Quelques navires photographiés à Brest
Françoise Massard / Photos Gilbert Auffret
Navires cités dans cette page ( cliquez sur leurs noms ) : - Alsace - Amak Swan - Aquitaine - Auvergne - Bretagne - D 651 - Erria Maria - Gaselys - Highland Navigator - Languedoc - LNG Alliance - Loch Long - Lorraine - Maria Jakobsen - Mozah - New Ascent - Normandie - Provalys - Provence -
Cliquez sur les photos pour les agrandir
 
Quelques navires vus à Brest durant la première quinzaine de juillet 2019

Le chimiquier danois AMAK SWAN (deux premières photos) arrive à Brest le 10.07.2019 à 10h30, en provenance de Rotterdam (Pays-Bas). Il accostera au poste 6WE pour y décharger 2 032 t d'huile de palme brute et 1 297 t de mélasse. Il appareillera pour Nantes le 11.07 à 01h00. Arrivé sur rade de Brest le 05.07.2019 à 10h00, en provenance de Cristobal (port de Colon, Panama), le méthanier français PROVALYS (deux photos de droite) mouille en rade jusqu'au 15.07 en attendant son entrée en Forme 3 du port de commerce pour y être pris en charge par Damen Shiprepair Brest. Ce sera un arrêt technique long (à flot) puisque plus de deux mois de travaux sont programmés. Ceux-ci porteront d'abord sur la réfection de ses quatre cuves prismatiques à membranes, travaux hautement spécialisés qui consistent à vérifier l'état des couches isolantes (primaire et secondaire), constituées de mousse de polyuréthane isolante (armée de fibre de verre pour mieux résister aux contractions dues au froid) collées sur des plaques de bois contreplaqué. La première couche isolante est située directement derrière la membrane primaire constituée de bandes d'Invar (acier spécial à 36 % de nickel, caractérisé par un coefficient de dilatation thermique très faible, 6 à 10 fois plus faible que celui des aciers courants) de 50 cm de large et de 0,7 mm d'épaisseur recouvrant l'intérieur de chaque cuve (brevet GTT CS1 de Gaz Transport & Technigaz). La seconde couche isolante, identique à la première, est située derrière la membrane étanche secondaire, véritable "barrière de secours" qui est elle en Triplex (composite fibre de verre-aluminium). L'intervalle entre les deux membranes est rempli d'azote pour former une barrière physico-chimique afin d'éviter toute réaction avec l'oxygène de l'air. En plus de ces travaux sur les cuves, de gros travaux de chaudronnerie sont prévus au niveau des apparaux de pont du gazier pour être en conformité avec les normes de Panama (c'est d'autant plus important que Engie a constitué l'an passé une joint-venture avec AES Panama afin d'alimenter en GNL la centrale thermique de 380 MW AES Colon). Enfin, des travaux plus classiques lors de ces arrêts techniques programmés, comme la visite des pompes, la vérification des systèmes de sécurité, etc., seront menés. Pour mémoire, dans ce type de navires, le gaz est chargé à l'état liquide et maintenu tel pendant tout le voyage dans ces cuves réfrigérées à – 163 °C : dans cet état liquide, le GNL est jusqu’à 600 fois moins volumineux que s'il était à l'état gazeux, ce qui permet donc aux méthaniers d’en transporter de très grandes quantités. Actuellement, un peu plus de 500 méthaniers naviguent à travers le monde.
AMAK SWAN
AMAK SWAN
PROVALYS
PROVALYS
Actuellement, les plus gros méthaniers du monde sont les "Q-Max", comme le MOZAH ("Q" pour "Qatar" et "Max" car c'est l'un des méthaniers les plus larges au monde, près de 54 m, taille d'ailleurs maximale compatible avec les terminaux gaziers du Qatar). Lui et ses sisterships ont une capacité d'emport de 261 988 m3 de gaz liquéfié. Mais ils pourraient être prochainement détrônés par un GNL chinois prévu pour une capacité de 270 000 m3 qui vient d'être commandé par le gouvernement chinois au chantier Hudong-Zhonghua, contrat signé à l'occasion de la 19e conférence et exposition internationale sur le gaz naturel liquéfié (LNG2019) qui s'est tenue à Shanghai en avril 2019.

AMAK SWAN (Middelfart) - IMO 9217333 - Indicatif d'appel OWKO2 - MMSI 220016000 - Chimiquier - 113,50x16,90x8,40 m - TE 6,79 m - JB 4 336 - JN 2 063 - PL 6 744 t - P 3 250 kW (mot. 2T-5cyl MAN-B&W 5L35MC / hélice à pas variable) - V 13,5 nd - Prop. d'étrave (300 kW) - Générat. aux. 3 x 394 kW - Cap. 7 282 m3 (12 citernes) - Constr. 01.2001 (Desan Tersanesi, Tuzla- Istanbul, Turquie) - Propr./Gérant Uni-Tankers (Middelfart, Danemark) - Pav. DNK - Ex ERRIA MARIA (01.2007-04.2013) - Ex MARIA JAKOBSEN (11.2001-01.2007).

