Marine marchande - Quelques nouvelles au quotidien
Françoise Massard

Page précédente
 Rien de systématique dans cette rubrique, seulement quelques informations au gré de mes lectures ou des photos du jour...
Page suivante 

Diverses opérations de déhalage dans le bassin de Penhoët à Saint-Nazaire les 07 et 08.12.2011 — Photos Gilbert Cailler
Trois cargos pour deux places à quai, ça rappelle le vieux principe des tiroirs de Dirichlet ! Aussi vont-ils jouer au jeu des chaises musicales. Le cargo turc RIZA SONAY, arrivé le 05.12, a chargé 8 200 t de blé au poste GP5 (Grands Puits 5). Puis, devant laisser sa place le 07.12, il est passé de GP5 à GP6, quelques dizaines de mètres en aval, aidé dans son déhalage par le remorqueur VB SAINT MARC. La place étant libérée, le cargo AJOS G., qui attendait en face au quai de la prise d'eau, rejoint par ses propres moyens le poste GP5 où il va à son tour charger 2 400 t de blé. Vent nul, belles manœuvres.
RIZA SONAY
RIZA SONAY
AJOS G.
AJOS G.
Manœuvre un peu plus délicate, le 08.12, pour le cargo portugais BULNES (… un habitué du port de La Rochelle) qui doit effectuer le même déhalage que l'AJOS G. En effet, le vent s'est levé depuis hier et le cargo est lège (son hélice et son safran sont donc peu efficaces). Et, pour compliquer encore l'opération, un bref ennui de propulsion survient peu après que le navire ait quitté le quai. Aussi, se rabat-il vers le BELEM à qui il faisait face. Il le touche, mais sans l'endommager. Le remorqueur ATURRI, normalement à Nantes mais qui était fort opportunément à quai en face, vient à son secours et l'aide à accoster au GP5 où il doit charger 3 650 t de blé. Plus de peur que de mal, selon le vieil adage.
BULNES et BELEM
BULNES et BELEM
BULNES et BELEM
BULNES et BELEM
BULNES et BELEM
RIZA SONAY
(Istanbul)
IMO 8520886 - Indicatif d'appel TCFP - MMSI 271000021 - Cargo de divers - 116,00x17,20x9,81 m - TE 7,44 m - JB 4 981 - JN 3 200 - PL 7 500 t - P 2 995 kW (mot. 4T-9cyl Wartsila 9R32 / hélice à pas variable) - V 12,5 nd - Générat. 4 x 206 kW - Cap. GRN 11 255 m3 (3 cales) - Grues 3x20 t - Constr. 1989 (Gelibolu Gemi Insa Kizaklari Koll Sti, Gelibolu, Turquie) - Propr./Gérant/Opérat. Sonay Denizcilik Ltd Sti (Istanbul, Turquie) - Pav. TUR - Ex HERGUNER (1989-1994).
AJOS G.
(St. John's)
IMO 9145138 - Indicatif d'appel V2CF - MMSI 304503000 - Cargo de divers - 88,49x11,35x6,40 m - TE 4,943 m - JB 2 061 - JN 1 161 - PL 3 002 t - P 1 125 kW (mot. 4T-6cyl Deutz-MWM SBV6M628 / hélice à pas fixe) - V 10,5 nd - Prop. d'étrave (175 kW) - Cap. GRN 4 165 m3 (1 cale) / 118 evp - Constr. 1996 (Slovenske Lodenice Komarno, Komarno, Slovaquie) - Propr./Gérant Kapitän Josef Gerdes Schiffahrtsges (Haren-Ems, Allemagne) - Pav. ATG - Ex  AJOS G (1996-2010).
BULNES
(Madeira)
IMO 9184433 - Indicatif d'appel CQWC - Cargo de divers - 85,66x13,02x 7,30 m - TE 5,71 m - JB 2 469 - JN 1 272 - PL 3 700 t - P 1 618 kW (mot. 4T-6cyl Yanmar 6N280-SN / hélice à pas variable) - V 10 nd - Cap. GRN 4 934 m3 (1 cale) - Constr. 2001 (Astilleros Gondan, Castropol-Figueras, Espagne) - Gérant Junquera Maritima (Gijon, Espagne) - Pav. PRT.


