Marine marchande - Quelques nouvelles au quotidien
Françoise Massard

Page précédente
 Rien de systématique dans cette rubrique, seulement quelques informations au gré de mes lectures ou des photos du jour...

Quelques navires d'assistance et remorqueurs à Abidjan (septembre 2011) — Photos Roland Grard
ANTENOR
ANTENOR & BOURBON ARCADIE
KOTIBÉ
KOTIBÉ
TECK
Supply offshore ANTENOR
Tug BOURBON ARCADIE
Remorqueur KOTIBÉ
Remorqueur TECK
ANTENOR
(Marseille)
IMO 9285524 - Indicatif d'appel FNJQ - MMSI 226304000 - Navire d'assistance offshore - 72,00x16,03x7,00 m - TE 5,818 m - JB 2 161 - JN 648 - PL 3 262 t - Ptot 4 010 kW (deux moteurs 4T-9cyl Bergens-Rolls-Royce Marine KRMB-9 / deux hélices à pas variable) - V 14,5 nd - Deux propulseurs transversaux (av. 590 kW / arr. 590 kW) / Un propulseur directionnel rétractable (590 kW) - Générat. 2 x 1 440 kW / 2 x 250 kW - Cap. 12 passagers - Equipage 20 - Constr. 2004 (Aker Tulcea, Tulcea, Roumanie (coque) / Brattvaag Skipsverft AS, Norvège) - Propr. Bourbon (Paris, France) - Gérant/Opérat. Bourbon Offshore Surf (Marseille, France) - Pav. FRA.
BOURBON ARCADIE
(Marseille)
IMO 9390056 - Indicatif d'appel FNPO - MMSI 226278000 - Remorqueur / Navire d'assistance offshore (y compris de lutte anti-incendie) - 68,60x15,40x6,97 m - TE 6,00 m - JB 2 339 - JN 701 - PL 2 356 t - Ptot 8 000 kW (deux moteurs 4T-8cyl MaK-Caterpillar 8M32C / deux hélices à pas variable) - V 14 nd - Trois propulseurs transversaux (av. 2 x 600 kW / arr. 1 x 600 kW) - Générat. 2 x 1 600 kW / 2 x 350 kW - Traction au croc 125 t - Constr. 2009 (Bharati Shipyard, Bombay, Inde) - Propr. Bourbon (Paris, France) - Gérant/Opérat. Bourbon Offshore Surf (Marseille, France) - Pav. FRA. Sisterships : BOURBON ALIENOR (IMO 9390070) - BOURBON ARTABAZE (IMO 9390044) - BOURBON ASTRID (IMO 9390068 / en cours de construction / livrable en mai 2012).
KOTIBÉ
(Kingstown)
IMO 7211177 - Indicatif d'appel J8B2661 - MMSI 377295000 - Remorqueur - 32,40x9,32x4,15 m - JB 298 - JN 91 - PL 133 t - Ptot 1 988 kW (deux moteurs 4T-8cyl AGO-SACM 240G8LS / deux propulseurs Voith-Schneider) - V 12,3 nd - Traction au croc 30 t - Constr. 1972 (Chantiers de La Garonne, Bordeaux, France) - Propr. Boluda France (Marseille, France) - Gérant Ivoirienne de Remorquage et de Sauvetage (Abidjan, Côte d'Ivoire) - Pav. VCT - Ex ABEILLE No. 7 (1972-2003).
Beaucoup d'autres navires en escale à Abidjan : cf. dossier Port d'Abidjan


