Marine marchande - Quelques nouvelles au quotidien
Françoise Massard
Navires cités dans cette page ( cliquez sur leurs noms ) : - Abeille Bourbon - Aidaluna - Aidastella - Anglian Monarch - Balder Diver - Bella Desgagnes - Bon Espoir - Brovig Cierzo - Calaisien - Calypso - Capitaine Nemo - City of Sunderland - CMA CGM Fort St Louis - Crown Princess - Discovery - Elorn - Europa 2 - Explorer - Ferdinand Verbiest - Holy Victoria - Lady One - Le Ressac - L'Espoir - Lore Prahm - Lucien Beaufort - Maran Carina - Maran Castor - Maran Corona - Maran Cygnus - Mein Schiff 1 - Milan - Mineral Stonehenge - Mineral Zhousan - MSC Magnifica - MSC Musica - Navis - Nordik Express - Norwegian Breakaway - Obstiné - Sarnia Cherie - Sarnia Liberty - Stenstraum - Stolt Creativity - Stolt Greeshank - Stolt Sanderling - Terenez - Tugela - UACC Ibn Al Haitham - Vedrey Barfodh - Vedrey Frenne - Vedrey Tora - Vision of the Seas -
Page précédente
 Rien de systématique dans cette rubrique, seulement quelques informations au gré de mes lectures ou des photos du jour...
Page suivante  

Le navire de forage NOBLE GLOBETROTTER II
sur la Nieuwe Maas (Rotterdam) 

les 19 et 27.04.2013

Photos Frits Janse

Le tout nouveau paquebot EUROPA 2 en escale au Havre ce 01.05.2013 — Photos Gérard Né
Nous avons vu hier soir 30.04.2013 le paquebot allemand EUROPA 2 quitter son chantier nazairien. Il a fait escale ce matin du 01.05 au Havre où il est arrivé sur rade peu après 5 h du matin. Prise de pilote à 05h30, passage des digues trois-quarts d'heure plus tard. Il était complètement amarré au quai Roger Meunier du Terminal Croisières un peu avant 7 h.
EUROPA 2
EUROPA 2
EUROPA 2
EUROPA 2
Après cette visite de courtoisie au GPMH (et embarquement de quelques passagers), ce fleuron (certains ne disent-ils pas que c'est le "plus beau paquebot au monde") de l'armement allemand Hapag-LLoyd appareillera du Havre ce soir vers 20 h pour rejoindre son port d'attache, Hambourg, où il sera baptisé le 10.05.2013.
EUROPA 2
EUROPA 2
EUROPA 2
EUROPA 2
Pour mémoire, la célèbre compagnie allemande Hapag-LLoyd est née en 09.1970 de la fusion de deux vénérables (et longtemps rivales) compagnies allemandes plus que centenaires : la Hamburg-Amerikanische Packetfahrt Aktien Gesellschaft (nom abrégé en Hapag), encore connue comme la Hamburg-Amerika Linie et fondée à Hambourg en 1847 par Adolf Godeffroy, et la Norddeutscher Lloyd fondée à Brême en 1858 par Hermann Henrich Meier. Hapag-LLoyd, aujourd'hui, c'est une flotte d'environ 150 navires desservant 300 ports localisés dans plus de 100 pays différents. Forte de près de 7 000 collaborateurs (naviguants et sédentaires), cette compagnie assure 90 services réguliers à travers le monde, tous types de navires confondus. Sa flotte de porte-conteneurs a une capacité totale de 670 000 evp (conteneurs équivalent-vingt-pieds). En 2012, la Hapag-Lloyd a transporté 5 millions d'evp. La compagnie est actuellement détenue à 78 % par le Albert Ballin consortium (constitué par la ville-état d'Hambourg, le groupe d'investissement Signal Iduna, le logisticien des transports Kühne + Nagel, les banques HSH Nordbank et M.M.Warburg & Co et le groupe d'assurances Hanse Merkur) et à 22 % par le groupe de tourisme et de transport TUI (propriétaire à 100 % d'Hapag-LLoyd jusqu'en 2008). Les navires de croisières sont gérés par la filiale Hapag-Lloyd Cruises du groupe Hapag-Lloyd. Sa flotte compte, en plus de l'EUROPA 2, les EUROPA - COLUMBUS 2 - HANSEATIC - BREMEN.


Le paquebot allemand EUROPA 2 a quitté son chantier de construction nazairien le 29.04.2013 — Photos Gilbert Cailler
Nous avions présenté l'EUROPA 2 à l'occasion de ses premiers essais à la mer le 13.03.2013. C'est le 29.04 au soir, aux alentours de 19 h 30, que le paquebot EUROPA 2 a quitté la cale C du chantier STX de Saint-Nazaire, profitant de la marée haute. On le voit ici dans le chenal qui le mène au large, cap sur Hambourg (son port d'attache) où il sera baptisé le 10.05.2013. Seulement vingt mois se sont donc écoulés depuis la pose de la première tôle, le 05.09.2011, de ce navire de la compagnie Hapag-LLoyd. Les grandes étapes de cette construction ont été la pose du premier bloc en mars 2012, suivie de l'assemblage progressif de tous les blocs durant le premier semestre de l'année 2012, puis sa mise à l'eau en juillet 2012 et ses premiers essais à la mer en mars 2013. Le voilà donc aujourd'hui prêt pour le service. Nous lui souhaitons longue vie et belles navigations.
EUROPA 2
EUROPA 2
EUROPA 2
EUROPA 2

L'EUROPA 2 a été voulu comme un paquebot de luxe par son armateur qui souhaite le voir classer comme un "5 étoiles" de la croisière. Il comptera ainsi presque autant de membres d'équipage que de passagers (exactement un ratio 1 : 1,3). Il ne comporte que des suites (de 28 à 99 m2) disposant évidemment toutes d'un balcon. Il compte cinq restaurants, de nombreux bars et salons, un théâtre, un cinéma 3D, une piscine sous verrière amovible, un solarium, un vaste spa, des salles de sports, des clubs enfants et adolescents, etc. Il entrera en service à la mi-mai. Premières croisières en Méditerranée durant le printemps et l'été. Ensuite, il devrait naviguer vers l'Asie.

