m - TE 4,60 m - JB 4 681 - JN 2 273 - PL 7 050 t - Ptot 2 160 kW (deux moteurs 4T-6cyl Wartsila 6L20 / deux propulseurs directionnels) - V 10,5 nd - Prop. d'étrave (230 kW) - Cap. 7 754 m3 - Constr. 2011 (Besiktas Shipyard, Yalova/Altinova, Turquie) - Propr./Gérant/Opérat. Palmali (Istanbul, Turquie) - Pav. MLT. Sisterships : cf. ci-dessus.

Page précédente
Dernière mise à jour - 17.08.2016

© Françoise Massard
 
  www.cargos-paquebots.net