Deux petits cargos en opérations commerciales sur le canal de Caronte le 29.09.2011 — Photos Emmanuel Bonici
Le petit cargo NAVIN RAVEN appareille du quai vrac de Sea-Invest Caronte. Il évite dans le canal, dans la zone réservée à cet effet, mais il ne reste pas beaucoup de place sur les cotés pour les remorqueurs VB PROVENCE et VB RHONE qui l'assistent dans sa manœuvre.
NAVIN RAVEN
NAVIN RAVEN
NAVIN RAVEN
NAVIN RAVEN
Puis cargo et remorqueurs remontent tranquillement le canal en direction du bassin de Lavéra, puis du golfe, après être passés devant le POLARIS STAR qui décharge de la férraille.
NAVIN RAVEN
NAVIN RAVEN
NAVIN RAVEN
NAVIN RAVEN
Surprise, à la sortie du bassin de Lavéra, les deux remorques sont toujours capelées, alors qu'habituellement les remorqueurs lâchent leurs remorques soit avant la passe, soit juste après (lorsque le navire est à pleine charge). Ce n'est qu'à la jonction du chenal que le VB RHONE décapelle tandis que le VB PROVENCE continue en direction de Marseille. Le NAVIN RAVEN est probablement en avarie de machine ou de barre car il est finalement allé se mettre à quai en forme 10. Sur les deux photos de droite, le vraquier POLARIS STAR.
NAVIN RAVEN
NAVIN RAVEN
POLARIS STAR
POLARIS STAR
NAVIN RAVEN
(Kingstown)
IMO 9368649 - Indicatif d'appel J8B3739 - MMSI 375738000 - Cargo de divers - 121,73x16,40x8,16 m - TE 6,30 m - JB 4 804 - JN 2 635 - PL 7 332 t - P 2 500 kW (mot. Daihatsu-Shaanxi Diesel 8DKM-28 / hélice à pas fixe) - V 12,2 nd - Constr. 2005 (Zhejiang Donghong Shipbuilding, Xiangshan, Chine) - Gérant/Opérat. Nyki Shipping BV (Rhoon, Pays-Bas) - Pav. VCT - Ex MASCOT K (2005-2011). Sistership : NEWZENBERG (IMO 9515541).
POLARIS STAR
(Valletta)
IMO 9476068 - Indicatif d'appel 9HFI9 - MMSI 256908000 - Vraquier - 152,00x21,00x12,15 m - TE 8,50 m - JB 10 965 - JN 6 106 - PL 16 884 t - P 3 824 kW (mot. 4T-8cyl SEMT Pielstick-Shaanxi Diesel 8PC2-5L / hélice à pas fixe) - V 12,4 nd - Cap. GRN 23 520 m3 (3 cales) - Constr. 2007 (Zhejiang Hongsheng Shipbuilding, Zhejiang, Chine) - Gérant/Opérat. Polaris Shipping & Trading (Istanbul Turquie) - Pav. MLT - Ex AVENUE STAR (2007-2010).


Quelques photos du chantier Sobrena (Brest, 25.09.2011)
Sobrena
Sobrena
Sobrena
C!-dessous, en arrêt technique, le GERD KNUTSEN que nous avons déjà vu ici même sous son précédent nom KNOCK AN.
Sobrena
Sobrena
Sobrena
Sobrena
Ce navire, comme tous les "shuttle tankers" (navires spécialement conçus pour transporter le pétrole brut entre les champs pétrolifères offshore et les installations à terre), dispose d'un système spécifique complexe de chargement par l'avant (Offshore Loading System). Cf. doc joint.
En fin de carénage (il est en arrêt technique depuis plus de deux semaines), le chimiquier GOTLAND SOFIA.
Sobrena
Sobrena
Comme le laisse supposer le pingouin ou autre manchot peint sur le fronton de son château, le GOTLAND SOFIA est un navire renforcé glace, habitué entre autres aux glaces du Saint-Laurent (cf. photo à Québec).
GOTLAND SOFIA (Nassau) - IMO 9328144 - Indicatif d'appel C6YV5 - MMSI 311046600 - Chimiquier - 183,20x32,23x18,20 m - TE 13,51 m - JB 29 283 - JN 15 939 - PL 53 187 t - P 11 540 kW (mot. 2T-7cyl Wartsila-Dalian 7RT-flex50 / hélice à pas variable) - V 15 nd - Prop. d'étrave (1 177 kW) - Générat. 4 x 1 080 kW - Cap. 50 370 m3 (12 cuves / 12 pompes) - Constr. 2007 (Guangzhou Shipyard International, Guangzhou, Chine) - Propr. Gotland (Stockholm, Suède) - Gérant Wisby Shipmanagement AB (Lidkoping, Suède) - Pav. BHS. Déjà une quinzaine de sisterships en service et cinq actuellement en construction dans le même chantier.