EUROPA 2 (Valletta) - IMO 9616230 - Indicatif d'appel 9HA3283 - MMSI 229378000 - Paquebot de croisières - 225,62x26,70x15,60 m - TE 6,50 m - JB 42 830 - JN 14 406 - PL 5 285 t - Ptot 21 856 kW (quatre moteurs 4T-6cyl MaK-Caterpillar 6M43C couplés à des générateurs alimentant deux moteurs électriques de propulsion (de 7 750 kW chacun) qui entraînent deux propulseurs azimutaux tournant à 154 tr/min) - V 18 nd - Prop. d'étrave (2 x 1 500 kW) - Cap. 544 passagers (258 cabines) - Equipage 416 - 11 ponts - Coque renforcée glace (FS Ice Class 1C) - Constr. 04.2013 (STX France, Saint-Nazaire, France) - Propr. Hapag-Lloyd Kreuzfahrten (Allemagne) - Gérant/Opérat. Hapag-Lloyd AG (Hambourg, Allemagne) - Pav. MLT.
La prochaine sortie de paquebot sera pour… 2016 : le troisième navire de la classe "Oasis" (après les OASIS OF THE SEAS et ALLURE OF THE SEAS) dont la commande a été signée fin 2012 par l'armement américain Royal Caribbean Cruise Line (RCCL).


Navires en Seine (24.04.2013)
dont le gros vraquier CERTOUX (ci-contre)
(dossier mis en ligne le 30.04.2013)

Photos Gérard Né


Triple escale de paquebots au Havre le 29.04.2013 — Photos Fabien Montreuil
C'est tout d'abord le CROWN PRINCESS (de l'armement américain Princess Cruises, Santa Clarita) qui s'est présenté au niveau des digues peu avant 6h du matin, arrivant de Falmouth (Grande-Bretagne), accostage à 06h50. Il doit appareiller ce soir à 20h pour Southampton. Il fut suivi du VISION OF THE SEAS (de l'armement américain Royal Caribbean International, Miami) arrivé sur rade peu après 05h00, en provenance de Cork (Irlande), accostage à 07h00. ETD ce soir à 21h, cap sur Zeebrugge. Enfin, le navire AIDAluna (de la compagnie allemande Aida Cruises, Rostock) a passé les digues vers 7h45, arrivant d'Hambourg (Allemagne). Sortie ce soir à 20h, à destination de Douvres. Ces trois paquebots de croisières sont des fidèles du GPMH, c'est leur simultanéité qui est exceptionnelle.
VISION OF THE SEAS
CROWN PRINCESS & VISION OF THE SEAS
CROWN PRINCESS
AIDAluna
VISION OF THE SEAS
CROWN PRINCESS & VISION OF THE SEAS
CROWN PRINCESS
AIDAluna
VISION OF THE SEAS - CROWN PRINCESS - AIDAluna
De gauche à droite, de part et d'autre de la Pointe de Floride : VISION OF THE SEAS (amarré au quai Roger Meunier) - CROWN PRINCESS (amarré au quai Pierre Callet) - AIDAluna (rejoignant le quai Joannes Couvert).

Nous avons vu ci-dessous l'appareillage du MSC MAGNIFICA. En voici… l'arrivée le 28.04 vers 06h30
MSC MAGNIFICA
MSC MAGNIFICA
MSC MAGNIFICA


Appareillage du Havre du paquebot MSC MAGNIFICA le 28.04.2013 — Photos Vincent Sampic
Arrivé de Douvres le 28.04 au petit matin (passage des digues aux alentours de 06h30), le MSC MAGNIFICA a passé la journée amarré au quai Pierre Callet du GPMH. On le voit ici lors de son appareillage, vers 19h, mettant le cap sur Zeebrugge, sa prochaine escale.
MSC MAGNIFICA
MSC MAGNIFICA
MSC MAGNIFICA
MSC MAGNIFICA
On se rend compte de la taille de ces paquebots, et encore celui-ci avec ses 300 m de long n'accueille "que" 3 000 passagers, quand on la compare à celle du grand immeuble (à bandes bleues) situé devant le navire (au niveau de la cheminée) et qui n'est autre que le siège de la direction du port.


Navires en escale à Abidjan
Mise à jour de mars 2013
(Dossier mis en ligne le 29.04.2013)

Photos Roland Grard


Le tout nouveau NORWEGIAN BREAKAWAY a quitté Rotterdam pour Southampton le 28.04.2013 — Photos Frits Janse
Comme prévu, après trois jours de festivités à Rotterdam, le dernier-né des paquebots de Norwegian Cruise Line, le NORWEGIAN BREAKAWAY, a donc quitté le grand port néerlandais le 28.04.2013. On le voit ici lors de son appareillage de Rotterdam, cap sur Southampton (Grande-Bretagne).
NORWEGIAN BREAKAWAY
NORWEGIAN BREAKAWAY
NORWEGIAN BREAKAWAY
NORWEGIAN BREAKAWAY
Il appareillera de Southampton le 30.04 pour faire sa première traversée transatlantique. Il sera baptisé à New York le 07.05.2013, puis commencera ses croisières d'une semaine vers les Bermudes à partir de la mi-mai. Visite à bord ici.
NORWEGIAN BREAKAWAY
NORWEGIAN BREAKAWAY
NORWEGIAN BREAKAWAY
NORWEGIAN BREAKAWAY



