Marine marchande - Quelques nouvelles au quotidien
Françoise Massard

Navires cités dans cette page ( cliquez sur leurs noms ) : - Amadeus - Amporelle - Archon Tide - Aries - Armorique - Artania - Artemis - AS Olivia - Aurora - Baltic Amber - Baltic Sun II - Barfleur - Beatrix - Bleu de France - Bodyer - Borja - Bow Olivia - Boyd Tide - Bremen - Chevalier Arlequin - Chryssa K - CMA CGM Homere - Eagle Tacoma - Eagle Tampa - Eagle Toledo - Eagle Trenton - Eagle Tucson - Empedocle - Enisey - Finnborg - Fivelborg - Flevoborg - Fraserborg - Gornozavodsk - Govihan - Guerande - Hansa Lyon - Hein - Hunter - Hunter A - Inghilterra - Ioannis K - Kerisper - Lalis - Maersk Itajai - Maersk Rosyth - Maria D - MSC Divina - Myanmar Progress - Nordic Ace - Norman Asturias - Norman Voyager - Oceanic Sirius - Onego Spirit - Pachyderm - Peggy Sue - Pen Castel - Polarcus Alima - Pont Aven - Prins 3 - Prins 5 - Queen Mary 2 - Rena - Resolu - Rhuys - Royal Klipper - Royal Princess - Rudderborg - RV Discovery - Rybno - Rybnovsk - Saga Sapphire - Saint Denys - Sarah Wonsild - Sauzon - Scarweather - Sea Regent - Simon Stevin - Stellanova - Stenheim - Telstar - Timor Stream - VB Bretagne - VB Nantes - VB Oleron - VB Pouliguen - Viking Jaeger - Viking Poseidon - Viseu - Vola - Vola 1 - Zealand Beatrix - Zeeland -

Page précédente
 Rien de systématique dans cette rubrique, seulement quelques informations au gré de mes lectures ou des photos du jour...

Le paquebot BLEU DE FRANCE bientôt en arrêt technique au chantier Fincantieri de Palerme (Italie) d'où il ressortira comme SAGA SAPPHIRE

On le sait en effet depuis un an, l'ancien paquebot de Pullmantur, BLEU DE FRANCE, a été vendu à l'armement britannique Saga Cruises. Cette compagnie vient de confier au chantier italien Fincantieri (site de Palerme) la refonte de son nouveau paquebot qui deviendra le SAGA SAPPHIRE. Les travaux comporteront la rénovation de tous les espaces publics, la création d'un nouveau pont-balcon, l'ajout d'un nombre important de cabines et la remise à neuf des cabines existantes.
730-Bleu_de_France 730-Bleu_de_France
Côté coque, changement de quelques toles et carénage complet. Des travaux de maintenance sur les moteurs principaux et l'ensemble du système de propulsion sont également prévus. Ils débuteront en novembre 2011 et devraient s'achever en février 2012. Le contrat porte sur plus de dix millions d'euros. Le SAGA SAPPHIRE devrait appareiller le 26.03.2012 pour sa croisière inaugurale (d'une vingtaine de jours) qui le mènera de Southampton en Méditérranée (escales au Portugal, en Espagne, en Italie, à Malte). Le BLEU DE FRANCE s'apprête à appareiller de Marseille (les 16 et 23.10) pour ses deux dernières croisières avec escales à Barcelone - Ibiza - Cagliari - Palerme - Ajaccio, puis retour à Marseille.
BLEU DE FRANCE - Photos Régis Zaia
BLEU DE FRANCE (Valletta) - IMO 7822457 - Indicatif d'appel 9HOF8 - MMSI 256208000 - Paquebot de croisières - 199,62x28,50x12,98 m - TE 8,40 m - JB 37 301 - JN 15 521 - PL 5 168 t - Ptot 21 280 kW (deux moteurs 2T-7cyl MAN-Bremer K7SZ70/125B / deux hélices à pas fixe) - V 21 nd - Générat. 2 x 2 400 kVA / 5 x 2 125 kVA - Propulseur d'étrave - Cap. 752 passagers (374 cabines) - Equipage 295 - Constr. 1981 (Bremer Vulkan AG Schiffbau und Maschinenfabrik, Brême, Allemagne) - Propr./Gérant/Opérat. Pullmantur Cruises (Madrid, Espagne) - Pav. MLT - Ex HOLIDAY DREAM (2004-2008) - Ex SUPERSTAR ARIES (1999-2004) - Ex SUPERSTAR EUROPE (1999) - Ex EUROPA (1981-1999).


COSTA MAGICA
Visite à bord du COSTA MAGICA
(26.08.2011)
Mise en ligne 09.10.2011
Photos Stéphane Zunquin


Encore des paquebots à Québec — Photos Gilles Jobidon

A gauche, l'EURODAM le 09.10, pour sa dernière touchée de Québec cette année (sur fond de SEABOURN SOJOURN). Puis, derrière le QM 2, l'AURORA (coque blanche) qui était en escale les 04 et 05.10 pour sa seule venue à Québec cette année. Enfin, le plus petit de tous, le C. COLOMBUS le 06.10 (déjà venu le mois dernier). Hors mar-mar; montgolfière au-dessus de Québec le 06.10. A droite, départ le 09.10 au soir du SEABOURN SOJOURN.

EURODAM
AURORA & QUEEN MARY 2
C. COLOMBUS
Quebec
SEABOURN SOJOURN
AURORA (Hamilton) - IMO 9169524 - Indicatif d'appel ZCDW9 - MMSI 310556000 - Navire de croisières - 270,00x33;60x11,50 m - TE 8,40 m - JB 76 152 - JN 40 037 - PL 8 486 t - Ptot 56 000 kW (quatre moteurs 4T-14cyl MAN-B&W 14V48/60 couplés à quatre générateurs (de 14 000 kW chacun) qui alimentent deux moteurs électriques (de 20 000 kW chacun) entraînant deux hélices à pas fixe) - V 24 nd - Quatre propulseurs transversaux (av. 3 x 1 500 kW / arr. 1 x 1 500 kW) - Cap. 1 950 passagers (939 cabines) - Equipage 936 - Constr. 2000 (Meyer Werft, Papenburg, Allemagne) - Propr./Gérant/Opérat. Groupe Carnival (Miami, Etats-Unis) - Pav. BMU.


Communiqué du port du Havre — Le Terminal roulier se développe : 10 % de trafic supplémentaire et de nouvelles surfaces disponibles
GPMH - Quai roulier

L’année 2011 s’annonce prometteuse pour le terminal roulier puisqu'à fin août 2011, 245 600 véhicules ont été traités sur ce terminal, soit une croissance de 10 % par rapport à la même période de l’année précédente (22 360 véhicules de plus). L’action engagée par le GPMH, avec l’ensemble des acteurs du Terminal roulier, porte ses fruits : le trafic roulier progresse fortement depuis deux ans sur le Port du Havre (rappel : en août 2010, 223 240 véhicules neufs et d’occasion ont été acheminés contre 137 700 à la même période en 2009). Ces chiffres encourageants confirment la nécessité de développer les surfaces mises à disposition des opérateurs du roulier.   C'est pourquoi dix hectares supplémentaires viennent d’être mis en service au nord du Quai Bougainville, à l’ouest du terminal roulier, ce qui porte la surface de ce terminal à 80 ha. Ces résultats confirment aussi l’intérêt du projet RoRo Max, inauguré officiellement en juin dernier. Cette démarche collaborative de progrès qualité vise à accroître la compétitivité et le développement du trafic des véhicules, en synergie avec les acteurs du Terminal roulier. Une ambition commune : faire du Havre un port de référence pour les trafics automobiles. L’objectif à terme est d’offrir une surface de 100 ha pour pouvoir traiter un trafic de 500 000 véhicules neufs par an dès 2015. Le projet devrait créer à terme environ 150 emplois sur le terminal – Mise en ligne 09-10-2011