Tout près de Brest, le bourg de Landévennec et la fameuse boucle de l'Aulne (photos du 23.09.2011)

Avant de déboucher dans la Rade de Brest, l'Aulne fait au niveau de Landévennec un magnifique méandre, comme on le voit ci-dessous. Très tôt, ce lieu privilégié (car abrité des vents tout en étant en eaux relativement profondes) a attiré l'attention de la Marine. Mais ce n'est qu'aux environs de 1850 qu'une "Station Navale" y fut créée; Les navires de réserve y furent alors mouillés, avec des équipages à bord (jusqu'à 200 membres) qui, du coup, donnèrent vie au petit bourg de Landévennec. Durant la Seconde Guerre mondiale, l'occupant installa ses ateliers à bord de certains navires, dont l'ARMORIQUE (navire-école des mousses). Ce bâtiment fut sabordé en août 1944 et gît toujours là, par 18 m de fond.

Pour les six unités les plus à gauche (près de la rive), cf. détails ci-dessous. Les trois unités stationnées plus vers le milieu de l'Aulne sont, de gauche à droite : l'escorteur d'escadre LA GALISSONIERE, le croiseur lance-missiles COLBERT et l'escorteur d'escadre DUPERRE.

Dans les années 1950, la "Flotte de réserve" laisse place au cimetière de navires tel que nous le connaissons aujourd'hui. Y seront mouillés de modestes gabares ou des navires prestigieux comme le PASTEUR (ci-dessous à gauche, photo Coll. Erwan Guéguéniat) qui y séjourna entre le 25.01 et le 26.09.1957, jour de son départ vers le chantier Bremen Vulkan où il deviendra le BREMEN, ou encore l'ancienne JEANNE D'ARC. La plupart d'entre eux y séjourneront avant de rejoindre un chantier de démolition. Quelques-uns seront "océanisés" au large lors des exercices de tir de la Marine Nationale.

Au premier plan, de gauche à droite : l'ex aviso-escorteur Enseigne de vaisseau HENRY, puis l'ex aviso DETROYAT et un ex transrade (l'un des huit désarmés : DRYADE - KORRIGAN - ALPHEE - ELFE - FAUNE - NEREIDE - SYLPHE - ONDINE). Au second plan, toujours de gauche à droite : les ex patrouilleurs LA FOUGUEUSE, puis LA BOUDEUSE et un autre ex transrade (cf. supra).
Les noms de ces bâtiments de la "Royale" m'ont été "soufflés" par Bernard Hily et Jean-Michel Bergougniou (merci à eux). L' histoire de ces navires et leurs caractéristiques sont disponibles sur le site Net Marine.

L'Aulne a aussi été une importante voie de communication (jusqu'au lendemain de la Première Guerre Mondiale), intégrée dans le Canal de Nantes à Brest ouvert à la navigation en 1836. Ce canal de 385 km de long comportait 238 écluses. Des bateaux à vapeur transportaient passagers et marchandises entre Port-Launay et Brest, avec escales à Térénez et Landévennec, tandis que des péniches et des gabares transportaient sables, ardoises et autres matériaux de construction, mais aussi des produits agricoles, etc. Mais la construction, en 1923, du barrage hydroélectrique de Guerlédan (Côtes d'Armor) rompt la continuité fluviale Nantes-Brest, signant irréversiblement son déclin (déjà amorcé par la concurrence du rail et de la route, types de transports alors en plein développement). Cette navigation sur l'Aulne est désormais très appréciée des plaisanciers. Des vedettes à passagers, comme ici l'AZENOR, font aussi découvrir aux touristes cette superbe vallée de l'Aulne.