Quelques navires vus au Havre le 25.04.2013 — Photos Vincent Sampic
A noter que le paquebot de croisières MEIN SCHIFF 1 (ci-dessous à droite) n'est autre que l'ancien MEIN SCHIFF (ex CELEBRITY GALAXY jusqu'en 2009) qui a été renommé (ajout du chiffre 1) en 11.2010 pour faire pendant à son sistership, le MEIN SCHIFF 2 (ex CELEBRITY MERCURY jusqu'au début 2011), ces deux paquebots ayant été successivement rachetés par l'armement allemand TUI Cruises.
MEIN SCHIFF 1
CITY OF SUNDERLAND
MEIN SCHIFF 1
CITY OF SUNDERLAND
(Douglas)
IMO 9046356 - Indicatif d'appel MQPU6 - MMSI 233150000 - Voiturier - 99,92x20,63x9,20 m - TE 5,019 m - JB 9 576 - JN 2 872 - PL 2 417 t - P 4 120 kW (mot. 2T-7cyl B&W-Mitsui 7L35MC / hélice à pas fixe) - V 16 nd - Générat. 3 x 360 kW - Propulseur d'étrave (430 kW) - Cap. 806 voitures - Equipage 13 - Constr. 1993 (Shin Kurushima Shipyard, Akitsu, Japon) - Propr. MOL / Mitsui O.S.K. Lines (Tokyo, Japon) - Gérant Fairmont Shipping Canada (Vancouver, Canada) - Pav. IOM. Sistership : CITY OF AMSTERDAM (IMO 9174751) -  CITY OF BARCELONA - CITY OF PARIS - CITY OF ROME.
MEIN SCHIFF 1
(Valletta)
IMO 9106297 - Indicatif d'appel 9HJH9 - MMSI 249051000 - Paquebot de croisières - 263,90x32,23x10,50 m - TE 8,50 m - JB 76 998 - JN 43 358 - PL 6 500 t - Ptot 31 500 kW (quatre moteurs MAN-B&W dont deux 4T-9cyl 9L48/60 et deux 4T-6cyl 6L48/60 / deux hélices à pas variable) - V 21,5 nd - Trois propulseurs transversaux - Génétat. 2 x 5 200 kW / 4 x 4 100 kW - Cap. Passagers 2 681 (935 cabines) - Equipage 909 - Constr. 1996 (Meyer Werft, Papenburg, Allemagne) - Propr./Gérant/Opérat. TUI Cruises (Hambourg, Allemagne) - Pav. MLT - Ex MEIN SCHIFF (2009-2010) - Ex CELEBRITY GALAXY (2008-2009) - Ex GALAXY (1996-2008). Sistership :  MEIN SCHIFF 2 (IMO 9106302).


Nouvelles d'Amsterdam (23 & 24.04.2013) — Photos Nico Kemps
HOLY  VICTORIA
HOLY  VICTORIA
MINERAL STONEHENGE
MINERAL STONEHENGE
Pétrolier HOLY  VICTORIA (23.04.2013)
Vraquier MINERAL STONEHENGE (24.04.2013)
HOLY  VICTORIA
(Panama)
IMO 9409467 - Indicatif d'appel 3FUB4 - MMSI 370730000 - Pétrolier - 228,00x32,26x20,80 m - TE 14,484 m - JB 40 975 - JN 22 285 - PL 74 994 t - P 12 240 kW (mot. 2T-6cyl MAN-B&W-Mitsui 6S60MC / hélice à pas fixe) - V 14,9 nd - Générat. 3 x 600 kW - Cap. 86 467 m3 (12 citernes) - Constr. 2008 (Minaminippon Shipbuilding, Usuki, Japon) - Gérant MOL / Mitsui OSK Lines (Tokyo, Japon) - Pav. PAN. Une douzaine de sisterships.
MINERAL STONEHENGE
(Antwerpen)
IMO 9519779 - Indicatif d'appel ONGR - MMSI 205580000 - Vraquier - 291,80x45,00x24,75 m - TE 18,22 m - JB 91 971 - JN 59 546 - PL 175 800 t - P 16 860 kW (mot. 2T-6cyl MAN-B&W-HHI 6S70MC6 / hélice à pas fixe) - V 14,5 nd - Générat. 3 x 900 kW - Cap. 198 243 m3 (9 cales) - Constr. 2010 (Zhoushan Jinhaiwan Shipyard / JHW, Changtu Island, Chine) - Propr./Gérant/Opérat. Bocimar International NV / CMB (Anvers, Belgique) - Pav. BEL - Lancé comme MINERAL ZHOUSAN (2010). Navire-catalogue : une cinquantaine de sisterships.

UACC IBN AL HAITHAM
UACC IBN AL HAITHAM
UACC IBN AL HAITHAM
Pétrolier UACC IBN AL HAITHAM (23.04.2013)
UACC IBN AL HAITHAM
(Valletta)
IMO 9485631 - Indicatif d'appel 9HVB9 - MMSI 249580000 - Pétrolier (crude) - 228,00x32,26x20,80 m - TE 14,50 m - JB 42 010 - JN 22 361 - PL 73 338 t - P 11 300 kW (mot. 2T-5cyl MAN-B&W-Hudong Heavy Machinery 5S60MC-C / hélice à pas fixe) - V 14,7 nd - Générat. 3 x 900 kW - Cap. 81 285 m3 (12 citernes) - Constr. 2009 (New Times Shipbuilding, Jingjiang, Chine) - Propr./Gérant United Arab Chemical Carriers / UACC (Dubai, Emirats Arabes Unis) - Pav. MLT. Sisterships : cf. UACC IBN SINA.


Livraison du paquebot NORWEGIAN BREAKAWAY à Bremerhaven le 25.04.2013 — Photos Meyer Werft
C'est donc le 25.04.2013 que l'armement américain NCL (Norwegian Cruise Line) a pris livraison à Bremerhaven de son douzième paquebot, le NORWEGIAN BREAKAWAY, construit en seulement 18 mois par Meyer Werft dans son chantier de Papenburg (Allemagne), et ce après ses derniers essais à la mer et une formation intensive de l'équipage ces dernières semaines. Ce paquebot est le premier d'une série de deux navires de la "classe Breakaway" construits par le chantier pour NCL. Comprenant 18 ponts, ce paquebot de 146 000 ums de jauge brute comporte pas moins de 2 154 km de câbles électriques et 400 km de canalisations diverses. Il a reçu 300 t de peinture !
NORWEGIAN BREAKAWAY
Aquapark
Atrium
Restaurant Savor
Restaurant Manhattan
il bénéficie d'un design innovant incluant le Waterfront (large pont promenade faisant le tour complet du navire) et le plus grand Aquapark embarqué. Sur ce luxueux navire, les trois-quarts des 2 014 cabines sont extérieures, la plupart d'entre elles disposant d'un balcon. Il comporte également des studios pour les croisiéristes qui voyagent seuls. Paquebot "Freestyle", il propose de nombreux types de restauration.
Bar Prime Meridian
Raw Bar
Casino
Deux vues de la Haven Suite
Le NORWEGIAN BREAKAWAY, en quittant Bremerhaven, a gagné Rotterdam le 26.04 pour y être officiellement présenté à la presse et aux professionnels de la croisière. Puis il fera route vers Southampton d'où il appareillera le 30.04 pour sa première traversée transatlantique, cap sur New York où il sera baptisé le 07.05. Puis il commencera à partir de la mi-mai ses croisières de 7 jours vers les Bermudes. Son sistership, le NORWEGIAN GETAWAY, sera livré en 02.2014. Suivront deux autres paquebots de la "classe Breakaway Plus" (voir ici). A noter que le dernier navire neuf inauguré par NCL fut le NORWEGIAN EPIC, livré le 17.06.2010 par les Chantiers de Saint-Nazaire.
NORWEGIAN BREAKAWAY (Nassau) - IMO 9606912 - Indicatif d'appel C6ZJ3 - MMSI 311050800 - Paquebot de croisières - 324,00x39,70x11,40 m - TE 8,30 m - JB 146 000 - JN 126 800 - PL 11 000 t - Ptot 62 400 kW (quatre moteurs 4T-14cy lMAN-B&W 14V48/60CR couplés à quatre générateurs alimentant deux moteurs électriques (de 17 500 kW chacun) / deux azipods) - V 21,5 nd - Trois propulseurs d'étrave - Cap. 4 000 passagers (2014 cabines dont 1 508 extérieures, suites comprises) - Equipage 1 600 - Constr. 04.2013 (Meyer Werf, Papenburg, Allemagne) - Gérant/Opérat. NCL Bahamas (Bermudes) - Pav. BHS. Sistership : NORWEGIAN GETAWAY (IMO 9606924 / livrable 02.2014).