Crédit photo : Le Havre Port


Quelques photos de Guy Justafre et Claude Durand liées au chantier d'extenion du port des Minimes (La Rochelle)
A gauche les deux chalands néerlandais porteurs de déblais PRINS 3 et PRINS 5 à couple (photos GJ). A droite, le remorqueur danois HUNTER qui les a amenés sur site (vu ici dans le bassin à flot du GPMLR - photos CD).
PRINS 5
PRINS 5 et PRINS 3
PRINS 5 et PRINS 3
HUNTER
HUNTER
HUNTER (Svendborg) - IMO 9468372 - Indicatif d'appel OZLM2 - MMSI 219339000 - Remorqueur - 31,00x9,50x4,20m - TE 3,50 m - JB 294 - JN 89 - PL 305 t - Ptot 2 386 kW (deux moteurs 4T-16cyl Cummins KTA-50-M2 / deux hélices à pas fixe) - V 11 nd - Générat. 2 x 97,5 kVA - Traction au croc 40 t - Constr. 2008 (Forward Marine Enterprise, Sibu, Malaisie) - Propr./Gérant Svendborg Bugser (Svendborg, Danemark) - Pav. DNK (DIS). - Ex HUNTER A (2011) - Ex SEA REGENT (2008-2011).


Quelques nouvelles du port de La Rochelle (photos du 07.10.2011)
SILVAPLANA
TRINE
UTTUM
DOVER
SAGA BEIJA-FLOR
SILVAPLANA
TRINE
UTTUM
DOVER
SAGA BEIJA-FLOR
DEEP CONSTRUCTOR
AVALIS II
ANTIOCHE
Bateau-porte
Nouveau portique
SAGA BEIJA-FLOR
AVALIS II
ANTIOCHE
Bateau-porte
Nouveau portique


Carénage du VB OLERON à La Rochelle — Photos Claude Durand
J'avais pu photographier le VB OLERON lors de son entrée en cale… pas encore sèche, mais je devais m'absenter de La Rochelle durant la deuxième quinzaine de septembre. Aussi, je remercie Claude d'avoir, comme convenu, suivi le chantier à ma place.
VB OLERON
VB OLERON
VB OLERON
VB OLERON
VB OLERON
Gros plans sur ses deux propulseurs Aquamaster. Ils portent bien sûr, comme le reste de la coque, des anodes sacrificielles.
VB OLERON
VB OLERON
VB OLERON
VB OLERON



La drague aspiratrice néerlandaise HEIN en pleine action dans la zone d'extension du port de plaisance de La Rochelle (06.10.2011)
Le port des Minimes comporte actuellement 3 300 places à flot, réparties sur 48 appontements installés dans trois bassins (Bout Blanc, Marillac et Lazaret). Vu le nombre de demandes d'anneaux en attente, une extension du port a donc été décidée. Les travaux ont commencé début juillet et devraient être achevés à l'automne 2013. "Les Minimes" disposeront alors de 1 000 à 1 200 places supplémentaires. La première phase des travaux (juillet 2011 - mars 2012) comprend le renforcement de la digue des Tamaris et le dragage de la zone d'extension, d'où l'arrivée (le 30.09.2011) de cette drague HEIN appartenant au Groupe néerlandais Van Der Kamp BV.
Drague HEIN
Cette drague porteuse de déblais, construite en 1979 au chantier néerlandais bien connu Ferus Smit BV, a été allongée et élargie en 2004. Elle mesure maintenant 100 m de long (sa longueur entre perpendiculaires étant de 91,60 m) pour un peu plus de 15,50 m de large. Côté travaux, ce sont quelque 850 000 m3 de sédiments qui seront dragués puis immergés dans la fosse d’Antioche, ce qui permettra d’obtenir des profondeurs de 2 à 3 m en dessous du 0 des cartes dans le bassin nouvellement créé, profondeurs qui permettront d’accueillir dans le futur port tous types de bateaux de plaisance, y compris ceux à fort tirant d’eau. Ci-dessous, plans rapprochés de la drague (par sections, de la proue à la poupe).
HEIN
HEIN
HEIN
HEIN
HEIN
HEIN (Zwolle) - IMO 7911856 - Indicatif d'appel PEPN - MMSI 244061000 - Drague aspiratrice en marche - 100,00x15;51x5,50 m - TE 3,91 m - JB 2 854 - JN 945 - PL 2 205 t - Ptot 2 236 kW (deux moteurs 2T-10cyl Caterpilla-Bolnes 10DNL150/600 / deux propulseurs azimutaux) - V 13 nd - Prop. d'étrave - Générat. 2 240 kW - Cap. 2 700 m3 (1 cale) - Constr. 1979 (Ferus Smit BV, Westerbroek, Pays-Bas) - Propr./Gérant/Opérat. Van Der Kamp  BV (Zwolle, Pays-Bas) - Pav. NLD.

Un autre intervenant longue durée sur ce chantier est le chaland fendable autopropulsé EMPEDOCLE que l'on voit ici momentanément à quai dans le bassin à flot du port commercial (photos du 07.10.2011). Ce chaland clapeur, long d'un peu moins de 60 m pour une largeur de 10 m, appartient à la société vendéenne Travaux Maritimes (filiale du Groupe français Merceron). Sa carène est constituée de deux demi-coques qui s'ouvrent pour laisser échapper (par gravité) les sédiments lors du clapage (sur zones dédiées).
EMPEDOCLE
EMPEDOCLE
EMPEDOCLE
EMPEDOCLE
EMPEDOCLE
Nous l'avions vu en route (hier 06.10) sur le site du chantier, comme on le voit ci-dessous sur les deux photos de droite. Sur la dernière photo, on voit deux autres chalands porteurs de déblais (aggregates carriers), néerlandais, les PRINS 3 et PRINS 5, sur lesquels nous reviendrons très prochainement car nous allons suivre le chantier sur ce site.
EMPEDOCLE
EMPEDOCLE
EMPEDOCLE
EMPEDOCLE



Un navire spécialisé dans la pose et l'enfouissement en mer de pipelines jusqu'à 2 000 m de profondeur : le SIMON STEVIN
Ce navire, opérationnel depuis février 2010, aura un sistership fin 2012 - début 2013. Tous deux sont construits (ou en cours de construction) par le chantier espagnol Construcciones Navales del Norte de Sestao (chantier aussi connu comme "La Naval" et situé près de Bilbao) pour le compte de la compagnie belge Jan De Nul (qui porte le nom de son fondateur depuis 1938), leader mondial du dragage. Leur destination est la pose de pipelines en mer (pour les industries gazières et pétrolières) et leur ensevelissement par déversement de roches, ainsi que la maintenance de ces installations offshore. Le SIMON STEVIN (dont le nom fait hommage au mathématicien et mécanicien — travaux en hydrostatique notamment — Simon Stevin né à Bruges en 1548, mort à La Haye en 1620) dispose de deux ROVs (Remote Operated Vehicles) pour téléguider l'ensemble des opérations. Il emporte par ailleurs son propre hélicoptère. Il comporte des emménagements pour 70 personnes.
SIMON STEVIN
SIMON STEVIN
SIMON STEVIN
SIMON STEVIN

Voir le principe de fonctionnement du navire sur le site de Jan De Nul NV.