AZENOR (Brest) - IMO 9042611 - Indicatif d'appel FJ4085 - MMSI 227001810 - Navire à passagers - 25,00x9,00x2,64 m - JB 205 - PL 100 t - Ptot. 560 kW (deux moteurs 4T-6cyl MAN D2866LE / deux hélices à pas fixe) - V 12 nd - Cap. 200 passagers - Constr. 1992 (Naval Aluminium Atlantique / N2A (Saint-Nazaire, France) - Propr./Gérant/Opérat. Azenor Maritime (Brest, France) - Pav. FRA.

Le nouveau pont de Térénez qui enjambe l'Aulne (An Ster Aon) a été ouvert à la circulation en avril 2011, après quatre années de travaux. Sa longueur totale est de 515 m et ses pylones font 100 m de haut. Il comporte 72 paires de haubans. Premier pont courbe à haubans de France, il détient le record du monde de portée entre deux piliers : 265 m. De part et d'autre des voies routières, deux pistes entièrement sécurisées, réservées aux piétons et aux cyclistes. Concepteurs : Lavigne et Cheron Architectes - Michel Virlogeux Consultant - Sétra. Coût de la construction : 41,5 M€ financés par le Conseil général du Finistère.

La bourgade de Landévennec est également connue pour "ses" abbayes : la nouvelle (ci-dessous à gauche) construite en 1950, mais aussi l'ancienne Abbaye de Saint Guénolé dont ne subsistent que quelques pans de murs et des bases de colonnes. Ci-dessous quelques photos de la maquette de l'Abbaye (visible au musée).


Plusieurs monastères se sont en fait succédés sur le même site, le premier étant daté de la fin du Ve siècle. Les moines y adoptèrent la "Règle de Saint-Benoît" (lire ci-dessous) en 818. Brûlée par les Normands en 913, l'abbaye fut reconstruite et une église romane lui fut adjointe au XIe siècle. A la Révolution, comme toutes les autres abbayes, elle fut vendue comme "bien national" et transformée en "carrière" de pierres.


Les ruines furent rachetées en 1875 par le comte Louis de Chalus qui y lança les premières fouilles archéologiques. Ce sont finalement les moines bénédictins de Kerbéneat qui rachètent tout le site en 1950. Ils font construire la nouvelle abbaye, puis lancent de nouvelles fouilles archéologiques, lesquelles se poursuivent encore aujourd'hui.


Un petit "jardin de simples" jouxte l'abbaye. A l'entrée du musée de l'abbaye, quatre statues (en bois polychrome).des XVe au  XVIIIe siècles représentant Saint Guénolé. A droite, la "Règle de Saint-Benoît".


Court arrêt à l'église Saint-Pierre et Saint-Paul d'Argol, classée "monument historique", comme l'arc de triomphe qui la précède. Tous deux construits dans la deuxième moitié du XVIe siècle, ils ont été partiellement remaniés ultérieurement (XVIIe pour l'église, XVIIIe pour le porche).




A l'entrée de la rade de Brest, le phare du Petit Minou (vu de terre)
Construit en 1848 sur la commune de Plouzané (côte nord du goulet de Brest), sous la direction de Louis Plantier (alors Ingénieur en chef des Phares et Balises du Finistère), le phare du Petit Minou, haut de 26 m, domine la mer de 34 m. Il a été automatisé en 1989 et est télécontrôlé depuis Brest. Sa portée est de 19 milles. Il comporte un secteur rouge (portée 15 milles) qui signale le plateau des Fillettes, l'une des roches immergées du goulet de Brest, ce qui fait dire aux marins : « Le Minou rougit quand il couvre les Fillettes. » La tour blanche en avant du phare est un ancien sémaphore.