Nouvelle arrivée au Havre, le 25.04.2013, de la barge NAVY BLUE INTERNATIONAL en remorque du RM MOULIS — Photos Fabien Montreuil
Le ponton-barge NAVY BLUE INTERNATIONAL a en effet touché le GPMLR le 25.04 après-midi, toujours en remorque du RM MOULIS. Comme lors de ses précédents voyages, dont le dernier présenté ici remonte au 29.03.2013, ce convoi apporte de vieilles coques qui vont être démantelées par Gardet et de Bezenac (dans son pôle de démolition situé sur le site des anciens Ateliers et Chantiers du Havre). C'est cette entreprise spécialisée qui va également recycler l'OBSTINE.
NAVY BLUE INTERNATIONAL & RM MOULIS
NAVY BLUE INTERNATIONAL & RM MOULIS
NAVY BLUE INTERNATIONAL & RM MOULIS
NAVY BLUE INTERNATIONAL & RM MOULIS
NAVY BLUE INTERNATIONAL & RM MOULIS


La frégate L'HERMIONE a désormais son deuxième niveau de mâture (avril 2013)


Pôle croisières au Havre les 22 et 25.04.2013 — Photos Gérard Né
Le tout nouveau paquebot AIDAstella, entré en service le mois dernier, et qui a fait son escale inaugurale au Havre le 24.03.2013, était de nouveau au GPMH le 25.04.2013. Nous le voyons ici, le 25.04 vers 20h45, peu après son appareillage du quai Roger Meunier. Il était arrivé sur rade le matin même aux alentours de 07h00, en provenance de Zeebrugge (Belgique), passant les digues d'entrée du port moins d'une heure plus tard. Sa prochaine escale est Southampton (Grande-Bretagne).
AIDAstella
AIDAstella
AIDAstella

Ici, appareillage du Havre, le 22.04.2013 à 18 h, du paquebot MSC MUSICA. Il était arrivé le matin, après une traversée de l'Atlantique en 6 j au départ de Buenos-Aires, avec des escales intermédiaires à Tenerife, Lisbonne et Vigo. Prochaines escales : Douvres, puis Kiel d'où il embarquera tout l'été des passagers pour des croisières de quatre ou sept jours vers Copenhague et Saint-Petersbourg. A la fin de l'été, il sera positionné en Méditerranée, avec des mini-croisières au départ de Venise. Après un arrêt technique programmé à Trieste (en octobre prochain), il regagnera les Antilles puis l'Amérique du Sud pour tout l'hiver. Sur la photo de gauche, on aperçoit un deuxième paquebot à quai : le AIDAluna. Les photos ont été prises du lieudit "Chapeau de Napoléon", près des "Jardins suspendus" créés il y a quelques années sur les terrains du "Fort Sainte-Adresse" (ce qui reste des bâtiments de 1858 a été conservé, le fort désaffecté depuis 1979 ayant été racheté en 2000 par la ville du Havre).
MSC MUSICA (Panama) - IMO 9320087 - Indicatif d'appel 3EFK6 - MMSI  352003000 - Paquebot de croisières - 293,80x32,30x13,50  m - TE 7,85 m - JB 92 409 - JN 64 360 - PL 10 000 t - Ptot 58 000 kW (cinq moteurs Diesel 4T-16cyl Wartsila 16V38 couplés à cinq générateurs (de 11 200 kW chacun) alimentant deux moteurs électriques (de 17 500 kW) entraînant deux hélices à pas fixe) - V 22 nd - Cinq propulseurs tranversaux (av. 3 x 2 300 kW / arr. 2 x 2 000 kW) - Cap. 3 005 passagers (1 275 cabines) - Equipage 987 - Constr. 2006 (Chantiers de l'Atlantique devenus STX  France, Saint-Nazaire, France) - Propr./Gérant/ Mediterranean Shipping Company (Genève, Suisse) - Pav. PAN. Sisterships : MSC ORCHESTRA (IMO 9320099 / Constr. 2007) - MSC POESIA.

Visite à bord du MSC MUSICA à l'occasion de cette escale inaugurale au Havre (photos Vincent Sampic)



Quelques navires actuellement au chantier Piriou de Concarneau (24.04.2013) — Photos Jean-Michel Bergougniou (du 20.04)
Le remorqueur d'intervention, d'assistance et de sauvetage (RIAS) ABEILLE BOURBON, bien connu des Brestois, est en arrêt technique programmé au chantier Piriou depuis le 08.04.2013. C'est le remorqueur de haute mer ABEILLE LANGUEDOC, autrefois rochelais et désormais basé à Boulogne-sur-Mer (depuis l'automne 2011) pour assurer la surveillance du détroit du Pas-de-Calais, qui en a pris la relève à Brest et à Ouessant. Les travaux sur "la Bourbon" sont pratiquement achevés, le remorqueur étant sorti en mer le 23.04 pour des essais. Il devrait regagner Brest d'ici la fin de la semaine. Les deux remorqueurs de haute mer, propriété du groupe Bourbon, mais affrétés par la Marine Nationale, retrouveront donc leurs postes respectifs d'ici la fin du mois, libérant ainsi le remorqueur de haute mer britannique ANGLIAN MONARCH (IMO 9190925 / Constr. 1999 / Pav. GBR / photo Bernard Torchy) qui avait momentanément assuré la surveillance du DST (dispositif de séparation de trafic) du Pas-de-Calais à la place de "la Languedoc".
ABEILLE BOURBON
ABEILLE BOURBON
ABEILLE BOURBON
ABEILLE BOURBON
ABEILLE BOURBON
Nous avions vu ici même à Concarneau, en 09.2011, l'ABEILLE LANGUEDOC qui avait quitté le 31.08.2011 La Rochelle (où le remorqueur de haute mer n'est pas remplacé) et avant de gagner son nouveau port d'attache, Boulogne. D'autres photos de l'ABEILLE LANGUEDOC, en action plus festive, ici.