SIMON STEVIN (Luxembourg) - IMO 9464807 - Indicatif d'appel LXUB - MMSI 253309000 - Navire de pose de tuyaux - 191,50x40,00x13,22 m - TE 9,25 m - JB 35 034 - JN 10 510 - PL 35 930 t - P 13 400 kW (cinq moteurs 4T-9cyl MAN-B&W-STX 9L32/40 couplés à quatre générateurs (de  4 500 kW chacun) connectés à quatre moteurs électriques (de 3 300 kW) entraînant quatre propulseurs azimutaux) - V 15,5 nd - Propulseurs d'étrave (2 2 000 kW) - Générat. 1 530 kW - Cap. 40 000 m3 - Constr. 2010 (Construcciones Navales del Norte, Sestao, Espagne) - Propr. Jan De Nul (Hofstad-Aaist, Belgique) - Gérant/Opérat. Dredging & Maritime Management / Groupe Jan De Nul (Capellen, Luxembourg) - Pav. LUX. Livraison d'un sistership (IMO 9619000) prévue pour fin 2012 - début 2013. Photos Jan de Nul.


L'ARMORIQUE bientôt en arrêt technique au chantier brestois Sobrena
Le transbordeur de la Brittany Ferries ARMORIQUE (photo de gauche) doit en effet, selon la direction du chantier, arriver la semaine prochaine pour son arrêt technique annuel.
ARMORIQUE
C'est une bonne nouvelle pour les employés (environ 250) du chantier qui était en sous-charge pour les semaines à venir. En effet, après le départ du GOTLAND SOFIA la semaine dernière et celle du GERD KNUTSEN dans les tout prochains jours (navires que nous avons vus au chantier Sobrena le 29.09.2011), le plan de charge était vide (selon le site Mer et Marine, le NORMAN VOYAGER est également annoncé).
NORMAN VOYAGER
NORMAN VOYAGER (London) - IMO 9420423 - Indicatif d'appel 2BIK2 - MMSI 235066381 - Transbordeur - 186,47x25,60x9,15 m - TE 6,165 m - JB 26 904 - JN 8 912 - PL 7 000 t - Ptot 21 600 kW (deux moteurs 4T-9cyl MAN-B&W 9L48/60B / deux hélices à pas variable) - V 23,5 nd - Deux propulseurs d'étrave - Cap. 800 passagers (110 cabines) / 120 camions (2 250 m de linéaire garage) - Constr. 2008 (Cantiere Navale Visentini, Porto Viro, Italie) - Gérant Meridian Marine Management (Grande-Bretagne) - Opér. LD Lines (France) - Pav. GBR. Une vingtaine de sisterships, dont le NORMAN ASTURIAS.
ARMORIQUE (photo Gérard Né)
NORMAN VOYAGER (photo Mathieu Burnel). Voir reportage à bord sur le site Ships in Cherbourg.


Evacuation sanitaire au large de La Rochelle à bord du transbordeur PONT AVEN dans la nuit du 03 au 04.10.2011
PONT AVEN
D'après une dépêche de la Marine nationale du 04.10.2011, le CROSS Etel avait en effet été alerté la veille au soir par le Centre de Consultation Médicale Maritime (CCMM) du CHU de Toulouse qu'un passager britannique (âgé de 75 ans) d'un des car-ferries de la BAI, le PONT AVEN, présentait des signes préoccupants de malaise cardiaque. Le navire se trouvait alors à 140 milles à l'ouest de La Rochelle. Une évacuation du malade ayant été ordonnée, l'hélicoptère Dauphin de la Marine nationale, basé à La Rochelle, a immédiatement décollé, tandis que le PONT AVEN faisait route vers La Rochelle. L'hélicoptère, avec un médecin urgentiste de l'hôpital de La Rochelle, s'est posé à minuit sur le PONT AVEN afin de procéder au conditionnement et à l'évacuation du malade, puis s'est envolé vers l'hôpital Haut-Évêque de Bordeaux où le malade a été pris en charge peu avant 1h30 du matin (dans la nuit du 03 au 04.10.2011). Ci-contre, PONT AVEN (photo Yannick Le Bris).


Deux lancements tout récents : ceux du cargo néerlandais FINNBORG et du navire de recherche malais MV DISCOVERY
Le FINNBORG est le cinquième de la série des "14 000 t à étrave renforcée (1A ice class)" construits par le chantier néerlandais Ferus Smit (site allemand de Leer) pour l'armement néerlandais Wagenborg (cf. ci-dessous pour les sisterships). Il a été lancé et baptisé le 30.09.2011 au chantier. Il devrait entrer en service début novembre 2011. Quant au MV DISCOVERY, lancé aussi le 30.09.2011, mais par le constructeur malais Kay Marine (chantier sur l'île de Pulau Duyong, au droit de Kuala Terengganu), c'est un nouveau navire de recherche pour l'Universiti Malaysia Terengganu (UMT). Avec une autonomie de 4 000 milles, et des emménagements pour 23 scientifiques et 12 membres d'équipage, ce navire par ailleurs équipé de différents laboratoires pourra faire de longues campagnes océanographiques, dont l'étude des fonds marins jusqu'à 6 000 m de profondeur. Son voyage inaugural est prévu d'ici la fin de cette année (entre Kuala Terengganu et Langkawi, groupe d'îles situées à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de la Malaisie), puis suivront ses premières missions scientifiques.
RV DISCOVERY
FINNBORG - IMO 9419321 - Cargo de divers/PC - 154,60x17,20x11,55 m - TE 8,15 m - JB 8 900 t - PL 13 850 t - P 4 500 kW (mot. 4T-9cyl Wartsila 9L32C / hélice à pas variable) - V 14 nd - Générat. 1 x 740 kW / 2 x 300 kW - Prop. d'étrave - Cap. GRN 17 420 m3 (2 cales) / 475 evp - Constr. 2011 (Ferus Smit Shipyards, site de Leer, Allemagne) - Propr./Gérant/Opérat. Wagenborg Shipping BV (Delfzijl, Pays-Bas) - Pav. NLD. Sisterships (même armement) : BEATRIX (IMO  9419280) - FIVELBORG (IMO 9419307) - FLEVOBORG (IMO 9I419292) - FRASERBORG (IMO 9419319) - RUDDERBORG (IMO 9592599 / en construction, livraison deuxième semestre 2012).
RV DISCOVERY - IMO 9616448 - Navire de recherche - 34,80x7,20 m - TE 2,50 m - JB 291 - PL 50 t - P 1 080 kW (mot. 4T-12cyl Caterpillar C32ACERT) - Constr. 2011 (Kay Marine Sdn Bhd, Kuala Terengganu, Malaisie) - Propr./Gérant/Opérat. Universiti Malaysia (Malaisie) - Pav. MYS.
A gauche : FINNBORG (credit Wagenborg) - A droite RV DISCOVERY (crédit Kay Marine)
Note : nous connaissions un autre navire portant le nom de BEATRIX (IMO 9507087) ; il s'appelle désormais ZEALAND BEATRIX (depuis 02.2011).