Deux visages de Québec : 07.12.2011 (photo Gilles Jobidon) et 10.09.2009 (photos FM)
Vue hivernale du Château Frontenac dont la toiture vient d'être entièrement refaite. A quai, au pied du château, le bac ALPHONSE DESJARDINS. Sur les photos suivantes, le château vu en fin d'été 2009, photographié alors que j'accostais à Québec à bord du C.T.M.A. VACANCIER. Deux autres bacs du même armement (Traversiers du Québec) : le RADISSON et le LOMER GOUIN (sistership de l'ALPHONSE DESJARDINS). Ces bacs (tous construits au chantier canadien Davie fondé en 1825) relient Québec (rive gauche du Saint-Laurent) à Lévis (rive droite).
Chateau Frontenac
Chateau Frontenac
Chateau Frontenac
RADISSON
Les bacs RADISSON (ci-dessus et ci-dessous à gauche) et LOMER GOUIN (photos de droite)
RADISSON
LOMER GOUIN
LOMER GOUIN
ALPHONSE DESJARDINS
(Québec)
IMO 7109233 - Transbordeur fluvial - 66,47x21,80x6,09 m - TE 3,96 m - JB 1 741 - JN 1 129 - PL 220 t - Ptot 2 416 kW (deux moteurs 4T-12cyl Alpha-B&W 12V23/30) - V 12,5 nd - Générat. 2 x 75 kW -  Cap. 700 passagers / 54 voitures - Constr. 1971 (Davie Shipbuilding, Lauzon, Canada) - Propr./Gérant/Opérat. Société des Traversiers Québec (Québec, Canada) - Pav. CAN. Sistership : LOMER GOUIN.
RADISSON
(Québec)
IMO 8647115 - Indicatif d'appel VGJB - MMSI 316007855 - Transbordeur fluvial - 53,66x22,43x5,18 m - TE 3,96 m - JB 1 183 - JN 492 - PL 348 t - P 917 kW (mot. EMD) - V 11 nd - Cap. 398 passagers / 49 voitures - Constr. 1954 (Davie Shipbuilding, Levis, Canada) - Propr./Gérant/Opérat. Société des Traversiers Québec (Québec, Canada) - Pav. CAN.
LOMER GOUIN
(Québec)
IMO 7109221 - Transbordeur fluvial - 66,47x21,80x6,09 m - TE 3,96 m - JB 1 741 - JN 1 129 - PL 220 t - Ptot 2 416 kW (deux moteurs 4T-12cyl Alpha-B&W 12V23/30) - V 12,5 nd - Générat. 2 x 75 kW - Cap. 700 passagers / 54 voitures - Constr. 1971 (Davie Shipbuilding, Lauzon, Canada) - Propr./Gérant/Opérat. Société des Traversiers Québec (Québec, Canada) - Pav. CAN. Sistership : ALPHONSE DESJARDINS.


Le chantier singapourien Keppel Singmarine livre (le 06.12.2011) un nouvel AHTS à Seaways International : le SEAWAYS 20
Ce nouveau navire, conçu par le cabinet d'architecture navale canadien Robert Allan Ltd (RAL), et qualifié par son propriétaire Seaways International de "remorqueur couteau suisse", est en effet un navire multiservices. Destiné aux opérations de soutien aux industries offshore, il pourra bien sûr effectuer du remorquage traditionnel (traction au point fixe de 100 t), mais aussi relever des ancres, déplacer des ROVs, servir de support pour des campagnes de plongées, transporter des personnels, faire des interventions de sécurité (lutte contre l'incendie en particulier), etc.
SEAWAYS 20 SEAWAYS 20
Quille posée en mai 2010, il fut lancé en mars 2011 et baptisé en octobre dernier. Vaste pont (200 m2) pouvant recevoir jusqu'à 200 t de charge. Il est équipé d'un système de positionnement dynamique (DP2). Il dispose en outre d'installations de lutte contre l'incendie Fi-Fi 1 (…sans Halon ni fluorocarbones - deux lances de 1 600 m3/h chacune - réserve de mousse de 27 m3) et contre la pollution (réserve de dispersant de 32 m3). Il est classé "Green Passport" et "Enviro+" par l'American Bureau of Shipping (ABS).
SEAWAYS 20 (photo RAL)
SEAWAYS 20 (Singapore) - IMO 9556636 - Indicatif d'appel 9V7689 - MMSI 566246000 - Remorqueur / Releveur d'ancres / Navire de soutien offshore - 55,00x15,00x6,75 m - TE 5,80 m - JB 1 691 - JN 507 - PL 1 077 t - Ptot 5 940 kW (deux moteurs 4T-9cyl MaK-GM 9M25C / deux propulseurs Schottel SRP 3030 Z-drive) - V 13,5 nd (vitesses aux essais 14,4 nd) - Deux propulseurs d'étrave Schottel STT2 FP - Générat. DSG86KI-4W (2 x 1 200 kW) / CATC18 (3 x 275 kW) - Traction au croc 100 t - Grue de pont - Constr. 2011 (Keppel Singmarine, Singapour) - Propr./Gérant/Opérat. Seaways International Pte Ltd (Singapour) - Pav. SGP.