En carénage, l'une des vedettes de l'Odet, la CAPITAINE NEMO que nous avions vue à Rouen à l'occasion de l'Armada 2008. Ce navire a la particularité de proposer des promenades à vision sous-marine car il dispose d'un salon panoramique immergé capable d'accueillir 80 passagers.
CAPITAINE NEMO
CAPITAINE NEMO
CAPITAINE NEMO
CAPITAINE NEMO
CAPITAINE NEMO (Guilvinec) - IMO 9099066 - 27,00x8,51x3,20 m - TE 1,7 m - JB 221 - JN 152 - Ptot 544 kW (deux moteurs Caterpillar 3406B / deux hélices à pas variable) - V 10 nd - Cap. 270 passagers (190 passagers pont supérieur plein ciel / 80 passagers salon panoramique intérieur) - Armé en 3e catégorie - Constr. 1992 (Ch. Naval Vergoz, Concarneau) - Propr./Gérant Vedettes de l'Odet - Pav. FRA.

Ci-dessous le navire à passagers TERENEZ de l'armement Morlenn Express. Il transporte les passagers munis d'un badge d'accès à la Base Navale entre différents quais du port de Brest et l'Ile Longue. Il assure également des liaisons entre Brest et l'Ecole Navale basée à Lanvéoc-Poulmic.

TERENEZ
TERENEZ
TERENEZ
TERENEZ
TERENEZ

TERENEZ (Brest) - 35,40x9,00 m - TE 1,70 m - TA 11,00 m - Dépl. lège 78 t - Déplac. à pleine charge 120 t - JB 380 - Ptot 2 238 kW (deux moteurs Cullins KTA38 / deux hélices à pales fixes) - V 20 nd - Prop. d'étrave Kaplan (70 kW) - Générat. Onan (1 x 50 kVA) - Cap. 400 passagers en rade de Brest / 300 passagers en dehors de la rade - Coque aluminium.


Immatriculé LR.707671, comme on le voit sur sa coque, ce bateau de pêche LE RESSAC, en arrêt technique chez Piriou, appartient donc à la flottille de La Rochelle (cf. ici quelques-uns des bateaux la constituant). A droite, la vedette côtière de surveillance maritime (VCSM) ELORN (P 601) de la Gendarmerie maritime. Sortie en 06.2003 du chantier Construction Navale Bordeaux, installé dans le joli petit port de l'Herbaudière à Noirmoutiers, cette vedette fut la première d'une série de 24 commandées par la Marine Nationale en 2000. Ces VCSM mènent quotidiennement des missions de sécurité (lutte contre l'immigration clandestine, le trafic de stupéfiants, les actes terroristes, ou tout simplement intervention pour régler les troubles à l'ordre public), mais aussi des missions de secours ou d'assistance, ou encore interviennent en cas d'accidents en mer, d'atteintes à l'environnement, etc.

LE RESSAC
LE RESSAC
LE RESSAC

LE RESSAC (La Rochelle) - Indicatif d'appel FVPN - MMSI 228224000 - Fileyeur - 27,91x7,72 m - JB 144 - P 515 kW - Constr. 1987 (Socarenam, Boulogne, France).

ELORN (Concarneau) - 20,00x5,29x2,89 m - TE 1,49 m - TA 9,50 m (6,50 m mât rabattu) - Dépl lège 31 t - Dépl. à pleine charge 41 t - Ptot 1 470 kW (deux moteurs MAN 2842LE413 / deux hélices supra-divergentes à pales fixes) -  V 28,5 nd - Equipage 8 - Autonomie 600 NM à 18/20 nd / missions 4 j - Coque polyester (carène en V à double bouchain) - Constr. 06.2003 (Construction Navale Bordeaux / CNB-Beneteau, L'Herbaudière, France).

Quelques vues du chantier Piriou… et de la malheureuse CALYPSO dont le chantier de reconstruction est arrêté depuis trois ans, suite à un différent juridico-financier entre la Cousteau Society et le chantier. Ce mythique navire, dont l'épave avait croupi à La Rochelle pendant de nombreuses années, avait été remorqué jusqu'à Concarneau en 2007 pour y être reconstruit (non plus en pin d'Orégon comme à l'origine – c'était un dragueur de mines construit à Seattle en 1942 – mais en mèlèze). Mais une facture impayée a stoppé ce projet et le temps ne fait que dégrader l'avant du "squelette" qui dépasse du hangar… triste spectacle.
Cf. l'histoire de la CALYPSO sur le site d'un passionné : www.passion-calypso.com

Arrivant à Concarneau le 20.04.2013, un voilier que l'on ne présente plus : le BELEM (c'est un fidèle de La Rochelle).



