s" />
Le QUEEN ELIZABETH 2 à Cherbourg (2 juillet 2006)
Françoise Massard
Cliquez sur les photos pour les agrandir. Puis Ctrl+w pour revenir à la fenêtre principale

Son appareillage

L'appareillage est prévu ce même 2 juillet à 18 h et, n'en doutons point, le QE 2 sera aussi ponctuel qu'à son arrivée ce matin. Aussi, le pilote Le Mignant est-il déjà monté à bord, et les derniers croisiéristes se pressent pour embarquer, après avoir profité d'une journée magnifique sur la terre française... ciel resplendissant, soleil éclatant et environ 30 °C (pardon... 86 °F).


Le QE 2 attend sagement, tapi derrière la mythique gare maritime (celle-ci mérite, à elle seule, un dossier complet rapportant son histoire et celle des gares qui l'ont précédée... elle est d'ailleurs classée "Monument historique" (inventaire supplémentaire) depuis 1989 et abrite, depuis 2002, la "Cité de la Mer", dont on voit ci-dessus le hall d'entrée (photo centrale). Mais vite, le... "grand départ" approche... même si, cette fois-ci, ce n'est pas pour New York...


L'extrémité de la Salle des Douanes, côté passerelle d'embarquement. Et, surtout, que les passagers n'oublient pas de se désinfecter les mains en quittant le sol de France...


La sirène du paquebot a salué les nombreux curieux venus assister au départ de la "grande dame", et les fidèles remorqueurs sont déjà en action.. Il est donc temps, pour le bateau-pilote, d'appareiller à son tour afin de récupérer, un peu plus tard au large, le Cdt Le Mignant. La station de pilotage m'ayant très aimablement autorisée à embarquer (merci à elle), je rejoins mes "collègues" pour aller servir le QE 2.

 
Les deux bateaux-pilotes du port de Cherbourg

Le remorqueur côtier FREHEL (A675) de la Marine Nationale... veille au grain, les passagers de sa Royale Majesté sont en sécurité
Phase d'approche
puis nous le trématons...
et en faisons même le tour, ce qui me permet des photos sous tous les angles
mais le moment de récupérer le pilote approche
et la phase "d'accostage" dynamique (la vitesse des deux navires sera d'environ 10 nds quand le pilote passera de l'un à l'autre) débute pour le bateau-pilote, tandis qu'à bord du QE 2, les marins déploient l'échelle de pilote et la sécurisent (cette fois-ci, la mer est calme, et le portelone n'est pas très haut au-dessus de la ligne de flottaison, mais quand même).
il ne faut quand même pas rater la marche. Un dernier coup d'œil du Cdt Le Mignant... c'est vrai que le bateau-pilote se sent bien petit au pied du bordé du QE 2, et c'est la séparation...
... pas tout à fait, on en refait une fois le tour pour le saluer à notre manière (j'en profite grandement !).

Et voilà, le QE 2 est déjà loin, cap sur Southampton, tandis que le bateau-pilote rejoint son poste à quai en attendant sa prochaine mission.

Quelques anecdotes sur le QE 2
• Le 8 janvier 1971, il recueillit une partie des passagers et membres d'équipage (635 personnes) du paquebot ANTILLES (Compagnie Générale Transatlantique) qui s'était échoué au large de l'Ile Moustique (Antilles) et était victime d'un début d'incendie. L'Antilles finira d'ailleurs par sombrer après s'être cassé en trois morceaux. Deux autres navires marchands français participèrent au sauvetage (il n'y eut aucune victime).
• Le 17 mai 1972, une fausse alerte à la bombe perturba quelque peu le voyage de retour New York - Southampton (des parachutistes furent largués afin d'inspecter le paquebot... plus de peur que de mal heureusement).
•  En avril 1974, panne du circuit d'alimentation de... fuel. Ses passagers furent transférés à bord du SEA VENTURE (appartenant à la Cie norvégienne Flagship Cruises) tandis qu'il était remorqué jusqu'aux Bermudes pour y être réparé.
•  En 1975, il fait sa première croisière "tour du monde".
• En 1982, il fut réquisitionné par le gouvernement britannique et reconverti en "trooper" pour la campagne des Faklands et participa, dans ce cadre, au sauvetage des soldats rescapés de la frégate ARDENT bombardée par les Argentins.
•  En 1995, le QUEEN ELIZABETH 2 fêtait son millième voyage !


Encore longue vie à lui, ainsi qu'à son"jeune collègue" de la Cunard, le QM 2
Tous deux effectuent leur classique tour du monde annuel (trois mois), un certain nombre de traversées transatlantiques
et, le reste du temps, des mini-croisières en Europe et au large de la Floride.


BIBLIOGRAPHIE
Gros D. — Cherbourg en escale. Le Vent Qui Passe, 2005.
Miller W.H. — Great Cruise Ships and Ocean Liners from 1954 to 1986.Dover Publications, Inc., 1988.
Miller W.H. — Passenger Liners French Style. Carmania Press, 2001.
Ouvrage collectif — Au coeur des bateaux de légende. Hachette Collection, 2004.

Accostage : cf. page précédente

© Françoise Massard
  www.cargos-paquebots.net