Le car carrier MORNING CEDAR à la dérive en mer de Bering

MORNING CEDAR
Selon une dépêche de l'US Coast Guard, le voiturier MORNING CEDAR serait à la dérive depuis le 05.12.2011 au matin au NE de l'Ile de Tanaga, ile située au milieu de l'archipel des Aléoutiennes (Alaska), suite à une avarie de barre (fuite hydraulique non réparable par l'équipage), barre bloquée à tribord. Il a conservé sa propulsion et peut utiliser ses propulseurs transversaux. Il y a 23 personnes à bord. Les conditions météorologiques dans cette partie du Pacifique nord à cette saison ne sont évidemment pas bonnes, mais les autorités locales gèrent la situation, hélicoptères et navire USCGC SHERMAN (de la garde côtière californienne) sont sur place. Le cargo ne transporterait pas de voitures durant ce voyage, mais des bois manufacturés.
MORNING CEDAR (Singapore) - IMO 8016548 - Indicatif d'appel S6IW - MMSI 564167000 - Voiturier - 198,00x32,25x31,20 m - TE 11,67 m - JB 50 681 - JN 20 678 - PL 28 100 t - P 13 500 kW (mot. 2T-7cyl B&W-AB Gotaverken 7L80GFCA / hélice à pas fixe) - V 18,2 nd - Propulseurs transversaux - Générat. 3 x 1 600 kW - Cap. 5 235 voitures (4 400 m de linéaire garage) - Equipage 28 - Constr. 1982 (Kockums AB, Malmo, Suède) - Gérant Wallenius Marine Singapore Pte (Singapour) - Pav. SGP - Ex CARMEN (1982-2010). Sisterships : ISOLDE (IMO 8321345) - MADAME BUTTERFLY (IMO 7917551) - MEDEA (IMO 8016550) - MORNING SPRUCE (IMO 7917563) - TRISTAN (IMO 8321333).


Quelques nouvelles de Marseille Fos (07.12.2011) — Photos Emmanuel Bonici
Au départ de Fos, le porte-conteneurs BUSAN EXPRESS qui évite pour sortir de la darse 2, assisté par le VB CRAU à l'arrière et le MISTRAL 10 à l'avant.
BUSAN EXPRESS
BUSAN EXPRESS
BUSAN EXPRESS
BUSAN EXPRESS
Arrivé le 05.12 en milieu de journée, il est reparti en début d'après-midi ce 07.12 après avoir réalisé 1 600 mouvements traités par Eurofos.
BUSAN EXPRESS
BUSAN EXPRESS
BUSAN EXPRESS

Un peu plus au sud, le porte-conteneurs YM MOBILITY lui est arrivé le 06.12 au soir  pour une escale de 850 mouvements. Il doit repartir ce 07.12 vers 21h00. Il est opéré par le manutentionnaire Seayard. A droite, le VB PROVENCE surpris, hier matin dans le golfe de Fos, en cours de test de ses installations FiFi (système de lutte contre les incendies).
YM MOBILITY
YM MOBILITY
YM MOBILITY
VB PROVENCE
YM MOBILITY (Monrovia) - IMO 9457737 - Indicatif d'appel A8XY6 - MMSI 636014997 - Porte-conteneurs - 305,60x40,00x24,20 m - TE 14,00 m - JB 76 787 - JN 41 396 - PL 81 145 t - P 57 222 kW (mot. 2T-10cyl MAN-B&W-Mitsui 10K98MC / hélice à pas fixe) - V 25,3 nd - Prop. d'étrave (2 000 kW ) - Générat. 5 x 2 200 kW - Cap. 6 589 evp (dont 500 reefers) - Constr. 2011 (China Shipbuilding Corp. / CSBC., Kaohsiung, Taiwan) - Propr./Gérant/Opérat. Yang Ming Marine Transport (Keelung, Taiwan) - Pav. LBR. Une dizaine de sisterships dont le YM MUTUALITY (IMO 9455870) chez le même armateur.