Navires en Seine (18.04.2013 / dossier mis en ligne le 23.04) — Photos Vincent Sampic
A gauche, le pétrolier/chmiquier STENSTRAUM en descente vers le Havre. A droite, venant justement d'accoster au Havre en milieu d'après-midi, au quai Hermann du Pasquier, le vieux petit navire de recherches hydrographiques néerlandais L'ESPOIR (entré en service il y a 42 ans).
STENSTRAUM
STENSTRAUM
STENSTRAUM
L'ESPOIR
L'ESPOIR
STENSTRAUM
(Gibraltar)
IMO 9187394 - Indicatif d'appel ZDEN8 - MMSI 236006000 - Pétrolier/Chimiquier - 145,20x20,90x11,20 m - TE 8,45 m - JB 8 882 - JN 4 593 - PL 13 677 t - P 5 490 kW (mot. 2T-6cyl MAN-B&W 6S42MC / hélice à pas variable) - V 15,5 nd - Prop. d'étrave (750 kW) - Cap. 15 305 m3 (14 citernes) - Equipage 17 - Constr. 2001 (Jiangsu Jiangyang Shipyard, Yangzhou, Chine) - Propr./Gérant Rederiet Stenersen A/S (Bergen, Norvège) - Pav. GIB - Lancé comme MILAN (2001).
L'ESPOIR
(Den Helder)
IMO 7024550 - Indicatif d'appel PFPY - MMSI 244711000 - Navire de recherches - 67,43x10,60x6,96 m - TE 4,44 m - JB 1 168 - JN 350 - PL 392 t - P 1 170 kW (mot. 4T-6cyl MAN-B&W-Alpha Diesel 6SL28L-VO / hélice à pas variable) - V 12 nd - Prop. d'étrave (368 kW) - Générat. 3 x 166 kW - Grue-portique 15 t - Constr. 1971 (Cant. Nav. Cessaro, Messine, Italie) - Gérant/Opérat. Tranship BV (Den Helder, Pays-Bas) - Pav. NLD - Ex BON ESPOIR (1987-1993) - Rx LUCIEN BEAUFORT (1981-1987) - Ex EXPLORER (1977-1981) - Ex BALDER DIVER (1976-1977) - Ex LADY ONE (1975-1976) - Ex NAVIS (1971-1975).

Coque rouge, comme beaucoup de chimiquiers d'ailleurs, le STOLT SANDERLING en montée. Coque bleue, également en montée, le petit cargo fluvio-maritime allemand LORE PRAHM. Passerelle montée sur vérin afin de permettre le passage sous les ponts des "voies intérieures" (nom officiel français des fleuves, rivières et canaux).
STOLT SANDERLING
STOLT SANDERLING
LORE PRAHM
LORE PRAHM
STOLT SANDERLING
(Cardiff)
IMO 9518804 - Indicatif d'appel 2GBH7 - MMSI 235095972 - Chimiquier - 90,00x15,60x8,00 m - TE 5,50 m - JB 3 327 - JN 1 357 - PL 3 750 t - P 2 640 kW (mot. 4T-8cyl MaK-Caterpillar 8M25C / hélice à pas variable) - V 12,8 nd - Prop. d'étrave (250 kW) - Générat. 1 x 400 kW / 3 x 320 kW / 1 x 86 kW - Cap. 4 388 m3 (8 citernes) - Equipage 14 - Constr. 2011 (Chuandong Shipyard, Chongqing, Chine) - Gérant/Opérat. Stolt Tankers BV (Rotterdam, Pays-Bas) - Pav. GBR - Ex BROVIG CIERZO (2011-2012). Sisterships : cf. BROVIG BARAT (qui navigue actuellement comme STOLT GREENSHANK).
LORE PRAHM
(Leer)
IMO 8915902 - Indicatif d'appel DCBT - MMSI 218706000 - Cargo de divers - 58,83x11,65x5,50 m - TE 3,55 m - JB 1 156 - JN 346 - PL 1 323 t - P 885 kW (mot. 4T-6cyl Alpha Diesel 6L23/30 / hélice à pas variable) - V 10 nd - Prop. d'étrave (110 kW) - Générat. 1 x 356 kVA / 1 x 84 kVA / 1 x 33 kVA - Cap. GRN 2 123 m3 (1 cale) / 30 evp - Equipage 5 - Constr. 1989 (Kötter-Werft, Haren/Ems, Allemagne) - Propr./Gérant/Opérat. Reederei Hammann & Prahm (Wischhafen, Allemagne) - Pav. DEU.

L'un des quatre "Fort", ici le CMA CGM FORT ST LOUIS en descente de Seine. De retour de son escale Rouennaise, il va escaler au Havre, puis à Saint-Nazaire, avant de mettre le cap sur la Guadeloupe et la Martinique… et dire que je n'ai toujours pas eu le temps de publier mon rapport de mer sur cette magnifique navigation d'un mois que j'ai moi-même faite à bord de l'un de ses sisterships, le CMA CGM FORT ST GEORGES.
CMA CGM FORT ST LOUIS
CMA CGM FORT ST LOUIS
CMA CGM FORT ST LOUIS
CMA CGM FORT ST LOUIS
CMA CGM FORT ST LOUIS
CMA CGM FORT ST LOUIS
(Marseille)
IMO 9261889 - Indicatif d'appel FQFL - MMSI 635007000 - Porte-conteneurs - 197,20x30,20x16,60 m - TE 11,01 m - JB 26 342 - JN 10 221 - PL 30 804 t - P 24 880 kW (mot. 2T-8cyl MAN-B&W-HSD 8S70MC-C / hélice à pas fixe) - V 21,5 nd - Propulseur transversal - Générat. 4 x 1 800 kW - Cap. 2 260 evp (dont 550 reefers) - Grues 3x45 t - Constr. 2003 (China Shipbuilding Corporation, Kaohsiung, Taiwan) - Propr./Gérant/Opérat. CMA CGM (Marseille, France) - Pav. FRA (RIF). Sisterships : cf. CMA CGM FORT ST GEORGES.