Quelques photos prises dans le port de Brest le 23.09.2011

NB — Après sa vente en 12.2011 au groupe américain International Shipping Partners (ISP) devenu FleetPro Ocean, le paquebot LE DIAMANT (photos ci-dessous) navigue depuis 2012 sous le nom de OCEAN DIAMOND (sous pavillon BHS) — NDLR (12.2012).


Rien de très nouveau, hormis le paquebot LE DIAMANT (ci-dessous) à quai pour quelques mois. Il y est arrivé le 12.09 et va y hiverner jusqu'en mars.
LE DIAMANT
LE DIAMANT
LE DIAMANT
LE DIAMANT
LE DIAMANT
Gros plans sur le tender et les canots pneumatiques à poste sur l'arrière du navire. Cheminée aux couleurs de la Compagnie du Ponant.
LE DIAMANT
LE DIAMANT
LE DIAMANT
LE DIAMANT
LE DIAMANT (Mata-Utu) - IMO 7325629 - Indicatif d'appel FMAQ - MMSI 578101000 - Navire de croisières - 124,18x16,00x8,30 m - TE 4,80 m - JB 8 282 - JN 2 676 - PL 1 575 t - Ptot 5 502 kW (deux moteurs Wärtsilä-Wichmann WX28V10 / deux hélices à pas variable) - V 15 nds - Cap. 226 passagers (113 cabines extérieures) - Equipage 120 - Certification glace: ICE Class 1D - Cinq ponts (dont un pont sun deck et un pont-promenade circulaire d'observation) - Deux stabilisateurs anti-roulis - Constr. 1974 (Kristiansands Mek. Verksted, Kristiansand, Norvège) - Propr./Gérant Compagnie du Ponant (Groupe CMA CGM) - Pav. FRA - Ex SONG OF FLOWER (1989-2004) - Ex EXPLORER STARSHIP (1986-1989) - Ex BEGONIA (1974-1986), - Lancé comme  FEMHILL (1974).

On ne présente plus le navire de recherches POURQUOI PAS ? qui partage son temps entre l'Ifremer et la Marine nationale.
POURQUOI PAS ?
POURQUOI PAS ?
POURQUOI PAS ?
POURQUOI PAS ?
POURQUOI PAS ?
Brest est son port d'attache mais là, derniers préparatifs avant appareillage imminent. Bon vent.
POURQUOI PAS ?
POURQUOI PAS ?
POURQUOI PAS ?

On ne présente pas non plus le remorqueur de haute mer ABEILLE BOURBON
ABEILLE BOURBON
ABEILLE BOURBON
ABEILLE BOURBON
ABEILLE BOURBON
ABEILLE BOURBON
Ci-dessous l'un des canots (propulsés par hydrojets) sous son bossoir hydraulique complexe Hydramarine
ABEILLE BOURBON
ABEILLE BOURBON
ABEILLE BOURBON
ABEILLE BOURBON
ABEILLE BOURBON
Voir également le dossier Visite à bord de l'ABEILLE BOURBON (décembre 2010)