Trois navires en Seine vus du pont de Tancarville le 02.10.2011 — Photos Vincent Sampic
CMA CGM HOMERE
CMA CGM HOMERE
IOANNIS K
SARAH WONSILD
IOANNIS K
SARAH WONSILD
IOANNIS K
(Limassol)
IMO 9226748 - Indicatif d'appel P3DG9 - MMSI 209698000 - Vraquier - 190,00x32,26x17,70 m - TE 12,30 m - JB 30 256 - JN 17 615 - PL 51 557 - P 9 600 kW (mot. 2T-6cyl B&W-HHI 6S50MC-C / hélice à pas fixe) - V 14,4 nd - Générat. 3 x 600 kW - Cap. 66 731 m3 (5 cales) - Grues 4x30 t - Constr. 2002 (STX Shipbuilding, Jinhae) - Propr./Gérant/Opérat. Marmaras Navigation (Le Pirée, Grèce) - Pav. CYP. Sisterships : CHRYSSA K (IMO 9226750) - LALIS (IMO 9222211) - MARIA D (IMO 9222223).
SARAH WONSILD
(Augusta)
IMO 9010943 - Indicatif d'appel ICWE - MMSI 247006000 - Chimiquier - 89,60x13,80x6,55 m - TE 5,21 m - JB 2 349 - JN 816 - PL 2 702 t - P 2 208 kW (mot. 4T-6cyl Yanmar 6N330-EN / hélice à pas variable) - V 13,5 nd - Prop. d'étrave (400 kW) - Cap. 2 966 m3 (14 cuves) - Equipage 10 - Constr. 1993 (Cant. Nav. Metalcost, Sarzana, Italie (coque) / Societa' Esercizio Cantieri, Viareggio, Italie) - Gérant Etnea Marittima (Parme, Italie) - Pav. ITA. Quelques sisterships dont le MARY WONSILD.


Le récent navire de recherche sismique POLARCUS ALIMA vient d'empruner la "Route du Nord"
Nous avions annoncé l'entrée en service du navire de recherche sismique POLARCUS ALIMA en mars de cette année. Il fait à nouveau parler de lui car il est en train de rejoindre la Nouvelle-Zélande en étant passé par la "Route du Nord" (Northern Sea Route / NSR). C'est, semble t-il, la première fois qu'un navire sismique emprunte cette fameuse route. Parti de Hammerfest (au nord de la Norvège) le 15.09.2011, après avoir terminé ses relevés géophysiques en Mer de Barents, il a traversé l'Océan glacial Arctique et atteint Cape Dezhnev, à l'entrée du détroit de Béring, après 9 j et 3 000 milles parcourus. Après avoir traversé la Mer de Béring et traversé l'arc des Iles Aléoutiennes, il poursuit actuellement sa route dans l'Océan Pacifique vers la Nouvelle-Zélande. Pour pouvoir emprunter cette route, les navires doivent être classés "ICE-1A" ou plus.
POLARCUS ALIMA - Photo Polarcus
Le gain de temps escompté pour cette navigation entre la Norvège et la Nouvelle-Zélande est de quelque 8 j par rapport à la route traditionnelle via le canal de Panama ou de 13 j via le canal de Suez (route obligatoirement empruntée par les plus gros navires de recherche sismique).


Quelques navires à quai au Havre le 01.10.2011 — Photos Gérard Né
AS OLIVIA
BALTIC SUN
BALTIC SUN
EAGLE TAMPA
Chimiquier AS OLIVIA
Pétrolier/Chimiquier BALTIC SUN II
Pétrolier EAGLE TAMPA
AS OLIVIA
(Manila)
IMO 9340489 - Indicatif d'appel DYQC - MMSI 548767000 - Chimiquier/Pétrolier - 145,50x23,70x13,35 m - TE 9,67 m - JB 11 570 - JN 6 052 - PL 19 981 t - P 6 150 kW (mot. 2T-6cyl MAN-B&W 6S42MC / hélice à pas fixe) - V 15,5 nd - Prop. d'étrave (608 kW) - Générat. 3 x 460 kW - Cap. 22 640 m3 (20 cuves) - Constr. 2007 (Usuki Shipyard, Usuki, Japon) - Gérant Victoria Ship Management Inc. (Manille, Philippines) - Pav. PHL - Ex BOW OLIVIA (2007-2011). Une quarantaine de sisterships.
BALTIC SUN II
(Valletta)
IMO 9286059 - Indicatif d'appel 9HAP8 - MMSI 215795000 - Pétrolier/Chimiquier - 182,55x27,38x16,70 m - TE 10,85 m - JB 23 235 - JN 10 070 - PL 37 305 t - P 9 466 kW (mot. 2T-6cyl B&W-HHI 6S50MC-C / hélice à pas fixe) - V 14,5 nd - Prop. d'étrave (800 kW) - Générat. 3 x 740 kW - Cap. 41 078 m3 (12 cuves) - Constr. 2005 (Hyundai Mipo Dockyard, Ulsan, Corée du Sud) - Propr./Gérant Interorient Navigation (Hambourg, Allemagne) - Opérat. Norient Product Pool Aps (Hellerup, Danemark) - Pav. MLT. "Navire-catalogue" également (une cinquantaine de sisterships).
EAGLE TAMPA
(Singapore)
IMO 9253076 - Indicatif d'appel S6NK6 - MMSI 563936000 - Pétrolier (crude) - 246,80x42,00x21,30 m - TE 14,80 m - JB 58 166 - JN 31 909 - PL 107 123 t - P 13 530 kW (mot. 2T-6cyl Mitsui 6S60MC-C / hélice à pas fixe) - V 14,7 nd - Générat. 3 x 740 kW - Cap. 120 330 m3 (14 cuves) - Constr. 2003 (Imabari Shipbuilding, Imabari, Japon) - Gérant AET Shipmanagement Pte (Singapour) - Pav. SGP. Sisterships : EAGLE TACOMA (IMO 9257802) - EAGLE TOLEDO (IMO 9250892) - EAGLE TRENTON (IMO 9250907) - EAGLE TUCSON (IMO 9253064).

NORDIC ACE
RENA
RENA
ARTANIA
Voiturier NORDIC ACE
Vraquier RENA tout neuf (2011)
Paquebot ARTANIA

RENA
(Nassau)

IMO 9464780 - Indicatif d'appel C6YU9 - MMSI 311046200 - Vraquier - 229,00x32,28x20,10 m - TE 14,45 m - JB 43 846 - JN 26 694 - PL 81 700 t - P 11 060 kW (mot. 2T-7cyl MAN-B&W-STX 7S50MC-C / hélice à pas fixe) - V 14,4 nd - Générat. 3 x 625 kW - Cap. GRN 95 172 m3 (7 cales) - Constr. 2011 (STX Shipbuilding, Jinhae, Corée du Sud) - Propr./Gérant/Opérat. Trojan Maritime (Le Pirée, Grèce) - Pav. BHS. Déjà une vingtaine de sisterships en service et autant en cours de construction.


Nouvelles de Québec — Photos Gilles Jobidon
La saison des croisières est toujours très active à Québec où pas moins de quatre paquebots sont en escale le 03.10.2011. On voit ici l'arrivée du QUEEN MARY 2. A droite, un autre type de "passagers"… à quatre pattes ceux-là, à bord du "livestock carrier" MURRAY EXPRESS.
QUEEN MARY 2
MURRAY EXPRESS
Les trois autres navires en escale sont les CELEBRITY SUMMIT (sistership du CELEBRITY CONSTELLATION) - MSC POESIA - SILVER WHISPER (vu à Cherbourg début septembre 2011).
MURRAY EXPRESS (Manila) - IMO 9103960 - Indicatif d'appel DYCG - MMSI 548693000 - Transport de bétail - 73,20x11,40x5,74 m - TE 3,81 m - JB 1 762 - JN 716 - PL 1 560 t - P 960 kW (mot. 4T-6cyl Alpha-MAN-B&W 6L23/30 / hélice à pas variable) - V 11,2 nd - Générat. 2 x 270 kW - Cap. 1 078 m3 (3 cales) - Grue 2 t - Constr. 1995 (Svenborg Vaerft, Svenborg, Danemark) - Propr./Gérant/Opérat. Vroon (Breskens, Pays-Bas) - Pav. PHL - Ex CIMBRIA (1995-2004).