Une nouvelle drague lancée par le chantier néerlandais IHC Merwede pour le port indien de Mundra : la SHANTI SAGAR XVI
SAHANTI SAGAR XVI
Le chantier néerlandais IHC Merwede (Sliedrecht) vient de lancer, le 06.12.2011, la drague suceuse désagrégatrice stationnaire SHANTI SAGAR XVI (ci-contre, photo IHC), pour le compte de Mundra Port Special Economic Zone (Groupe Adani). Cette drague de 13 000 kW sera livrée dans le courant du deuxième trimestre 2012 (sa quille fut posée le 11.05.2011). Elle appartient à la classe IHC Beaver 9029C et sera capable de dérocter et draguer une grande variété de matériaux. Ses installations d'ancrage et ses pieux de papillonnage équipés d'un dispositif de compensation de la houle lui permettront de travailler dans des conditions météo relativement difficiles. Elle pourra draguer jusqu'à des profondeurs avoisinant les 30 m, le diamètre de son bras de succion étant de 0,9 m. Enfin, ses reserves en fuel lui donneront une grande autonomie.
SHANTI SAGAR XVI - Drague suceuse désagrégatrice stationnaire - 104,00x18,60x5,00 m - P 13 000 kW - Emménagements pour 26 personnes - Constr. 2012 (IHC Merwede, Sliedrecht, Pays-Bas) - Propr./Gérant/Opérat. Mundra Port Special Economic Zone (Mundra, Etat du Gujarat, Inde).


Le porteur de colis lourds à positionnement dynamique LONE, entré en service en mars 2011, bientôt mis à niveau DP2

Nous connaissons bien le porteur de colis lourds LONE pour l'avoir vu fin octobre 2011 en train de charger un portique céréalier au Havre (cf. ci-dessous, à gauche). Ce navire disposait d'un système de positionnement dynamique DP1. Afin de pouvoir le proposer sur des marchés complexes liés à l'offshore pétrolier et gazier ou afférents aux fermes éoliennes marines par exemple, son armateur Schiffahrtskontor Altes Land (SAL) a décidé de le faire passer en DP2, ce qui revient à lui adjoindre un deuxième propulseur d'étrave (identique au premier, cette redondance garantissant un très haut niveau de précision et de sécurité), deux propulseurs azimutaux rétractables (de 1 200 kW chacun) et trois moteurs auxiliaires (de 1 600 kW chacun) pour augmenter la puissance de l'ensemble du système. Ces travaux (cf. photos ci-dessous) sont effectués dans le chantier allemand Norderwerft. Le navire va évidemment beaucoup gagner en manœuvrabilité.

LONE
LONE
LONE
LONE
LONE au Havre (10.2011) - Photo F. Montreuil
Installation d'un deuxième propulseur d'étrave (de 1 200 kW, comme le premier) - Photos SAL

LONE
LONE
LONE
LONE
LONE
Le LONE dans le "dry dock" du chantier Norderwerft. La quatrième photo présente la nouvelle salle machines pour les propulseurs additionnels.
A droite, moteur électrique pour le nouveau propulseur d'étrave - Photos SAL
LONE (Hamburg) - IMO 9458913 - Indicatif d'appel DIJB2 - MMSI 218447000 - Cargo de divers / Porteur de colis lourds - 160,50x27,50 m - TE 9,00 m - JB 15 026 - JN 4 600 - PL 12 975 t - P 12 600 kW (mot. 4T-9cyl MAN-B&W 9L58/64 / hélice à pas variable) - V 20 nd - Trois propulseurs transversaux (av. 2 x 1 200 kW rétractables / arr. 1 x 800 kW) - Cap. 11 850 m3 / 971 evp - Equipage 21 - Grues 2 x 1 000 t - Constr. 2011 (J.J. Sietas, Hambourg, Allemagne) - Propr. SAL - K Line Group (joint venture) - Gérant/Opérat. SAL (Steinkirchen, Allemagne) - Pav. DEU. Coût de construction : 85 M$. Sistership : SVENJA (IMO 9458901).


