Un demi-tour du monde à bord du CMA CGM NABUCCO (déc.2006-févr. 2007)
Françoise Massard




Exercice de lutte contre l'incendie dans le local des séparateurs

A 16 h 15, le Second Capitaine donne — de la passerelle — l'ordre de rassemblement de tout l'équipage au gymnasium. C'est donc le Commandant Coat qui prend le quart.


 
 
 
Le local des séparateurs (ci-dessus) est évidemment un lieu où la vigilance doit être extrême. En effet, les séparateurs permettent, après réchauffage, de séparer par centrifugation le combustible (FO ou fuel lourd) de ses impuretés (boues, eau) avant injection dans le moteur de propulsion et dans ceux des cinq groupes électrogènes. Ce local comporte donc, hormis les séparateurs proprement dits, des pompes à combustible, des filtres, les caisses de fuel, celles d'huile, des armoires électriques (passages des câbles  6 600 V), etc. L'équipage doit donc bien le connaître et le maintenir dans un état de parfaite propreté.
 

Le Zef fait une présentation théorique de l'exercice : situation du local, ses risques (feux de FO ou de DO, feux d'huile, feux d'origine électrique), ses moyens de lutte contre l'incendie (extincteurs à poudre, extincteurs à mousse, canon à mousse, circuit incendie général et bien sûr, dans les cas extrêmes, mise en service du circuit de dioxyde de carbone du local CO2), procédure à suivre en cas d'incendie, etc., puis tout l'équipage se rend à la salle machine, au niveau du pont parquet inférieur, bâbord avant.


En attendant que l'exercice se mette en place, je ne résiste pas à faire quelques photos de ce monstre qu'est le moteur principal MAN B&W 12K98MC, de 12 cylindres et 68 640 kW, haut comme trois étages d'immeuble (cf reportage complet du Commandant Cozanet).
Parquet inférieur de la machine
(trappes de visite des carters bâbord et tribord )
Deux photos des impressionnants
pistons de rechange...

... et d'une chemise de rechange
Pompe incendie principale
Pompes de ballastage
Pompes à eau de mer
(réfrigération du liquide de
refroidissement du moteur)

Le Second rappelle les consignes puis les pompiers montent dans la salle des séparateurs où le feu est sensé s'être déclaré

En cas d'incendie, les détecteurs se seront normalement déclenchés, mais le personnel présent doit de toute façon immédiatement prévenir la passerelle et le PC machine, en donnant le maximum d'informations sur le lieu de départ du feu et sur son ampleur, afin que soient mis en œuvre les moyens les plus appropriés, et ce dans le minimum de temps. Si le feu a démarré au niveau d'un séparateur, actionner immédiatement l'arrêt d'urgence de ce séparateur. Le poste de commandement machine prendra évidemment tout de suite les mesures qui s'imposent (coupure des arrivées de combustible, isolement des armoires électriques, mise en place des moyens de lutte contre l'incendie, etc.). Seul le Commandant peut donner l'ordre d'utiliser le CO2.

Retour à l'écran principal

© Françoise Massard
  www.cargos-paquebots.net