D'autres navires en Seine, le 01.10.2011, au niveau de Tancarville — Photos Gérard Né
A gauche, le cargo réfrigéré / porte-conteneurs ROYAL KLIPPER (à ne pas confondre avec le voilier de croisières ROYAL CLIPPER, un cinq-mâts carré). Puis trois vues de la progression du "transport de colis indivisibles" STELLANOVA (déjà photographié à quai au Havre fin mars 2010 alors que je débarquais du CMA CGM FORT St GEORGES).
ROYAL CLIPPER
STELLANOVA
STELLANOVA
STELLANOVA
 
ROYAL KLIPPER (Scheveningen) - IMO 9172959 - Indicatif d'appel PCIH - MMSI 246428000 - Cargo réfrigéré/PC - 155,00x24,00x13,81 m - TE 10,11 m - JB 11 382 - JN 6 408 - PL 12 900 t - P 12 621 kW (mot. 2T-8cyl B&W-Hitachi 8S50MC-C / hélice à pas variable) - V 22,5 nd - Prop. d'étrave (650 kW) - Générat. 4 x 1 200 kW - Cap. 15 917 m3 (réfrigérés jusqu'à – 25°C) / 492 evp (dont 185 reefers) - Grues 2x40 t / 2x12,8 t - Constr. 2000 (Kitanihon Zosen KK, Hachinohe, Japon) - Gérant Seatrade Groningen BV (Groningue, Pays-Bas) - Pav. NLD. Sistership : TIMOR STREAM.

A gauche, le chimiquier danois MAERSK ROSYTH déjà vu à Port Jérôme. A droite, le BREMEN (présenté infra).
MAERSK ROSYTH
MAERSK ROSYTH
BREMEN
BREMEN
BREMEN

Le chimiquier STENHEIM déjà vu en Seine, puis le vraquier VOLA 1.
STENHEIM
STENHEIM
VOLA 1
VOLA 1
 
VOLA 1 (Valletta) - IMO 9044700 - Indicatif d'appel 9HNQ7 - MMSI 215408000 - Vraquier - 168,30x25,00x11,50 m - TE 8,458 m - JB 13 851 - JN 6 832 - PL 21 395 t - P 5 884 kW (mot. 2T-8cyl B&W-BMZ 8L42MC / hélice à pas fixe) - V 14 nd - Générat. 3 x 500 kVA - Cap. GRN 27 878 m3 (5 cales) - Equipage 26 - Grues 3x16 t - Constr. 1992 (Varna Shipyard A, Varna, Bulgarie) - Propr./Gérant/Opérat. Navigation Maritime Bulgare (Varna, Bulgarie) - Pav. MLT - Ex VOLA (1992-2003).



Deuxième navire sismique à étrave inversée, l'OCEANIC SIRIUS vient d'être livré, ce 03.10.2011, par le chantier norvégien Ulstein à la joint venture Eisesvik AS - CGGVeritas. Il rejoint ainsi l'OCEANIC VEGA livré par ce même chantier il y a un peu plus d'un an.
OCEANIC SIRIUS
Comme son aîné, ce nouveau navire de recherche sismique est à étrave inversée, ce qui lui conférera une meilleure stabilité et une plus grande manœuvrabilité, tout en lui permettant une plus grande vitesse de croisière même par forte houle, bien que consommant nettement moins de carburant. Le retour d'expériences montre que ce type d'étrave minimise les mouvements de tangage ainsi que les vibrations et les bruits lorsque le navire est en route, point de la plus haute importance pour un tel navire truffé d'appareils électroniques. L'armement norvégien Eisesvik AS a d'ailleurs dans sa flotte un troisième navire à profil X-Bow, le navire de soutien offshore VIKING POSEIDON (IMO 9413535). Destiné à cartographier et analyser les fonds sous-marins (dans le cadre de la recherche d'hydrocarbures), l'OCEANIC SIRIUS est capable de tracter simultanément vingt streamers (flûtes sismiques contenant les hydrophones), soit 9 km de streamers. Coût de construction : près de 112 M$.
Crédit Ulstein
OCEANIC SIRIUS (Haugesund) - IMO 9459565 - Indicatif d'appel LCHS - MMSI 257022000 - Navire de recherche sismique - 106,00x28,00x10,00 m - TE 8,00 m - JB 11 800 - PL 5 800 t - Ptot 19 504 kW (six moteurs Wartsila 4T / 6 et 12cyl (6L26 et 12V26) / deux propulseurs directionnels) - Vmax 17 nd (et environ 5 nd pendant les périodes d'acquisition de données) - Deux propulseurs transversaux (av. 1 200 kW / arr. 830 kW) - Traction au croc 140 t - Classé "Ice-C" et répondant au Cahier des charges "Clean Design" - Cap. 70 personnes (52 cabines simples / 9 cabines doubles ) - Gymnase / Sauna / Internet café - Trois grues (2x15 t : 1x10 t) - Constr. 2011 (Maritim Shipyard Sp z. oo, Gdansk, Pologne (coque) / Ulstein Shipbuilding, Ulsteinvik, Norvège) - Propr./Gérant Eisesvik AS (Bomlo, Norvège) - Opérat. CGGVeritas (Paris, France) - Pav. NOR - Lancé comme VIKING JAEGER (2010). Sistership : OCEANIC VEGA.


Le transbordeur BARFLEUR de nouveau désarmé à Cherbourg
à partir de ce 03.10.2011
BARFLEUR
Ce car-ferry de la Brittany Ferries a en effet fait hier soir sa dernière rotation entre le port anglais de Poole (comté de Dorset, port situé au sud-ouest de Southampton) et le port normand de Cherbourg. Après avoir été désarmé une première fois en février 2010, il avait repris du service sur cette ligne en février de cette année. Il devrait ensuite rester désarmé à Caen (son mât arrière devra être coupé pour qu'il puisse passer sous le viaduc de Calix).
Mais l'armement, déplorant une diminution régulière du nombre de passagers sur cette ligne, depuis plusieurs années, n'en exclut pas la vente…


Quelques photos nazairiennes récentes (mises en ligne le 03.10.2011)
Photos prises le 30.09.2011 par Jean-Michel Bergougniou arrivant de Gijon à bord du NORMAN ASTURIAS
ONEGO SP
ONEGO SP
VISEU
SAMUEL DE CHAMPLAIN
ONEGO SPIRIT
VISEU
ONEGO SPIRIT (Belize) - IMO 8900969 - Indicatif d'appel V3UX - MMSI 312710000 - Cargo de divers - 97,80x17,30x7,00 m - TE 6,00 m - JB 3 936 - JN 1 612 - PL 4 725 t - P 3 354 kW (mot. 2T-6cyl B&W-Cegielski 6L35MC / hélice à pas variable) - V 12,5 nd - Cap. GRN 5 242 m3 (2 cales) / 221 evp (dont 12 reefers) - Grues 2x25 t - Constr. 1991 (Sedef Gemi Endustrisi, Gebze, Turquie) - Propr./Gérant/Opérat. Onego Shipping & Chartering BV (Pays-Bas) - Pav. BLZ - Ex PEGGY SUE (2010-2011) - Ex ONEGO SPIRIT (2008-2010) - Ex RYBNO (2033-2008) - Ex  RYBNOVSK (1993-2003) - Ex MYANMAR PROGRESS (1992-1993) - Ex  RYBNOVSK (1991-1992). Sisterships : BODYER (IMO 8817863) - GORNOZAVODSK (IMO 8900971).
VISEU (Madeira) - IMO 9360491 - Indicatif d'appel CQMH - MMSI 255803370 - Cargo de divers - 89,50x13,70x8,00 m - TE 6,00 m - JB 2 956 - JN 1 558 - PL 4 672 t - P 1 850 kW (mot. 4T-6cyl MaK-Caterpillar 6M25 / hélice à pas variable) - V 12 nd - Prop. d'étrave - Cap. GRN 5 700 m3 / 111 evp - Constr. 2008 (OAO Khersonskiy Sudostroitelnyy Zavod, Kherson, Ukraine (coque) / Factoria Naval Marin, Marin, Espagne) - Gérant Naveiro Transportes Maritimos (Estoril, Portugal) - Pav. PRT. Sisterships : cf. ANGON.