Quelques-uns des navires présents au port de La Rochelle le 06-12-2011 (d'autres photos à suivre dans la rubrique consacrée au GPMLR)
BLUE CREEK
MEDITERRANEAN ID
SAINT ROCH
BEATRICE
EDZARD CIRKSENA
BLUE CREEK
MEDITERRANEAN ID
EDZARD CIRKSENA
BLUE CREEK
(St. John's)
IMO 9211078 - Indicatif d'appel V2AV8 - MMSI 304101000 - Cargo de divers - 89,75x13,60x7,20 m - TE 6,36 m - JB 2 858 - JN 1 546 - PL 4 4 909 t - P 1 800 kW (mot. 4T-6cyl Mak 6M25 / hélice à pas variable) - V 12 nd - Prop. d'étrave (225 kW) - Cap. GRN 5 618 m3 (1 cale) / 183 evp - Constr. 2000 (Scheepswerf Pattje BV, Hoogezand, Pays-Bas) - Propr./Gérant Draxl Schiffahrts (Haren-Ems, Allemagne) - Pav. ATG - Ex RIVER BLYTH (2000-2011) - Lancé comme BALDUR (2000). Sistership : BLUE RIVER (ex RIVER TYNE / IMO 9211066).
MEDITERRANEAN ID
(Hong Kong)
IMO 9104196 - Indicatif d'appel VRZH8 - MMSI 477329000 - Vraquier - 170,00x27,00x13,80 m - TE 9,766 m - JB 17 429 - JN 9 829 - PL 28 475 t - P 5 884 kW (mot. 2T-5cyl Mitsubishi-Akasaka 5UEC52LA / hélice à pas fixe) - V 14 nd - Cap. GRN 36 665 m3 (5 cales) - Grues 4x30 t - Constr. 1994 (Kanda Zosensho KK, Kawajiri, Japon) - Gérant/Opérat. Bidsted & Co A/S (Hellerup, Danemark) - Pav. HKG - Ex AMAZONIA (2005-2008) - Ex APOLLO BAY (2003-2005) - Ex CLIO PACIFIC (2001-2003) - Ex OREGON RAINBOW III (1994-2001). Plus de vingt sisterships.
EDZARD CIRKSENA
(St. John's)
IMO 9375824 - Indicatif d'appel V2DE2 - MMSI 305181000 - Cargo de divers - 88,24x12,40x6,70 m - TE 5,139 m - JB 2 451 - JN 1 033 - PL 3 630 t - P 1 125 kW (mot. 4T-6cyl Wartsila 6L20 / hélice à pas fixe) - V 10,5 nd - Prop. d'étrave (130 kW) - Cap. GRN 4 514 m3 (2 cales) / 108 evp - Constr. 2008 (Slovenske Lodenice Komarno, Komarno, Slovaquie) - Propr./Gérant/Opérat. Siegfried Bojen-Schiffahrtsbetrieb eK (Moormerland, Allemagne) - Pav. ATG. Une quinzaine de sisterships (dont le WILSON AMSTERDAM).


Nouveau vraquier de 55 000 t pour l'armateur milanais Coerclerici
BULK LIMPOPO
Essais à la mer concluants pour ce nouveau vraquier construit pour l'armement italien Coerclerici, fondé à Gènes en 1895 et spécialisé dans le transport de matériaux en vrac destinés à la production d'énergie et à l'industrie lourde (charbons, minerais, etc.). Découpage de la première tôle le 16.09.2010 et quille posée le 22.01.2011 au chantier chinois Jiangsu Hantong Ship Heavy Industry, chantier installé au bord du Yangtse. C'est le second d'une série de deux : le premier, le BULK ZAMBESI est entré en service en juin 2011.
BULK LIMPOPO - IMO 9581148 - Indicatif d'appel ICPW - Vraquier auto-déchargeant - 194,00x32,26x18,00 m - TE 12,80 m - JB 36 500 - PL 54 300 t - P 9 960 kW (mot. 2T-6cyl MAN-B&W-Hudong Heavy Machinery 6S50MC-C / hélice à pas fixe) - V 14 nd - Deux propulseurs d'étrave (de 700 kW chacun) - Générat. 3 x 600 kW - Cap. GRN 71 500 m3 (5 cales) - Grues 5x40 t - Constr. 2011 (Jiangsu Hantong Ship Heavy Industry, Tongzhou, Chine) - Propr./Gérant/Opérat. Coeclerici Armatori (Mlan, Italie) - Pav. ITA. Sistership : BULK ZAMBESI (IMO 9581136).
BULK LIMPOPO - Photo Cnhtship     