Le tout nouveau transbordeur canadien BELLA DESGAGNES baptisé le 19.04.2013 — Photo Gilles Jobidon
Parti de son chantier napolitain le 22.03.2013 (mais sa coque a été construite en Croatie), le navire à passagers / Ro-Ro québecois BELLA DESGAGNES est arrivé à Blanc-Sablon (Québec) une vingtaine de jours plus tard, après un arrêt à Halifax (le 09.04) pour y être dédouané et approvisionné. Il a été baptisé à Sept-Îles le 19.04.2013. Puis cap sur Rimouski pour y effectuer les dernières formalutés auprès de Transports Canada. Il débutera son service régulier le 29.04.2013. Ce service de cabotage, transportant passagers, marchandises et véhicules, desservira une huitaine de ports (Port-Menier, Kegaska, La Romaine, Harrington Harbour, Tête-à-la-Baleine, La Tabatière, Saint-Augustin et Blanc-Sablon) le long de la Moyenne et Basse-Côte-Nord du Canada.
BELLA DESGAGNES
ll prendra ainsi, comme prévu, la relève du NORDIK EXPRESS (IMO 7391290 / Constr. 1974) pour la desserte de la Côte nord du Canada et de l’Île d’Anticosti. Il pourra embarquer 420 passagers (144 cabines occupation base double, avec douche et téléviseur), 125 conteneurs ("équivalent vingt pieds") et 40 voitures. Bon confort à bord, avec restaurant, salons (cinq dont un VIP), cafétaria, salle de sport, salle de jeux, salle de réunion, WiFi, deux ascenseurs, infirmerie, etc. Le navire dispose d'une grue de 40 t de capacité de levage. Propulsé par deux azipods, sa vitesse de croisière sera de 15 nd. Autonomie d'une quinzaine de jours.
Desgagnés, dont le siège social est à Québec, exploite actuellement une flotte de 18 navires qui sillonnent le réseau Saint-Laurent – Grands Lacs, l'est de l'Arctique canadien, les côtes est du Canada et des États-Unis ainsi que toutes les mers du globe. Avec un chiffre d'affaires de plus de 230 millions de dollars, Desgagnés crée quelque 1 000 emplois en haute saison avec une masse salariale dépassant les 50 millions de dollars.
BELLA DESGAGNES (Quebec) - IMO 9511519 - MMSI 316023823 - Transbordeur - 95,10x19,35x6,90 m - TE 4,60 m - JB 6 655 - JN 2 024 - PL 1 071 t - Ptot 6 120 kW (quatre moteurs 4T-9cyl Wartsila 9L20CR / deux propulseurs azimutaux) - V 15 nd - Deux propulseurs d'étrave - Cap. 420 passagers / 125 evp / 40 voitures - Grue 40 t - Coût de fabircation 80 M$ - Constr. 03.2013 (Brodogradiliste Kraljevica d.d., Kraljevica, Croatie (coque) / Palumbo, Naples, Italie) - Propr./Gérant/Opérat. Desgagnes Groupe (Québec, Canada) - Pav. CAN.


Le remorqueur remorqué… bientôt la fin pour l'OBSTINE (20.04.2013) — Photos Fabien Montreuil
Remorqué depuis Boulogne où il était désarmé le vieil OBSTINE (43 ans) est arrivé au Havre le 20.04.2013 au matin, en remorque du CALAISIEN. Ce vieux remorqueur, construit à Dunkerque en 1970, va y être démantelé par l'entreprise normande Gardet et de Bezenac Environnement spécialisée d'une part dans la collecte et le reyclage des matériaux (ferrailles et métaux divers en particulier, mais aussi tous types de déchets industriels) et, d'autre part, dans le démantèlement industriel et naval. Nous avons déjà récemment parlé de cette société à propos du ponton-barge NAVY BLUE INTERNATIONAL.
Implantée de longue date à Yvetot et à Fécamp, cette entreprise dispose également d'un pôle de démolition sur le site des anciens Ateliers et Chantiers du Havre (ACH), pôle ouvert il y a quelques années sur le canal du Havre.
OBSTINE
OBSTINE & CALAISIEN
OBSTINE & CALAISIEN
OBSTINE
OBSTINE
OBSTINE
(Dieppe)
IMO 7021132 - Indicatif d'appel TO2298 - MMSI 227005250 - Remorqueur - 29,00x8,00x6,30 m - TE 4,50 m - JB 195 - P 1 103 kW (mot. 4T-8cyl Crepelle 8SN1 / propulseur Voith-Schneider) - V 12,5 nd - Générat. 2 x 48 kW / 1 x 20 kW - Traction au croc 18 t - Constr. 1970 (Ziegler Frères, Dunkerque, France) - Propr. Compagnie Maritime Chambon (Marseille, France) - Pav. FRA. Déclassé depuis 07.2012.
CALAISIEN
(Calais)
IMO 8402618 - Indicatif d'appel FHPM - MMSI 227017200 - Remorqueur - 30,80x9,50x5,02 m - TE 4,35 m - JB 298 - JN 89 - PL 284 t - Ptot 2 206 kW (deux moteurs Deutz 4T-6cyl SBV6M628 / deux propulseurs directionnels) - V 12,5 nd - Générat. 1 x 185 kVA / 1 x 125 kVA / 1 x 50 kVA - Traction au croc 40 t - Constr. 1985 (B.V. Scheepswerf Jonker & Stans, Hendrik-Ido-Ambacht, Pays-Bas) - Propr. Compagnie Maritime Chambon (Marseille, France) - Gérant/Opér. Calaisienne de Remorquage (Calais, France) - Pav. FRA - Ex FERDINAND VERBIEST (1985-1988).


Evitage en direct au Havre-Antifer, le 15.04.2013, d'un 300 000 tpl : le MARAN CARINA — Photos Gérard Né
Le "tanker" MARAN CARINA est en effet arrivé au port pétrolier d'Antifer le 15.04.2013 peu après 14h30 (il était arrivé sur rade en début de matinée, mais la prise de pilote n'a eu lieu que vers 15h30). Il est arrivé de Lybie, son dernier port touché étant Es Sider (lat. 30° 37' 59" N - long. 18° 21' 0" E - GMT+2). Pas moins de quatre remorqueurs ont été requis pour faciliter sa manœuvre d'évitage avant sa mise à quai. Appareillage prévu dans la nuit du 17.04 à destination de Donges.
MARAN CARINA
MARAN CARINA
MARAN CARINA
MARAN CARINA
En cliquant, comme d'habitude, sur les photos petit format, on obtient les photos plein écran. Certaines de ces dernières ont été laissées volontairement en très grand format afin de bien montrer au lecteur la complexité du pont d'un "transport de pétrole brut" (crude). On imagine aussi la taille du navire (sa largeur est de 58 m) quand on compare avec la taille des marins qui sont à l'avant du navire (cf. deuxième photo ci-dessous en particulier).
MARAN CARINA
MARAN CARINA
MARAN CARINA
MARAN CARINA
MARAN CARINA (Piraeus) - IMO 9240512 - Indicatif d'appel SVEK - MMSI 237951000 - Pétrolier (crude) - 332,00x58,00x31,00 m - TE 22,49 m - JB 153 911 - JN 107 642 - PL 306 314 t - P 29 412 kW (mot. 2T-6cyl B&W-HHI 6S90MC-C / hélice à pas fixe) - V 16,4 nd - Générat. 3 x 1 500 kW - Cap. 331 711 m3 (15 citernes) - Constr. 2003 (Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering, Geoje, Corée du Sud) - Gérant/Opérat. Maran Tankers Management / MTM (Athènes, Grèce) - Pav. GRC - Ex ASTRO CARINA (2003-2008). Une quinzaine de sisterships parmi lesquels on peut citer les MARAN CASTOR (IMO 9194127), MARAN CORONA (IMO 9252333) et MARAN CYGNUS (IMO 9227479) qui appartiennent au même armement grec.