NORMAN ASTURIAS
NORMAN ASTURIAS
NORMAN ASTURIAS
NORMAN ASTURIAS
Transbordeur NORMAN  ASTURIAS opéré par LD Lines entre Montoir et Gijon (Espagne) dans le cadre des "autoroutes de la mer"
NORMAN ASTURIAS (Bari) - IMO 9349760 - Indicatif d'appel ICEC - MMSI 247196400 - Transbordeur - 186,62x25,60x15,00 m - TE 6,71 m - JB 27 414 - JN 8 500 - PL 7 000 t - Ptot 21 600 kW (deux moteures 4T-9cyl MAN-B&W 9L48/60B / deux hélices à pas variable) - V 23,5 nd - Deux propulseurs d'étrave - Cap. 752 passagers (dont 480 avec couchettes) / 195 voitures ou 120 camions (2 250 m de linéaire garage) - Equipage 28 - Constr. 2007 (Cantiere Navale Visentin, Porto Viro, Italie) - Gérant Northern Marine Management (Royaume-Uni) - Opérat. LD Lines (Suresnes, France) - Pav. ITA - Ex BALTIC AMBER (2010-2011) - Ex BORJA (2007-2010). Une vingtaine de sisterships.

VB BRETAGNE & VB NANTES
GUERANDE
Pilotine
GUERANDE
Pilotine de Saint-Nazaire
VB BRETAGNE (Saint-Nazaire) - IMO 9357341 - Indicatif d'appel 9HIY8 - MMSI 256030000 - Remorqueur - 32,00x10,50x5,30 m - TE 4,30 m - JB 389 - JN 117 - Ptot 3 600 kW (deux moteurs 4T-9cyl Wartsila 9L20 / deux propulseurs azimutaux) - V 12 nds - Traction au croc 60 t - Constr. 2005 (Ustaoglu Yat Gemi San Ve, Eregli, Turquie) - Propr./Gérant Boluda Grupo (Madrid, Espagne) - Pav. FRA - Ex SD SEINE (2005-2011) - Ex MED FIRAT (2005).
GUERANDE (Nantes) - IMO 8521165 - Indicatif d'appel FT4669 -  Remorqueur - 27,00x9,10x6,10 m - TE 5,34 m - JB 198 - JN 40 - PL 145 t - Ptot 2 370 kW (deux moteurs 4T-6cyl Kloeckner-Humboldt-Deutz SBV6M628 / deux propulseurs azimutaux) - V 10,7 nd - Traction au croc 40 t - Constr. 1988 (Cant. Navale Ferrari, La Spezia, Italie) - Propr. Boluda France (Marseille, France) - Gérant/Opérat. Boluda Nantes/Saint-Nazaire (France) - Pav. FRA - Ex RESOLU (1997-2000) - Ex INGHILTERRA (1988-1997). Sisterships : PACHYDERM (IMO 8521115) - TELSTAR (IMO 8521127) - VB POULIGUEN (IMO 8521153).
 

Photos prises le 29.09.2011 par… la webmestre, de la rive gauche de la Loire (au niveau de Mindin)
MSC DIVINA
MSC DIVINA
ARIES
ARIES
U 32… futur MSC DIVINA en achèvement (Ch. STX)
Porte-conteneurs ARIES
ARIES (Majuro) - IMO 9225421 - Indicatif d'appel V7MA2 - MMSI 538090288 - Porte-conteneurs - 194,06x28,20x16,80 m - TE 11,50 m - JB 23 722 - JN 9 843 - PL 29 266 t - P 17 200 kW (mot. 2T-6cyl B&W-Cegielski 6L70MC / hélice à pas fixe) - V 21,3 nd - Prop. d'étrave (940 kW) - Générat. 2 x 1 184 kW / 2 x 884 kW - Cap. 1 835 evp (dont 325 reefers) - Equipage 25 - Grues 3x45 t - Constr. 2001 (Stocznia Gdanska / Grupa Stoczni Gdynia, Gdansk, Pologne (coque) / Stocznia Gdynia, Gdynia, Pologne) - Propr./Gérant Alpha Shipmanagement GmbH (Allemagne) - Opérat. Maersk A/S (Copenhague, Danemark) - Pav. MHL - Ex MAERSK ITAJAI (2001-2008) - lancé comme ARIES (2000).


Quelques navires en Seine et au Havre le 01.10.2011 — Photos Mathieu Burnel
Ci-dessous, successivement, le petit cargo AMADEUS en descente de Seine, partant pour Belfast, puis le chimiquier STENHEIM remontant vers Port-Jêrome. Enfin, le paquebot BREMEN que nous avions vu en mer, puis à quai, à La Rochelle, en mai 2009. Sa prochaine escale sera Saint-Malo.
AMADEUS
STENHEIM
BREMEN
BREMEN
BREMEN
AMADEUS
(Kingstown)
IMO 9232498 - Indicatif d'appel J8B4062 - MMSI 376205000 - Cargo de divers - 79,99x10,40x4,80 m - TE 3,40 m - JB 1 435 - JN 718 - PL 1 680 t - P 955 kW (mot. 4T-12cyl Caterpillar 3512TA / hélice à pas fixe) - V 9,5 nd - Prop. d'étrave (175 kW) - Cap. GRN 2 690 m3 (1 cale) / 72 evp - Constr. 2001 (AO Pribaltiyskiy Sudostroitelnyy Zavod Yantar, Kaliningrad, Russie (coque) / Peters BV, Kampen, Pays-Bas) - Propr./Gérant/Opérat. Baltnautic Shipping (Klaipeda, Lituanie) - Pav. VCT - Ex ZEELAND (2005-2009) - Ex HANSA LYON (2001-2005). Sisterships : cf. le WILLEKE vu à La Rochelle.
STENHEIM
(Gibraltar)
IMO 9261114 - Indicatif d'appel ZDFR8 - MMSI 236202000 - Chimiquier/Pétrolier - 144,00x23,15x12,40 m - TE 8,40 m - JB 11 935 - JN 5 138 - PL 16 614 t - P 6 300 kW (mot. 4T-6cyl Wartsila 6L46C / hélice à pas variable) - V 14 nd - Prop. d'étrave (750 kW) - Cap. 18 491 m3 (12 cuves) - Constr. 2003 (Jiangnan Shipyard, Shanghai, Chine) - Propr./Gérant Stenersen AS (Norvège) - Opérat. Broström Tankers (Göteborg, Suède) - Pav. GIB. Sisterships : cf., par exemple, le STEN BALTIC (vu à La Rochelle) ou encore le NUUK MAERSK ou le PATANI ou le STAV VIKING ou le STEN BERGEN (vus au Havre).
Ici quelques photos complémentaires de l'appareillage du paquebot ARTANIA qui, sous ce nom, était en escale inaugurale au Havre le 01.10.2011.
ARTANIA
ARTANIA
ARTANIA
ARTANIA
ARTANIA
Ci-dessous, le même paquebot, mais sous son nom précédent ARTEMIS (nom porté de 2005 à juin 2011), photographié à Southampton en avril 2010. Il naviguait à l'origine comme ROYAL PRINCESS (ayant été construit en 1984 pour l'armement Princess Cruises).
ARTEMIS
ARTEMIS
ARTEMIS
ARTEMIS