KADOURA
Nouvelle rubrique "Arts et Navires"
SAINT-MICHEL
Cette rubrique, qui mêlera Arts et Histoire maritime,
est initiée avec la
Galerie de Gérard Né


Lancement le 02.12.2011 au chantier allemand P+S Werften d'un nouveau car-ferry pour Scandlines : le BERLIN (livrable en février 2012)
BERLIN
Sa quille posée le 28.06.2010 au chantier P+S Werften de Stralsund (en Mecklembourg-Poméranie occidentale, au NE de l'Allemagne), le BERLIN vient donc d'être lancé ce 02.12.2011. Sa livraison à l'armement germano-danois Scandlines est prévue pour février 2012. Il devrait commencer dès mars 2012 ses rotations entre Rostock (la "capitale" du land de Mecklembourg-Poméranie occidentale) et Gedser (port du SE du Danemark, l'un de ses grands ports sur la Baltique). Il devrait être rejoint, en mai 2012, par un autre car-ferry en cours de construction dans le même chantier, le COPENHAGEN (IMO 9587867 / Pav. DNK).
BERLIN - IMO 9587855 - Transbordeur - 169,00x24,80x8,00 m - TE 6,00 m - JB 24 000 - PL 5 000 t - P tot 9 000 kW (deux moteurs 4T-9cyl MaK-Caterpillar 9M32C / deux hélices à pas variable) - V 20 nd - Cap. 1 500 passagers / 460 voitures (ou 90 semi-remorques) - Constr. 2012 (P+S Werften GmbH, Stralsund, Allemagne) - Propr./Gérant/Opérat.Scandlines GmbH (Allemagne) -  Pav. DEU.
Photo Scnadlines


Vraquier à voiles et panneaux solaires… un nouveau projet japonais
Nous avons déjà évoqué les "navires de commerce du futur" avec le projet américain de pétrolier multi-énergies DELIVERANCE. Aujourd'hui, nous présentons un vraquier (vue d'artiste) de la société japonaise Eco Marine Power (EMP, Fukuoka) qui, comme son nom le laisse supposer, est spécialisée dans la recherche de systèmes hybrides de propulsion des navires, faisant une large place à l'utilisation du vent et du solei, mais aussi des biocarburants par exemple. Le système (breveté) Aquarius Wind and Solar Power (ci-contre) ou Marine Renewable Energy (MRE), comprenant de grandes voiles rigides (orientées par ordinateur) portant des panneaux solaires, est destiné aux vraquiers et pétroliers, dans le but de diminuer leur consommation d'énergie fossile et les émissions concomitantes de NOx. Un premier navire-prototype devrait être testé courant 2012. C'est cette même société qui a présenté, au début de cette année, son projet de ferry TONBO ("libellule" en japonais) basé sur leur concept hybride solaire-électrique HMP (Hybrid Marine Power).


Premier contrat d'affrètement pour le navire de recherche sismique POLAR DUCHESS livré en novembre 2011 par Vulcano à Dolphin Geophysical
Le POLAR DUCHESS est entré en service le 17.11.2011. Il va être affrété, à partir d'avril 2012, par le groupe TGS spécialisé dans la recherche géologique et géophysique. Ce groupe construit des bases de données scientifiques pour l'industrie offshore pétrolière et gazière. Il fait également de la recherche sismique aux très grandes profondeurs. Ce premier affrètement va permettre à TGS de faire de la prospection (multi-projets) dans les eaux européennes durant l'été prochain.
POLAR DUCHESS
Ce navire (ci-contre, photo Dolphin Geophysical) comporte 12 streamers ("flûtes sismiques" contenant les hydrophones) de grande longueur balayant ainsi des surfaces importantes. Les hydrophones, c'est-à-dire les capteurs, récupèrent les impulsions, régulièrement envoyées par le navire, après qu'elles aient été réfléchies par les différentes couches des fonds marins. Les résultats de mesures sont ensuite traités informatiquement et présentés en 3D, ces résultats correspondant à des zones balayées de plusieurs centaines de mètres de large et de plusieurs milliers de mètres de profondeur.
POLAR DUCHESS (Limassol) - IMO 9378216 - Indicatif d'appel 5BJC3 - MMSI 209108000 - Navire de recherche sismique - 102,20x19,20x8,00 m - TE 6,50 m - JB 7 142 - JN 2 143 - PL 2 978 t - Ptot 15 000 kW (quatre moteurs MAN-B&W (dont deux 4T-9cyl 9L32/40 de 4 500 kW chacun) et deux 4T-6cyl 6L32/40 de 3 000 kW chacun) couplés à quatre générateurs qui alimentent deux moteurs électriques entraînant deux hélices à pas variable) - V 18 nd - trois propulseurs transversaux (av. 1 200 kW + directionnel rétractable 1 500 kW / arr. 880 kW) - Constr. 2011 (Factorias Juliana SAU, Gijon, Espagne (coque) / Factorias Vulcano SA, Vigo, Espagne) - Gérant GC Rieber (Norvège) - Opérat. Dolphin Geophysical (Norvège) - Pav. CYP. Sisterships : POLAR DUKE (IMO 9378204 / Mis en service en 06.2010) - PGS APOLLO (IMO 9378228 / Mis en service en 03.2010). Un quatrième navire de la même classe, le PGS ARTEMIS (IMO 9410492) est livrable en juin 2012.