PROVALYS (Marseille) - IMO 9306495 - Indicatif d'appel FMJD - MMSI 228337700 - LNG - 289,60x43,35x26,25 m - TE 12,57 m - JB 97 741 - JN 29 322 - PL 86 385 t - Ptot 39 900 kW (quatre moteurs Wartsila (dont trois 4T-12cyl 12V50DF de 11 400 kW chacun et un 4T-6cyl 6L50DF de 5 700 kW) couplés à quatre générateurs qui alimentent deux moteurs électriques de 14 000 kW chacun entraînant une hélice à pas fixe) - V 19,5 m - Prop. d'étrave (2 200 kW) - Générat. aux. 1 x 560 kW - Cap. 154 472 m3 (gaz liquéfié / 4 cuves prismatiques à membranes maintenues à – 163 °C) - Constr. 11.2006 (Chantiers de l'Atlantique, Saint-Nazaire, France) - Propr./Gérant Gazocean (Marseille, France) - Opérat. Engie (Lille, France) - Pav. FRA. Sistership : LNG ALLIANCE (IMO 9320075 / 03.2007 / Ex GASELYS 03.2007-05.2019).

Le supply anglo-américain HIGHLAND NAVIGATOR appareille de Brest le 07.07.2019 à 12h00, à destination du port andalou de Cadix (Espagne). Il avait accosté au 5e bassin Est le 31.05 à 22h30, en provenance de Glasgow (port situé au bord de la Clyde, sur la côte Ouest de l'Ecosse). Cette longue escale était une relâche technique en attente d’une nouvelle mission. Il est géré par l'armement Texan Tidewater Marine fondé en 1955, lequel s'est associé, en 2018, avec l'armement britannique GulfMark (flotte de 66 supplies), ce qui en fait maintenant le plus gros armement offshore mondial (flotte de 235 navires en tout : navires de soutien offshore, remorqueurs releveurs d'ancres, navires spécialisés, crewboats, etc.).

HIGHLAND NAVIGATOR
HIGHLAND NAVIGATOR
HIGHLAND NAVIGATOR
HIGHLAND NAVIGATOR

HIGHLAND NAVIGATOR (Port Vila) - IMO 9239769 - Indicatif d'appel YJWP5 - MMSI 577009000 - Navire de soutien offshore - 84,00x18,80x7,60 m - TE 6,35 m - JB 3 277 - JN 1 458 - PL 4 011 t - Ptot 7 070 kW (deux moteurs 4T-8cyl Bergens-Rolls-Royce Marine BRM-8 / deux hélices à pas variable) - V 12 nd - Quatre propulseurs transversaux (av. 2 x 883 kW / arr. 2 x 662 kW) - Générat. aux. 3 x 320 kW - Système de positionnement dynamique DP2 - ROV embarqué - Grue 35 t - Grue-portique 25 t - Constr. 02.2002 (SC Aker Tulcea / Vard, Tulcea, Roumanie (coque) / Soviknes Verft / Vard Søviknes, Søvik, Norvège) - Propr. GulfMark (Aberdeen, Royaume-Uni) - Gérant/Opérat. Tidewater Marine (Houston, Etats-Unis) - Pav. VUT.


La FREMM (FREgate Multi-Missions, plus spécialement dédiée à la défense anti-sous-marine) NORMANDIE arrive à Brest le 03.07.2019 en fin de matinée, en provenance de Lorient où elle a été construite par Naval Group (elle y a été officiellement inaugurée la veille sur le site du chantier, par Florence Parly, ministre des Armées, en présence de Hervé Morin, président de la région Normandie et ancien ministre de la Défense). Cette sixième frégate du programme FREMM (qui en comptera huit en tout pour la France) est affectée à la Base navale de Brest, y rejoignant ses consœurs AQUITAINE et BRETAGNE de la flotte de surface de la Marine nationale à Brest. Elle est commandée par le capitaine de vaisseau Baptiste Sourbier. Elle a été officiellement réceptionnée à Brest le 16.07.2019 par la Direction Générale de l'Armement (DGA). Navires polyvalents, dotés de performances exceptionnelles en lutte anti-sous-marine et d’une capacité de frappe unique en Europe, ces FREMMs constituent l’ossature de la flotte de surface de la Marine nationale. Ce programme FREMM a été développé en coopération avec l’Italie, au sein de l'OCCAR (Organisation conjointe de coopération en matière de programmes d’armement). Ces frégates, conçues et développées par Naval Group, sont des navires furtifs, polyvalents, endurants, souples d’emploi et dotés d’automatismes poussés. Leurs missions principales sont la maîtrise d’une zone d’opération maritime, en surface et sous la mer, la frappe de précision dans la profondeur avec les missiles de croisière navals (MdCN) qu’elles sont les seules en Europe à mettre en œuvre, ainsi que le soutien et l’appui aux opérations de projection. La frégate NORMANDIE peut également, comme ses sisterships, mettre en œuvre le Caïman marine, hélicoptère embarqué multi-rôles, doté d’une capacité de lutte anti-sous-marine particulièrement développée. Elle est également équipée de deux semi-rigides de type ECUME, nouvelles embarcations tactiques des commandos marine. Les deux dernières frégates du programme français (ALSACE et LORRAINE) seront livrées respectivement en 2021 et 2022. Contrairement aux six précédentes, ces frégates dites FREMM-DA auront pour vocation première la défense anti-aérienne (elles seront, dans ce but, dotées de capacités de défense aérienne renforcées). Les trois autres unités déjà en service de ce programme, les PROVENCE, LANGUEDOC et AUVERGNE, sont elles stationnées à Toulon (en 2022, après la mise en service des deux dernières frégates de la série, l'AUVERGNE devrait rallier Brest, chacun des deux ports ayant ainsi quatre FREMMs). La NORMANDIE effectuera ses épreuves de longue durée, en situation réelle, durant ce dernier semestre, avant d'être admise au service actif début 2020.