Quelques navires à passagers desservant les îles du Golfe du Morbihan récemment photographiés à Vannes (octobre 2011).
Le PEN CASTEL, appareillant pour les îles du Golfe, et le SAUZON à quai, à couple du GOVIHAN (trois photos de droite).
PEN CASTEL
PEN CASTEL
SAUZON
SAUZON
SAUZON
PEN CASTEL (Vannes) - Navire à passagers - 22,00x7,30 m - TE 1,60 m - Ptot 740 kW (deux moteurs Volvo) - V 15 nd - Cap. 220 passagers - Constr. 2007 (Chantiers Gamelin, Saint-Malo) - Gérant Compagnie Nationale de Navigation (CNN) / Navix.
SAUZON (Vannes) - IMO 9013177 - Indicatif d'appel FQHN - MMSI 227004400 - Navire à passagers - 38,00x7,75x3,40 m - TE 1,35 m - Coque aluminium - JB 345 - JN 258 - PL 100 t - Ptot 3 400 kW (deux moteurs 4T-16cyl MWM TBD604BV16 / deux hydrojets Kamewa) - V 28 nd - Cap. 367 passagers - Constr. 1991 (Ste Française de Constructions Navales / SFCN, Villeneuve la Garenne, France) - Gérant Compagnie Nationale de Navigation (CNN) / Navix - Pav. FRA - Ex AMPORELLE (1991-2008). Il assure la ligne Vannes - Belle Ile.

Les vedettes CHEVALIER ARLEQUIN et GOVIHAN (à couple du PEN CASTEL).
CHEVALIER ARLEQUIN
CHEVALIER ARLEQUIN
CHEVALIER ARLEQUIN
GOVIHAN
GOVIHAN
CHEVALIER ARLEQUIN (Vannes) - Navire à passagers - 28,00x7,95 m - V 17 nd - Cap. 278 passagers - Gérant Veolia / Compagnie du Golfe.
GOVIHAN (Vannes) - Navire à passagers - 31,00x7,50 m - V 18 nd - Cap. 250 passagers - Gérant Compagnie Nationale de Navigation (CNN) / Compagnie des Iles

Enfin, les vedettes KERISPER et RHUYS.
KERISPER
KERISPER
KERISPER
RHUYS
RHUYS
KERISPER (Vannes) - Navire à passagers - 25,00x6,80x2,63 m - TE 1,60 m - JB 89 - Ptot 2 000 kW - V 20 nd - Cap. 260 passagers - Constr. 2000 (Chantiers Navals Bernard, Locmiquelic, France) - Gérant Compagnie Nationale de Navigation (CNN) / Navix.


Un premier arrêt sur images au musée à flot Port Rhu de Douarnenez (octobre 2011)
La ville de Douarnenez possède un superbe musée maritime consacré aux navires et aux hommes de Bretagne et d'ailleurs (avec, par exemple en ce moment, une exposition temporaire "Voiles anciennes du Bangladesh"). Nous y reviendrons dans un dossier spécial consacré à ce Port-musée de Douarnenez qui possède, en plus du très intéressant musée couvert, un musée de plein air dans un bras de mer – Port Rhu – devenu bassin à flot (depuis 1993). De nombreux navires sont exposés, dont certains visitables, ce qui n'est toutefois pas le cas du bateau-feu SCARWEATHER ci-dessous.
Musee_Douarnenez
Musee_Douarnenez
Musee_Douarnenez
Musee_Douarnenez
Musee_Douarnenez
Construit en 1947 au Royaume-Uni, le SCARWEATHER a été en service – dans le canal de Bristol, sur le banc de sable de Scarweather, au large de Swansea (Pays de Galles), d'où son nom – jusqu'en 1989, date de son désarmement. Ce fut la première acquisition du Port-musée (en 1991). Ce bateau-feu de 42,5 m de long, à la coque en acier riveté, n'était pas motorisé. Il était donc maintenu sur site par trois grosses ancres (actionnées par ses guindeaux de pont), dont une principale de 3 t avec 360 m de chaîne, plus deux autres plus petites de secours (1,2 t chacune, avec 275 m de chaîne). Sa portée était de 12 milles (soit plus de 22 km), grâce à ses huit ampoules de 350 W chacune, alimentées par ses groupes électrogènes et installées sur un plateau tournant monté sur cardans. Il était également équipé d'une corne de brume alimentée par deux compresseurs (l'air comprimé étant stocké dans trois grandes cuves). A bord, un équipage d'une dizaine de marins relevés tous les mois, en alternance avec une autre bordée (un mois en mer, un mois à terre). Une restauration complète est nécessaire avant qu'il puisse être visitable.

Ici, le remorqueur anglais SAINT DENYS que j'ai eu le plaisir de visiter complètement. Construit en Ecosse en 1929 pour la Société de remorquage de Falmouth, il effectuait (comme ses "confrères" à coque verte et cheminée blanche et noire) les manœuvres d'entrée et de sortie du port ou de la cale sèche. De façon plus occasionnelle, il alimentait également en vapeur la machinerie de navires en réparation et les approvisionnait en eau douce (60 t d'eau étaient embarquées à son bord, stockées dans les coquerons avant et arrière). Il disposait également d'une lance hydraulique (200 m de portée) lui permettant de lutter contre les incendies. On aperçoit l'arceau de guidage de la remorque sur les première et quatrième photos ci-dessous. Le croc de remorquage (croc à échappement muni d'un amortisseur) est situé à l'arrière de la timonerie, au milieu du tug, ce qui lui permettait de virer au plus près possible de son axe de giration. Son nom d'origine était NORTHGATE SCOT (il prit son nom actuel en 1959, époque à laquelle tous les remorqueurs de Falmouth prirent le nom de saints cornouaillais.
SAINT DENYS
SAINT DENYS
SAINT DENYS
SAINT DENYS
SAINT DENYS
C'est, je crois, l'unique remorqueur à vapeur visitable en France (d'autres se visitent dans différents pays, comme le HERCULES, remorqueur à vapeur construit en 1907, que j'ai visité en juin 2008 dans le musée à flot de San Francisco ; d'autres ne sont visibles qu'à quai, comme le DANIEL McALLISTER, également de 1907, vu à Montréal en 2009), de bien belles "pièces" en tout cas.
A bord, une certaine hiérarchie. De part et d'autre du salon, à l'avant du remorqueur, les cabines du capitaine et du chef-mécanicien n'étaient pas accessibles à l'équipage. Elles étaient équipées de chauffage central (les radiateurs à vapeur se trouvant sous les banquettes). Situé à l'arrière, et surtout moins confortable, le poste d'équipage comportait quatre couchettes. Il était chauffé au charbon, mais la cheminée devait être démontée à chaque remorquage… En 52 ans de bons et loyaux services, seulement cinq capitaines ont commandé ce remorqueur.
SAINT DENYS
SAINT DENYS
SAINT DENYS
SAINT DENYS
Quelques vues de la passerelle. C'est de là que le capitaine transmettait ses ordres au chef-mécanicien via le "chadburn" (transmetteur d'ordres) et grâce à un conduit porte-voix (que l'on aperçoit infra à gauche du chadburn de la salle machines). Il transmettait ses ordres à l'équipage de pont via un mégaphone.
SAINT DENYS
SAINT DENYS
SAINT DENYS
SAINT DENYS
SAINT DENYS
Le SAINT DENYS est équipé d'une machine à vapeur à triple expansion de 790 ch (soit un peu moins de 600 kW). Ses soupapes soulevantes de type Caprotti lui permettaient une meilleure distribution, ainsi qu'une économie de vapeur et d'eau. Installées à titre expérimentales, elles ne seraient jamais tombées en panne.
SAINT DENYS
SAINT DENYS
SAINT DENYS
SAINT DENYS
SAINT DENYS
La vapeur était initialement fournie par une chaudière à charbon à trois foyers (60 à 65 t de charbon était chargées à bord toutes les trois semaines) ! La vapeur, dont la température montait jusqu'à 195 °C, circulait jusqu'à la machine principale (cf. photos ci-dessus) située au centre de la salle machines. Le mouvement des pistons faisait tourner l'hélice en fonte à quatre pales, de 3,1 m de diamètre, conférant au remorqueur une puissance de traction de 10 t à 115 tr/min. Le feu était couvert la nuit et il fallait trois-quarts d'heure pour réactiver la chaudière tous les matins. Elle ne serait tombée en panne qu'une seule fois en 33 ans de service. Le passage au fuel se fit en 1963 (consommation : 7 t/j). En dehors du fait qu'il fallait réchauffer le fuel avant de l'injecter aux brûleurs, cette conversion posa un problème de stabilité du remorqueur, le chargement de fuel étant évidemment moins lourd que celui de charbon. Sur l'avant-dernière photo, divers indicateurs de pression. Sur la photo de droite – l'une des deux soutes à charbon – on voit bien les tôles rivetées.
SAINT DENYS
SAINT DENYS
SAINT DENYS
SAINT DENYS
Note : en 1960, le port de Falmouth comptait six remorqueurs (SAINT  AGNES - SAINT MAWES - SAINT MERRYN - SAINT LEVEN - SAINT LYNCH - SAINT DENYS), appartenant tous à la FTC (Falmouth Towage Company), filiale de Green and Silley Weir. A l'époque, les remorqueurs effectuaient une quinzaine de mouvements par jour, contre trois actuellement. Sources des informations : divers documents du musée.