Escale imprévue à Cherbourg le 10.04.2013 : celle du paquebot DISCOVERY — Photos Stéphane Zunquin
En effet, le DISCOVERY, parti d'Angleterre, devait rejoindre Saint Peter (Guernesey), via des escales intermédiaires à Dublin (Irlande) et Tresco (îles Scilly), mais les conditions météorologiques étant mauvaises, le débarquement par navettes dans le petit port de Saint Peter aurait été difficile. Le DISCOVERY et ses 637 passagers ont donc passé la journée du 10.04 à Cherbourg. Le paquebot, qui y avait accosté vers 9 h du matin (avec l'aide du remorqueur SIROCCO II), en a appareillé à 19 h, retour en Angleterre. Il devrait revenir à Cherbourg en septembre prochain (ce sera l'une des 18 escales programmées pour le port du Cotentin en 2013).
A noter que le DISCOVERY avait fait son escale inaugurale à Cherbourg en 2012, mais c'est sa première escale sous les couleurs de Cruise & Maritime Voyages / CMV qui l'affrète (on en retrouve évidemment le logo sur la cheminée, cf. photos ci-dessus). Ci-après, quelques détails du navire.
DISCOVERY (Hamilton) - IMO 7108514 - Indicatif d'appel ZCDG2 - Navire de croisières - 168,74x24,59x15,14 m - TE 7,49 m - JB 20 216 - JN 7 890 - PL 2 859 t - Ptot 13 240 kW (quatre moteurs Fiat C420-10L/ deux hélices à pas variable) - V 18 nds - Cap. 689 passagers (236 cabines) / Equipage 350 - Constr. 1971 (Rheinstahl Nordseewerke, Emden, Allemagne) - Gérant V. Ships Leisure SAM (Monte Carlo, Monaco) - Opérat. Cruise & Maritime Voyages / CMV (Purfleet, Grande-Bretagne) - Pav. BMU. Ex PLATINUM (2001-2002) - Ex HYUNDAY PUNGAK (1999-2001) - Ex ISLAND PRINCESS (1972-1999 / armement P&O) - Ex ISLAND VENTURE (1971-1972 / armement Flagship Cruises). Sistership : PACIFIC (IMO 7018563 / ex PACIFIC PRINCESS entre 1975 et 2002 (armement P&O) / ex SEA VENTURE de 1971 à 1975… vous savez… le "Love Boat" de la série télévisée "La croisière s'amuse" / promis à la démolition depuis 03.2012, alors vendu à un ferrailleur turc, mais le paquebot avait été remis sur le marché des démolisseurs suite à un défaut de paiement du premier retenu ; est-il démoli actuellement, réponse incertaine car les bases maritimes le donnent encore comme "devant être démoli").

A l'inverse, j'ai eu personnellement l'occasion de faire une courte escale imprévue à Guernesey en août 2011, alors que je faisais route — à bord du paquebot MSC OPERA — de La Corogne (Espagne) à Cherbourg avant de gagner Southampton puis Amsterdam (au cours d'une croisière La Rochelle - La Rochelle). Cette fois-là, ce n'était pas les conditions météorologiques (il avait certes beaucoup plu, mais la mer n'était pas mauvaise et le vent assez faible) qui avait justifié cette escale impromptue, mais un souhait de soutage à Guernesey… en tout cas c'est ce que le commandant nous a indiqué deux heures avant de mouiller au large de Saint Peter Port. Personnellement, je n'ai pas vraiment été convaincue par le motif avancé, mais comme il était possible de débarquer en chaloupe (pour ceux qui le souhaitaient), ce fut pour moi l'occasion de revenir à Saint Peter… que je n'avais pas revu depuis une vingtaine d'années. Courte escale, juste le temps de faire un petit tour dans la "capitale" de Guernesey, petit "bijou' des îles Anglo-Normandes. Au mouillage, le petit chimiquier SARNIA CHERIE.
MSC OPERA
MSC OPERA
MSC OPERA
SARNIA CHERIE
Saint Peter Port
SARNIA CHERIE (Gibraltar) - IMO 9322164 - Indicatif d'appel ZDHZ8 - MMSI 236401000 - Chimiquier - 79,90x15,70x7,80 m - TE 5,50 m - JB 3 043 - JN 1 055 - PL 3 512 t - P 2 050 kW (mot. 4T-6cyl Wartsila 6L26A / hélice à pas variable) - V 11,5 nd - Prop. d'étrave (300 kW) - Générat. 1 x 800 kW / 3 x 485 kW - Cap. 3 916 m3 (10 cuves) - Constr. 2007 (AO Sudostroitelnyy Zavod 3rd International, Astrakhan, Russie (coque) / Reval Shipbuilding, Tallinn, Estonie) - Propr./Gérant/Opérat. James Fisher Group (Royaume-Uni) - Pav. GIB - Ex VEDREY TORA (2007-2009). Sisterships : SARNIA LIBERTY (IMO 9322176) - VEDREY BARFODH (IMO 9507867) - IMO VEDREY FRENNE (IMO 9507855).
Nombreuses maisons de style géorgien, jardins souvent très soignés et richement fleuris, beaucoup d'attraits à mon goût pour ce "bout d'Angleterre" plus proche de la France que du Royaume-Uni, qui bénéficie de plus d'un climat assez doux (y compris… fiscal !). Je n'ai malheureusement pas eu le temps de retourner à la fameuse villa de Victor Hugo (Hauteville House) surplombant la mer des hauts de Saint Peter (il y est resté en exil de 1856 à 1870 ; il revint en France après la chute du Second Empire, mais retournera plusieurs fois à Guernesey). Aménagée par ses soins (il y a même fabriqué des meubles… à partir d'objets parfois hétéroclites), Victor Hugo a achevé ou écrit dans cette maison haute en couleurs quelques-uns de ses chefs d'œuvre (La Légende des Siècles, Les Misérables, Les Travailleurs de la mer, pour n'en citer que quelques-uns). Cette maison appartient depuis 1927 à la Ville de Paris car elle lui a été léguée par les descendants de l'écrivain-poête.
Saint Peter Port
Saint Peter Port
Saint Peter Port
Saint Peter Port
Saint Peter Port
Page précédente
Dernière mise à jour - 28.09.2016

© Françoise Massard  
  www.cargos-paquebots.net