A couple, deux navires de l'armement brestois Penn Ar Bed : le transbordeur ANDRE COLIN et le cargo MOLENEZ. Ils desservent les îles de Ouessant et Sein, ainsi que l'archipel de Molène. Les navires et les bâtiments abritant bureaux et ateliers appartiennent au Conseil Général du Finistère qui, dans le cadre du maintien de la continuité territoriale, subventionne (forfait annuel) l'armement Penn Ar Bed qui gére et opère ces navires (cinq en tout) tous les jours de l'année (sauf, statistiquement, trois ou quatre jours par an où la tempête empêche l'accostage des navires).
Le MOLENEZ ne transporte que des marchandises, y compris des conteneurs. Il fait trois ou quatre voyages par semaine. Il est doté d'une puissante grue.
MOLENEZ
(Brest)
IMO 8998813 - Indicatif d'appel FGA2273 - MMSI 227008170 - Cargo de divers - 36,40x8,20x4,00 m - TE 2,66 m - JB 326 - PL 250 t - P 1 251 kW (mot. 4T-6cyl Anglo-Belgian Corp. 6DZC / hélice à pas fixe) - V 12 nd - Constr. 2000 (Constructions Industrielles de Bretagne) - Propr./Gérant/Opérat. Penn Ar Bed (Brest, France) - Pav. FRA.
ANDRE COLIN
(Brest)
IMO 9138719 - Indicatif d'appel FO4922 - MMSI 227002330 - Ferry - 34,90x7,00x5,45 m - TE 1,73 m - JB 293 - JN 159 - PL 140 t - Ptot 3 048 kW (deux moteurs 4T-12cyl Deutz-MWM TBD620V12 / deux hélices à pas fixe) - V 23 nd - Cap. 250 passagers (pas de couchettes) - Equipage 4 - Constr. 1997 (Alstom Leroux Naval - STX, Saint-Malo, France) - Propr./Gérant/Opérat. Penn Ar Bed (Brest, France) - Pav. FRA.

Ci-dessous à gauche, le navire à passagers FROMVEUR de la Penn Ar Bed également (visite à bord en cours de montage), et à droite la vedette ALIZE.
ALIZE - 20 m de long - Vmax 20 nd - Cap. 139 passagers - Constr. 2009.

L' aviso-goélette (réplique) LA RECOUVRANCE que nous avions vu à La Rochelle en avril 2009. Brest est son port d'attache.

Un autre voilier, le NOTRE-DAME DE RUMENGOL, classé monument historique. Entre juin et septembre, il accueille jusqu'à onze passagers pour des croisières de deux jours vers les îles de Sein, Molène, Ouessant ou vers l'Aber Wrac'h, ou encore vers les Glénans. Il effectue également des mini-croisières (à la journée) sur l'Aulne.

Photographiés à contre-jour, à couple, les remorqueurs portuaires VB IROISE et SAINT DENIS. Sur les deux photos suivantes, le VB PIRIAC.
VB IROISE & SAINT DENIS
VB IROISE & SAINT DENIS
VB IROISE & SAINT DENIS
VB PIRIAC
VB PIRIAC
VB IROISE
(Brest)
IMO 7015987 - Indicatif d'appel FWIC - MMSI 227004620 - Remorqueur portuaire - 23,19x7,52x3,90 m - TE 3,40 m - JB135 - P 1 030 kW (mot. 4T-6cyl Atlas-MaK 6M451AK / hélice à pas fixe) - V 12 nd - Générat. 2 x 48 kW - Traction au point fixe 22 t - Constr. 1969 (Socarenam, Calais, France) - Gérant Boluda Brest (Brest, France) - Pav. FRA - Ex ABEILLE IROISE (1994-2009) - Ex INGENIEUR MAXIME HESSE (1969-1994).
SAINT DENIS
(Saint-Nazaire)
MO 8617342 - Indicatif d'appel FHFO - Remorqueur portuaire - 28,85x9,00x3,65 m - TE 3,03 m - JB 221 - JN 78 - PL 74 t - Ptot 1 800 kW (deux moteurs 4T-6cyl MWM TBD440-6K / deux propulseurs azimutaux) - V 10,5 nd - Générat. 2 x 60 kW - Traction au point fixe 30,5 t - Constr. 1986 (Ets Breheret, Ingrandes, France) - Pav. FRA.
VB PIRIAC
(Saint-Nazaire)
IMO 7217901 - Indicatif d'appel FSGN - MMSI 228025000 - Remorqueur portuaire - 33,00x9,32x4,15 m - JB 299 - PL 133 t - Ptot 1 988 kW (deux moteurs 4T-8cyl AGO-SACM 240G8LS / deux propulseurs Voith-Schneider) - V 12,3 nd - Générat. 2 x 56 kW - Traction au point fixe 32 t - Constr. 1972 (Chantiers de la Garonne, Bordeaux, France) - Gérant Boluda Brest (Brest, France) - Pav. FRA - Ex ABEILLE PIRIAC (1992-2009) - Ex ABEILLE No 8 (1972-1992).