Paquebot  ARTANIA quittant, vers 19h, le port du Havre où il était en escale le 01.10.2011 — Photos Vincent Sampic

Le logo de la cheminée est celui de l'armement allemand Phoenix Reisen GmbH qui opère le navire.
ARTANIA
ARTANIA
ARTANIA
ARTANIA
ARTANIA (Hamilton) - IMO 8201480 - Indicatif d'appel ZCDM7 - MMSI 310456000 - Paquebot de croisières - 230,60x32,20x19,30 m - TE 7,80 m - JB 44 588 - JN 19 744 - PL 4 661 t - Ptot 23 200 kW (quatre moteurs 4T-6cyl Pielstick-Wartsila 6PC4-2L-570 / deux hélices à pas variable) - V 21,5 nd - Propulseurs d'étrave (2 x 750 kW) - Générat. 4 x 6 000 kW / 2 x 908 kW - Cap. 1 323 passagers (600 cabines) - Equipage 520 - Constr. 1984 (Oy Wartsila Ab, Helsinki, Finlande) - Gérant V.Ships Leisure SAM (Monte Carlo, Monaco) - Pav. BMU - Ex  ARTEMIS (2005-2011) - Ex ROYAL PRINCESS (1984-2005).


Bientôt un nouveau remorqueur ravitailleur releveur d'ancres, le ARCHON TIDE, pour Tidewater Marine

Après la mise en service fin juillet 2011 de l'AHTS (Anchor Handling Tug Supply) BOYD TIDE (photo ci-contre), c'est au tour de son sistership ARCHON TIDE d'en faire bientôt autant. Lancé en mai de cette année au chantier chinois Yuexin Shipbuilding (comme le précédent), il vient en effet d'effectuer avec succès ses premiers essais à la mer. Il a atteint la vitesse maximale de 14,13 nd et sa traction au point fixe maximale a été de 107,76 t. Ces navires disposent d'un grand pont arrière de travail (450 m2) et peuvent embarquer 40 personnes.
BOYD TIDE (Port Vila) - IMO 9605750 - Indicatif d'appel YJQV5 - MMSI 576499000 - Remorqueur ravitailleur releveur d'ancres - 69,90x16,60x7,20 m - TE 4,50 m - JB 2 605 - JN 781 - PL 2 600 t - Ptot 6 100 kW (deux mot. 4T-16cyl GE Marine 16V228 / deux propulseurs directionnels Berg) - V 13 nd - Trois propulseurs transversaux - Système de positionnement dynamique - Traction au croc 100 t - Constr. 2011 (Yuexin Shipbuilding, Guangzhou, Chine) - Propr./Gérant/Opérat. Tidewater Marine (Houston , Etats-Unis) - Pav. VUT.
BOYD TIDE
ARCHON TIDE (Port Vila) - IMO 9605762 - Indicatif d'appel YJQV3 - MMSI 576498000 - Remorqueur ravitailleur releveur d'ancres - 69,90x16,60x7,20 m - TE 4,50 m - JB 2 605 - JN 781 - PL 2 350 t - Ptot 6 100 kW (deux mot. 4T-16cyl GE Marine 16V228 / deux propulseurs directionnels Berg) - V 13 nd - Trois propulseurs transversaux - Système de positionnement dynamique - Traction au croc 100 t - Constr. 2011 (Yuexin Shipbuilding, Guangzhou, Chine) - Propr./Gérant/Opérat. Tidewater Marine (Houston , Etats-Unis) - Pav. VUT.


Un nouveau chimiquier brise-glace, le ENISEY, prochainement en service dans l'océan Arctique (octobre 2011)
Après environ 15 mois de construction, le chimiquier ENISEY quitte ce 01.10.2011 le chantier allemand Nordic Yards (site de Wismar), chantier fondé en 1946 et spécialisé dans la construction de navires hautement technologiques (brise-glace, navires et installations offshore destinés à travailler dans des conditions climatiques extrêmes, etc.).
ENISEY
ENISEY
Ce tanker, qui naviguera principalement dans l'Océan Arctique, est du type "Nordic AT 19" (classe Artic ice ARC7). Il est prévu pour naviguer toute l'année, à des températures pouvant aller jusqu'à – 50 °C. Il pourra briser la glace jusqu'à 1,5 m d'épaisseur, et ce en route à une vitesse de 2 nd. Son système de propulsion à 360 ° lui permettra une grande manœuvrabilité. Il entrera en service dès le 08.10, opéré par le groupe Norilsk Nickel, l'une des dix plus grandes compagnies russes, et spécialisée dans la métallurgie des métaux non ferreux (exploration, exploitation des mines, traitement des minerais), en particulier palladium et nickel (leader mondial), mais aussi platine, indium... Coût de construction du navire : 144 060 000 US$.
ENISEY - Photos Nordic Yards (à gauche) et J. Papenfuß (à droite)
ENISEY - IMO 9585273 - MMSI 273357330 - Chimiquier - 169,00x23,10x14,20 m - TE 10,00 m - JB 17 000 - PL 18 500 t - P 6 000 kW (mot. 4T-12cyl Wartsila 12V32 / propulseur azimutal) - V 15,3 nd - Cap. 20 650 m3 - Constr. 2011 (Nordic Yards, Wismar, Allemagne) - Propr./Gérant/Opérat. Norilsk Nickel (Dudinka, Russie) - Pav. RUS.
Page précédente
Dernière mise à jour - 26.11.2011

© Françoise Massard
www.cargos-paquebots.net