Le groupe Bourbon installe un nouveau type d'éolienne offshore au large du Portugal

Nous avons récemment évoqué, pour les éoliennes offshore, les fondations monopile ou monopieu (adaptées aux éoliennes de 1 à 2 MW installées dans des profondeurs inférieures à 30 m) et en treillis ou jacket (plus spécialement adaptées aux éoliennes de 2 à 5 MW installées sur des fonds compris entre 25 et 50 m). Le groupe Bourbon, qui s'est lancé dans l'éolien offshore depuis  2010 (avec la mise en service du BOURBON ENTERPRISE, navire dit IMR pour "Inspection - Maintenance - Réparation des infrastructures sous-marines), vient d'installer, au large des côtes portugaises (ferme éolienne d'Aguçadoura, au large de Povoà de Varzim, au nord de Porto), une éolienne pré-montée (de 2 MW) sur un nouveau type de fondations, la plateforme flottante WindFloat 1, plateforme semi-submersible brevetée par la société américaine Principle Power. Cette technologie est sensée limiter l'impact des vagues et des mouvements générés par les éoliennes. Elle devrait permettre l'implantation d'éoliennes de 5 à 10 MW à des profondeurs dépassant les 50 m. Cette technologie prometteuse va être testée sur le site portugais avec cette éolienne de 2 MW. Ce projet est mené par la compagnie d'électricité portugaise EDP.

Windfloat 1
Comme le souligne Bourbon, cette technologie permet d'assembler l'éolienne à terre avec des turbines standards, puis de la remorquer pour l'ancrer à des profondeurs suffisantes pour qu'elle ne soit pas visible de la côte. Bourbon a participé à toutes les phases du projet : ingénierie, installation du système d'ancrage et pré-tensionnement, remorquage de l'éolienne et ancrage sur site, puis installation et raccordement au réseau électrique. Ces opérations ont été réalisées par le AHTS (Anchor Handling Tug Supply), autrement dit remorqueur/releveur d'ancres/navire de soutien offshore, BOURBON LIBERTY 228 (cf. trois photos de gauche ci-dessous, crédit Bourbon). Une fois les tests terminés, l'installation sera progressivement montée en puissance.
Windfloat 1
Windfloat 1
Windfloat 1
BOURBON LIBERTY 228
BOURBON LIBERTY 228
Remorquage de WindFloat 1
Positionnement de la plateforme
Connexion de la ligne d'ancre
BOURBON LIBERTY 228 (photos Roland Grard, Abidjan, novembre 2011)
BOURBON LIBERTY 228 (Luxembourg) - IMO 9562374 - Indicatif d'appel LXYL - MMSI 253430000 - Remorqueur/Releveur d'ancres/Supply offshore - 59,78x15,00x5,50 m - TE 4,88 m - JB 1 733 - JN 519 - PL 1 458 t - Ptot 5 475 kW (trois moteurs 4T-16cyl Cummins QSK60-M couplés à trois générateurs qui alimentent des moteurs électriques entraïnant trois propulseurs Z-Drive) - V 11,5 nd - Prop. d'étrave (2 x 560 kW) - Traction au point fixe 82 t - Constr. 2010 (Zhejiang Shipbuilding, Ningbo, Chine) - Propr./Gérant/Opérat. Bourbon Offshore Surf (Marseille, France) - Pav. LUX.