NORMANDIE / D 651 (Brest) - Frégate multimissions (FREMM) - 142,00x20,00 m - TE 7,30 m - TA 46,00 m - Déplac. 6 000 t (en charge) - Propulsion mixte CODLOG (COmbined Diesel-eLectric Or Gas, avec quatre moteurs diesel MTU) jusqu'à 16 nd puis par TAG (Turbine A Gaz LM2500+G4) jusqu'à 27 nd / deux moteurs électriques de propulsion Jeumont entraînant deux hélices à pas fixe) - Vmax 27 nd - Autonomie 6 000 milles (à 15 nd) / 45 j - Radar multifonctions Herakles - Sonar de coque UMS 4110 - Système remorqué Captas 4 comprenant un sonar et une antenne linéaire passive - Système de surveillance panoramique infrarouge - Conduite incendie optronique - Nombreux armements : 40 missiles mer-mer et mer-air (16 missiles de croisière navals (MdCN) et leurs lanceurs Sylver A70 / 16 missiles Aster 30 et leurs lanceurs Sylver A50 / 8 missiles Exocet MM40-B3 / 1 tourelle anti-aérienne de 76 mm / 2 canons téléopérés de 20 mm Narwhal / 2 mitrailleuses de 12,7 mm / 19 torpilles légères MU90 / lances-leurres anti-missile et anti-torpille / brouilleurs, etc. - Hélicoptère embarqué Caïman Marine (version française du NH90-NFH) et son système de manutention Samahé entre le hangar et la plateforme d'envol - Equipage 108 (22 officiers / 70 officiers mariniers / 16 quartiers-maîtres et matelots) - Constr. 07.2019 (Naval Group, Lorient, France) - Propr./Gérant/Opérat. Marine Nationale (France) - Pav. FRA. Sisterships : ALSACE (2021) - AQUITAINE (2012) - AUVERGNE (2017) - BRETAGNE (2018) - LANGUEDOC (2016) - LORRAINE (2022) - PROVENCE (2015). Schéma des FREMMs ici.


Le vraquier singapourien LOCH LONG appareille de Brest le 05.07.2019 à 14h30, destination à ordre. Il avait touché Brest le 16.06 à 02h00, en provenance de Itacoatiara (port brésilien situé sur la rive gauche de l'Amazone, à environ 180 km à l'Est de Manaus). Il est venu livrer 58 124 t de graines de soja qu'il a déchargées au poste 6 SUD.

LOCH LONG
LOCH LONG
LOCH LONG
LOCH LONG

LOCH LONG (Panama) - IMO 9599066 - Indicatif d'appel 3FCW - MMSI 352582000 - Vraquier - 228,99x32,26x20,00 m - TE 14,429 m - JB 43 008 - JN 27 490 - PL 81 994 t - P 9 590 kW (mot. 2T-6cyl MAN-B&W-CSSC-MES Diesel 6S60MC-C / hélice à pas fixe) - V 14,5 nd - Générat. aux. 3 x 610 kW - Cap. GRN 97 246 m3 (7 cales) - Constr. 07.2013 (Tsuneishi Group Shipbuilding, Zhoushan, ZJ, Chine) - Propr./Gérant MK Centennial Maritime (Singapour & Amsterdam, Pays-Bas) / Meiji Shipping Group (Tokyo, Japon) - Pav. PAN. Navire-catalogue : des dizaines de sisterships, cf. NEW ASCENT (IMO 9512290 / 08.2012).


Page précédente
Françoise Massard - 26.07.2019

© Françoise Massard 
 www.cargos-paquebots.net