Le petit sablier BANCO qui s'était fait une grosse frayeur au début de cette année en s'échouant à l'entrée du port de Lézardrieux, suite à la rupture de ses amarres.

Le petit sablier PENFOUL et son crapaud posé à fond de cale

A gauche, le navire de recherches COTES DE LA MANCHE (qui a changé de "robe" depuis 2006). A droite (deux photos), le petit cargo JUNIOR.
JUNIOR (Panama) - IMO 7720051 - Indicatif d'appel HO4633 - MMSI 372311000 - Cargo de divers - 47,71x9,50x3,92 m - TE 3,73 m - JB 486 - JN 278 - PL 600 t - P 883 kW (mot. 2T-4cyl Wichmann 4AXA / hélice à pas variable) - V 12 nd - Cap. 830 m3 - Grue 6 t - Constr. 1978 (AS Maritime Sveiseindustri, Gjerdsvika, Norvège) - Gérant Seascape Management (Athènes, Grèce) - Pav. PAN - Ex ATHANASIOS S (2001-2006) - Ex AGIOS RIGINOS (2001) - Ex MYKEN (1995-2001) - Ex FJORDLAST (1978-1995).

Les MOSS, MYSS et MYTILUS, barges de travaux maritimes de la société Iroise Mer. A droite, une vedette des douanes.

Sur les deux photos de gauche, l'ARUN qui assure, avec quatre sisterships (BINDY, TREBERON, TIBIDY et TERENEZ, tous construits (entre 2004 et 2006) par les anciens Chantiers Gamelin à La Rochelle) et opérés par Morlenn Express, la traversée de la rade de Brest pour les ressortissants de la Marine nationale, en particulier vers l'Ecole Navale et la base aéronavale de Lanvéoc Poulmic. Au milieu, une des pilotines de Brest. A droite, le CAPTAIN TSAREV (coque noire) toujours immobilisé à Brest (depuis novembre 2008) après une avarie de machine, et le MATTERHORN (coque rouge) détourné sur Brest en mai 2009 après qu'un sillage suspect juste derrière lui ait été repéré par un avion Polmar.
ARUN (Brest) - Navire à passagers - 35,50x9,50 m - TE 2,20 m - JB 380 - Ptot 2 238 kW (deux moteurs Cummins KTA38 / deux hélices à pas fixe) - V 19,8 nd - Constr. 2005 (Anciens Chantiers Gamelin, La Rochelle, France) - Gérant Morlenn Express (Groupe Compagnie Nationale de Navigation / CNN, Brest, France).
MATTERHORN (Monrovia) - IMO 8504478 - Indicatif d'appel A8EP2 - MMSI 636012300 - Cargo frigorifique - 115,00x17,84x10,10 m - TE 7,765 m - JB 5 102 - JN 3 057 - PL 9 752 t - P 5 000 kW (mot. 2T-6cyl Mitsubishi-Akasaka 6UEC45L / hélice à pas fixe) - V 16 nd - Mâts de charge 8x5 t - Cap. 7 407 m3 réfrigérés (4 cales) - Constr. 1985 (Kitanihon Zosen, Hachinohe, Japon) - Propr./Gérant Eastwind Hellas (Le Pirée, Grèce) - Pav LBR - Ex ARTIC WOLF (1995-2005) - Ex OTAGO REX (1990-1995) - Ex TIRRENO UNIVERSAL (1985-1990). Sistership : OREANDA (IMO 8512009).
Page précédente
Dernière mise à jour - 25.10.2014

© Françoise Massard
 
  www.cargos-paquebots.net