D'autres navires à Nouméa (Nouvelle-Calédonie) courant novembre 2011 — Photos Stéphane Barbedienne

SOUTHERN FLEUR

RHAPSODY OF THE SEAS
ROYAL KLIPPER
LADY  BEVLYNN
SOUTHERN FLEUR
RHAPSODY OF THE SEAS
ROYAL KLIPPER
LADY  BEVLYNN


Manutention de pales d'éoliennes sur le port de La Rochelle (30.11.2011)
Nous l'avons encore vu récemment, de plus en plus d'élements d'éoliennes sont débarqués sur le port de La Rochelle. Une fois stockés au sol, ils doivent évidemment être repris sur camions pour rejoindre leur lieu de montage. Ayant été prévenue que ce type de manutention allait avoir lieu ce 30.11.2011 sur le terre-plein de Chef de Baie, en l'occurrence la mise sur camions de pales, je me suis rendue au port pour suivre l'opération. Les images ci-après montrent les grandes étapes de cette manutention précise et délicate. Les pales mesurent de 15 à plus de 50 m de long selon la puissance des éoliennes. Celles-ci mesurent 49 m de long. Lors de leur transport à bord des navires, elles sont placées sur le chant, verticalement dans un ber constitué de deux cadres (un à chaque extrémité de la pale).
Pale d'eolienne - La Rochelle
Pale d'eolienne - La Rochelle
Pale d'eolienne - La Rochelle
Pale d'eolienne - La Rochelle
Pale d'eolienne - La Rochelle
En revanche, lors de leur transport routier, elles sont véhiculées à plat sur la plateforme du camion. La première étape consiste donc à faire pivoter la pale de 90°. Deux sangles sont passées dessous et la pale est légèrement soulevée par deux puissants engins de levage de façon à démonter les cadres du ber (ci-dessus, ber côté rotor et, ci-dessous, côté pointe de la pale). Une fois la pale totalement sortie de son ber, elle est progressivement pivotée par les deux grues, jusqu'à être horizontale. A droite, on voit le semi-remorque venir se positionner à reculons sous la pale.
Pale d'eolienne - La Rochelle
Pale d'eolienne - La Rochelle
Pale d'eolienne - La Rochelle
Pale d'eolienne - La Rochelle
Pale d'eolienne - La Rochelle
Le camion comporte lui-même une sorte de tin à l'arrière et un ber à l'avant de sa remorque pour réceptionner la pale. La manutention, à ce stade, nécessite une importante force de levage (chaque pale fait une douzaine de tonnes) et un positionnement extrêmement précis de la pale. Aussi, les conducteurs des engins de levage sont-ils guidés du sol et le positionnement de la pale est affiné par des dockers montés sur le camion et qui la guident durant sa descente. La photo de droite montre de près la structure qui recueille la partie effilée de la pale durant son transport par mer.
Pale d'eolienne - La Rochelle
Pale d'eolienne - La Rochelle
Pale d'eolienne - La Rochelle
Pale d'eolienne - La Rochelle
Pale d'eolienne - La Rochelle
Une fois l'extrémité la plus étroite de la pale bien en place, l'élingue et la sangle sont enlevées (cf. ci-dessous) et la même opération de calage se fait pour l'extrémité opposée de la pale. Cette partie de la pale, de l'ordre de 2,5 m de diamètre, est fixée au camion via deux énormes tenders. Une fois ces derniers bien réglés, la sangle est enlevée.
Pale d'eolienne - La Rochelle
Pale d'eolienne - La Rochelle
Pale d'eolienne - La Rochelle
Pale d'eolienne - La Rochelle
Pale d'eolienne - La Rochelle
Dernière vérification, sourire de contentement d'un travail bien fait, photo de famille en clin d'œil, avant de recommencer la même manipulation avec les autres pales.
Pale d'eolienne - La Rochelle
Pale d'eolienne - La Rochelle
Pale d'eolienne - La Rochelle
Pale d'eolienne - La Rochelle
Convoi exceptionnel bien sûr (l'ensemble fait une soixantaine de mètres de long), avec voiture à l'avant et à l'arrière pour gérer la circulation, voyage de jour uniquement. Ce camion de la société AltéAd part en Limousin, ces éléments étant destinés au parc éolien de Chambonchard (dans la région d'Aubusson, Creuse) qui comportera six éoliennes. Bonne route.
Pale d'eolienne - La Rochelle
Pale d'eolienne - La Rochelle

Page précédente
Dernière mise à jour - 11.12.2011

© Françoise Massard  
  www.cargos-paquebots.net